Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Chevauchée fantastique vers Tarbes

samedi 5 avril 2008


“Allo, est-ce que ça te dit de venir voir Le Barbier de Séville de Rossini à Tarbes de soir ?”

Départ illico presto en voiture, première sortie de Tarbes loupée, volte-face à la seconde. Heure d’arrivée au Parvis de Tarbes : 20h31. Bonne nouvelle, la billetterie permet aux spectateurs d’accéder à la salle de spectacle quand bien même l’Opéra a débuté. Course folle dans les couloirs, véritable chasse au trésor. Il s’en fut de peu pour que nous fassions partie du spectacle, transportées par notre élan nous faillîmes nous retrouver sur scène alors que l’orchestre s’était déjà lancé.

Acte 1 : Entrée en scène des acteurs. On y découvre le Comte Almaviva, sous le nom de Lindor, chantant une sérénade sous les fenêtres de Rosina, la pupille du docteur Bartolo. Survient ensuite le barbier Figaro. Mise en scène très sympathique, on y retrouve un décor typique de petites rues à l’italienne. D’autres personnages viennent également mimer, offrant ainsi une illustration approfondie au spectateur des pensées et caractères de chaque personnage clef. On apprécie énormément l’entrée en scène de Figaro, rutilant personnage, qui face à deux meubles de comptoir en bois sur lesquels sont disposées des têtes de mannequins, nous offre une démonstration hilarante de ses talents de coiffeur et barbier. Un premier passage tout à fait classique, suivi d’un second complètement déjanté qui décoiffe dans un style bien propre à celui du XIième siècle chaque modèle. S’ensuivent alors l’entrée des mimes qui viennent compléter le tableau comme indiqué précédemment, ces derniers s’approprient dans une danse joviale les coiffures ainsi achevées.

Entracte entre l’Acte I et l’Acte II : Un moment pour découvrir cet édifice dont on parle tant à Pau. Assez déçue. Effectivement, on y est bien confortablement assis, cependant, l’endroit manque un peu de gaieté, de chaleur à l’entracte. Impossible de prendre une boisson chaude ou fraîche les cafés de l’étage ayant fermé, il n’a même pas été prévu une machine en libre-service. Pas de petites bonnes choses à grignoter non plus. Pas d’exposition de tableau ou autres œuvres à y découvrir. Cet endroit manque donc quelque peu de cachet. Bien évidemment on ne lui demanderait pas tant que le Grand Théâtre de Bordeaux. Mais tout de même, lorsque c’est un Opéra que l’on va voir il y a un minimum de cérémonial à prévoir.

Oui, on va le regretter cet auditorium que nous proposait François Bayrou, de 1 000 à 1 200 places en plein cœur de notre Ville de Pau. Cela lui aurait donné quelque peu de prestige et une image culturelle non négligeable !


- par Emilie RANCES

Le Barbier de Séville de Gioachino Rossini
Opéra comique en deux actes
Représentation du 1er avril 2008 - 20h30 - Parvis de Tarbes

Version originale italienne - Livret Cesare Sterbini d’après Beaumarchais
Mise en scène : Jitka STOKASLSKA
Ensemble de Solistes et Orchestre de l’Opéra de Chambre de Varsovie

http://www.paubayrou2008.com/chapitre3.php
http://www.parvis.net/

Documents liés
 
PDF - 80.2 ko
 

[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Chevauchée fantastique vers Tarbes
3 avril 2008, par CV  

Et la musique dans tout ça ???... Pas un mot !!!

Boudi, que cet article est creux, vide, sans intérêt ! smiley

Au secours, JS !.... smiley

"Oui, on va le regretter cet auditorium"

Ah ? parce que vous avez des oreilles ??? smiley

  • > Chevauchée fantastique vers Tarbes
    3 avril 2008, par Emilie RANCES  

    Bonjour CV,

    Idem que pour Christian, parlez-nous en de musique, à votre tour de vous exprimer !

    Mieux, d’écrire VOS PROPRES ARTICLES à publier sur le site !

     smiley

  • > Chevauchée fantastique vers Tarbes
    3 avril 2008, par CV  

    Y a eu de la coupure là ! Alors je répète, en plus authentique cette fois : "c’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa g..... !"

    Nous sommes d’accord ?

  • > Chevauchée fantastique vers Tarbes
    3 avril 2008, par Carmontelle  

    Chère Emilie,

    savez-vous que, pour les artistes, il n’y a rien de plus méprisant (sinon un téléphone portable qui sonne en pleine représentation) que d’arriver en retard à un spectacle ? Etes-vous en retard pour prendre un avion ou à vos rendez-vous d’affaires ?

    Par ailleurs, avez-vous vu "Le Barbier de Séville", non pas celui de Rossini, mais celui de Beaumarchais, donné par Le Théâtre du Gaucher" il y a quelques années à Pau ?

    Car à Pau aussi, il y a des artistes de talent, le savez-vous ? Vous ne les avez pas tellement écoutés ni soutenus durant votre campagne, me semble-t-il ?

    Alors promouvoir les spectacles diffusés (et non créés) au moyen de budgets colossaux (1) par Bélit aujourd’hui, cela a des relents d’amertume, bien douloureux...

    Carmontelle (2)

    (1) C’est cela, la culture transgénique : celle qui profite aux gros industriels et détruit les petits producteurs locaux !

    (2) J’userai dorénavant de ce pseudo, car il est de bon bec sur ce site de sortir couvert afin de mieux exprimer des opinions inexprimables.

    En langue paloise, cela s’appelle le courage !

    Christian LEMARCIS

  • > Chevauchée fantastique vers Tarbes
    3 avril 2008, par Emilie RANCES  

    Cher Christian,

    Oui j’aurais dû arriver à l’heure, en roulant à 180 km/h peut être sur l’autoroute cela aurait pu être gérable...enfin presque smiley

    C’est pour cela que d’une façon peut être implicite finallement, je montre dans cet article que j’aurais bien eu aimé voir cette représentation à Pau.

    Je ne suis pas spécialiste dans le domaine de l’Art, et encore moins omnisciente. Par contre si je souhaite sur alternatives-paloises ouvrir des débats c’est justement pour en savoir un peu plus en échangeant avec les internautes.

    Alors voici ce que je vous propose : comme votre réflexion semble trés riche cela m’intéresse ! Pourriez-vous nous rédiger un article et nous l’envoyer pour que nous puissions le publier ? Je le lirai avec grand plaisir et lumière sera faite sur le théâtre à Pau !

    Un grand merci.

  • > Chevauchée fantastique vers Tarbes
    3 avril 2008  
    Christian Lemarcis a déjà publié sur ce site un ou deux articles (forts intéressants d’ailleurs si je me souviens bien) sur le théâtre à Pau. Les avez-vous lus ?

  • > Chevauchée fantastique vers Tarbes
    4 avril 2008, par Emilie RANCES  

    C’est une interrogation écrite ?

     smiley

  • > Chevauchée fantastique vers Tarbes
    2 avril 2008  

    Dites, il serait peut-être temps de passer à autre chose que le programme de Bayrou, non ? La campagne est finie, vous savez ?

  • > Chevauchée fantastique vers Tarbes
    3 avril 2008, par Emilie RANCES  

    La campagne électorale est bien évidemment finie.

    Mais la vie à Pau ne s’arrête pas là, fort heureusement, on peut encore se projeter, avoir des projets !

    Ouf !

     smiley

  • > Chevauchée fantastique vers Tarbes
    3 avril 2008  
    Vous appelez ça "se projeter", que de rassasser le programme de F.Bayrou et de nourrir d’éternels regrets pour une salle de spectacle ?

  • > Chevauchée fantastique vers Tarbes
    4 avril 2008, par Palois de coeur  
    Défendons la culture

    Il est regrettable de constater que lorsque quelqu’un ose parler culture il faut aussitôt que certains se donnent le vil plaisir de rabaisser le débat plus bas que terre. Bravo Emilie, bravo Christian, bravo les quelques courageux, CONTINUEZ RIEN N’EST PERDU !

  • > Chevauchée fantastique vers Tarbes
    7 avril 2008, par CV  

    Et vlan ! ma réponse de nouveau coupée !!! et ce qui suivait, itou !

    Cela me semblait correct, cependant. Ah ! peut-être pas politiquement correct ?...

    Bon ! alors, Bravo Mademoiselle ! Magnifique compte-rendu d’un évènement musical superbement analysé.

    "Continuez", en effet, "rien n’est perdu" ! (fors la culture...)

    C’est mieux ainsi ?

  • > Chevauchée fantastique vers Tarbes
    7 avril 2008, par J-P.  
    si, si : plein de messages de la semaine passée sont perdus smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Oloron : "Poétissage" au Printemps des Poètes
    Lire - Ça passe ou ça casse
    Plus de musique !
    Au pays des rêves
    Pour les livres et les contes, le lieu compte
    Projet Frankenstein
    Pau - Histoire(s) de Printemps
    A découvrir ou redécouvrir : les champignons
    La grande migration
    « Les Musicales de Thèze »
    Demain samedi, allons danser !
    L’histoire de la Librairie Tonnet
    Une autre campagne ?
    Théâtre de l’Echiquier : Pour que ne meure pas « Malade Imaginaire »
    Photo, sculpture, la matière dans tous ses états s’expose à Lacommande
    Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    Pourquoi ne pas (re)découvrir l’Espace ski de fond du Pont d’Espagne, à Cauterets ?
    Flash back et changement de ton au Musée des Beaux Arts de Pau
    A Noël, qu’offrir ? Un « rompol * » ?
    Pau, les Etoiles au firmament



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises