Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Chomsky et compagnie

samedi 13 décembre 2008


Chomsky et compagnie
un film d’Olivier Azam, France 2008,
Avec Noam Chomsky, Normand Baillargeon, Jean Bricmont

En décidant d’écrire cette chronique cinématographique, je sais bien que je m’expose à quelques grincements de dents. En évoquant la figure de celui qui est considéré dans bien des cercles comme l’ennemi public numéro un, il faut s’attendre à cela.
Mais l’interprète principal du film, un jeune premier de 80 ans (Noam Chomsky lui-même), mérite le déplacement. Je ne pensais pas cependant qu’il déplacerait les foules au point de faire salle comble au Méliès (oui, la grande salle !) lors de la rencontre avec le réalisateur du film le 6 décembre, ce qui m’a valu d’être refoulé (d’où cette chronique tardive).
Noam Chomski est probablement l’intellectuel vivant le plus cité au monde. Mais le film ne fait pas la part belle à ses contributions à la linguistique, ni à leurs retombées étonnantes (l’informatique avec la hiérarchie de Chomsky-Schützenberger, la psychologie et même l’étude du système immunitaire humain !) : le public n’est pas venu pour l’étude des grammaires formelles, mais pour écouter l’empècheur de danser en rond.
C’est que pour être radical, il est radical cet homme. Il prend des risques ; pour sa vie, puisqu’il a été menacé de mort, mais aussi pour ses idées. Lorsqu’il défend la liberté d’expression, il applique la formule de Voltaire : « J’ai la plus ferme aversion pour les idées que vous professez, mais je donnerais ma vie pour que l’on ne vous empèche pas de les exprimer ». Cela peut conduire loin ; trop loin ?
Lorsqu’il combat la guerre, notamment la guerre du Vietnam, lorsqu’il dénonce l’action terroriste des Etats-Unis, il se fait considérer comme un mauvais américain. Mais il est suivi par la jeunesse.
Son propos présent est en pleine actualité. Il démonte la fabrication de l’opinion, sous ses deux formes. Dans les pays totalitaires, les médias sont aux ordres du pouvoir. Dans les pays démocratiques, les médias s’attachent à être conformes à ce que les pouvoirs attendent d’eux. J’ajouterais volontiers que notre chef d’Etat trouve que cela ne suffit pas et qu’il serait bien plus satisfait si les médias étaient tous aux mains de ses amis ou de ceux qu’il a nommés et qu’il peut défaire...
Mais revenons au film. La force de conviction de Chomsky provient en grande partie de son calme remarquable dans la dénonciation et dans la clarté de ses propos. Il a aussi une profonde connaissance des sujets qu’il aborde. Le film les illustre de façon frappante, parfois trop frappante, comme ces images de la répression à la mitrailleuse d’une manifestation pacifique de mineurs chiliens qui a fait 6.000 morts au début du 20ème siècle.
Pour ceux qui douteraient de la possibilité de façonner l’opinion, le film montre que le goût des américains pour les œufs au bacon a été forgé par un négociant du commerce des porcs...

- une critique de Jean Paul Penot
Pour en savoir plus :

2 820 000 articles sur Google

http://fr.wikipedia.org/wiki/Noam_Chomsky

http://en.wikipedia.org/wiki/Noam_Chomsky


Noam Chomsky

[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Chomsky et compagnie
14 janvier 2009, par Le voisin du cinéma !  

"[Chomsky] démonte la fabrication de l’opinion, sous ses deux formes. Dans les pays totalitaires, les médias sont aux ordres du pouvoir. Dans les pays démocratiques, les médias s’attachent à être conformes à ce que les pouvoirs attendent d’eux"

Le cas de Pau intéresserait sans doute Chomsky. Une 3ème voie de fabrique de l’opinion peut-être, plus rare : le gourou. Et des journaux locaux qui suivent leurs lecteurs pour ne pas les perdre. Le gourou est mort mais la secte vie toujours (peut-être pour plus très longtemps), dans "la vie rêvée des villes". Des dizaines de milliers de labarrériens, pillés, mais qui adulent toujours le gourou. Qui pense que cette comparaison n’est pas pertinente ?

> Chomsky et compagnie
6 janvier 2009, par Le voisin du cinéma !  

Heureusement qu’il existe des gens comme Noam Chomski ! Sans lui nous serions encore plus manipulés. Un très grand messieur qui nous prouve par A + B la "fabrique de l’opinion" par les medias. Une sacrée leçon d’indépendance d’esprit.

Du coup, j’ai acheté un livre d’un de ses disciples qui intervient dans le film. En converture, une citation de Chomsky : "Si nous avions un vrai système d’éducation, on y donnerait des cours d’autodéfense intellectuelle".

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Pierre Palmade et Michèle Laroque "Ils se RE-aiment"
L’écume des jours
Le temps de l’aventure
Lendemains de fête
The place beyond the pines
Anne Sofie von Otter avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse
Sunderland
Memori Terhapus
Babx
"A Yiddishe Mame"
« Étudier, aimer, révéler, Pyrénéistes protestants au XIXe siècle »
L’avare de Molière
Jean Michel Pilc
Khaos
Laure O "La Femme "
Camille Claudel 1915
Les Amants Passagers
La nuit tombe...
Beijing Danse Theater
"Apache"



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises