Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau Cloche Tour !

lundi 12 mai 2008 par Philomène Potin


Nous savions tous que le Béarn était connu hors de ses frontières pour sa gastronomie, ses montagnes, son climat, son accent, sa garbure... Que sais-je encore ! Et bien voilà que nous pouvons désormais afficher une autre « spécialité » -ce sont des parisiens en visite qui me l’ont annoncé- celle de la densité de clochards au m² de trottoir. Ca fait plaisir !

Il y a bien longtemps que je n’avais fait le guide touristique dans Pau avec à bout de bras une poussette contenant un bébé !

Premier constat, la plupart des trottoirs sont trop étroits ou défoncés et la conduite s’avère périlleuse ! Deuxième constat, notre ville est mûre pour lancer un « Pau Cloche Tour » ! Embarquement immédiat...

Première étape, Place Clémenceau, face à ma poussette, à hauteur du petit ange innocent que je promène, une énorme bestiole attachée à une corde de cinq mètres, la gueule dégoulinante ! « J’ai peur », geint la grande sœur qui se crispe aux côtés de son père. A l’autre bout de la laisse improvisée, un être en état de grave ébriété - il est dix heures- une canette de bière à la main, le verbe haut, très haut, trop haut ! Virage à 90°, je fonce vers la rue Serviez. Ouf ! Non...Le Pau Cloche Tour se poursuit - je ne sais pas qui fait les mises en scène- mais c’est du top ! Nous passons au trio « litrons, jappements et encombrement de la voie publique ». Les passants changent de trottoirs... Gênés, indifférents, culpabilisés... Comment sortir ces jeunes de l’ornière, leur redonner de la dignité, un toit ?... Enfin, nous voilà aux halles ! Pourvu que mes invités regardent les plants de ciboulette et de basilic à droite, et pas le square à gauche ! Là c’est l’horreur, un sit-in de SDF, un casting de figurants pour Quasimodo 4... « Pourquoi ils sont couchés par terre ? », me demande la petite fille de cinq ans. Rien n’échappe jamais aux enfants.

Comment lui expliquer la misère, la détresse, la descente aux enfers, la pauvreté qui revient au galop ? Nous prenons le chemin du retour, le Pau Cloche Tour fait un crochet par le centre Bosquet, pousse jusqu’au Théâtre de Verdure jonché de bris de verre, s’épanouit sur les pelouses du Parc Beaumont...

La cloche des années 2000 a un parfum acide-amer, sans retour !

Au fait, y-a-t-il dans cette ville un élu chargé des SDF et un budget digne de ce problème de société ? Qu’il cesse de jouer à colin maillard ...

-par Philomène Potin


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau Cloche Tour !
12 mai 2008, par Lou Tillous  

Labarrère - qui n’était pas mon maître à penser - avait pris un arrêté clair qui aurait pu être efficace. Hélas, il a été désavoué par ses tribunaux droits-de-l’hommiste qui y voyaient un crime contre l’humanité ou presque.

Quand à la ritournelle de la difficulté de ces gens là, on va nous faire croire que la vie était plus facile dans les années 1950 !!! Epoque où il n’y avait pas un seul clochard dans les rues de Pau. Peut-être que même c’est parce qu’on les aide, qu’ils sont incités à rester dans leur état.

  • > Pau Cloche Tour !
    12 mai 2008, par Patrice le Bourguignon  
    La mendicité a Pau et ses trottoirs

    Il existe cependant une loi sur la mendicité qui date du 18 mars 2003 appelée Loi Sarkozy mais qui a fait l’objet d’un arrêt de la cour d’appel de Paris faisant jurisprudence et rendant ainsi cette loi presque sans objet....

    Notre pays a de grands humanistes, penseurs de talents et juristes qui changeront peut être leur façons de voir le jour ou ces mendiants iront s’implanter devant leur pavillon coquet.

    Je pense que Madame Le Maire de Pau fraichement élue va vraisemblablement réunir un groupe de travail et une équipe de concertation pluridisciplinaire , afin d’établir une synthèse et pouvoir ainsi développer des axes stratégiques qui pourront converger vers une solution adaptée et durable.. Je n’en doute pas un seul instant.

    Je voudrais revenir sur le sujet des trottoirs. Beaucoup de ces derniers ont fait l’objet d’un aménagement pour permettre l’accessibilité aux personnes à motricité réduites. Nombre de ces trottoirs sont impraticables compte tenu de leurs étroitesses et des poteaux indicateurs ou lampadaires qui empiètent sur ces trottoirs. Bref les spécialistes en infrastructures de la Mairie mériteraient la palme de l’idiotie et le mot est faible... A titre de punition, il faudrait les obliger à circuler dans un fauteuil roulant pendant une semaine. Cela permettrait de leur régénérer les neurones et de leur muscler les bras...

  • > Pau Cloche Tour !
    12 mai 2008, par sofsof  

    Vaste sujet ! Bénévole après quelques années d’interruption j’ai pû constater que les "conditions des sdf se sont confirmées dans le sens qu’ils savent , et se le disent entre eux , entre villes, entre servives sociaux, la vie à pau est assez libre . La police municipale ? elle est ou ? Devant la mairie à se raconter des histoires ...( j’ai pû constater moi-même lors de mon passage à l’accueil que les agents sont trop occupés à bavarder entre eux pour faire attention à moi qui ne pouvait même pas passer la porte...) Et puis que feraient-ils ? Nous sommes dans une ville où les grandes gueules empêchent ceux qui sont timides de profiter des structures. Aussi le pourtour des halles est infréquentable, si l’on y rencontre une amie , pas question de bavarder dans la rue, on se fait apostropher ; si l’on se promène au parc beaumont , pas question de laisser les enfants courir sur l’herbe ; le centre bosquet est toujours barré par des attroupements de jeunes avinés au mieux, souvent sales et bruyants . Je reviens de la capitale, et ce n’est pas mieux... pour ce qui est des aides, sur le plan local beaucoup de choses sont faites pour leur éviter de sombrer , mais la réinsertion est un programme définitivement désespéré. A ma question à un sdf que je connais bien : maintenant que tu as un logement et le RMI, tu vas pouvoir chercher un travail ?
    -  Moi ? travailler ? ça fait 35 ans que je n’ai jamais travaillé vous croyez pas que je vais y aller maintenant ? ça va pas ? moi je demande rien , j’ai les copains on se fait des teufs ça va ... tout est dit Ils sont entre eux , entre les mailles. De toutes les façons ce qui leur faut c’est un encadrement psychiatrique stricte et cohérent.

    Nous ne pouvons rien faire de valable sans aide médicale. Du moins c’est mon intime conviction, car en tant qu’infirmière bénévole je me suis découragée lorsque j’ai compris qu’il me fallait passer par une hiérarchie et que la moindre initiative est impossible. Alors comment conquérir ces êtres déboussolés, n’ayant aucune confiance en personne , puisque personne ne peut rien pour eux, mis à part quelques aides par ci par là . Comment faire du travail de fond avec des mi-temps et des bénévoles ? Leur espoir ? : je vais vous le dire : pour les plus malins les plus vieux : trouver une veuve riche en mal d’affection qui va les prendre sous son aile . Je ne plaisante pas , cela s’est vu, , je l’ai vu , plusieurs fois . Pour les jeunes : une copine dont le père est riche , mais oui ! Mais travailler ? c’est pour les autres, ceux qui lisent les petite annonces dans le journal . Alors comment s’en sortent-ils ? gràce aux aides et aux petis trafics... Ou tout simplement ils ne s’en sortent pas et à 35 ans ils en paraissent plus de 50 largement .

    C’est un véritable crève-coeur (quand on veut y regarder de près) et je ne vois qu’une volonté politique, avec un service compétent qui ne s’appuierait pas sur des bénévoles, mais sur des services médicaux-sociaux organisés et ratissant large. C’est ingrat, vous savez, ce bénévolat, c’est un sacerdoce et il est difficile de ne pas porter de jugement. Nous ne sommes pas tous animés par une Foi à déplacer des montagnes. Il existe des familles qui trainent leurs enfants, des enfants qui ne vont jamais au parc ni en vacances et dont la vie de la famille tourne autour de l’école qui est leur seul point d’ancrage. Pardonnez ce long baratin, j’en ai gros sur le coeur. Je ne veux surtout pas culpabiliser les services municipaux et régionaux, ils font ce qu’ils peuvent mais nous allons à grands pas vers un probleme de société national , ET européen. Qui va s’y atteler ?????????????????????????????????????????????????????

  • > Pau Cloche Tour !
    12 mai 2008  

    Bonjour,

    Dois-je l’avouer ? j’ai peur de traverser le parc Lawrance.... comment peut-on laisser un manège et des jeux pour enfants au mlilieu de cette zone de non droit ou des zonards ivres ou drogués se prélassent toute la journée et se battent la nuit, ou battent leurs petites amies, leurs chiens.... entre les manèges et les zonards il faudrait choisir, non ? Je défie quiconque de traverser le parc à partir de 20h sans claquer des genoux. Et l’on voudrait que des mamans ou des mamies mènent les enfants dans ce coupe gorge ???? franchement, je rêve d’une autre ville. Vous voulez visiter le Cercle Anglais ou le Musée de la Résistance, villa Lawrance ? bon courage. Vous devrez d’abord chasser ces fameux zonards des escaliers d’accès à la villa, vous frayer un chemin entre les duvets puants et les couvertures abandonnées et essayer de ne pas marcher sur les seringues. Belle image !!! Pire, la prison !!!!! comment Pau, la vie rêvée des villes peut supporter d’enfermer des êtres humains dans un taudis qui n’a pas eu un coup de peinture depuis l’année de sa création, au milieu du XIX°.... ??? il y aurait un vrai débat à mener autour de cette question et peut-être le parc Lawrance retrouvera-t-il sa vraie destination ?

    Paul

  • > Pau Cloche Tour !
    12 mai 2008, par sofsof  
    bien entendu la liste des lieux infréquentables sur Pau est à élargir , vous avez raison pour le parc Lauwrence, il y a aussi le haut des marches de St Jacques. Un soir de concert du requiem de Fauré, un sdf s’est introduit dans l’église, et a fait du rafut jusqu’à ce que les spectateurs le mettent dehors de force . En sortant nous nous sommes rendus compte qu’ils sont toute une troupe à camper là avec leurs chiens. Et vous trouvez que c’est encourageant pour sortir le soir ? aller au concert ou au théatre ? il vaut mieux avoir un minimum d’escorte !!!!!!!!!! Qui le dira à notre maire ??? et surtout que proposera-t-elle ???

  • > Pau Cloche Tour !
    12 mai 2008, par Carmontelle  

    Ah ! ça, ça du être un grand moment : l’intrusion de la misère dans le choeur des bobos palois...

    C’était pas du Fauré, le requiem, mais celui du Fauché !

    Et Fayçal, il a rien dit, le Fayçal ? Pas un petit coup de baguette magique ?

    La musique, pourtant, ça adoucit les meurtres (je rigole, c’est fou ce que je me marre aujourd’hui !)

    Y a pas à dire, la pauvreté, la déchéance, ça fait peur.

    Hugo, Zola, Jaurès, au secours ! Y ont rien pigé, les bourgeois : faut réécrire vos bouquins et vos discours en Braille.

    Au fait, pourquoi a-t-on supprimé le bagne de Toulon ?

  • > Pau Cloche Tour !
    12 mai 2008  
    pour respecter "les droits de l’homme" dont on se gargarise depuis des semaines, et plus

  • > Pau Cloche Tour !
    12 mai 2008, par sofsof  
    prenez les donc chez vous les clodos , vous qui comprenez tout, et puis vous nous écrirez les histoires à la Zola, et on verra bien si vous avez toujours l’âme bien du côté qui faut : celui des prolos. Les bourgeois bobos comme vous dites , eux, ils bossent pour les autres ; les impots ça sert à ça. Mais très peu en font partie ( des contribuables) mais qu’est ce qu’on les presse ! ils ne sont bon qu’à payer et en plus on se fout de leur gueule ...Si vous trouvez ça normal allez donc voir en Birmanie comment sont traitées les grandes catas, et puis vous reviendrez vous mettre à l’abri dans notre société gérée par les bobos. N’oubliez pas de payer vos impôts au passage et d’envoyer des dons à Emmaus et au restos du coeur. Ya quà piger !

  • > Pau Cloche Tour !
    13 mai 2008, par Carmontelle  

    C’est vrai, vous avez raison, j’ai tort de m’échauffer la bielle !

    Le contribuable est gentil, le contribuabuable est généreux, le contribuabuableable est humain - voilà t’y pas que je bégabaye !

    Au fait, la charité, c’est une contribution directe ou indirecte ?

  • > Pau Cloche Tour !
    12 mai 2008, par Anonyme 4bis  
    "Au fait, pourquoi a-t-on supprimé le bagne de Toulon ?"
     smiley Les varois avaient trop peur d’être obligés de t’y accueillir, Carmontelle ! smiley

  • > Pau Cloche Tour !
    13 mai 2008, par bilou  
    Eh bien, la même réponse que le parti socialiste, c’est a dire rien,

  • > Pau Cloche Tour !
    13 mai 2008, par Charles  

    Vaste problème vieux comme le monde...des forts et des faibles, des riches et des pauvres,des malades et des bien portants...

    Moi qui ai eu la chance de naitre à PAU dans une famille unie et qui éduquait bien ses 6 enfants, j’ai eu la chance , à laquelle j’ai contribué à mon tour, de "m’en sortir bien", et d’être du coté de ceux qui compatissent à la misère de ces humains, et qui même tâche de les aider par mes financements aux associations, aux impôts etc...

    MAIS comme vous tous, qu’aurais-je eu comme vie si j’étais né à la place de tous ces malheureux ??? J’ose y songer de temps en temps et ça me rend un peu plus tolérant face à l’intolérable...

    Alors, comme beaucoup de vernis de la vie paloise ou d’ailleur dans le monde je passe ma vie à essayer d’oeuvrer auprès des enfants (à commencer par les miens),les jeunes rencontrés, pour les aider à "maitriser" leur place et leur vie dans ce passage terrestre, et je me dis qu’au final,c’est toujours plus efficace de prévenir que de guérir...même si comme tous je rêve de solutions rapides à ce genre de problème...

    L’important n’est il pas ce que l’on fait plus que ce qui se passe ?

    Alors,patience,courage et èspérance...

  • > Pau Cloche Tour !
    13 mai 2008, par mamieprof  
    vivent les années 50 !

    dans les annés 50, on avait le plein emploi, on croyait à l’ascenseur social, l’école nous laissait une chance...et les pères étaient rarement désinvestis de leur autorité...je le sais, j’ai grandi dans les années 50 !

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pleure ô pays bien aimé
    Adage des gens de justice
    Thank you London 2012
    La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
    La mondialisation
    Questions
    L’abstention.
    Petit trou deviendra grand
    Démission ou renoncement
    Pau - « Semaine du développement durable »
    Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
    Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
    Expulsions locatives
    Obsolescence
    Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
    « Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
    Oui et non
    Un sociologue et l’occitan
    Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
    Parents : Vous êtes tous des assassins ???



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises