Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Expulsion de la famille Rustra : Colère brune d’un lecteur

jeudi 27 novembre 2008 par Petit Pitch


La petite Bleranda était une camarade de classe et amie de Mathilde. Quand elle expliquait à Mathilde qu’elle avait appris le français en un an, Mathilde était fascinée.

Mathilde fait une confiance aveugle aux adultes. La maîtresse a expliqué aux enfants que Bleranda allait passer devant un juge avec sa famille pour savoir s’ils devaient repartir "dans leur pays". Il semble que ce n’est même pas le cas. L’expression et l’innocence de Mathilde m’a renvoyé violemment à l’époque où j’éditais un journal de famille.

J’avais fait une interview de ma grande mère. Elle avait 14 ans en 1943, à Saint Denis. Je te jure qu’elle a évoqué (à 72 ans) la disparition de son amie Sarah avec exactement les mêmes mots que Mathilde. "Du jour au lendemain on l’a plus vu. C’est mon amie." On peut seulement imaginer que Sarah a été embarquée à Drancy... ma ville de naissance !

On va arrêter les amalgames avec cette période bien noire de notre histoire. Car bien sûr la famille Rrusta n’a pas été envoyé en centre de tri. Non, c’était un centre de rétention. Bien sûr, elle n’a pas été ensuite envoyée en camp d’extermination, elle a simplement été renvoyée dans un pays où les mafias prospèrent sur les règlements de comptes d’un après-guerre. Ce n’est pas systématique sur toute une population. C’est juste au cas par cas du moment qu’on atteint les cotas déterminés par le ministre.

Rajoute à cela un état sanitaire de la mère et d’un des enfants qui aurait fait envie aux avocats de Papon.

Rajoute à cela qu’on ne leur a pas demandé de prendre leurs affaires.

Rajoute à cela que le ministre de l’émigration s’est permis de faire un sommet Européen sur son sujet de prédilection, à Vichy.

Rajoute à cela l’arrogance, le mépris et les malhonnêtetés rhétoriques des édiles et fonctionnaires responsables.

Je suis dans une colère... brune...

- par Petit Pitch

PS : En pièce jointe de communiqué de Presse de la Mairie de Pau

Documents liés
  LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA VILLE DE PAU
Word - 125 ko
 

[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Expulsion de la famille Rustra : Colère brune d’un lecteur
27 novembre 2008, par Le grand Pitch  

Bon débarras, les Français d’abord ! Surtout avec les années de tuile qui s’annoncent smiley

  • > Expulsion de la famille Rustra : Colère brune d’un lecteur
    27 novembre 2008, par pehache  

    Très drôle le petit smiley (souriard). C’est vrai que le sujet prête à l’humour.

    Je peux entendre et comprendre les arguments de ceux qui veulent fermer les frontières. Je ne partage pas leurs opinions, mais ils ont le droit de défendre leur point de vue.

    Je ne comprendrai par contre jamais comment certains peuvent avoir envie de rigoler de ce genre de situation, de rigoler de drames humains, des souffrances des autres, de la détresse d’une famille... Ca me glace le sang. Dans des périodes troubles, je n’ose imaginer de quoi seraient capables ceux qui rigolent aujourd’hui.

    On n’est jamais très loin de la barbarie.

  • > Expulsion de la famille Rustra : Colère brune d’un lecteur
    27 novembre 2008, par Le grand Pitch  
    Péhache le bobo gaucho de service. Il a de grandes idées généreuses mais il ne prendra pas la famille chez lui et subviendra à ses besoins. smiley

  • > Expulsion de la famille Rustra : Colère brune d’un lecteur
    27 novembre 2008, par Berlinga  
    Qu’est ce que vous en savez Grand pitch ! Vous êtes immonde !

  • > Expulsion de la famille Rustra : Colère brune d’un lecteur
    27 novembre 2008, par pehache  

    Ah ça c’est une réponse intelligente, le grand pitch. Si j’avais dit que j’étais favorable un plus grand nombre de policiers, vous m’auriez dit de reconvertir mon salon en commissariat ?

    Mais là n’est pas le problème.

    En 1940 les foules assistaient aux départs des convois de déportés pour les camps, et plein de gens avaient le sourire, rigolaient... C’était bon enfant, presque une fête.

    Aujourd’hui il y en a qui rigolent quand une famille se fait expulser. Quoi qu’on pense de la nécessité de réguler les fluxs migratoires, voire de renvoyer certains étrangers chez eux, rien n’oblige à rigoler de ces situations individuelles parfois très dures.

    Derrière ce sourire goguenard, n’est-ce pas une hideuse xénophobie qui pointe ?

    Votre sourire est le même que les sourires qui accompagnaient les départs des convois de déportés. C’est ça qui fait peur.

  • > Expulsion de la famille Rustra : Colère brune d’un lecteur
    27 novembre 2008  
    ton probleme,c’est que tu as des idées sur tout,en 40 tu y etais toi pour constater que les gens avaient le sourire aux departs des déportés,arretes de reciter ce que tu as lu dans les livres. quant a ton salon, laisse lui sa fonction, il ne partage pas forcemenet tes idees.

  • Et toi ?
    27 novembre 2008, par Bruno  

    Peut être dans le prochain fourgon tu seras, qui ne doit pas valoir grand chose, à la vue de ce commentaire, et donc indispensable à rien, et surtout pas à la bonne marche de la France dans ces années de crise.

    Tu voudras bien indiquer dans quel trou d’expulser, quand nous ne voudrons plus de ta présence que tu crois précieuse.

  • "Grand pitch"
    27 novembre 2008, par Bruno  
    Le précédent message est évidemment destiné à toi. Et non aux autres contributeurs.

  • > "Grand pitch"
    27 novembre 2008, par Grand Pitch  
    Mon pauvre Bruno, vu ta rhétorique (va regarder le mot dans le Larousse, si tu en as un), tu as dû faire le désespoir de tes instituteurs et professeurs de français smiley Les pauvres !

  • > "Grand pitch"
    28 novembre 2008, par vibou  
    Vu la contenu de certaines réactions, auraient-elles un relent xénophobe et en conséquence seraient-elles condamnables si une association portait plainte ? question posée à un juriste.

  • > "Grand pitch"
    28 novembre 2008, par Berlinga  

    Vibou, je me posais la même question.

    Un juriste peut-il répondre à la question de Vibou ? Merci

    Une certitude en tout cas : même si la personne se cache derrière un pseudo comme grand pitch, et qu’une plainte est déposée, le tribunal peut demander l’adresse ip pour retrouver l’identité de la personne.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises