Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Rien ne va plus au Collège de la Calandreta

mardi 2 septembre 2008


Témoignage d’un parent d’élève reçu par A@P relatif au Collège Calandreta. Quelqu’un pourrait-il lui répondre ?

"Mon fils entre cette année en 6ème au collège calandreta. MLC nous avait promis d’avoir des locaux digne de ce nom pour la rentrée.

Quand est il ? Rien. Les enfants (environ 30) s’entassent dans un petite villa du 13 rue Léonard Constant sans cour de récréation, ni cantine ni... Une honte.

N’existe t’il aucune solution sérieuse ? ou plutôt aucune volonté sérieuse ? ...

Un terrain avec le nombre voulu d’algéco, il y aurait au moins de la place.

Si vous arrivez à avoir des infos .. merci de poser des questions pour avoir des réponses !!"

- reçu par A@P le 1/1/2009


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Rien ne va plus au Collège de la Calandreta
2 septembre 2008, par pehache  

Personnellement j’en pense

1) que les collèges sont du ressort du CG et non pas de la ville

2) que les établissements publics de l’Education Nationale ont déjà bien assez de problèmes comme cela pour ne pas disperser l’argent et autres moyens. Les Calendretas sont des écoles privées, qui doivent trouver leurs propres ressources.

  • > Rien ne va plus au Collège de la Calandreta
    2 septembre 2008  

    Je partage l’avis de Pehache.

    Malheureusement, les campagnes électorales sont des moments privilégiés pour les surenchères de promesse ...

  • > Rien ne va plus au Collège de la Calandreta
    6 septembre 2008  
    los

    Les Calandretas sont des écoles associatives. La première Calandreta a été fondée à Pau en 1979.

    Le 24 janvier 1990, une Convention a été signée entre Ministère de l’Éducation Nationale et la Confédération des Calandretas, intégrant le personnel enseignant en poste dans le Service Public, faisant de l’Association Calandreta un partenaire de l’Éducation Nationale.

    Par la signature, en 1994, d’un Protocole d’accord avec le Minisètre de l’Éducation Nationale, les Calandretas sont officiellement reconnues comme des écoles de promotion de l’enseignement de la langue régionale.

  • > Rien ne va plus au Collège de la Calandreta
    7 septembre 2008, par pehache  
    OK mais ce sont des écoles privées. Comme elles sont sous contrat avec l’EN les enseignants sont fournis par l’EN (comme pour les autres écoles privées sous contrat), mais ça devrait être tout.

  • > Rien ne va plus au Collège de la Calandreta
    24 septembre 2008, par Deuzède  
    > Rien ne va plus au Collège de la Calandreta

    "ça devrait être tout" pourquoi Pehache tranche-t-il ainsi ? Et les écoles Seaska (langue basque) et les écoles Diwan (langue bretonne)... elles ont bien leurs locaux fournis par les pouvoirs publics ! Publics, oui, parce qu’il s’agit bien d’une volonté POLITIQUE d’aider ces écoles à statut associatif (ou privé oui, privé ce mot affreux pour les bornés) à sauvegarder, défendre et même promouvoir les langues de France. Mais certains ont des réflexes pavloviens quand ils entendent sonner certains mots. Par exemple : privé, libre, libéral... pire encore : religieux, confessionnel... et du coup ces tics ou ces tocs les empêchent jusqu’à saisir le sens de la discussion. Bref pour en revenir au coeur du sujet, le maire de Pau avait promis, en effet, d’abriter le collège Calandreta à la rentrée. Mais elle n’avait précisé si ce serait dans des conditions décentes... Alors, les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent. Et Pahache, lui, il est content... Pourquoi ? parce que. Na !

  • > Rien ne va plus au Collège de la Calandreta
    24 septembre 2008, par pehache  

    "ça devrait être tout" pourquoi Pehache tranche-t-il ainsi ? Et les écoles Seaska (langue basque) et les écoles Diwan (langue bretonne)... elles ont bien leurs locaux fournis par les pouvoirs publics ! Publics, oui, parce qu’il s’agit bien d’une volonté POLITIQUE d’aider ces écoles à statut associatif (ou privé oui, privé ce mot affreux pour les bornés) à sauvegarder, défendre et même promouvoir les langues de France.

    Les collectivités publiques n’ont aucune obligation de fournir des locaux pour les écoles privées. Sinon, vu que les enseignants sont déjà fournis et payés par l’EN, je ne vois plus très ce qui reste de "privé" dans l’histoire : personnel public, locaux publics...

    Vous dites que certaines le font parce qu’il y a une volonté politique pour la sauvegarde des langues régionales : c’est justement ce que je conteste. L’EN a la charge d’instruire des millions d’écoliers avec de moins en moins de moyens, et elle ne peut faire que du prêt-à-porter.

    Tout le monde, moi le premier, aimerait avoir des écoles bilingues pour ses enfants. Mais déjà ne serait-ce que la généralisation de 2h de langue vivante par semaine dans le primaire est un défi énorme actuellement, car c’est pas simple : ce sont pas 2-3 instits qu’il faut trouver, mais former progressivement tous les instits à l’enseignement des langues. Pour que tous les enfants puissent en bénéficier, et pas juste une trentaine de collégiens Calandreta.

    Alors si certains, souvent motivés par des lubies régionalistes, veulent du sur-mesure pour leurs chérubins qui ne peuvent pas se contenter du même enseignement que les autres, très bien mais qu’ils l’assument. Notamment au niveau financier.

    Les mairies ou conseils généraux, en charge des locaux des écoles et collèges respectivement, ont déjà assez à faire avec les établissements publics, surtout quand on voit l’état et le manque d’équipements pédagogiques de nombre d’entre eux.

    Que MLC ait fait une promesse démagogique sur ce sujet est fort regrettable.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises