Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

La rentrée : Où est le souffle ?

lundi 1 septembre 2008 par Bernard Boutin


Il s’est passé peu de choses à Pau cet été. Après la fermeture du Stade Nautique, celle des Terrasses du Beaumont (le plafond menaçant de s’écrouler), après le « bide » de Pau Plage, on ne peut pas dire que l’observateur ait eu beaucoup à se mettre sous la dent.

La caserne des Pompiers est presque démolie et l’Ecole Henri IV voit sa cour encore envahie de matériels divers. Souhaitons que la rentrée s’y fasse dans de bonnes conditions avec un effectif en « pas trop forte baisse ». À ce propos, Martine Lignières Cassou voudrait trouver une solution à l’absence de carte scolaire qui fait que, la veille de la rentrée, un Directeur d’école ne sait pas sur quel effectif il va devoir compter. Dur à gérer. Les palois peuvent en effet, inscrire à l’avance leurs enfants dans plusieurs écoles.

On a évité une grève des employés municipaux qui menaçaient de ne pas participer à l’ouverture de la traditionnelle Foire de Pau le 5 septembre. Front syndical uni (pour une fois). Les représentants de MLC ont rapidement trouvé un accord avec une augmentation du salaire mensuel de 100 € pour 85% des 1600 employés municipaux ; augmentation mise en place sur 2 à 3 ans à venir. Quelles conséquences pour les impôts locaux ?

Plus concrètement, vous ne trouverez pas beaucoup de nouveauté dans la ville. Elle reste sale et les nids de poules sont toujours plus nombreux. La Place Clemenceau est toujours aussi peu animée et la ville est comme vous l’aviez laissée début juillet. Rome ne s’est pas fait en un jour.

Souhaitons qu’en cette rentrée, les équipes de Martine Lignières Cassou puissent travailler dans le calme mais aussi dans l’action résolue. Il y a tellement à faire. Par ailleurs, qui saurait les troubler ?

Reste que, près de 6 mois après les élections, les palois sont toujours dans l’attente d’un souffle nouveau sur la ville.


- par Bernard Boutin


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> La rentrée : Où est le souffle ?
5 septembre 2008  

Je vois bien les persifleurs s’en donner à coeur joie sur les réponses aux articles. En ce qui me concerne, je trouve votre site de plus en plus agréable à lire.

Cordialement Bernadette P.

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    5 septembre 2008  

    Je vois bien les persifleurs s’en donner à coeur joie pour critiquer la ville. En ce qui me concerne, je trouve le site de la mairie de plus en plus agréable à lire.

    Cordialement Pernadette B.

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    6 septembre 2008, par laurent , conseil en communication  
    la communication de la ville

    Chers amis palois, je souhaite réagir à la contribution de pernadette , qui je cite "trouve le site de la ville " de plus en plus lisible. En effet palois d’origine, j’ai dû comme beaucoup m’éloigner de cette belle ville à la plus belle vue de terre pour rejoindre un groupe parisien , spécialisé dans la communication territoriale. Capitale, des pays de l’aDour, Capitale du Béarn, deuxième ville d’Aquitaine, capitale du trés haut débit j’y reviens très très souvent . Aussi je n’ai à aucun moment perdu de vue, la communication de la ville de Pau, et suis plutôt surpris de lire que le site s’est amélioré, d’un point de vue purent technique, le site a gardé sa structure qui lui a valu son top com d’or en 2005 ou 2006 et à juste titre, la ville innovait déja en proposant un site éditorial de type magazine loin des sites portails des autres villes, rien de neuf ou plutot un retour en arrière car quid du forum, , quid, du chat avec le maire ( surtout ne me parlait pas du video chat, comme avait ressorti en 1984 André labarrère devant une assemblée médusée "ringard", quid du blog , véritable journal intime, ? En ce qui concerne les contenus , ceux-ci semblent s’être radicalement appauvris, aucune ambition n, aucune recherche, aucune ligne éditoriale qui ferait du site un site d’information sans parler de communication, il y a temps de choses que le palois aimerait connaître , savoir et comprendre , un peu de pédagogie suffirait. Enfin, et sans lien avec le post auquel je faisais référence en début de papier, je rentre de la foire expo, ou bien évidemment 1- je salue la gratuité de ce jour entre 10h et 13h00 et 2- j’ai fait un petit tour sur le stand de la ville de Pau et de la CDA. La honte s’est abattue sur moi, honte d’être palois, honte de la communication faite par sa ville, et dieu sait si j’en ai vu des stands réalisés par la comm de dédé, la comm de yves, mais là c’est le pompon, 6 affiches 60x80 pendues à un fil de fer , représentant les quartiers palois, aux couleurs dont l’usage est proscrit et ce dès le premier cours que l’on suit en filière comm , alors je lance un cris , Martine, même si tu n’as rien à dire , rien à proposer, au moins fait le avec élégance, fais rêver les palois, fais rêver les employés, ça ne te coutera pas plus cher, on a tous besoin d’un peu de rêve. Bon appelons un chat un chat ta comm c’est de la m...e !

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    6 septembre 2008, par pehache  

    Mon cher Laurent,

    je pense la priorité de la ville n’est pas d’améliorer sa communication. Pour ne pas dire que cela ne doit surtout pas être ça. Si il y a une priorité des priorités en ce domaine, c’est d’améliorer l’information donnée aux palois, et on s’en fout de la forme, on s’en fout royalement que les couleurs utilisées soient proscrites au premier cours de comm’.

    Communication contre information, ce débat n’est pas nouveau ici... Une ville n’a pas à proposer un "site éditorial de type magazine", ce n’est pas son rôle. Le site d’une ville doit avant tout in-for-mer, pas besoin pour ça de donner dans la photo léchée et dans le papier glacé sur écran.

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    6 septembre 2008  
    laurent

    cher péhache, tout a fait d’accord, d’ailleurs lorsque je parlais de pédagogie je voulais dire place à un service d’information , plutôt quà un service de communication que l’on appelait avant "propagande", les palois ne sont pas niais et comprendraient le pourquoi de la chose tout simplement si on leur expliquait de façon simple les différentes mesures prises. Par contre en désaccord avec vous sur le site, non ne s’en fout pas des couleurs, non on se s’en fout pas de la forme, ces ingrédients permettent en effet de faire passer l’information,de se l’approprier, de la digérer, de l’analyser, je vous invite , un temps soit peu, à surfer sur les différents sites d’information - pensez aussi aux différents publics, il n’y a pas que vous , une page rank de 4 !!!!, tout est dit. Ou alors retour au bon vieux minitel !!!!! et pourquoi pas à la gomme et au papier crayon.

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    6 septembre 2008, par pehache  

    cher péhache, tout a fait d’accord, d’ailleurs lorsque je parlais de pédagogie je voulais dire place à un service d’information , plutôt quà un service de communication que l’on appelait avant "propagande", les palois ne sont pas niais et comprendraient le pourquoi de la chose tout simplement si on leur expliquait de façon simple les différentes mesures prises.

    On est donc d’accord là sur l’essentiel. A ceci près qu’il n’est même pas utile pour moi "d’expliquer les mesures prises". Disons en tous cas que cela ne saurait remplacer la publication d’informations brutes (les rapports de commissions, les textes intégraux de délibérations, etc...).

    Par contre en désaccord avec vous sur le site, non ne s’en fout pas des couleurs, non on se s’en fout pas de la forme, ces ingrédients permettent en effet de faire passer l’information,de se l’approprier, de la digérer, de l’analyser, je vous invite , un temps soit peu, à surfer sur les différents sites d’information

    Quels sites d’informations ? Les sites des journaux par exemple ? Pour moi ce sont presque tous des usines à gaz infernales. Et puis il y a aussi information et information : les journaux ont une camelote à vendre, la leur. La ville n’a rien à vendre, son site devrait pratiquement être pensé comme un intranet : fonctionnalités avant tout.

    Et puis en matière de design de site, je suis un adepte du minimalisme. Le design Google, totalement épuré et sans aucune fioriture inutile, est pour moi le top. Et ça ne leur a pas trop mal réussi smiley

    Dans le genre aussi, comparez les sites de la SNCF http://www.sncf.com, et celui disons d’un opérateur de trains grandes lignes hollandais http://www.nshispeed.nl/en : lequel des deux vous fait mal à la tête rien qu’en le regardant ? Maintenant essayez, au hasard, de trouver les horaires de train pour aller de Oloron à Clermond-Ferrand le 16 septembre (pourquoi pas ?) : si vous y arrivez sur le site de la SNCF, je vous paye un coup où vous voulez. Par contre sur le site hollandais, pour un trajet uniquement en France, aucun problème smiley ... Moralité : pour trouver un truc compliqué il faut aller sur un site simple smiley

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    6 septembre 2008, par Perplexe  
    Je suis ravi d’apprendre que la communication n’occupe plus le devant de la scène municipale paloise. En d’autres temps , la communication s’appelait la propagande. A l’ère Labarrère, on pouvait lire une de ses œuvres affichée sur les murs : "Quoi ? Seattle n’a pas encore le très haut Débit ?" Quelques années après, on apprend qu’il n’y a pas de comptabilité analytique à la ville, pas d’intranet, pas d’adresse pour le courriel des adjoints... Si la poudre aux yeux de l’époque, dispersée par les "communicants" disparait, quelle bonne nouvelle !Nous ne voulons pas rêver, nous sommes adultes et nous n’avons plus besoin de pédagogie pour comprendre. Et oui, les citoyens sont aussi allés aux écoles, et ce n’était pas des écoles de com...

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    6 septembre 2008, par laurent  
    et la messagerie en @pau.fr

    cher perplexe, vu de l’extérieur, en effet , la capitale du très haut débit, ne dispose semble t’il pas encore d’intranet, la majorité municipale ne dispose pas d’adresses mails , professionnelles ;. Lors d’un entretien avec Mr Labarrère, j’avais proposé plusieurs outils de management, de suivi de dossiers, de suivi des associations avec montant subventions versées, traçabilité de tous les courriers. Il avait été emballé, j’avais compris qu’il avait compris, la volonté politique y était, il prit son téléphone, mit le haut parleur, me demanda de me faire discret, j’écoutais alors un technicien ? lui faire un article à charge sur tout ce que je venais de proposer, motif la sécurité !!!!!! les blocages ne sont pas toujours là ou vous croyez qu’ils sont . Pour la messagerie, rien de plus simple, le site dispose d’une messagerie en pau.fr, gratuite, accessible depuis n’importe quel poste, ou que vous soyez sur le globe, alors chers conseillers municipaux, chers adjoints, vous ne connaissez pas encore le site de la ville de pau, 6 mois quand même !! Et vous perplexe, vous n’avez pas besoin de temps en temps d’un peu de rêve ? vous devez être très triste, triste à vivre ou triste à mourir ? Sachez que la vie est une question de choix, donc vous semblez ravi que la communication n’occupe plus le devant de la scène, ok mais alors pour la foire aurait’t’il était plus judicieux de faire le choix de ne rien présenter, ne ne pas y être tout simplement. Economie de location emplacement pour 10 jours , source commissariat de la foire 7000€, X2 si l’on compte le stand de la communauté de communes et sa pseudo médiathèque qui ressemble plus à la MJC du coin .

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    6 septembre 2008, par pehache  

    Je vais vous dire franchement ce que je pense de votre histoire avec Labarrère, Laurent : il vous a joué un joli petit numéro. Il avait certes sans doute parfaitement compris, mais justement il n’en voulait surtout pas. Si il en avait réellement voulu, il ne lui aurait pas fallu longtemps pour l’imposer aux services.

    Outils de communication interne, suivi des dossiers, des subventions, traçabilité... mais c’est le cauchemar pour un autocrate, tout ça smiley ! Pour Labbarère personne n’avait besoin d’accès à l’information, puisqu’il voulait que tout passe par lui. Un autocrate a au contraire besoin que l’accès à l’information soit le plus difficile possible, qu’il soit le seul à la maîtriser.

    Et vous veniez lui vendre des outils pour faciliter la diffusion de l’information smiley !! Il doit encore en rigoler, là-haut... Mais ne vous inquiétez pas, il doit encore rigoler aussi de la façon dont il nous a tous entubé pendant si longtemps smiley

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    3 septembre 2008  

    Il s’est passé peu de choses sur A@P cet été. Après les articles sur la fermeture du Stade Nautique, sur celle des Terrasses du Beaumont (le plafond menaçant de s’écrouler), après celui sur le « bide » de Pau Plage, on ne peut pas dire que le lecteur ait eu beaucoup à se mettre sous la dent.

    La caserne de l’esprit critique est presque démolie et la mise en page voit sa cour encore envahie de publicités diverses. Souhaitons que la rentrée s’y fasse dans de bonnes conditions avec un contenu en « pas trop forte baisse ». À ce propos, Bernard Boutin voudrait trouver une solution à l’absence de planning journalistique qui fait que, la veille de la rentrée, un responsable de site ne sait pas combien d’articles il va recevoir. Dur à gérer. Les rédacteurs peuvent en effet, écrire ou non des articles.

    On a évité une grève des rédacteurs qui menaçaient de ne pas participer à l’ouverture de la traditionnelle newsletter. Front syndical uni (pour une fois). Les représentants de BB ont rapidement trouvé un accord avec une augmentation du nombre de "rencontres d’A@" à "l’entropie", une fois semaine au lieu d’une par mois. Quelles conséquences sur la consommation locale de bière ?

    Plus concrètement, vous ne trouverez pas beaucoup de nouveauté sur A@P. Elle reste polémique et les articles venus d’ailleurs sont toujours plus nombreux. Le sujet de la semaine est toujours aussi peu animé et le site est comme vous l’aviez laissée début juillet. Rome ne s’est pas fait en un jour.

    Souhaitons qu’en cette rentrée, les équipes de Bernard Boutin puissent travailler dans le calme mais aussi dans l’action résolue. Il y a tellement à faire. Par ailleurs, qui saurait les troubler ?

    Reste que, près de 6 mois après les élections, les lecteurs sont toujours dans l’attente d’un souffle nouveau sur A@P.

    > La rentrée : Où est le souffle ?
    1 septembre 2008, par AAM  

    On a évité une grève des employés municipaux qui menaçaient de ne pas participer à l’ouverture de la traditionnelle Foire de Pau le 5 septembre. Front syndical uni (pour une fois). Les représentants de MLC ont rapidement trouvé un accord avec une augmentation du salaire mensuel de 100 € pour 85% des 1600 employés municipaux ; augmentation mise en place sur 2 à 3 ans à venir... Cet accord aurait pu être trouvé dès juin et nous éviter de voir l’Hôtel de ville envahi et l’image donnée par la municipalité un peu moins "stricte". Mais avec le temps...on apprend.

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    1 septembre 2008, par Titou  

    Une augmentation de 100€ en 2 à 3 ans... N’est pas simplement l’augmentation normale suivant le cours de l’inflation et le gain d’échelon ? Meme le SMIC il augmente plus vite !! Pourquoi pas une augmentation de 100€ du jour au lendemain ?

    ’fin bon, si les employés municipaux sont des cons qui ne savent pas compter, nos élus aurait bien tord de ne pas les prendre pour des cons !

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    1 septembre 2008, par max  

    avec les impots que nous payons depuis que nous sommes arrivés à Pau je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi la ville est dans un si mauvais etat ! Piscine, écoles, rues, saleté...

    > La rentrée : Où est le souffle ?
    1 septembre 2008  

    Mon dieu, quelle image de Pau ... que du négatif ... message politique subliminal ???

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    1 septembre 2008  
    Du négatif ? Vous êtes de PAU ? Si c’est le cas sortez de votre voiture, marchez en ville : Regardez le nombre de magasin fermés rue des cordeliers, si vous faites du vélo évitez les trous de la même rue.......Rue joffre regardez le chateau uniquement, au fond.......Place clemenceau, admirez le vide, c’est beau, mais pas vivant pour une place d’un centre...........Faites voscourses aux halles, retour 30 ans en arrière....Rien de moderne, rien pour les normes d’hygiène et de sécurité.....Pour l’école henri 4,allez regarder la cour de récréation ce matin avec bennes et barrières en fer, rappelez-vous de la cour d’école de votre enfance, et, vous deviendrez le plus négatif des palois......Salutations.

  • Soyons logiques SVP !
    1 septembre 2008, par Pierre Fosse  
    > La rentrée : Où est le souffle ?

    Et pendant ce temps là,les peintres de chaussée continuent à refaire les bandes blanches sur les fissures, les bosses et les trous de nos belles routes !!! smiley (cf l’avenue du Gal Leclerc par exemple)

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    1 septembre 2008, par Titou  

    > rappelez-vous de la cour d’école de votre enfance

    Je crois que c’est typique de beaucoup de raleurs. Il ne sont jamais sorti de chez eux. Ils sont né à Pau, sont allé a l’école du quartier, ont grandi dans le quartier, ce sont mariés avec le/la voisin(e) avec qui il jouait déjà au docteur à l’école. font leur course dans le quartier, mourriront où ils sont nés.

    Entre temps, il ne font que raler parce que le monde évolue autour d’eux, ils ralent parce qu’un arbre est abbatu, ils ralent lorsque l’ont détruit un batiment pour en construire un autre, ils ralent parce qu’il y a des jeunes en bas de chez eux, ils ralent parce qu’ils n’y a personne et qu’ils s’ennuient. Ils ralent parce qu’ils y a des "dos d’ane", ils ralent lorsqu’ils y a des travaux de voirie...

    Sérieux, vous êtes divertissant 5 minutes, mais pas plus !

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    1 septembre 2008  

    La faute à qui si les rues de Pau sont sales ?

    Aux Palois, trop facile de trouver des coupables à la mairie, la région ou l’état.

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    1 septembre 2008, par emma  

    La piscine d’été fermée car pas entretenue pendant des années... la faute aux palois ?

    Les nids de poule dans les rues, la circulation dans le centre (rue des cordeliers), la place clémenceau sans verdure et sans jeux pour les enfants, la mediatheque zara hadid qui a couté 2 millions d’€ encore la faute aux palois ?

    Ils ont bon dos les palois ! Avec les impots qu’on reçoit ils devraient se poser des questions sur la gestion de la ville... labarrere, urieta, lignieres cassou c’est les mêmes depuis 30ans ! merci

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    1 septembre 2008, par Franck  
    oui c’est la faute des Palois, c’est tout de même bien eux qui votent non ? Ils ont les élus qu’ils méritent....

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    1 septembre 2008, par gouli  
    bien d’accord avec vous .Mais qui les élit et réelit depuis 30 ans :les palois. le Gouli

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    1 septembre 2008, par Le Pti K.  
    Aux râleurs les cris, les écrits aux splendeurs

    Ah que j’aime ce commentaire qui vitupère les râleurs !J’aime les halles le samedi matin, le foirail, la place Clémenceau très tôt quand le soleil reflète les galeries Lafayette et la banque Inchauspé, dans les vitres alambiquées du palais des Pyrénées, j’aime les rues dont on ne parle jamais dans ce forum, la multitude de détails qui ragaillardissent l’oeil dans cette ville moyenne ,les vieilles qui prennent le soleil avec leur parapluie pour en rapporter un peu à la maison, les toutous ringards qui ressemblent à leur maitre,les gosses qui se demandent comment ça marche, le funiculaire, les montagnes qui changent de place et de couleurs chaque jour, sauf quand descendent les parisiens (car dès lors, il pleut), et les gens, les couples de tout âge, qui parfument la ville de leur simple passage. Mais il est vrai qu’alors les râleurs ont tiré les rideaux pour fermer les volets...

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    1 septembre 2008, par tristan  
    Vous aimez les palois, moi aussi. Mais la ville pourrait être tellement plus agréable si du côté de la mairie on s’appliquait un peu...

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    2 septembre 2008  
    Mon cher TITOU puisqu’il faut vous divertir je vais le faire...Je suis rentrée à PAU depuis 1 an, vu que j’ai passé pour mon activité prof. + de 20 ans hors de PAU....Et toute les villes que j’ai visité ont bougés elles dans des périodes rapides, puisque j’y retourne de temps en temps...Mais si on ne peut rien dire sur PAU, son état, et sa gestion politique....Alors, oui TITOU vous avait entiérement raison la ville de PAU est la mieux...Un petit conseil sortez de chez vous...A BAYONNE, A ANGLET pour rester dans le département, Que de changements....Puis à BORDEAUX, à NANTES, à ANNECY, à LIMOGES, ailleurs, ça bouge, ça change, on améliore, à PAU on reste tranquillement sur les acquis.......d’il y a 20 ans.... smiley

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    2 septembre 2008, par Titou  

    Ça me rappelle une petite anecdote. Je devais passer quelques jours à Paris. Arrivant à l’hôtel, devant moi, une femme, la petite cinquantaine parlait fort au réceptionniste. Elle était heureuse d’arriver à Paris car Bordeaux, la ville ou elle vivait, était une ville morte !!

    C’est bien connu, l’herbe est toujours plus verte à coté !

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    2 septembre 2008  
    Titou l’herbe est très verte et belle à Pau Mais à force de jeter des détritus dessus, de trouver des déjections canines, et autres, il n’y aura plus d’herbe..... smiley

  • > La rentrée : Où est le souffle ?
    3 septembre 2008, par Le Pti K.  
    Les ours de Pau et les râleurs du Balpeau

    "Un petit conseil sortez de chez vous..." C’est une excellente idée (merci indirectement à Titou !). Donc, je sors, je bouge : Bilbao, Venise, Paname, Amsterdam, Madrid,Lisbonne, Berlin, et bientot Barcelone, depuis environ deux ans. J’aime les villes, mais pas qu’elles. Ici, je vis et travaille (dur, faut pas croire !). Eh bien, j’ignore fondamentalement pourquoi, mais la vue des Pyrénées m’enchante et quelque part me lie, comme si elle réconciliait l’aventure de l’esprit avec le détachement du corps, c’est devenu une constante de mon plaisir à vivre ici, un lien quasi charnel. Pau change, je ne l’échangerai pas (je ne les changerai pas non plus, les râl...)contre un bain de jouvence. (Je crois que je vais aller consulter un psy,qui soignera mon rhhhâââle de plaisir en rhume de râleur).

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Merci Alternatives Paloises, Adishatz Alternatives Pyrénées
    Adishatz Alternatives Pyrénées : S’inscrire au nouveau Forum d’A@P
    23 mars 2003 - 23 mars 2013 : Les 10 ans d’Alternatives Paloises
    Nouvel an : Les étrennes, la concierge et A@P
    A@P - Alternatives Paloises aujourd’hui, Alternatives Pyrénées demain
    Le mot du trésorier
    A@P : Envoi de la newsletter du 27 août 2012
    Nouveautés indicibles, évènements ineffables, sujets tabous
    "Adichat, Francés Bayrou, que-ns bat manca !"
    Forum d’A@P : Palmarès des Sirènes à Chanteloup les Vignes (du saigneur)
    Avis au forum d’Alternatives Paloises
    Démission au Conseil Municipal de Pau
    Alternatives Paloises : Orphelin d’un de ses "Pères fondateurs"
    Politique et Médias - Sale mec : ça pue !!!
    Bernard Boutin : Une voix "citoyenne" au Conseil Municipal de Pau
    L’Appel du 5 septembre
    A@P : Privilégier la qualité à la quantité
    Alternatives-Paloises.com : "Un site de fachos" ?
    Pau - Alternatives Paloises "en conclave" !
    27 mars 2003 - 27 mars 2011 : les 8 ans d’A@P



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises