Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

La petite mort de la Section

lundi 16 mars 2009 par Richard Leclerc


Ainsi la Section n’obtiendra pas de rallonge et verra même ses subventions décroitre dans le futur. Le débat a été passionné mais il a eu le mérite d’avoir lieu.

Ici ou là que n’a-t-on lu pour accabler le club de rugby. Beaucoup d’arguments erronés et de fausses vérités ont été dites. De quoi générer beaucoup de frustration ou d’amertume chez les supporters, d’autant plus que le problème actuel de la Section n’a jamais été correctement situé dans son contexte, ni analysé objectivement.

Les subventions que perçoit la Section de la part de la Mairie et de la Communauté Urbaine en font le club le plus nanti du Sud Ouest.

C’est un peu vite oublier les subventions du Conseil Général ou du Conseil Régional à certains clubs, Agen, La Rochelle sont largement subventionnés ce qui explique la faiblesse des apports municipaux. Plus loin de nous, Montpellier, Toulon par exemple sont aussi largement aidés.

C’est oublier un peu vite également que la moitié de la subvention perçue par la Section est utilisée pour son centre de formation, dont l’objectif est fixé, entre autre, par la convention passée avec la Mairie : Former les jeunes joueurs béarnais au haut niveau. Objectif largement atteint, la formation paloise est reconnue par l’ensemble du rugby comme l’une des meilleures de France, la moitié des clubs professionnels français ont des joueurs issus de celle ci.

C’est nier enfin, que les chiffres avancés sont habilement habillés pour desservir la Section Paloise. Si on regarde le montant des subventions municipales ou de la Communauté d’agglomération au club de rugby par habitant et pour chacune des agglomérations, qui est le réel indicateur d’une politique volontariste des pouvoirs publics de soutenir leur club de rugby, on s’aperçoit que l’effort fait envers la Section n’est pas des plus exorbitants, bien loin des canons habituels, et encore plus loin des 50 ou 100 € qu’on a pu lire ici..

Bayonne perçoit 17.08 € par habitant
Biarritz et Dax perçoivent 10 € par habitant
Béziers 8.43 € par habitant
Mont de Marsan 8 € par habitant
Pau 5.59 € par habitant
Tarbes 3.74€ par habitant
D’après les chiffres donnés par la République des Pyrénées.

La ville de Pau est la seule à avoir deux clubs de haut niveau avec Paris et Lyon.  
A t on pu lire dans la presse locale. C’est faux bien entendu. L’exemple le plus fragrant est de voir considéré le district BAB comme deux villes distinctes bien qu’étant dans une même agglomération de taille équivalente à la notre.
Mais si on compte les 2 divisions de foot, de rugby, de basket et les premières de hand volley et hockey, les exemples abondent tellement qu’il serait utopique de vouloir en faire le recensement exhaustif.
Grenoble (3), Lyon (3) Montpellier (4) Poitiers (2), Saint Etienne (2) Bordeaux (2) Angers (2), Aurillac (2 ) Amiens (2), Bourg (2), Strasbourg (3), Lille-Roubaix (2), Toulon (2), Tours (3) Toulouse (4), Cannes-Nice (3) Rennes (2), Nantes (2), Brest (2), Nîmes (2), Narbonne (2) Clermont (2), Rouen (2) Dijon (2) etc.....
Sans compter les équipes féminines de haut niveau.

La Section devra donc s’en sortir toute seule. Quelle ironie du sort, au moment où elle possède sa meilleure équipe dirigeante depuis longtemps, un public qui l’a suivi dans ses déboires et un actionnariat qui l’a soutenu dans ses années de disgrâce, on la somme de trouver dans un tissu industriel local en crise, l’argent qu’il lui manque.

Le rugby français va réajuster son train de vie sur la réalité économique. Comme sur tous les marchés en récession, c’est dans ces moments que se font les bonnes affaires. La Section actuelle, des plus efficaces dans sa gestion économique et sportive, aurait pu concrétiser une belle chance de rayonner de nouveau. Un plan de relance sur deux ans, avant d’envisager une baisse des subventions eut été opportun. Vu comme un investissement, il aurait été des plus judicieux et se serait probablement avéré prolifique tant dans l’optique de réduire les subsides publics alloués dans le futur, que d’assurer une pérennité dans la qualité.

Qu’on ne s’y trompe pas, la Section ne comblera pas ses besoins pas dans le secteur privé, les partenariats privés viennent sur des projets et un engagement des pouvoirs publics. Au contraire, ils s’en iront. Le budget baissera, loin de pouvoir recruter les 2 ou 3 joueurs de haut niveau dont le club a besoin, il perdra de ses forces vives et périclitera. Il faudra attendre une hypothétique génération de jeunes joueurs du cru, dans 7 ans, 8 ans ou 10 ans, avec probablement une autre équipe dirigeante, pour que se représente une telle opportunité, si jamais elle doit se représenter. Difficile d’y croire, les antis Section pourront alors exulter, ce problème de subvention ne se posera plus.

Le rugby de haut niveau sera définitivement mort dans notre petit pays. Pourtant nulle terre n’aura connu une telle densité de joueurs et d’amateurs de rugby. Le comité du Béarn, le plus petit des 27 comités français est en effet réduit à un demi-département mais peut s’enorgueillir de 3 titres de champion de France encore l’an passé. La Section Paloise était sa locomotive, mais ne connaitra pas d’« exception culturelle ».

Un geste fort fut fait l’an passé envers l’Elan Béarnais pourtant dispendieux, il n’y aura pas le moindre geste envers la Section Paloise cette année. Il n’y a donc pas de prime au mérite mais l’inverse.
Pour la vieille demoiselle, il est temps de s’endormir doucement, pour notre passion aussi, pour toujours. Profitons donc de cette belle saison comme un cadeau qu’elle nous fait, c’est son chant du cygne.

Puissent les prochains bénéficiaires de cette redistribution, l’utiliser avec la rigueur et l’efficacité que la Section avait retrouvées. Que sa petite mort serve à quelque chose.


- par Richard Leclerc


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> La petite mort de la Section
19 mars 2009  

S’il faut tout(FAUTHOUX)dire ce n’est pas en étant seyant(SEILLANT)de paroles qu’on va rendre les Palois et les Français barjots(BERGEAUD)de basket.Le basket Français est dans la gadoue(GADOU)et du haut de Moncade(MONCADE)aucune eclaircie hélas à l’horizon. Juste d’autres faits bien réels.Un ancien conseiller municipal joueur de pelote= un complexe tout neuf mais hélas vide.Un ancien conseiller municipal pratiquant le canoé=un complexe tout neuf mais helas vide(j’etais a la premiére course).Un adjoint au sports au sports basketteur ;2 millions d’euros de subvention ;un stade a moitié vide(3000 en moyenne)et flambant neuf=24 m€ et pas d’Europe+3m€ de recapitalsation+6,5m€ de frais d’entretien.Rugby pas de conseiller municipal(0,8m€)de subvention+0,35m€ d"entretien d’un stade completement dépassé avec 6000 spectateurs de moyenne.Si ce n’est pas du clientélisme ;revenez en amont et arretez de ne parler que des 0,2Me de rallonge, l’injustice est antérieure...Le media le plus important doit diffuser le samedi du basket, du canoé,de la pelote Basque,pas du rugbycar il n’a aucune culture,aucune valeuret ne représente rien en terme d’audiance.Arretons de déconner dans notre bonne ville de PAU.

  • > La petite mort de la Section
    19 mars 2009  

    Rugby pas de conseiller municipal

    et que Dieu nous en préserve !

    On a déjà fait assez de conneries comme ça avec les autres sports, inutile d’y ajouter le rugby.

    A la section arrêtez de lorgner sur l’argent des autres : si on arrive à économiser sur eux ce ne sera pas pour le donner à la section mais pour soulager les finances de la ville !

  • > La petite mort de la Section
    19 mars 2009  

    Rugby pas de conseiller municipal

    et que Dieu nous en préserve !

    Hélas Dieu aime de moins en moins les préservatifs, à entendre B16.

  • > La petite mort de la Section
    19 mars 2009, par jimmy  
    Tu n’as pas mieux comme explication,c’est pauvre de chez pauvre.

  • > La petite mort de la Section
    19 mars 2009  

    Rugby pas de conseiller municipal

    et que Dieu nous en préserve !

    Hélas Dieu aime de moins en moins les préservatifs, à entendre B16.

  • > La petite mort de la Section
    19 mars 2009, par jimmy  
    A la Section on ne lorgne pas L’argent des autres ;on demande juste un peu de logique et de beaucoup moins de gens avec les idées aussi courtes.

  • > La petite mort de la Section
    18 mars 2009, par jimmy  

    Bravo MR LECLERC.Quelle injustice.3 millions d’euros pour le basket(1,950 de sub+3 de recapitalisation+6,5 entretien Palais des Sports)+un palais fabuleux) moyenne spectateurs,3000. rugby1,5 millions d’euros(800000 de sub+300000 a l’asso+400000 entretien.un stade depassé,6000spectateurs en moyenne. LE PROBLEME C’EST PAS LES 200000 EUROS SUPPLÉMENTAIRES DE LA SECTON ?C’EST EN AMONT LORS DE L’ATTRIBUTION.Basket pas D’europe...En terme d’image de culture,de valeur rien mais rien ne justifie le choix arbitraire de la Mairie.Regardez les medias et arretons de faire le contraire.

    > La petite mort de la Section
    17 mars 2009, par christian de st lary  

    C’est bizarre cette semaine toutes les andouilles de Pau et des environs se font entendre.

  • > La petite mort de la Section
    18 mars 2009  
    J’avais pas su que tu en étais, mais puisque tu l’écris c’est encore mieux. C’est pour cela qu’en 1789 on a essayé de raccourcir les andouilles mais il en reste encore noblesse acquise. Pourtant Annie Famose donnait une bonne image de St Lary.

  • > La petite mort de la Section
    18 mars 2009  
    Mais elle s’est installé depuis longtemps à Avoriaz, bien loin des Pyrénées.

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009  

    Quel défaitisme M. Lecler, vous n’avez pas grande confiance sur le talent de vos joueurs pour devenir meilleurs et encore moins sur celui de vos dirigeants pour trouver du fric. Dans ce cas il ne faut pas recruter des joueurs mais des dirigeants. Et je ne vous comprend pas. Vous avez 13% d’effort à assumer et vous êtes "forfait" ? En ce moment des entreprises perdent plus de 50% de leur chiffre et doivent licencier et se battent ! Vous qui reconnaissez (enfin) la gravité de la crise économique vous faites quand même votre caca merdeux d’égoïste pour exiger des subventions ? A l’évidence on ne saura jamais la vérité par les chiffres mais passons, ce n’est plus le sujet. J’espère que de telles largesses sont bien finies. Ceci étant ce qui fait cher c’est le coût du sport par foyer fiscal qui paie des impôts à la ville et non la part par habitant. Il faut être honnête. Nous sommes plus près des 50€/foyer imposé réellement. Pour finir, le débat a eu lieu publiquement, la prise de conscience est réelle, les palois ont compris où passe leurs impôts et souhaitent qu’ils baissent.

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009, par NATO  
    Tiens ! Je ne savais pas que la Section faisait dans le sado-maso côté orgasme !?!?!! C’est vrai que les mules du rrrugby aiment la castagnes comme les mémés de Toulouse... Mais la charge de la 2eme D.B ( Débile Bataille) du Général Leclerc est aussi tordue que la première. Mr. Leclerc n’écoute, décidément que ses tripes...J’ai entendu le débat sur Radio France Bleu toujours, pour la Section, aussi peu glorieux.... Allez, à dix mètres, Mr. Leclerc, lâchez nous les baskets avec votre Section qui ne cesse de pleurer et de se poser en victime, pauvre Section, où donc es-tu rendue ? Les Cazenave, Boquet, Baradat & cie doivent se retourner dans leur tombe. Pauvre Section Paloise.......

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009, par Patrice le Bourguignon  
    Vous avez dit Subventions

    J’ai l’impression cher Monsieur NATO que vous faites reference à des gens d’une autre époque dans lesquels vous sembler vous identifier. Il est vrai que les subventions seraient mieux utilisées vraisemblablement à acheter des motos crottes et du bitume pour boucher les trous .... des chaussées.Si cela est la cas je suis d’accord avec vous.Il faudra également que Madame Lignères Cassous fasse la même choses avec les nombreuses associations de toutes sortes à Pau qui font souvent la même choses mais qui s’ignorent et pour cause...

  • > La petite mort de la Section
    17 mars 2009, par NATO  
    Nous sommes tout à fait d’accord cher Monsieur Le Bourguignon, c’est vrai que je charge un peu la Section mais qui aime bien châtie bien et puis cette lettre ouverte était une offense aux valeurs de notre république.

  • > La petite mort de la Section
    17 mars 2009, par Pierre  

    Il faut être honnête. Nous sommes plus près des 50€/foyer imposé réellement.

    Non non non, bien loin de là !

    Les dépenses totales pour le sport pro à Pau sont de l’ordre de 8M€/an, soit 400€ par foyer et par an.

    Avec les millions d’euros on finit par ne plus se rendre compte. 400€/foyer/an ça parle un peu plus et on prend conscience de ce que tout cela nous coûte vraiment.

  • > La petite mort de la Section
    18 mars 2009, par jimmy  
    revenons en amont.En gros 3 millions d’euros pour le basket(1,950 de sub+3 de recapitalisation+6,5 d’entretien de la salle)+un complexe neuf. moyenne spectateurs,3000.Pas d’europe cette année. Rugby 1,5 millions d’euros(800000 de sub+300000 association+400000 entretien)+ un stade nul a ce niveau.Moyenne spectateurs,6000.Bonjour l’injustice. Mediatiquement en terme d’image de valeur et de culture,vous devez adoré le basket, vous le contraire de la majorité des Français.

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009, par pehache  

    C’est un peu vite oublier les subventions du Conseil Général ou du Conseil Régional à certains clubs, Agen, La Rochelle sont largement subventionnés ce qui explique la faiblesse des apports municipaux.

    Et alors ?? Ce n’est pas à la ville de compenser les subventions que ne souhaite pas verser le CG64. Dans ses orientations budgétaires le CG64 semble privilégier l’investissement (ex Iris 64) et les services au public au quotidien (transports scolaires gratuits par exemple) : il a bien raison.

    C’est nier enfin, que les chiffres avancés sont habilement habillés pour desservir la Section Paloise. Si on regarde le montant des subventions municipales ou de la Communauté d’agglomération au club de rugby par habitant et pour chacune des agglomérations, qui est le réel indicateur d’une politique volontariste des pouvoirs publics de soutenir leur club de rugby, on s’aperçoit que l’effort fait envers la Section n’est pas des plus exorbitants,

    Pour Mont-de-Marsan c’est 4€/hab. et non pas 8€. Mais vous aussi vous oubliez habilement les autres villes : Agen 2.8€/hab. Grenoble 2€/hab. La Rochelle 1.3€/hab. Limoges 3€/hab. Tarbes : 2.08€/hab. (et non pas 3.74€)

    Mais surtout vous n’avez encore pas compris que le problème à Pau n’est pas la section en soi, il réside dans le total des subventions au sport pro.

    La ville de Pau est la seule à avoir deux clubs de haut niveau avec Paris et Lyon. A t on pu lire dans la presse locale. C’est faux bien entendu... Mais si on compte les 2 divisions de foot, de rugby, de basket et les premières de hand volley et hockey, les exemples abondent tellement qu’il serait utopique de vouloir en faire le recensement exhaustif.

    Là vous partez en vrille. La plupart des villes que vous citez sont nettement plus grandes que Pau. Toulouse en étant 5 fois plus grosse que Pau peut bien soutenir 4 clubs, c’est toujours beaucoup moins que 2 clubs à Pau.

    Par ailleurs tenir compte du hand/volley/hockey (même en se restreignant à la 1ère division) au même niveau que foot/basket/rugby n’est pas sérieux tant les budgets dans ces disciplines sont différents. Un club de foot de D2 a un budget infiniment supérieur à un club de volley de D1.

    Qu’on ne s’y trompe pas, la Section ne comblera pas ses besoins pas dans le secteur privé, les partenariats privés viennent sur des projets et un engagement des pouvoirs publics.

    Ca alors, je croyais que le privé aimait le risque et les défis ?

    Au contraire, ils s’en iront.

    Si ils s’en vont c’est que la section n’aura rien su leur proposer d’attractif. C’est sûr que c’est (c’était ?) beaucoup facile de quémander les subventions publiques.

    > La petite mort de la Section
    16 mars 2009  

    Monsieur Leclerc,

    Savez-vous ce que l’expression "petite mort" signifie ? smiley Je gage que non smiley

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009, par Bobby Ewing  

    Pourquoi donc ne le saurait-il pas ?

    Rien ne prouve de la même façon que l’esprit supérieur que vous êtes a relevé le jeu de mot de son pseudo.

    Plus de respect d’autrui et moins de dédain c’est trop demander ici ?

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009  
    Parce que titrer la petite mort ne veut rien dire dans ce contexte et qu’on ne sent pas le jeu de mot. Pas d’esprit supérieur. Relever une inattention plaisante mérite votre vindicte ?

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009, par Bobby Ewing  

    Votre "je gage que non" laissait sous entendre l’ignorance de l’auteur ce dont vous n’avez aucune preuve.

    c’est donc une attaque déplacée qui repose sur votre supposée supériorité culturelle vis à vis de Leclerc puisque vous, savez ce que cela signifie et pas lui.

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009  
    lâche mon char, Ben-Hur !

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009, par Bobby Ewing  
    c’est gentil de me donner raison avec de tels arguments smiley

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009  
    t’es aux aguets ?  smiley

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009  
    lache son char, le clerc, y te dit

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009  

    Les restaurants du coeur doivent exiger 200 000 euros et un débat public sur France Bleue !!!!! L’ensemble des associations caritaives doivent exiger des sommes imortantes et mettre leur demande sur la place publique en se regroupant pour acheter une page pleine de publicité pour ninterpeller MLC !!!

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009, par DOUDOU  
    lA PETITE MORT DE LA SECTION

    Croyez vous que ce soit aux municipalités de faire payer par les habitants et les taxes les jeux de balles de toutes sortes moi je dis non car d une part tous ne vont pas au stade d une part et que s il on veut voir des jeux il faut augmenter le prix des abonnements et le prix des places et si on a besoin d argent s adresser a des mécènes ils sont la pour cela. Les impots locaux ne doivent etre la vache a lait de ces jeux de cirque.

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009, par lafitole  
    commentaire à chaud...après le spectacle affligeant de ce samedi contre le FC Auch, le club peut-il réclamer une aide supplémentaire ? au-delà du problème de la Section, c’est le problème d’ensemble du sport professionnel qui est posé. Professionnel, ça veut dire que les collectivités n’ont pas à mettre leurs deniers dans des clubs comme La section ou l’Elan Béarnais, quels qu’en soient leurs résultats sportifs. Le rugby a pris en 1995 un virage dont on mesure aujourd’hui les effets. Ce sport vit au-dessus de ses moyens. Son championnat est envahi de Néo zélandais, d’Australiens et de Sud africains. Ce qui entraîne une faiblesse irréversible à certains postes clés (pilier droit, premier centre, voire ouvreur) à l’échelle de notre équipe de France. Les jeunes Français, les meilleurs de leur génération jusqu’à une vingtaine d’années, ne peuvent jouer en Top 14 ou même en Pro D2, se cantonnant alors à la Fédérale 1 ou 2, avant d’être repéré ou non par une grosse cylindrée. En ce sens, la Section joue le jeu des jeunes, avec l’intégration de joueurs prometteurs comme Dumoura, Mouret ou Darbo, pour ne citer qu’eux. Mais à l’heure où la crise fait rage, il y a des priorités dont le sport professionnel ne peut décemment faire partie. Sa survie passe par une adhésion du public qui doit devenir propriétaire de son club, comme les socios le sont du Barça, par exemple. Et par un renforcement du sponsoring, même si des agglomérations de taille moyenne comme celle de Pau ne peuvent pas compter sur grand-monde hormis Total. Pour résumer ? La Section doit regarder ses voisins Oloronnais et ortheziens, ne pas se contenter de piller ces clubs de leurs meilleurs jeunes mais étudier en profondeur les conditions d’une mutualisation intelligente entre ces trois clubs phares du Béarn, sans compter les autres, d’où peuvent émerger des joueurs qui perceront, et qu’on pourra garder, si le rugby se remet à marcher à l’endroit, enfin... On peut toujours rêver !

  • > La petite mort de la Section
    18 mars 2009, par jimmy  
    Parlez des 3 millions d’euros pour le basket+1palais des sports tout neuf et3000 spect en moyenne et pas d’europe pour justifier cette somme contre 1,5 a la section un stade obsolette et 6000 spect en moyenne.

  • > La petite mort de la Section
    18 mars 2009, par pehache  
    Dites, Jimmy, je crois qu’on a compris que vous trouviez vraiment trop inzuste que l’Elan ait plus que la Section. C’était pas la peine de le poster 3 fois...

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009  

    Si le plaidoyer d’ouverture de cet article est vibrant et bien arugmenté, il n’en est pas de même des réponses faites en retour (du bon bas de gamme). Elles seraient le fait des plus extrémistes et agités membres de la majorité que ça ne surprendrait personne)...

    Elargissons et parlons aussi de l’orcherstre de Pau qui dispose de subventions démesurées si l’on compare le nombre de sociétaires concernés ! Prenons l’argent ici et mettons-le plutôt dans le rugby, l’Orchestre de Pau redeviendra l’Harmonie Municipale avec 2 trombones, une trompette et deux tambours (les musiciens du club de supporters du "16ème homme" seront bientôt sur le marché du travail et pourront grossir les rangs de la fanfare). Moins de monde souffrira de la disparition de l’orchestre que de la section !

    Bien sûr, je ne suis pas pour qu’on applique ce que je viens de dire mais mon discours est ainsi à la hauteur des autres réponses que j’ai pu lire ! Bien que... Déterminer le montant des subventions en fonction du nombre d’adhérents ne me parait pas si idiot que ça finalement...

    Voilà un an que notre maire et son équipe sont aux commandes, et en un an, combien de choses défaites pour combien de choses faites ? Combien de projets fermement menés ? Pau a besoin de meneurs, de gagne, d’aller de l’avant, depuis un an : point mort et comme la route est en pente : on recule. Madame la Maire, demandez à France Télévision les archives de votre interview d’après élection : cet entretien réalisé sur la place Royale démontrait déjà l’absence totale de convictions réelles et laisser présager d’un désastre politique car ce soir là votre seul but était atteint : battre ceux qui quelques mois plus tôt vous avez contraint au banc de touche.

    J’en veux aussi à l’opposition qui joue les endormies et reste trop silencieuse sur la politique municipale, attendant simplement que la majorité se prenne seule le mur pour ensuite dire "c’est pas nous : c’est eux". Tout cela est du niveau de la campagne électorale qui a précédé les Municipales : sans envergure, sans talent, sans investissement, sans croyance, donc, au final : sans repect pour les citoyens.

    J’ai le coeur brisé de me dire que la vie ou de la mort de clubs comme la section ou l’élan sont décidées par ceux-la même qui jettent l’argent dans des piscines à vagues pour canoés kayaks, et sur ce thème là, l’opposition aussi est concernée, non ?

    Les palois aimaient leur ville pour ce qu’elle était, aujourd’hui, il appartient à ceux qui la dirige de remettre la marche avant. Certes, il faut que la section trouve des partenaires privés, mais que la ville les y aide ! Qu’elle réunisse les plus grands entrepreneurs de la région (au sens large, entendez d’Aquitaine) pour sauver son club d’un désatre annoncé. Si son devoir n’est pas de financer, et c’est évident que ce n’est pas son rôle, il l’est de se battre aux côtés de tout ce qui véhicule une bonne image de la ville !

    Madame la Maire : s’il vous plait, battez-vous... vraiment. Quant à vous, l’opposition : aidez-la et soyez responsable !

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009  
    Vous refusez de comprendre que les Palois ne veulent plus payer vos fantaisies de sportifs égoïstes professionnels. Ce n’est rien d’autre arrêtez d’être sourds sinon on vous traitera aussi de dingue.

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009, par tarnais  
    Ca suffit. Pau et l’agglo font deja beaucoup pour le sport et le sport pro alors SVP messieurs les rugbymen allez queter ailleurs. Et encore nous avons echappe au stade de foot et a la montee du PFC que voulait preparer Labarrere. Pau est une ville les plus imposes de France et quand on voit l’etat de la ville (voirie, batiments publics, amenagements), on comprend que la municipalite est d’autres priorites que d’entretenir des valseuses (je n’ai pas encore compris a qui et a quoi vont servir le stade d’eaux vives et le complexe de pelote basque) ; Pau n’est pas une capitale regionale. Il s’agit d’une ville de seulement 70000 habitants dont il est temps que les elus se rendent compte qu’elle n’a pas les moyens d’entretenir une multitude de clubs de hut niveau.

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009  
    Justement, il faut mettre en place les fondements de l’autogestion des clubs en appuyant ceux-ci dans leurs démarches vers le sponsoring "tout privé". Le terme de valseuse est dégradant et étriqué, à l’image de ton esprit probablement.

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009  
    Tu as raison, cette précision est importante car au rugby il faut que les valseuses soient aussi des baiseuses pour les troisièmes mi-temps... c’est pas moi qui le dit !

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009  
    Ta femme t’a quitté pour un joueur ? !!! Revenons au sujet va !

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009, par Pierre Andre Larrieu  

    « Tu as raison, cette précision est importante car au rugby il faut que les valseuses soient aussi des baiseuses pour les troisièmes mi-temps... c’est pas moi qui le dit ! »

    Non, vous ne faites que le répéter, ça dédouane surement....

    ça devient la grande classe par ici  smiley

  • > La petite mort de la Section
    16 mars 2009, par Patrice le Bourguignon  
    Subventions

    Bravo M. TARNAIS pour votre article pour lequel je partage votre point de vue sur le stade d’eaux vives dont on connaitra d’ici un an le coût de fonctionnement ainsi que les stade de pelote qui lui est déjà largement déficitaire.Qiuand au stade de basket qui a couté la peau d’écouilles il sera encore plus rentable avec l’Elan en Pro B.

    Je voudrais néanmoins rectifier le chiffre que vous annoncez pour la poulation de Pau qui est de 83 903 habitants et 70 000 . Je sais cela ne change pas la problématique certes...

  • > La petite mort de la Section
    17 mars 2009, par NATO  
    Vous devriez nous parler de bœuf ou de vin, Mr. le Bourguignon, car pour le reste vous nagez plutôt dans le potage...Le Palais des Sports a coûté zéro centimes aux contribuables palois. Je sais, c’est déjà trop pour vous les rrrubipèdes aussi couilluts que bourruts.C’est vrai que l’Elan vous l’avez en travers depuis le début...C’est vrai que côté palmarès ils ont fait en 20 ans 3 ou 4 fois plus que la Section en 50, c’est dur à avaler... Alors, maintenant qu’ils ne vont pas bien du tout vous vous régalez à vider votre sac ... ça fait du bien, hein !Et puis vous vous sentez moins complexé maintenant qu’ils sont devenus aussi mauvais que vous.

  • > La petite mort de la Section
    18 mars 2009, par pehache  

    Le Palais des Sports a coûté zéro centimes aux contribuables palois.

    Que racontez-vous, NATO ??

    Pau a payé seule le Palais des Sport, au contraire. Et en euros 2009 (corrigée de l’inflation), frais financiers compris, il a coûté à la ville 24M€ !

  • > La petite mort de la Section
    23 mars 2009, par jimmy  
    Heureusement à PAU,on a pas une équipe une èquipe de foot pro car avec toutes les larmes de crocodiles qui sont contre les pros ;on n’aurait pas a remplir les piscines...essayez d’etre pro au rugby ;au foot ou au basket,personne ne vous l’interdit...faites comme ces mecs et ces filles et aprés vous raménerez votre science sur l’ordi.

  • > La petite mort de la Section
    24 mars 2009, par pehache  

    Heureusement à PAU,on a pas une équipe une èquipe de foot pro

    Perdu, on en a une.

    essayez d’etre pro au rugby ;au foot ou au basket,personne ne vous l’interdit...faites comme ces mecs et ces filles et aprés vous raménerez votre science sur l’ordi.

    On est tous des pros dans nos métiers, en principe. Je ne pourrais pas remplacer un pilier de la Section sur le terrain, mais il ne pourrait pas non plus me remplacer dans mon boulot.

    La différence c’est quand même que moi je ne demande pas de subventions à la mairie pour faire mon boulot.

  • > La petite mort de la Section
    24 mars 2009, par cordebrume  
    A LA POUBELLE ET VITE

    JE NE SAIS PAS TON TRAVAIL cher PH mais tu es peut-être retraité de la Mairie ? Et VLAN ! Quant au modèle du FOOT Palois avec un Président qui refuse le respect du code de la route sous prétexte que les excès de vitesse c’est pour les autres...tu me permettras de dire que cet individu ne peut pas être un modèle à suivre mais à VIRER sans attendre. Si vous n’êtes pas capables de le faire c’est que vous êtes de GROS NULS QUI DEVEZ DISPARAITRE DU SPORT. Quel esprit !

  • > La petite mort de la Section
    2 avril 2009, par Bobby Ewing  

    Si c’est pour l’expert comptable dont on a vu la bobine dans les journaux et qui joue à cache cache dans les buissons avec la police il n’est plus président du FC Pau depuis des années mais du FC Oloron en rugby.

    C’est sur, à pieds avec un bracelet électronique le chemin est plus long.... smiley

  • > La petite mort de la Section
    29 mars 2009, par jimmy  
    Cher Pehache. Vous trouvez vous que le foot a PAU est pro ?1m€de budjet a l’année,c’est le budjet d’un jour au Real de Madrid... laissez moi rire. Sans minimisez votre emploi ;ce qui est rare est cher ;et pour valorisé sa ville, un pilier de la section ça a beaucoup de valeur.

  • > La petite mort de la Section
    29 mars 2009, par OTIN  
    Vous avez raison de rire cher Jimmy’s car c’est vrai que le foot et le rugby professionnels palois sont plutôt ridicules... C’est vrai, aussi, qu’un pilar de la section ça a beaucoup de valeur mais surtout en Bretagne pour faire la pub pour les choux-fleurs...

  • > La petite mort de la Section
    29 mars 2009, par pehache  

    Cher jimmy, ce n’est pas votre appréciation personnelle (ni la mienne) qui compte pour savoir si le Pau FC est pro ou pas. Le Pau FC a un statut professionnel, et ses joueurs ont des contrats de professionnels, point.

    Quant aux piliers de la section, j’attends une démonstration autre qu’une affirmation sur leur valeur pour la ville.

  • > La petite mort de la Section
    15 avril 2009, par jimmy  
    cher pehache désolé,le foot Palois,n’a pas de statut pro.IL est accordé pendant 2 ans au club de national qui descendent de pro D2. renseignez-vous avant de débattre.

  • > La petite mort de la Section
    15 avril 2009, par Autochtone palois  
    Cher Jimmy, si le foot palois n’était pas pro. alors pourquoi ses représentants présents lors du débat organisé à la mairie ne l’ont pas dit ? Tout le long du débat, cela n’a fait aucun doute : le FC Pau était considéré au même titre que l’Elan béarnais, la Section Paloise et le Billère Handball.

  • > La petite mort de la Section
    15 avril 2009, par pehache  

    Il est vrai que les clubs de CFA (ou en dessous), et de National sauf exception sont censés être des clubs "amateurs". Maintenant il faut voir ce qu’on appelle "amateur" :
    -  le Pau FC est juridiquement une SASP (Société Anonyme Sportive Professionnelle).
    -  mais surtout tous les joueurs ont au minimum des contrats fédéraux, vivent du football, ne font que ça, et n’ont pas d’autres activités.

    Ce qui fait qu’en pratique, la différence avec un vrai club de statut professionnel est franchement ténue...

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Oloron : "Poétissage" au Printemps des Poètes
    Lire - Ça passe ou ça casse
    Plus de musique !
    Au pays des rêves
    Pour les livres et les contes, le lieu compte
    Projet Frankenstein
    Pau - Histoire(s) de Printemps
    A découvrir ou redécouvrir : les champignons
    La grande migration
    « Les Musicales de Thèze »
    Demain samedi, allons danser !
    L’histoire de la Librairie Tonnet
    Une autre campagne ?
    Théâtre de l’Echiquier : Pour que ne meure pas « Malade Imaginaire »
    Photo, sculpture, la matière dans tous ses états s’expose à Lacommande
    Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    Pourquoi ne pas (re)découvrir l’Espace ski de fond du Pont d’Espagne, à Cauterets ?
    Flash back et changement de ton au Musée des Beaux Arts de Pau
    A Noël, qu’offrir ? Un « rompol * » ?
    Pau, les Etoiles au firmament



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises