Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Plaidoyer pour le Grand Prix

lundi 27 avril 2009


Le Grand Prix de Pau, à l’image de la ville et de l‘industrie automobile, se cherche.

Il tient la route, à l’apparence, grâce à une subvention conséquente de la ville. Le modèle commercial, entrée par un billet qui coûte plutôt cher, se base sur une politique d’exclusion qui empêche des familles Paloises qui n’ont pas l’argent (ou les relations privilégiées) de voir ce qui se passe sur le circuit.

Par ailleurs, le bruit des bolides, surtout pour les riverains, est affreux mais... le plus grand problème, à mon sens, c‘est que la manifestation a perdu l’esprit d’innovation et d’aventure qui l’a fait naître et qui en a fait une fête populaire qui a aidé, en son temps, à faire vivre la ville.

Le NON sans appel de la plupart de ceux qui ont réagi à la réflexion de Sébastien Serraude est plutôt triste. Il manque d’imagination et témoigne d’un manque de considération pour les gens dont le gagne-pain dépend, en partie, des manifestations comme le Grand Prix qui, quoi qu’on en dise, font rayonner le nom de la ville.

Pau, son Agglo et le Béarn, que ce soit au niveau de l’éducation et de l’UPPA ou de la politique industrielle, commerciale ou agricole, ont besoin de se réinventer si nos enfants vont trouver un avenir sur place dans un coin où il fait bon vivre.

Le patrimoine d’une ville est une source de richesse... à condition de savoir l’exploiter. Pau a de quoi faire rêver d’autres villes et le Grand Prix, qu’on le veuille ou non, en fait partie.

C’est unique en France. C’est une des rares manifestations dans son genre dans le monde. Pau - à travers un Grand Prix vert (« THE Green Grand Prix ») - a tout pour être la vitrine (sur le monde) pour une nouvelle génération de véhicules plus adaptés aux réalités de notre planète.

Le véhicule urbain de l’avenir, espérons-le, sera moins polluant et plus silencieux que ses prédécesseurs. Un Grand Prix qui met en avant ces qualités aurait tout pour réussir à tous les niveaux.

Il suffit d’un peu d’imagination et d’un esprit d’innovation... et, qui sait, peut-être tout le monde, y compris les riverains, les sponsors et les contribuables Palois, trouvera son compte.

Quant au Grand Prix Historique, ce n’est que deux ou trois jours de nuisance par an. Cela fait toujours plaisir de revoir - et de montrer à ses (petits) enfants - des voitures qu’on a conduit quand on était plus jeune. Transformé en fête patrimoniale et populaire, il aura peut-être de quoi faire rêver et de faire revenir... des pilotes célèbres qui ont fait leurs débuts à Pau !

- par Nicholas

PS : Surtout ne ratez pas l’occasion de donner votre avis pour l’édition 2010 du Grand Prix de Pau dans notre sondage de la semaine.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Plaidoyer pour le Grand Prix
2 mai 2009  

Il faudrait arrêter de continuer à essayer de soutenir le Grand Prix avec des arguments plus creux les uns que les autres.

Un "Grand Prix vert" n’a aucun sens, même en utilisant un anglais approximatif. La compétition automobile, sous quelque forme que ce soit, y compris sous les meilleurs déguisements, est une injure faite au développement durable et à la nécessité de lutter contre le changement climatique.

> UN DERNIER MOT...
1 mai 2009, par Nicholas  

Dans la vie, il me semble, il faut savoir se réinventer pour avancer.

Le but de mon commentaire sur le Grand Prix de Pau n’était pas de faire le plaidoyer du lobby automobile. Je me range plutôt du côté de ceux qui s’y opposent.

Je voulais juste évoquer la possibilité de la survie - sous une autre forme - d’une manifestation qui fait partie du patrimoine de notre ville.

Si l’on veut faire évoluer l’industrie automobile, il faut, me semble-t-il, lui donner des arguments pour changer.

Le WWF, l’organisation mondiale pour la protection de la nature, utilise cette technique depuis plusieurs années pour faire évoluer des industriels pollueurs.

Certains ont compris qu’ils peuvent se faire de l’argent en se tournant vers l’avenir et des produits qui vont dans le sens d’un développement durable.

Bien sûr, on ne peut pas faire confiance aux gros intérêts industriels. Après tout, vu la forme actuelle de notre économie de marché, ils ne pensent qu’à maximiser les bénéfices... mais, sans nous les consommateurs, ils sont perdus.

Si je ne me trompe pas, c’est Pau, ou peut-être certains de ses habitants de l’époque, qui a donné naissance à l’utilisation du mot Grand Prix pour le sport automobile - en empruntant le terme d’une grande course hippique qui contribuait à faire de Pau la « Reine des Sports ».

Et si Pau, version 21e siècle, donnait naissance à une autre forme de Grand Prix pour le sport automobile...

Il existe sûrement un marché pour une voiture qui ne pollue pas ou peu et qui roule à moins d’un euro de carburant les 100 km. Ce serait peut-être une bonne chose si Pau pouvait contribuer à faire évoluer l’industrie dans ce sens. Non ?

Que ce soit une voiture électrique, à l’air comprimé, à l’azote, à la lumière du soleil ou, peut-être un jour, au CO2...

Que ce soit un jury indépendant qui décerne le Grand Prix de Pau à des voitures mises en concurrence sur le circuit en fonction de certains critères environnementaux ou autres...

Mais, murmure-t-on en coulisse, un Grand Prix a besoin d’une course....

Et si des pilotes de la F1 et des rallyes - ou leurs sponsors - voyaient l’intérêt de s’affronter en ville avec des voitures de l’avenir qui utiliseraient moins de carburant (points de bonus à l’appui), qui pollueraient moins et qui feraient moins de bruit (points de pénalité à l’appui) que la circulation aux heures de pointes de tous les jours...

Une vraie course à armes égales où ce qui fait la différence est la qualité et les réflexes du pilote et des innovations qui répondent aux exigences d’une planète en souffrance, et non pas des avancées techniques qui ne trouvent pas leur logique dans notre conduite de tous les jours...

Et si cette manifestation avait pour mission, en dépit des intérêts locaux ou participants, de stimuler un débat de fond sur la voiture urbaine de l’avenir et de faire la lumière sur les fausses bonnes idées (le biocarburant ? ) ou les moins bonnes idées ( la voiture électrique à grande échelle ?) des lobbies de quelque bord que ce soit...

Et si Total, pour quelque raison que ce soit, voyait l’utilité de prendre le risque de parrainer une telle manifestation...

Un rêve ? Peut-être... Un cauchemar pour les amateurs de moteurs puissants et de sensations fortes ?

Mais si cette manifestation se réalisait et si l’on faisait payer l‘industrie de l‘automobile, et non pas le spectateur Palois, pour le droit d‘y assister et de faire sa pub, ce serait peut-être l’occasion d’une grande fête populaire et informative... à moindre coût pour le contribuable et à l’image novatrice du Grand Prix à ses débuts !

> Plaidoyer pour le Grand Prix
30 avril 2009  

Les résultats du sondage d’ A@P sont manipulés par une action concertée des membres du lobby automobile qui utilisent tous les ordinateurs qu’ils trouvent pour faire voter pour le Grand Prix en l’état.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    1 mai 2009, par cordebrume  
    les hussards sont sympa...

    C’est toujours ainsi quand les minorités veulent se "grandir" par de la manipulation, de l’hypocrisie, de l’égoïsme. On appelle celà de "HONNETETE CITOYENNE A LA HUSSARDE". j’en ai dit assez pour confirmer que ces gens ne méritent aucune attention supplémentaire. Faux culs.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    1 mai 2009, par Perplexe  
    C’est effectivement un puissant lobby qui a réussi jusqu’ici à faire payer sa "passion" par le citoyen. On a bien vu sur ce forum l’absence d’argument, il reste donc a continuer la manipulation : l’organisateur du Grand Prix écrivait en 2008 sur "Dynamiques" ,le magazine de la CCI, qu’il coûtait 1.2M€/an au contribuable palois alors que les estimations les plus récentes donnent 2.5M€/an !

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par Européen  

    Le sport auto est l’un des outils de R&D de l’automobile mais ne contribue que très modestement à l’amélioration des voitures de série.Ce sport est utile mais non indispensable .Il conviendrait d’arréter les rallyes sur route qui sont dangereux et donnent un mauvais exemple aux jeunes (et moins jeunes aussi) . Pour les circuits en ville il en est de même. Donc inutile de s’acharner à prolonger le grand prix de Pau qui n’a de grand que le nom .

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par pehache  

    D’une manière plus générale, le postulat que ce sont systématiquement les secteurs de pointe qui "tirent" vers le haut les applications grand-public est faux. Parfois c’est tout aussi bien le contraire qui se passe.

    Un exemple flagrant est celui du calcul "lourd" en informatique. Les ordinateurs qui ont connu les progressions de puissance les plus phénoménales sont les PC que l’on peut trouver à la Fnac. A tel point que ces PC grand-public remplacent souvent aujourd’hui dans les labos universitaires et les entreprises les super-calculateurs d’hier qui étaient des merveilles technologiques mais qui coûtaient des fortunes. Ici c’est bien le marché grand-public qui a tiré vers le haut la puissance, ce qui a profité ensuite au marché de niche du calcul intensif.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par Perplexe  
    Le sport auto n’est qu’un outil de marketing de l’industrie automobile, il n’est pas un outil de R&D. Ce sport n’est d’aucune utilité, il intéresse l’industrie automobile car, malgré ces coûts exorbitants, il coûte moins cher que la publicité à couverture médiatique comparable.

  • > Plaidoyer contre le Grand Prix
    27 avril 2009, par georges2  

    "témoigne d’un manque de considération pour les gens dont le gagne-pain dépend, en partie, des manifestations comme le Grand Prix qui, quoi qu’on en dise, font rayonner le nom de la ville".

    Témoigne-t-on de la considération pour des gens dont le gagne pain est le travail dans toutes les entreprises qui "délocalisent" ?

    C’est vrai que l’on a assez débattu la dessus : le contexte actuel basé sur la nécessité de moins polluer, de moins consommer d’énergie, de moins rejeté de CO2 impose une politique adaptée qui passe donc par la suppression de ce grand prix "voitures" ; peut-être, une autre activité : un grand prix de niveau international, cycliste par exemple, pourrait être tenté ?. Je ne suis pas partisan d’une compétition basée sur l’utilisation de voitures électriques, même si c’est pour tester le maximum de distance parcourue car l’électricité c’est le nucléaire ; franchement ce n’est pas mieux !!

  • > Plaidoyer contre le Grand Prix
    27 avril 2009, par Pierre Fosse  

    L’avenir des compétitions automobiles passe en effet par un souci environnemental.

    C’est pour cela que le WTCC sur ce point essentiel en imposant des biocarburants et un sévère limitation des décibels (voir la pesse professionnelle bien informée et non pas les qotidiens à cancans !).

    La FIA et la FFSA de leur côté insitent sur les mêmes critères ainsi que sur la protection de l’environnement au niveau des circuits et des paddocks, (récupération des huiles usagées et des déchets, bâches de protection des sols, carburants, échapements, ...).

    Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la compétition automobile est le laboratoire privilégié qui participe très largement et principalement à l’amélioration des véhicules de Monsieur Toutlemonde.

    Amis Palois, arrêtez donc de raconter n’importe quoi sur Notre Grand Prix et essayez d’être constructifs pour son avenir qui représente encore beaucoup pour notre cité et votre avenir personnel.

    PS pour la rédaction : il y a eu un léger "bug" au niveau de sondage. Je n’ai pas pu voter "pour" car à l’ouverture du site A&P seul le résultat s’affiche. Merci de rajouter mon vote favorable.

  • > Plaidoyer contre le Grand Prix
    27 avril 2009, par Perplexe  

    "Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la compétition automobile est le laboratoire privilégié qui participe très largement et principalement à l’amélioration des véhicules de Monsieur Toutlemonde.

    Amis Palois, arrêtez donc de raconter n’importe quoi sur Notre Grand Prix et essayez d’être constructifs pour son avenir qui représente encore beaucoup pour notre cité et votre avenir personnel."

    C’est du n’importe quoi ! il y a bien longtemps que plus une innovation ne vient de la course automobile. C’est un commentaire de passionné, surement , mais ignorant tout de l’industrie automobile !

    La réduction des émissions acoustiques, la résistance au crash, la réduction de la pollution, de consommation... sont des progrès accomplis sans apport de la compétition et malgré elle ;en compétition, le dernier test d’une nouvelle technologie qui sera appliquée ensuite sur des véhicules de série fut le frein en disque , dans les années 1950.

  • > Plaidoyer contre le Grand Prix
    27 avril 2009, par pehache  

    C’est du n’importe quoi ! il y a bien longtemps que plus une innovation ne vient de la course automobile. C’est un commentaire de passionné, surement , mais ignorant tout de l’industrie automobile !

    Et je n’avais pas lu le message de perplexe en écrivant le mien !

    en compétition, le dernier test d’une nouvelle technologie qui sera appliquée ensuite sur des véhicules de série fut le frein en disque , dans les années 1950.

    ...par contre les disques carbones apparus plus récemment en F1 ne sont jamais passés sur les voitures de série.

  • > Plaidoyer contre le Grand Prix
    27 avril 2009, par pehache  

    L’avenir des compétitions automobiles passe en effet par un souci environnemental.

    C’est pour cela que le WTCC sur ce point essentiel en imposant des biocarburants

    Quelle blague ! 10% de bioéthanol ce n’est pas ça qui va rendre le sport auto "propre". C’est vraiment ce que j’appelle le "ripolinage en vert".

    Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la compétition automobile est le laboratoire privilégié qui participe très largement et principalement à l’amélioration des véhicules de Monsieur Toutlemonde.

    C’est un cliché qui ne tient plus aujourd’hui. Le sport auto de très haut niveau (F1) est à ce point éloigné des préoccupations de l’automobile de M.Toutlemonde qu’il y a bien longtemps qu’aucune innovation majeure de la F1 n’a atteint les voitures de série.

    Par contre de nombreuses innovations apparues d’abord sur les voitures de séries sont passées ensuite à la F1 : ça a été le cas du turbo, et plus proche de nous de l’ABS et de l’antipatinage (même si les deux sont interdits en F1 aujourd’hui).

  • > Plaidoyer contre le Grand Prix
    27 avril 2009, par Autochtone palois  

    Pierre Fosse écrit :

    PS pour la rédaction : il y a eu un léger "bug" au niveau de sondage. Je n’ai pas pu voter "pour" car à l’ouverture du site A&P seul le résultat s’affiche. Merci de rajouter mon vote favorable.

    Moi aussi, c’est ce qui m’arrive. Je demande que mon vote "contre" soit validé... même si j’ai déjà voté une première fois "contre" , comme pour M.Fosse, qui a déjà voté une fois "pour". smiley

  • > Plaidoyer contre le Grand Prix
    1 mai 2009, par Patrice le Borguignon  
    Grand Prix autos contre grand meeting aérien

    Tout a fait d’accord avec vous mon cher Georges 2. Toutefois comme vous ne pouvez l’ignorer, l’électricité provient en France du nucléaire pour 80% de sa production. C’est grâce à cela que la facture énergétique est réduite et pour cette raison, que l’Allemagne, l’Italie, le Luxembourg et l’Espagne nous achètent de l’électricité chaque année. Quand à la place du grand Prix Auto on pourrait imaginer un grand meeting aérien avec la participation du 5 RHC de Pau, la Base Aérienne de Mt de Marsan et l’aérospatial de Toulouse. Cela ne couterait pas 1.6 M€ aux contribuables Palois et le retentissement serait a mon avis bien plus important que ce grand Prix des autos du passé dont beaucoup de gens se foutent éperdument. J’ai vécu à Berlin pendant trois ans ,et chaque année l’Armée Américaine organisait sur deux jours cette manifestation de l’aéronautique ,et je peu vous assurer que l’impact médiatique était grandiose. Au delà de la manifestation proprement dite ,cela pourrait susciter des vocations soit comme ingénieurs, mécaniciens, pilote, techniciens divers...

  • > Plaidoyer contre le Grand Prix
    1 mai 2009, par Clotilde  

    la proposition du Bourguignon de "grand meeting aérien avec la participation du 5 RHC de Pau, Mt de Marsan, etc" est bonne et n’a rien de novateur. Pour preuve il y en a eu un en 2006 et le prochain meeting aura lieu les 6 et 7 juin.

    http://www.pau-meeting2009.fr/pau-meeting2009/Accueil.html

    Toutefois, et tant pis pour la vanité de Pau et de ses édiles, c’est la 5ème RHC qui fait le boulot, qui organise et prend le coût à sa charge (même s’il rentrera probablement dans ses fonds) . Et les 20.000 euros votés en février dernier pour "aider l’organisation" de cette manifestation d’envergure paraissent assez mesquins.

    Les avions de collection, la Patrouille de France, les exhibitions aériennes, on les aura pour notre grand plaisir et on les devra aux militaires. Merci à eux.

  • > Plaidoyer contre le Grand Prix
    1 mai 2009, par cordebrume  
    en ordre serré

    Chère Clotilde ; tu ne veux quand même pas que le citoyen paie DEUX FOIS ? Les avions - qui ne servent à rien - nous les payons déjà avec les impôts, les pilotes sont payés aussi surtout quand ils ne font rien - Alors 20000€ pour faire vibrer les "strings des jeunettes au coeur sensible" c’est suffisant. Il est vrai que le dernier meeting était très réussi. Il y avait aussi de très bons sandwiches pour les visiteurs et un SERVICE DE RAMASSAGE DES PAPIERS très efficace avec des poubelles partout. BRAVO.

  • > Plaidoyer contre le Grand Prix
    1 mai 2009, par Perplexe  
    20 000€pour aide à l’organisation, auxquels on ajoute : Pau Wright Aviation 34.000 € dont la subvention est justifiée par ce meeting. Et si on cherche encore , jusqu’où montera la mesquinerie ?

  • > Plaidoyer contre le Grand Prix
    2 mai 2009  
    34.000 € de subvention à Pau Wright Aviation, mais au Conseil du 23avril MLC a parlé de "salon sur les métiers de l’aviation" ! on n’y voit pas clair où sont les industriels, qui paye quoi ?

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par Pierre  

    un Grand Prix vert (« THE Green Grand Prix ») - a tout pour être la vitrine (sur le monde) pour une nouvelle génération de véhicules plus adaptés aux réalités de notre planète.

    Nicholas, tout dépend de ce qu’on appelle un "Grand Prix Vert". Les effets de rhétorique en ce domaine peuvent être redoutables et je fais confiance aux grands constructeurs pour nous embrouiller.

    Faire courrir des bolides avec 10% de bioéthanol, ou même 100% de bioéthanol, ça n’a rien de "Vert". Faire courrir des bolides électriques de 200 chevaux (comme il en est plus ou moins question) ça n’a rien de "Vert". Tout au plus c’est du ripolinage vert.

    L’enjeu du futur ça va être de gérer la rareté de l’énergie disponible, qu’elle soit d’origine fossile (pétrole, nucléaire, et Cie...) ou renouvelable (solaire, géothermie...). La question de tourner à l’essence ou à l’électricité est un faux problème .

    L’éco-marathon Shell, dont les véhicules fonctionnent à l’essence, est 100 fois plus vert qu’une course "classique" de voitures électriques. Pourquoi ? Parce qu’il repose sur un principe totalement différent : il ne s’agit plus d’aller uniquement le plus vite possible en dépensant autant d’énergie que l’on veut, mais d’aller le plus loin possible en disposant d’une quantité très limitée de carburant : cela force à concevoir des véhicules très économes et à très haut rendement, et c’est complètement en phase avec les enjeux de demain : vivre avec moins d’énergie disponible.

    Un éco-marathon Shell à Pau, ville de Total, ça n’est pas possible. Mais un éco-marathon Total oui ! Je ne peux pas croire que Total ne serait pas intéressé d’être partenaire d’une telle opération si la mairie lui présentait un projet sérieux.

    > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par Bobby Ewing  

    Ce sujet tourne-t-il également en boucle sur ce forum comme les voitures sur ce circuit ? smiley Doit-on faire un copier-coller des réponses déjà données ? smiley Comptez-vous le relancer jusqu’à inverser la tendance de l’opinion ? smiley Pourquoi ne pas créer votre propre espace d’information sur le net où ceux qui sont intéressés par ce sujet viendront s’exprimer ? smiley

    > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par cordebrume  
    Courses auto de Pau

    TOUT a déjà été dit sur le sujet, inutile, trop bruyant, trop cher, trop fréquent, trop long, sans grand intérêt commercial ni pour les commerces ni pour l’image de la ville. Alors vous m’avez compris. Je propose une FOIS TOUS LES DEUX ANS à condition qu’il se finance par lui-même et ses sponsors.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par thierry  
    en tant qu’électeur de gauche, suis-je à pendre, à clouer au pilori, à passer au karcher car j’aime le sport automobile ? que la gauche me le dise clairement... on ira ailleurs !!! depuis l’élection de Martine, on sent bien que tout est fait pour torpiller le sport auto ... les mêmes arguments depuis 50 ans sur le coût, le prix, etc... auquel s’ajoute à présent le sempiternel développement durable. certains ont-ils VRAIMENT l’impression de sauver la planète en supprimant 3 jours de sport auto ? André labarrère a été un maire batisseur (oui... cela avait un coüt...) Martine sera-t-elle un maire fossoyeur ? Ceux qui déclarent que le GP n’apportent rien à l’image de la ville ignorent leur sujet : avant de venir à Pau, je ne connaissais qu’Henri 4 et le GP (et pas du tout la section ou l’élan, désolé...) Assez des grincheux qui se camoufflent en écolos... le sport auto est un sport, une industrie, une vitrine... Laissez nous encore un peu rêver, avant de tout taxer ou de tout supprimer...

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par Autochtone palois  

    Il serait temps que tous les électeurs de gauche se réveillent, comme le font aussi certains électeurs de droite : "le sempiternel développement durable", comme dit l’égoïste de gauche thierry sur un ton exaspéré, ce n’est pas un souci pour la semaine que l’on met de côté les dimanches et jours de fêtes. C’est vital pour l’avenir de nos enfants.

    "Laissez nous un peu rêver" dit-il...Le grincheux camouflé en écolo te répond : eh bien, non, tu n’iras pas rêver ailleurs, parce que ton égoïsme restera là aussi un égoïsme et sera combattu par d’autres grincheux soucieux de l’intérêt général.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    29 avril 2009  
    autochtone palois, tu n’es pas seulement méprisant envers les autres, tu es également incohérent... smiley

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par pehache  

    Mon cher Thierry, je vais vous faire plusieurs confidences :

    Vous parlez d’"électeurs de gauche" : je pense en faire partie. Vous parlez "d’écolos", je suis sûr d’en faire partie.

    Vous aimez le sport automobile : moi aussi en fait. Oh, sans être un fana : je n’ai jamais assisté au GP de Pau, il y a bien longtemps que je n’ai pas regardé un GP de F1 en entier à la télé, etc... Par contre j’aimerai pratiquer, si j’avais le temps, les moyens, etc... Quand j’étais étudiant Renault nous avait offert une journée de stage de pilotage sur circuit : j’avais adoré et je m’étais plutôt bien débrouillé. Et de temps à autres je fais un peu de karting avec des collègues.

    Et pourtant je suis absolument contre le GP de Pau, et ça n’a rien de contradictoire : pour la simple raison qu’il cause beaucoup trop de désagréments à la ville et aux palois (coût exhorbitant, enlaidissement de la ville pendant des semaines, bruit infernal, impossibilité de circuler...), sans leur apporter grand chose en retour.

    Ceux qui déclarent que le GP n’apportent rien à l’image de la ville ignorent leur sujet : avant de venir à Pau, je ne connaissais qu’Henri 4 et le GP (et pas du tout la section ou l’élan, désolé...)

    Ca c’est une réflexion typique de passionné. Prenez un peu de recul : vous venez d’avouer que vous ne connaissiez pas du tout l’Elan ou la Section. Je ne suis pas surpris, au contraire, mais dites-vous bien que de même le GP de Pau n’est connu que des passionnés de sport auto, c’est à dire une toute petite frange de la population, et pas du tout par le grand-public.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par bebert l’observateur  
    Et quand le grand prix aura disparu, que l’élan béarnais sera devenu un banal club de basket de 2 ème division, comme la section, tous nos joyeux chroniqueurs seront heureux car, enfin, Pau aura retrouvé un visage d’une ville quelconque de la france profonde, avec pour slogan : "Pau, la vieille endormie"... PS : j’allais oublier Tony Estanguet qui continura de pagayer tout seul dans son magnifique bassin d’eaux vives.....

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par pehache  

    Et quand le grand prix aura disparu, que l’élan béarnais sera devenu un banal club de basket de 2 ème division, comme la section, tous nos joyeux chroniqueurs seront heureux car, enfin, Pau aura retrouvé un visage d’une ville quelconque de la france profonde,

    Mais que croyez-vous qu’elle soit aujourd’hui ?? Comment se fait-il que tous nos politiques locaux sans exception affirment régulièrement en coeur que "Pau souffre d’un déficit d’image" ? Malgré 25 ans de politique de sport de haut niveau, malgré le GP, malgré le tour de France... On nous mentirait alors quand on nous dit que tout ça c’est bon pour l’image de la ville ? Il faudrait savoir !

    Par ailleurs il y a en France plein de ville que vous qualifiez de "quelconques", sans clubs de haut de niveau, sans Grand Prix, qui n’ont rien à envier à Pau, au contraire, au niveau du dynamisme et de la qualité de vie. Prenez Annecy, ou tout près de nous Tarbes. Eh oui, incroyable, on peut vivre sans Grand Prix !

    J’aimerais bien, moi, que Pau devienne une ville quelconque, mais bien gérée, enfin !

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009  

    ou tout près de nous Tarbes.

    PH, il faudrait arrêter de délirer, rien ne t’empêche de déménager à Tarbes. sors un peu,et tu te rendras compte que l’herbe de Tarbes n’est pas plus verte qu’a Pau. arrêtes de nous bassinez avec Tarbes,si c’était la ville idyllique comme tu le prétends çà se saurait,Tarbes on en parle plus par ses faits divers et ses fermetures d’usines que par ses capacités de développement. soyons sérieux.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par pehache  

    PH, il faudrait arrêter de délirer, rien ne t’empêche de déménager à Tarbes. sors un peu,et tu te rendras compte que l’herbe de Tarbes n’est pas plus verte qu’a Pau. arrêtes de nous bassinez avec Tarbes,si c’était la ville idyllique comme tu le prétends çà se saurait,Tarbes on en parle plus par ses faits divers et ses fermetures d’usines que par ses capacités de développement. soyons sérieux.

    Les fermetures d’usines d’usines à Tarbes ça commence à dater, hein, il faudrait actualiser vos dossiers là... Tarbes a touché le fond dans les années 90, après 20 ans de désindustrialisation. Depuis elle a commencé à se redresser, et si vous refusez de voir qu’actuellement elle est plus dynamique que Pau, je n’y peux rien. BB en a parlé il y a quelques jours : http://www.alternatives-paloises.com/article.php3 ?id_article=2330

    Pau commence vient tout juste de changer d’époque et en est grosso-modo là où Tarbes en était après les élections de 2001. Je ne peux que souhaiter que Pau suive la même trajectoire que Tarbes.

    Quant à juger une ville sur un fait divers, je laisse les lecteurs deviner qui est sérieux ou pas.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009  
    comme toujours PH c’est la vérité derrière des articles trouvés sur le net,sortez cher ami, mêlez vous aux gens qui participent à la vie active, ça peut vous évitez de dire et d’écrire n’importe quoi sans faire référence systématiquement aux articles parus sur le net. le virtuel c’est bien, la réalité c’est mieux et c’est surtout ce que vivent vos concitoyens au quotidien.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    28 avril 2009, par pehache  

    comme toujours PH c’est la vérité derrière des articles trouvés sur le net,sortez cher ami, mêlez vous aux gens qui participent à la vie active, ça peut vous évitez de dire et d’écrire n’importe quoi...

    Mais je vous en prie, soyez plus précis. Où ai-je dit n’importe quoi ?

    sans faire référence systématiquement aux articles parus sur le net. le virtuel c’est bien, la réalité c’est mieux et c’est surtout ce que vivent vos concitoyens au quotidien.

    Il est vrai que je vis reclu chez moi et que je n’ai vu personne depuis 10 ans... Zut alors, vous m’avez démasqué smiley !!

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009  

    Ca c’est une réflexion typique de passionné. Prenez un peu de recul : vous venez d’avouer que vous ne connaissiez pas du tout l’Elan ou la Section. Je ne suis pas surpris, au contraire, mais dites-vous bien que de même le GP de Pau n’est connu que des passionnés de sport auto, c’est à dire une toute petite frange de la population, et pas du tout par le grand-public.

    PH,il y a les passionnes de GP ? de BASKET ? de FOOT, de RUGBY,etc..... si on suit votre raisonnement tous les sports n’intéressent que les passionnés,suivant si on aime ou n’aime pas : on continue ou on supprime.

    avec ce genre de raisonnement on se dirige directement vers le totalitarisme.

    c’est bien l’idéologie de ceux qui veulent toujours avoir raison.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par pehache  

    PH,il y a les passionnes de GP ? de BASKET ? de FOOT, de RUGBY,etc..... si on suit votre raisonnement tous les sports n’intéressent que les passionnés,suivant si on aime ou n’aime pas : on continue ou on supprime.

    Et alors, à contrario dès qu’il y a 3 passionnés de quelque chose qui se rencontrent il faut illico y claquer des millions ? Vous devez regretter Labarrère, vous, c’est clair...

    Pau dépense 400€ par foyer et par an pour l’ensemble du sport pro (y compris GP, etc...). Il y a un moment où il faut savoir dire STOP.

    avec ce genre de raisonnement on se dirige directement vers le totalitarisme.

    Oui, c’est cela. Allez vous plaindre de vos petites misères auprès des Nord-Coréen parce qu’on veut supprimer votre joujou : vous expérimentez le totalitarisme grave, ils n’en reviendront pas...

    Continuez, vous êtes tout proche du point godwin.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009  

    Oui, c’est cela. Allez vous plaindre de vos petites misères auprès des Nord-Coréen parce qu’on veut supprimer votre joujou : vous expérimentez le totalitarisme grave, ils n’en reviendront pas...

    Continuez, vous êtes tout proche du point godwin.c’

    c’est bien français cette réponse. a vous lire j’entends les médias français, avant de parler des nord-coréens parce que ca vous arrange, commencez par essayez de régler les problèmes franco-francais .

    si je peux me permettre : sortez de Pau, de votre ordinateur, et faites un voyage en Corée du nord et faites nous un compte rendu objectif.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    28 avril 2009, par pehache  

    L’inconnu, puisqu’apparemment il faut préciser, je voulais simplement dire cela :

    Crier au totalitarisme simplement parce que des gens discutent de l’avenir du GP sur un forum, c’est dans le meilleur des cas grotesque, et au pire totalement indécent si on songe aux gens qui vivent réellement sous des régimes totalitaires.

    Bonne nuit, dormez bien, et n’ayez crainte, car la police politique ne sera pas ni chez vous, ni chez moi, ni chez personne d’autre demain matin à l’aube pour arrêter quelqu’un...

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par cordebrume  
    UN DE TROP qui se croit indispensable

    Vous n’êtes qu’un GROS EGOISTE...ce qui vous plait est prioritaire et le fait de le faire payer aux autres ne vous gène pas ? Pour d’autres qualificatifs qui s’appliquent à un tel comportement, c’est à volonté. Je ne vois pas le privilège associé au fait que vous soyez électeur de "gauche" ? Etre de gauche ou d’ailleurs signifie AVOIR FAIT UN CHOIX D’ACTIONS CITOYENNES mais ça ne confère aucune qualité personnelle ni privilèges à l’électeur. Ce temps est révolu. L’habit ne fait pas le moine mais vous êtes un drôle de moine puisque "charité bien ordonnée commence par soi-même"...je me sers les autres doivent se taire ! ... Je préfère arrêter avant de devenir très désagréable. Allez voir des courses auto à Nogaro. Et puis vous pouvez même partir ailleurs personne ne s’en inquiètera, au contraire.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par GEORGES  
    Non mon ami, tu as le droit d’être de gauche et d’aimer le Sport auto tout autant que moi j’ai le droit d’être aussi de gauche et d’aimer l’air pur et le silence...Mais dis moi ce que vient faire la gauche là dedans ?... Ne serais tu pas plutôt un homme de gauche plutôt de droite comme URIETA ou encore un de ces "martinophobes" et inconsolables orphelins d’ André LABARRERE qui réagissent plus avec leurs ressentiments que leur raisonnement.... Si cela ne tenait que des participants d’A@P tu serais obligé de retourner ta veste pour des raisons sportives mais nous n’en sommes pas encore là me semble t-il... Par ailleurs je crois que tout a été dit sur ce sujet et que la majorité des palois n’en veut de ce Grand Prix suranné, dépassé, qui doit laisser la place nette tout comme l’on fait avant lui les courses d’avion et les chasses à courre au Pont Long. Amen...

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix de montgolfières
    27 avril 2009, par Autochtone palois  

    ce Grand Prix suranné, dépassé, qui doit laisser la place nette tout comme l’on fait avant lui les courses d’avion et les chasses à courre au Pont Long. Amen...

    Tout comme les courses de montgolfières. Pau a eu son heure de gloire avec des vols de montgolfières, qui reviennent dans son ciel.

    Tiens, pourquoi ne pas recréer un Grand Prix de montgolfières à la place du GP automobile ? Voilà qui devrait satisfaire à la fois les nostalgiques de "gauche" tendance sarko et les grincheux écolos, dont je suis.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix de montgolfières
    27 avril 2009, par henri pâtre  
    grand prix de pot

    et un lancer de gallinettes cendrées ??? c’est écolo et rigolo

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix de montgolfières
    27 avril 2009  
    bien vu AP et pourquoi pas remplacer le bitume par une plantation d’OGM irrigué par le gobelet labellisé ville de PAU sauce Martine.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009  

    la majorité des palois n’en veut de ce Grand Prix suranné, dépassé,

    grand vaniteux,il me semble que toi et tes amis ne représentent pas la majorité paloise et son agglo pour décider si le GP doit continuer ou disparaitre,si il te dérange,rien ne t’empêche d’aller vivre en vallée d’aspe.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009, par pehache  

    si il te dérange,rien ne t’empêche d’aller vivre en vallée d’aspe.

    doit on leur rappeler que leur volatile est le seul à chanter les pieds dans la merde.

    Je vois que les défenseurs du GP redoublent d’efforts pour produire des arguments de haut vol smiley . Seraient-ils nerveux smiley ?

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    28 avril 2009  
    PH, je ne défends rien, je ne suis pas nerveux,mes arguments ont autant de valeur que les tiens.inutile de prendre les posteurs comme témoins, ils sont assez grands pour se faire leur propre opinion.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    27 avril 2009  

    Laissez nous encore un peu rêver, avant de tout taxer ou de tout supprimer...

    rêve et continuer de rêver.

    que veux tu, quelque soit le sujet,les amis grincheux seront toujours des grincheux, a part s’énerver,ils ne savent rien faire d’autre sauf nous expliquez qu’ils ont raison sur tous.

    si aujourd’hui la france est dans une merde noire,ils ne se sont jamais posés la question qu’elle était leur part de responsabilité ?

    doit on leur rappeler que leur volatile est le seul à chanter les pieds dans la merde.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    29 avril 2009, par sarraude  

    Je suis moi même riverain et je suis gêné toute l’année par une circulation trop dense, bruyante et dangeureuse sur l’avenue Gaston Lacoste. J’ai choisi d’être riverain du circuit car je suis un passionné du Grand Prix de Pau et je voulais être aux premières loges.

    Ce ne sont pas les deux week-end de Grand Prix qui me dérangent mais tous les autres jours de l’année où je dois supporter les passages de poids lourds, les klaxonneurs compulsifs ainsi que les centaines de petites 50 cm3 à vitesses aux pots d’échappement soit disant d’origine.

    De mon temps quand un scooter faisait trop de bruit, on recevait une amende pour nuisance sonore... de nos jours, ces engins, peu mélodieux à côté d’un noble moteur de course, sont vendus tels quels et on ne dit rien !

    Je ne pense pas que l’annulation de ces deux week-end de compétition exeptionnels , dont la ville peut être fière, va fondamentalement changer la qualité de vie des riverains.

    Par ailleurs, que penser des riverains qui râlent soudain (c’est la mode) du passage du Grand Prix devant leur fenêtre alors qu’ils en connaissaient l’existence avant même d’aménager ?

    Le Grand Prix existait bien avant la remise des clés de leur logement ; ils devaient s’attendre à quelques vrombissements et quelques fracas de rails pour la mise en place de ce qui constiturait dans une autre ville, moins divisée, une immense fête lieu de pèlerinage.

    Je reste persuadé que dans ces quelques riverains grincheux il y a aussi des gens d’un certain âge, des natifs du circuit qui, enfants, ouvraient de grands yeux au passage de ceux qui sont devenus depuis des légendes. Mais en vieillissant on oublie parfois et on supporte de moins en moins de chose, malheureusement. L’idée qu’un jour la ville de Pau devienne un village de retraité où l’évènement central serait le repas des anciens me glace le sang.

    Je m’égare...

    Je ne souhaite pas entrer en guerre contre les verts. Leur combat n’est certainement pas condamnable et il est de plus en plus nécessaire. Leurs idées, dans l’absolue sont bonnes pour des tas de raisons. Mais proposer le néant en lieu et place d’un évènement historique et central est un raccourci trop facile.

    Je ne suis pas certains que le citoyen palois de 2009 ait assez de sagesse en lui pour vibrer devant le premier festival international de toilettes sèches. Pas moi en tout cas, pourtant je trie mes déchets !

    Le Grand Prix de Pau doit opérer une mutation (tout comme la circulation urbaine) plutôt qu’une pure et simple élimination synonyme d’impuissance et d’échec face aux nouvelles contraintes de ce Monde.

    Je prêche pour le consensus entre gens de bonnes volontés, dynamiques et battants (organisateurs, écologistes etc...) pour atteindre cet objectif ambitieux. Les palois en sortiraient grandis.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    29 avril 2009, par pehache  

    Sébastien, concernant le Grand Prix l’environnement n’est qu’un des aspects du problème. Au moins aussi important, sinon plus à mon avis, est le coût pour la ville :

    1,2 million d’euros en subventions directes, mais en fait beaucoup plus avec les subventions indirectes et les prestations en nature. Des sources officieuses estiment le coût total pour la ville aux alentours de 2,5 millions d’euros.

    C’est beaucoup trop à avis. Surtout pour un évènement qui n’est pas fédérateur du tout pour les palois : une infime minorité est réellement intéressée par ce spectacle (d’autant plus que l’accès est payant, et pas spécialement bon marché si on veut vraiment en profiter).

    Et pour ne rien arranger, le coût du Grand Prix s’inscrit dans la coût total du sport professionnel à Pau, qui est beaucoup trop élevé pour la taille de la ville. Et honnêtement, bien que je ne sois pas plus intéressé par le rugby ou le basket que je ne le suis par le Grand Prix, je pense que si il y a des choix à faire, et il y en a, c’est le Grand Prix qui est la dépense la plus constestable.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    29 avril 2009, par montag  
    Verts recyclables et gobelet unique

    "Je ne souhaite pas entrer en guerre contre les verts"

    Et pourquoi entrer en guerre contre les Verts ? Ce sont les premiers défenseurs du Grand Prix à Pau. (Lire l’interview de M. Laclau-Lacrouts). Les deux autres élus écologistes n’ont jamais rien dit contre le Grand Prix. Ils ont même voté toutes les subventions !

    C’est vrai qu’à Pau, les Verts sont recyclables ...

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    1 mai 2009, par Patrice le Bourguignon  
    Electeur de Gauche

    Bonjour M. Thierry,

    Je ne suis pas un électeur de gauche et je ne vois pas en quoi cela pourrait interferer sur cette problématique, à moins que vous ne soyez un electeur de gauche déçu ou dépité d’avoir voté pour LC .Je félicite cependant Mme M.L.CASSOU si elle supprime ce grand prix. Je ne sais pas si on peut lui attribuer le terme de fossayeur, toufefois je dirais plutôt qu’elle essaye d’arrêter l’hémoragie des projets pharaoniques ou demesurés pour une ville de 85 000 Habitants et qui comme chacun le sait sont pour certains des gouffres financiers pour les contribuables Palois . Essayez d’élargir un peu votre champs de vision économique et sportif, cela pourrait vous ouvrir des horizons nouveaux.

    Cordialement smiley

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    1 mai 2009, par cordebrume  
    Eh le Bourguignon tu es encore ici ? je croyais que tu avais reçu un bon conseil...celui de repartir dans ta Bourgogne ? donner ces conseils à Thierry, tu es ridicule..puisque tu ne vois pas et que tu ne sais rien pourquoi causes-tu pour ne rien dire ? Sachant que tu ne sais pas davantage ce que tu dois faire non plus ! Après avoir lu, je suis sûr que tu vas savoir quoi et comment me répondre...tu vois c’est simple, il suffit de vouloir ! Pour ce qui précède tu essaies tout simplement.

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    1 mai 2009, par cordebrume  
    A lire le"" CV " du Bourguignon Martine sera éclairée sur la qualité de son succès. - ne me demande pas pourquoi je "suis de gauche" la droite n’a pas voulu de moi !!! et le Centre je ne l’ai pas trouvé...pourtant j’ai tourné tu sais ! mais le facteur m’avait porté une bonne bouteille de Bordeaux alors...tu comprends hein !

  • > Plaidoyer pour le Grand Prix
    3 mai 2009, par pabiloux2  
    Conciliation

    Les propos modérés tenus par Saraude, le 29 avril, et ceux de Nicholas, le 1er mai, sont de nature à faire évoluer les esprits vers une solution de conciliation : pas d’arrêt brutal, pas de poursuite à l’identique.

    "Au milieu, il y a le courage de l’innovation", auraient pu dire les Romains. Au travail !

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises