Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

SALON DU LIBRE, chronique désuète

lundi 24 novembre 2008 par Pti K


C’est dimanche. Le ciel est gris ; la terre est ronde (enfin, rien ne le prouve, vue de ma fenêtre, mais c’est plus rassurant que de la sentir plate et morose sous un ciel bas). Pour un peu, on se croirait presque en Auvergne ; heureusement qu’il manque ce peu, et que le presque embrase les doigts de l’écrivaillon du dimanche car c’est dimanche,  jour béni où le peintre peint, le petit commerçant compte sa recette dans son brouillard, la cuisinière ceint sa taille d’un ruban bleu, les enfants écument les nouilles, les grands-parents écument de rage, et les vagues fument la pipe sur le littoral.

Cet an-ci, les dimanches sont d’automne, ce qui les différencie des dimanches de Pâques, où les grands-parents font les cloches et les petits enfants l’oeuf, où les peintres éclaircissent la terre de Sienne, les petits commerçants calculent sur leurs doigts deux jours à profit zéro, les cuisinières gigotent l’agneau au son du haricot , les écrivaillons raturaillonnent et le soleil brille en chantant alléluia.

C’est le jour du hikikomori. On s’installe dans un sofa, on lit en boucle Raymond Federman. Comme les feuilles sont tombées, on contemple les arbres, on cherche la femme cachée dans la forêt urbaine et on finit par La voir, promenant son toutou, dirigeant une poussette à trois roues (les temps sont durs), conversant avec d’autres femmes, jusqu’au point où l’horizon dissimule la forêt et n’offre à la contemplation qu’une marée joyeuse de féminité en goguette. Alors la question se pose : ne faudrait-il pas rebaptiser quelques rues ? Laisser ainsi déambuler nos compagnes parmi des noms qui n’expriment plus aucune saveur, aucun souvenir, ne devient-il pas un signe de désuétude sur l’empreinte des ruts, donc de la ville facile ? Qui prendra au sérieux la rue de l’Avenir (Bizanos) qui finit en impasse, les rues Mulot, Faisans, Joffre, Foch, Réveil, 145 et 18ème RI...

A Madrid, des carreaux de mosaïque accompagnent (avec dessin ou portrait) le nom des rues. A Barcelone, La Diagonale s’est appelée ainsi car les catalans refusaient de la nommer generalissimo F. Renommons les rues avant qu’on nous colle aux murs. Transformons :

La rue des Orphelines en rue Farinelli, la rue Duboué en rue Dubout, la rue d’Etigny en rue Rachida Dati, l’avenue Heid en avenue des Minots, la rue Joffre en rue du Petit Commerce Amoureux, la rue Foch en rue du Fisc, la rue Saint Louis en rue Delors en Barre, la rue des Cordeliers en rue des Tire-Laine, la place de Verdun en place du Dernier Grognard, la rue O’Quin en rue de la Rousse et du Rouquin, la rue de la Gendarmerie en rue du Président Sarkozy, la place de la Déportation en place de la Téléportation, l’avenue Bonaparte en avenue Poire Belle-Hélène, mais SURTOUT n’oublions pas de transformer la rue Camy en rue Cami.

Quant à la rue de l’Avenir, laissons-la derrière nous... c’était dimanche.

 

- par Le Pti K.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> SALON DU LIBRE, chronique désuète
28 novembre 2008, par Autochtone palois  

Pti Kabotin, dans ta revue des rues paloises, tu oublies l’"Impasse de la Foi", que je ne voudrais surtout pas voir débaptisée ! Son nom nous envoie un message tellement messianique !

  • > SALON DU LIBRE, chronique désuète
    28 novembre 2008, par LPK  
    Bien vu ! Et il doit s’en cacher d’autres... Ouvrons l’oeil !(il y a bien la place de la Mairie de Pau, mais là, c’est trop fastoche). smiley

  • > SALON DU LIBRE, chronique désuète
    28 novembre 2008, par LPK  
    Et la place du Bernet, à Jurançon...

  • > SALON DU LIBRE, chronique désuète
    24 novembre 2008, par Autochtone palois  

    Le Pti Kabotin, plus cabot que mondain, butine librement quelques mots dans les rues paloises smiley. Il faut le laisser faire et ne pas le décourager. C’est rafraîchissant et chaud à la fois, plus omelette norvégienne que tarte à la crème, plus Christian Laborde qu’académique.

    > SALON DU LIBRE, chronique désuète
    24 novembre 2008  

    Vos pub sont envahissantes et non seulement pertubent la lecture de vos articles, mais empêche carrement de lire le commentaire des internautes. Cela a déjà été signalé à plusieurs reprises sans prise en compte de votre part. Votre objectif est il de faire en sorte que vos lecteurs se détournent de vos articles, ou du moins que leurs réactions ne puissent plus être lues dans leur intégralité ? Cela devient pénible et génére à l’égard de vos partenaires (financiers) la réaction contraire à celle recherchée. On ne souhaite plus visiter leurs sites, on cherche à les écarter. Je ne suis pas certain qu’ils apprécient.

     smiley

    > SALON DU LIBRE, chronique désuète
    24 novembre 2008, par denis  
    pub

    je profite de cette page pour vous demander comment faire pour ne pas subir comme avec les autres medias l’envahissement de la pub, de la part de votre lettre ? cordialement

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises