Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Le Président et le Ministre, Comédie, 2009

lundi 23 février 2009


Le Président et le Ministre, Comédie, 2009

LE PRESIDENT Entrez donc mon ami et venez prendre place Afin de meconter ce qui vous embarrasse La réforme est lancée, elle avance à grands pas Mais je vois bien qu’à tous celle-ci ne plait pas. Aussi voudrais-je entendre de votre propre bouche Pourquoi les enseignants prennent ainsi la mouche.

LE MINISTRE Mon bienfaiteur et Prince ne vous alarmez point Voyez comme en ces temps je sais rester serein. J’ai fait ce qu’il fallait et fait preuve d’audace.

LE PRESIDENT Allez contez moi donc je ne tiens plus en place !

LE MINISTRE J’ai d’abord pour vous plaire modifié les programmes Pour faire des élèves des besogneux sans âme. Ils se feront gaver du matin jusqu’au soir Et n’auront plus de sens à donner au savoir ; Voilà qui nous fera des citoyens dociles Qui ne s’attacheront qu’à des choses futiles.

LE PRESIDENT Fort bien, les programmes sont un bel artifice Pour manœuvrer les gens non sans quelque malice. Voyez ce que je fis pour prendre le pouvoir Promettant des réformes, n’en disant que très peu, Pour qu’une fois reçu l’aval des isoloirs Je puisse me sentir libre et faire ce que je veux ! Mais veuillez donc poursuivre votre plan de disgrâce Car je veux tout savoir !

LE MINISTRE Voilà ce qui se passe : Je commence par rayer en trois ans les RASED Et pour tromper les gens sur le maintien de l’aide Je laisse aux enseignants l’entière liberté De s’occuper tout seuls de la difficulté. Ils auront pour cela comme unique bagage La chance de pouvoir faire quelques journées de stage ! J’ai enlevé deux heures d’école par semaine Mais évidemment pas pour ceux qui mal apprennent : On dit la journée de trop longue durée Qu’il faudrait réformer notre calendrier Et moi je vous dis qu’il en faut davantage Et qu’il faut les forcer même jusqu’au gavage !

LE PRESIDENT C’est à n’en point douter une idée fort plaisante, Le mérite sera la seule valeur payante !

LE MINISTRE Pour ceux qui veulent apprendre de maître le métier Je les envoie le faire à l’université. Voyez l’inanité d’une bonne formation Nous qui n’avons besoin que d’agents et de pions ! Cela vous plaît-il ?

LE PRESIDENT Assurément je pense, Mon humeur est ravie et elle est d’importance Car c’est elle qui règle le cours de mes pensées Qui font toujours écho à l’actualité. Mon caprice me met dans des emportements, J’ai des mots qui ne sont plus ceux d’un Président, Je flatte ce qu’il faut des instincts les plus bas, Parle plus en mon nom qu’en tant que chef d’état, Sur toutes mes idées je veux qu’on légifère Et ne supporte pas qu’on m’empêche de le faire. Des médias je me sers et grâce à mon emprise Ils me suivent au mieux dans toutes mes entreprises, Enfin, si j’utilise les services de la presse C’est parce qu’aux yeux de tous il faut que je paraisse. Mais contez-moi encore votre train de mesures.

LE MINISTRE De l’école en danger j’augmente la fêlure : Il existe des classes que l’Europe nous envie Accueillant les plus jeunes des enfants du pays. Il serait opportun de les faire disparaître Pour affecter ailleurs ce réservoir de maîtres Qui ne font de leur temps que des couches changer Et ne connaissent point les joies de la dictée. Des enseignants en moins réduiraient nos dépenses Et il n’y aurait plus de maternelles en France ! Afin de remplacer les absences des maîtres Avec tous ceux qui veulent, une agence va naître. Si celui qui remplace se trouve être plombier, La chaudière de l’école il pourra réparer, S’il est mécanicien et connaît son affaire Les voitures des collègues il pourra bien refaire, Et si par de la chance il se trouve enseignant Il pourra prendre en charge d’une classe les enfants !

LE PRESIDENT Je reconnais bien là votre astuce admirable Et votre esprit retors qui ne se sent coupable ! Cette école qui veut faire des citoyens Il faut qu’à l’avenir elle n’en fasse rien ! Ouvrez donc mon ami, la tâche n’est pas mince Car c’est l’éducation qui menace les Princes !!!!

reçu sur le forum le 20 février 2009 à 14h41min


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Le Président et le Ministre, Comédie, 2009
23 février 2009, par cordebrume  
COURAGE COMMENCE COMME COU... où sont les vôtre ?

MERCI POUR VOTRE CENSURE ...CE QUI VOUS GENE c’est la démocratie et le VRAI RESSENTI de ceux qui REAGISSENTSANS LANGUE DE BOIS. Celui qui écrit s’assume et prend le risque. Vous n’en faites pas autant par peur de DEPLAIRE ou de la VERITE exprimée. Ce n’est pas cela faire de l’information. Soit vous ouvrez alternatives paloises à qui veut communiquer soit vous continuez vos élucubrations poétiques pour vous faire plaisir et participer aux cocktails petits fours proposés par d’obscurs auteurs.

> Le Président et le Ministre, Comédie, 2009
23 février 2009, par DOUDOU  
LE PRESIDENT ET LE MINISTRE

COMEDIE VOUS DITES IL FAUT QUE JE REDITE car nous avons besoin des gens qui ont de l humour c’es indaniable je connais pas les gens qui ont faits cette tirade mais c’est très bien et cela correspond a quelque chose que je pense aussi car a vouloir faire bien pour le enfants on fait le contraire de ce qu il faut faire l enseignement va mal parceque l on n a pas pris en compte que tout autour de nous la vie avait changée c’est la raison pour laquelle elle est devenue un"mamouth" ingérable et il ne sera plus possible de la réformer tant que les profs et instits seront entre les mains de la gauche ils sont vent debout contre cette réforme qui pourtant avait quelques vertus notamment l entrée des industriels et des patrons dans les écoles et lycées de façon a leurs faire comprendre que pour y arriver il fallait bosser dur et que l on ne fait en général que des ignares qui ont bien du mal a trouver ensuite du travail car on ne les pas habitués a prendre des initiatives aussi ce qu écrit ce monsieur est plaisant mais c’est la vérité et je trouve que le gouvernement devrait revoir entièrement sa copie pour que tous ces enfants puissent trouver un métier qu ils leurs plaisent car si l on aime pas son métier on n’est pas un bon travailleur.Mais dire que SARKOZY aurait pu dire de telles paroles me parait exagéré.

> Le Président et le Ministre, Comédie, 2009
23 février 2009  

C’est joliment dit mais ce n’est pas une comédie mais une vraie tragédie.

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Offre d’emploi
Alexandre - Il n’y a pas de mot
Je suis partout... un media à part
La boussole des politiques : Le pouvoir
Habemus Papam !
Réformer la France : Un travail de Titan
Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
Jaurès, m’entends-tu ?
Le couple Algérie France
Déjà demain !
Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
Noël en famille
Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
Les Français sont-ils des ânes ?
Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
Les terriens n’ont rien compris



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises