Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

J’ai testé le stade d’eaux vives

vendredi 25 avril 2008 par Jean Paul Penot


Les étudiants de l’Université de Pau (et son personnel) ont bien de la chance ! Ce n’est pas à la Sorbonne qu’on pourrait leur offrir cela. Aujourd’hui, le service des sports leur a proposé de tester en avant-première le stade d’eaux vives. Deux jours seulement après que cette installation remarquable eût été inaugurée par nos édiles de la Communauté d’Agglomération ! Le chantier n’est pas encore terminé et les massifs paysagers sont encore à venir. Mais l’environnement donne déjà une idée de la beauté du site.

Patrice et Aldwyn Estanguet donnent des instructions et des conseils avant la mise à l’eau. Nous embarquons à six sur un radeau pneumatique. Le courant est fort, la vitesse folle et l’embarcation semble se diriger vers un rocher au milieu du courant. Le barreur nous encourage à forcer sur les pagaies et l’obstacle est évité. Ouf ! Mais déjà un autre arrive, précédé par une vague et un tourbillon. L’embarcation pique du nez et s’emplit d’eau. Mais nous n’avons pas le temps de nous en émouvoir car déjà il faut pagayer ferme pour aborder convenablement une petite chute qui semble arriver au galop. Puis une autre et encore une autre qui fait face à un rocher coupant en deux notre route. Nous sommes pris dans un tourbillon. Mais bientôt nous atteignons des eaux plus calmes et il ne nous reste plus qu’à profiter de la remontée : comme sur escalator dans un grand magasin après avoir affronté la foule précédant Noël, nous soufflons un peu et décidons de recommencer dare-dare.

Après quelques tours au cours desquels l’émotion ne se calme guère, je décide d’essayer un esquif individuel. Patrice Estanguet me conseille de faire quelques évolutions en eaux calmes avant d’aborder la descente. Mais il ajoute : « Vous avez 9 changes sur 10 d’aller à l’eau ». Vient le temps de se lancer. Les premiers rapides se passent bien, grâce aux essais précédents. Mais le kayak se retourne dans une vague et je le perds, ne le retrouvant que plus bas, bloqué par un autre participant. Même si se trouver entraîné par le courant sans savoir ni où ni comment on pourra s’arrêter rend la gorge sèche, il n’est pas question de se décourager pour autant. Il faut essayer encore et encore. Pour terminer, un retour à l’embarcation collective donne enfin le sentiment de maîtriser un peu les éléments déchaînés.

Gageons que nos édiles auront aussi trouvé l’expérience exaltante. Et enrichissante pour la suite de leur mandat, au cours duquel il leur faudra sûrement éviter bien des obstacles !


- par Jean-Paul Penot


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> J’ai testé le stade d’eaux vives
27 avril 2008, par nostalgique de 1968  

M. CASTRO (pas FIDEL l’autre) l’a testé également............

> J’ai testé le stade d’eaux vives
25 avril 2008, par AML  

Ce n’est pas le grand calme ! .... Vous êtes courageux ! Bravo !

  • > J’ai testé le stade d’eaux vives
    27 avril 2008, par D’Alembert  
    Casse cou, JPP !! smiley on sort de votre récit presque aussi haletant que vous de l’exercice...  smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Oloron : "Poétissage" au Printemps des Poètes
    Lire - Ça passe ou ça casse
    Plus de musique !
    Au pays des rêves
    Pour les livres et les contes, le lieu compte
    Projet Frankenstein
    Pau - Histoire(s) de Printemps
    A découvrir ou redécouvrir : les champignons
    La grande migration
    « Les Musicales de Thèze »
    Demain samedi, allons danser !
    L’histoire de la Librairie Tonnet
    Une autre campagne ?
    Théâtre de l’Echiquier : Pour que ne meure pas « Malade Imaginaire »
    Photo, sculpture, la matière dans tous ses états s’expose à Lacommande
    Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    Pourquoi ne pas (re)découvrir l’Espace ski de fond du Pont d’Espagne, à Cauterets ?
    Flash back et changement de ton au Musée des Beaux Arts de Pau
    A Noël, qu’offrir ? Un « rompol * » ?
    Pau, les Etoiles au firmament



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises