Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

La loi, la justice, la discipline et la souffrance de nos enfants citoyens.

lundi 2 février 2009 par Petit Pitch


C’est le septième enfant a avoir disparu, du jour au lendemain, des salles de classe de Gaston Phoebus. Après Bléranda à l’automne, les enfants de la classe de CE2/CM1 ont perdu Arman. Ceux qui restent vont devoir reconstruire leur groupe avec les traces laissées par Arman et Bléranda, avec ce qu’à présent, ils ont appris à craindre.

« Arman n’était pas là aujourd’hui. Il a été expulsé de l’école. Ca va pas être comme pour Bléranda, hein. Parce que Arman m’avait dit qu’il avait ses papiers. Est-ce qu’il m’a menti ? Pour Bléranda, y’en a dans la classe qui ont dit que c’était la faute de Sarkozy, mais il paraît que non. La maîtresse nous a dit que ce n’était pas la faute des policiers, parce qu’ils ne pouvaient pas faire autrement à cause des ordres qu’ils sont obligés de suivre.
La maîtresse a dit qu’Arman n’a pas encore quitté la France que peut-être il pourrait revenir très vite. On en reparlera quand on en saura plus. Là, il doit aller voir un juge. Mais ça va faire comme pour Bléranda, j’en suis sûr. 
C’est parce que ça arrive d’un coup que ça fait bizarre. Comme il est derrière moi en classe, je lui ai descendu la chaise de son bureau parce que je croyais qu’il était en retard. Ben, voilà quoi, il est parti en laissant tout en plan.
A la récrée y’en a qui ont pleuré, et puis y’en a qui ont continué à jouer.  »

L’irruption de l’absence dans le quotidien. Pourquoi ça arrive, pourquoi ça recommence, et qu’est-ce que c’est cette étrange souffrance ? Ca fait mal dans le ventre, alors c’est injuste. Pourtant, l’autorité dit appliquer la loi. Voilà les questions que les camarades de Arman se posent aujourd’hui. Et les parents d’élèves ne sont pas plus armés que leurs enfants pour leur répondre.

D’abord il faut reconnaître la violence qui s’exerce sur ces enfants qui voient disparaître leurs amis. Ils ont un vrai deuil à gérer. Parce qu’il ne s’agit en aucun cas d’une fin attendue. Le soir on se quitte. La journée a préparé ses promesses pour demain. Mais pendant la nuit, un loup est venu et a pris l’un des leurs. Et c’est le deuxième !

Et le loup, c’est la police. 

" Pourquoi la police vient punir ces gens ? C’est la police qui vient les chercher. Elle doit les emmener en prison. S’ils vont en prison avant d’être expulsés, c’est qu’ils ont fait quelque chose de mal ! Est-ce que Arman, son papa, étaient des gens méchant ? Est-ce que j’ai vécu avec quelqu’un qui fait du mal ? "

Ils n’avaient rien fait de mal. Leurs démarches étaient cadrées et légales. Et si ils étaient parmi nous, c’est parce que dans leur pays d’origine, ils se sentaient victime. Mais ici, le Préfet a décidé d’atteindre ses quotas. Il a ses ordres lui aussi. En tout cas, il s’applique très fort à bien les suivre. Peut-être même qu’il pense faire son travail de façon remarquable, puisque ça marche. Moi je trouve qu’il se donne un peu trop de mal pour bien les suivre ses ordres. Et je trouve qu’il ne s’en fait pas trop pour les conséquences humaines de ses actes (tiens, pourquoi je pense à Outreau ?). 

"Et qui c’est le préfet ? Il est plus fort que toi et la police ?"

C’est le représentant de l’exécutif dans le département. Vous comprenez cette phrase, ces concepts, ses implications. Amusez-vous à la traduire à un enfant de 8 ans.

"Alors pourquoi vous arrêtez pas, pourquoi ça recommence à Gaston Phoebus ?"

On a voté... Les foyers d’hébergement et d’aide des demandeurs d’asile sont situés dans le quartier. Et le Préfet sait à tout moment où les trouver.

"Alors ça va recommencer ? Vous nous dites qu’ils ont été expulsés, mais en fait y sont morts."

Tu sais bien que ce n’est pas vrai. Tu ne me crois plus ?

- par Petit Pitch


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> La loi, la justice, la discipline et la souffrance de nos enfants citoyens.
2 février 2009, par DOUDOU  
LA LOI LA JUSTICE LA SOUFRANCE.....

KARATEKA a raison nous ne pouvons et nous n avons pas les moyens de prendre toute la misère du monde comme le disait si bien MICHEL ROCARD aussi je crois qu il va falloir sans faire du racisme primaire renvoyér chez eux les personnes sans travail qui ont des enfants en classe mais vu la crise qui nous tombe sur la tete il faut pas mégoter car avec l extreme gauche qui s agite pour les garder et qui sait très bien que s ils sont régularisés seront les premiers a voté pour elle. Aussi c ’est avec regret que je vous dis que le 25000 personnes déja explusés ne sont pas assez nombreux et qu il faut vite trouver un moyen pour les faire retourner dans leurs pays en leurs donnant une soulte au besoin.

  • > La loi, la justice, la discipline et la souffrance de nos enfants citoyens.
    2 février 2009, par georges2  
    J’admire cette façon"logique" de résoudre le problème de la crise ! Je vous souhaite, sans aucune garantie, d’avoir toujours du travail avec des enfants en classe, car, dans le cas contraire, vous risquez de subir les directives que vous préconisez ! N’oublions pas que dans tout français il y a un étranger qui sommeille, depuis un nombre variable de génération ; pourquoi privilégier une génération sur une autre ? Il ne vous vient pas à l’esprit que la solution de la crise ne se situe pas au niveau du besoin de supprimer des emplois et des hommes mais dans la suppressions des causes qui l’ont générée : la spéculation. Réformons le monde de la finance, supprimons la bourse ;c’est vrai que c’est moins facile mais combien ce serait plus efficace. Au lieu d’exploiter, d’affamer tous ces pays qui ne peuvent plus nourrir leur population, redonnons leur les possibilités, comme pour nos sylviculteurs, de se redresser ; Nous aurions alors beaucoup moins de nos chères têtes pas très blondes ; celles qui viendraient seraient alors là par choix et non par obligation.

  • > La loi, la justice, la discipline et la souffrance de nos enfants citoyens.
    2 février 2009  

    Et oui il y a des solutions si on veut s’en donner la peine

    Celanese qui fabrique de l’acide acétique parle d’une probable fermeture à Pardies. Que les Béarnais se mobilisent. S’ils achètent davantage de vinaigre (dont le composant est bien l’acide acétique) ils feront échec au projet du capitalisme international et sauveront l’emploi local !

  • > La loi, la justice, la discipline et la souffrance de nos enfants citoyens.
    2 février 2009, par NAN  
    Rocard à dit :"la France ne peut accueillir toute la misère du monde mais elle doit en prendre fidèlement sa part"

  • > La loi, la justice, la discipline et la souffrance de nos enfants citoyens.
    2 février 2009, par Karateka  

    Sors ton mouchoir Petit Pitch, en 2009 il y aura 25000 expulsés de plus, coupables d’avoir squatté le territoire national et vivre aux crochets du contribuable sans autorisation. smiley smiley

  • > La loi, la justice, la discipline et la souffrance de nos enfants citoyens.
    2 février 2009, par Berlinga  
    Les commentaires sont toujours aussi écoeurants sur de tels sujets.

  • > La loi, la justice, la discipline et la souffrance de nos enfants citoyens.
    2 février 2009  
    j’ose espérer que "karateka" ne fait que de l’humour...sinon je sais qui il faut mettre dans le prochain charter...

  • > La loi, la justice, la discipline et la souffrance de nos enfants citoyens.
    3 février 2009, par Virginie P.  
    Aujourd’hui dans Sud ouest, "les partis de gauche de la majorité municipale ont décidé d’alerter l’opinion publique". STOP AUX EXCLUSIONS ! Oui je pense qu’il y a un gros travail de communication à faire sur ce sujet auprès de la population, vu certaines réactions ici. Car NON ce n’est pas normal et ce n’est pas humain cette chasse aux enfants.

  • > La loi, la justice, la discipline et la souffrance de nos enfants citoyens.
    3 février 2009, par 45 fillette  
    Tout est résolu, Tartignol, notre stalinien local a pris l’affaire en mains et veut faire trembler le Préfet smiley

  • > La loi, la justice, la discipline et la souffrance de nos enfants citoyens.
    3 février 2009  
    J’en vibre d’avance, bientôt l’extase.

  • > La loi, la justice, la discipline et la souffrance de nos enfants citoyens.
    4 février 2009, par Berlinga  
    Et oui, heureusement qu’on l’a Dartigole, je commence à l’apprécier.  smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pleure ô pays bien aimé
    Adage des gens de justice
    Thank you London 2012
    La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
    La mondialisation
    Questions
    L’abstention.
    Petit trou deviendra grand
    Démission ou renoncement
    Pau - « Semaine du développement durable »
    Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
    Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
    Expulsions locatives
    Obsolescence
    Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
    « Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
    Oui et non
    Un sociologue et l’occitan
    Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
    Parents : Vous êtes tous des assassins ???



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises