Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Bibus, le financier

lundi 21 avril 2008


FINANCES PUBLIQUES PALOISES : LE NECESSAIRE AUDIT DOIT ETRE LANCE D’URGENCE

Coup sur coup, deux évènements survenus dans l’actualité Paloise de la semaine écoulée viennent nous rappeler à l’esprit le poids incontournable de la contrainte financière

Tout d’abord, le jugement du Tribunal des Prud’hommes condamnant l’Office du Tourisme à payer 181 KE à l’ancien Directeur du Palais Beaumont, épilogue de la lamentable affaire du licenciement suite à la soi disant « gifle » infligée à son régisseur

La sage décision de Mme Lignières de ne pas faire appel fait ressortir l’évidence : cette « casserole » de l’ère Urieta coûtera à la Ville, et donc aux Palois 181 KE qui auraient pu par exemple être bien mieux employés à la promotion de notre belle Région !

Ce trou, il va bien falloir soit le combler, soit serrer la vis pour le compenser, et au final tout cela concerne bien en premier lieu l’argent public et l’intérêt des contribuables Palois

Plus récemment vient l’annonce ce vendredi de la probable non ouverture du Stade Nautique Municipal, du fait de la vétusté des installations (dalles branlantes, bassins qui fuient, sécurité devenue problématique ?, ...)
Au-delà du débat sur ce point précis (qui mérite à lui seul un forum entier dans A@P), le coût annoncé de la rénovation (10 à 15 millions d’€, mais sans précisions sur le détail de ce que cela recouvre) et le déficit de fonctionnement (386 KE) font carrément froid dans le dos.

Combien de « tuiles » du passé allons nous voir sortir petit à petit au fil des semaines et des mois qui viennent ?

Des annonces isolées qui amènent immanquablement des réponses ponctuelles, sans plan d’ensemble cohérent au niveau des décisions prises, puisque le programme de la Municipalité élue le mois dernier est le seul des trois en lice QUI N’AIT PAS ETE CHIFFRE

Une conclusion s’impose : IL EST PLUS QUE NECESSAIRE, POUR GARANTIR LE DEBAT DEMOCTRATIQUE SUR LES CHOIX DOULOUREUX QUI NE MANQUERONT PAS D’ETRE PRIS POUR PAU, DE LANCER DE TOUTE URGENCE L’AUDIT FINANCIER SUR LA VILLE QUI AVAIT ETE PROMIS PENDANT LA CAMPAGNE ELECTORALE

En d’autres termes, il est indispensable de faire enfin la transparence sur les contraintes qui pèsent sur nous tous : L’HERITAGE
Les solutions à trouver ne pourront en effet être acceptables qui si la lumière est faite sur la situation financière d’ensemble

Cet audit devrait également être présenté aux citoyens Palois dans chaque quartier, par rapport aux enjeux particuliers qui les concernent

C’est ainsi que le nécessaire assainissement de notre délicate situation financière (voir le poids de la fiscalité locale Paloise) pourra être exposé et compris de tous

Ensuite, seulement, les axes de développement pourront se décliner dans un plan d’ensemble autour du « POSSIBLE », en évitant alors les tentations démagogiques, et les polémiques stériles...

Madame La Maire, donnez nous vite la date à laquelle cet Audit vous sera remis, nous aurons déjà avancé d’un grand pas !

Faute de quoi, on ne fera que de la gestion à la petite semaine...


- par Bibus


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Bibus, le financier
12 mai 2008  

A l’attn de Yan Aymar.

Nous avons dû reprendre votre post. Vous ne signez pas vos articles ce qui nous met directement responsable de vos dires...

Cela dit, pourriez-vous nous expliquer quelles sont les deux transactions dont vous parlez ?

Bernard Boutin

Votre post corrigé :

"La découverte de la situation financière de la ville a été un choc pour les nouveaux élus. Fini le rêve, on est rattrapé par la réalité qui nous fait toucher du doigt les réelles possibilités, bien loin des promesses. Il est assez amusant que dans ce contexte morose, celle qui paraissait la plus à même d’appréhender l’économique se soit fait rouler dans la farine par le premier marchand de biens venu : je parle d’Odile Denis. Elle a acheté pour le compte de l’agglo une ruine à raser, à la porte des gaves, pour 300 000 € et vendu un bâtiment neuf immense à 720 000 € en s’engageant à y faire pour 50 000 € de travaux.

Une triste affaire qui coûte à l’agglo au bas mot 300 000 € immédiatement et dont les répercussions à terme sont énormes : les prochaines ventes qui vont se faire dans le secteur de la porte des gaves prendront pour référence la ruine achetée 300 000 € et le service des domaines établira un prix sur la base du m² payé à ce moment-là.

Je pense que Mme Denis aurait dû faire, lors du dernier conseil communautaire, profil bas vu ce que sa décision coûtait à la collectivité. Et bien non ! Pauvre de nous combien d’affaires de ce type allons-nous devoir subir avant qu’on lui coupe un peu les ailes ???

En attendant rassurez vous il y a quelqu’un d’heureux à Pau : M. Labat il se marre avec tous ses amis du bon coup qu’il a réussi."

> Bibus, le financier
5 mai 2008, par Plat Cid  
A BISTE DEL NAZE

Pas de bilan, pas de chiffrage de programme, pas d’audit, pas de programme, pas d’ambition... Bah on a bien élu Sarko, aprés tout.. Quant on voit le résultat sur le plan national, ne nous étonnons pas de l’absurdité ambiante des résultats de nos éléctions locales.. Rassurez vous, le meilleur est à venir ! Au royaume des aveugles, les sourds sont rois. Et si nous avons la mémoire courte, six ans ça va être long.. Alors on fait quoi, on attends tranquillement que tout s’écroule grace à nos politocards ou va s’acheter une corde ?

> Bibus, le financier
26 avril 2008, par AML  

Merci Bibus pour votre article.

Je partage votre avis, avant d’entreprendre quoi que ce soit, il semble prudent et NECESSAIRE de faire "l’état des lieux" financier de notre ville.

Une gestion cohérente ne peut que tenir compte des "déficits" et des ressources réelles avant de se lancer dans quelque projet que ce soit. L’équilibre et la santé de notre ville en dépendent.

Une première piste : l’augmentation de tous les tarifs
21 avril 2008, par Vespasien  

Vous ne faites pas état dans votre commentaire financier d’une troisième annonce : la révision à la hausse de tous les tarifs "municipaux" :
-  Eau : +2,4%,
-  horodateurs, tarifs des piscines, location d’équipements sportifs, location de salles... bref, il y en a des pages.

Et de l’utilité de l’impôt : il doit être redistributif pour assurer une qualité de service publique et permettre la péréquation des plus riches vers les plus pauvres.

Dans une ville qui bat des records de pression fiscale, difficile d’augmenter les impôts... Une gestion rigoureuse permettrait sans doute de retrouver des marges de manoeuvre.

La municipalité fait le choix de la facilité en augmentant tous les tarifs. Du coup : les plus aisés continuent d’être les plus plumés...

Et surtout les moins favorisés le sont aussi...

Voilà le paradoxe d’une municipalité socialo-communiste dont le premier objectif devrait être la défense du pouvoir d’achat des plus faibles revenus...

  • > Une première piste : l’augmentation de tous les tarifs
    21 avril 2008  

    Mais arrêtez un peu vos gnangnanteries...

    Comme tout organisme, la ville révise annuellement ses tarifs, ne serait-ce que pour tenir compte de l’inflation. Ou est le problème ?

    Les entreprises ne font-elles pas de même ? Les magasins ne font-ils pas de même ? Les propriétaires de logements loués ne font-ils pas de même ? Alors pourquoi la ville de Pau n’aurait-elle pas le droit de le faire ???

    La ville subit elle aussi l’inflation au travers de ses dépenses. Si on veut que le budget reste équilibré, il est inévitable qu’elle répercute cette inflation sur ses recettes. Ne pas le faire serait démago.

  • > Une première piste : l’augmentation de tous les tarifs
    21 avril 2008, par PauPillette  

    Les entreprises ne font-elles pas de même ? Les magasins ne font-ils pas de même ? Les propriétaires de logements loués ne font-ils pas de même ? Alors pourquoi la ville de Pau n’aurait-elle pas le droit de le faire ???

    Réponse :

    Pour donner l’exemple pardi ! smiley Je n’ai pas pu m’en empêcher....

  • > Une première piste : l’augmentation de tous les tarifs
    21 avril 2008  
    Pour donner l’exemple, ben voyons... Et quand la ville sera en déficit pour avoir voulu "donner l’exemple", vous serez probablement parmi les premiers à couiner "ouh la mauvaise gestion !"...

  • > Une première piste : l’augmentation de tous les tarifs
    22 avril 2008, par Picsou  
    La gestion ne consiste pas seulement à augmenter les tarifs et les prélèvement, ça peut et doit aussi gérer les dépenses pour justement éviter le gaspillage et recourir aux augmentations... mais ça c’est vrai, c’est pas la spécialité de la gauche...

  • > Une première piste : l’augmentation de tous les tarifs
    22 avril 2008, par Donald  

    L’un n’empêche pas l’autre.

    A moins d’avoir des idées binaires dans la tête, évidemment.

  • > Une première piste : l’augmentation de tous les tarifs
    21 avril 2008  
    Gogos et bobos tous unis

    Et cela continue !!!!! La démagogie socialiste continue de prendre les citoyens pour des gogos.

    Parce que l’inflation est là, j’augmente, par exemple, le tarif des horodateurs qui sont déjà bloqués à un somme forfaitaire minimum de 40 cents même si la course ne dure que 5 minutes !!!!

    Urieta annoncait 5% de baisse de impôts qui se transformés très vite en 3% (inflation oblige !!)Mais je ne parles que des 5% ou plus.

    Et MLC fait pire, "je ne changerai rien, je bloque les impôts", mais j’augmente tout le reste discrètement.... C’est du sarkosisme ou presque !!! (peut être pour le remercier de l’avoir mise au pouvoir).

    Il y a peut être beaucoup de bobos à Pau pour payer, mais les gogos sont aussi nombreux et ne pourront plus payer !

    Enfin, ils n’ont que ce qu’ils méritent tous !!!!

  • > Une première piste : l’augmentation de tous les tarifs
    21 avril 2008  

    "Et cela continue !!!!! La démagogie socialiste continue de prendre les citoyens pour des gogos...

    Urieta annoncait 5% de baisse de impôts qui se transformés très vite en 3% (inflation oblige !!)Mais je ne parles que des 5% ou plus."

    Vous ne comprenez rien à rien, alors après tout ne vous plaignez pas d’être pris pour un gogo.

    Uriéta effectivement baissé les taux d’imposition de 5%, c’est un fait. Si vous n’avez pas encore compris les relations entre taux d’imposition, base d’imposition, et impôt prélevés, n’en accusez pas la terre entière : documentez-vous.

    "Parce que l’inflation est là, j’augmente, par exemple, le tarif des horodateurs qui sont déjà bloqués à un somme forfaitaire minimum de 40 cents même si la course ne dure que 5 minutes !!!!

    Et MLC fait pire, "je ne changerai rien, je bloque les impôts", mais j’augmente tout le reste discrètement.... C’est du sarkosisme ou presque !!! (peut être pour le remercier de l’avoir mise au pouvoir)."

    Il faudrait savoir : c’est de la démagogie socialiste, ou bien du sarkozisme ?

    En tous cas, vu votre discours il est clair que vous n’avez jamais eu à gérer quoi que ce soit. A part vous-même évidemment... Mais tiens, si j’étais votre patron, je vous expliquerais que l’inflation n’est pas une raison suffisante pour vous augmenter : vous seriez sûrement d’accord, n’est-ce pas ?

  • > Une première piste : l’augmentation de tous les tarifs
    23 avril 2008  

    Désolé,une entreprise je sais ce que c’est. Retraité aujourd’hui près de Pau, j’avais même crée ma propre entreprise dans la région parisienne juqu"à la développer et la revendre 10 années plus tard avec plus de 20 salariés et un résultat net de 9.5%. Vous oubliez une chose c’est que lorsqu’on parle de chiffres il ne faut pas voiler la vérité or c’est exactement ce qu’Urieta a fait pour sa propagande éléctorale. Par ailleurs, lisez bien le programme de Linière Cassou.

    -  les bus seront gratuits,...dans 6 ans seulement ;

    -  Je bloque les impôts, ...oui pour la première année seulement ;

    ...ETC, ETC, ETC ... Nous avons donc affaire à la fois à de la démagogie et à du sarkosisme.

    Aussi je suis heureux de pas être électeur à Pau même car je crois pouvoir rester objectif sur l’avenir de l’agglomération.

  • > Une première piste : l’augmentation de tous les tarifs
    22 avril 2008, par Vespasien  
    Tout simplement parce que le service publique n’est pas un service privé marchand, et que son premier objectif n’est pas de dégager des profits... Relisez vos doctrines socialistes, je pense que vous y trouverez quelque chose d’approchant...

  • > Une première piste : l’augmentation de tous les tarifs
    22 avril 2008, par aux chiottes  
    Le premier objectif d’un service public n’est pas non plus de faire des pertes.

  • > Une première piste : l’augmentation de tous les tarifs
    6 mai 2008, par jf.leroy  
    Sans

    "Vespasien" répond à" aux chiottes"

    Amusant !

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Max Moreau
    Martine Lignières-Cassou
    Marc Cabane
    Georges Labazée
    Nathalie Chabanne
    Jean-François Maison
    Gérard Trémège
    Jean-Paul Matteï
    Jean Glavany
    Yves Urieta
    Christian Pèes
    Mariano
    L’or ne pourrit pas.
    Nathalie Chabanne
    Questions à Jean-Pierre Bel
    Pascal Boniface et Julien Pardon
    Georges Labazée
    Sylvie de Sury
    André Cazetien
    Xavier CEYRAC



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises