Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Amerrika

lundi 22 juin 2009


Amerrika

Réalisatrice et Scénariste : Cherien Dabis  
Avec : Hiam Abbass, Alia Shawkat, Nisreen Faour, Melkar Muallem, Jenna Kawar ...

Synopsis : Mouna, divorcée et mère d’un adolescent, est une femme palestinienne enthousiaste et optimiste. Au coeur des territoires occupés, le quotidien est pourtant éprouvant et l’horizon morose.
Et puis un jour, quitter cette vie et aller travailler aux Etats-Unis devient possible : étrangère en son pays, Mouna peut bien l’être ailleurs.
Elle part alors avec son fils Fadi rejoindre sa soeur installée depuis 15 ans au fin fond de l’Illinois.
Après le réconfort des retrouvailles, Mouna et Fadi vont devoir trouver leur place dans cette « Amreeka » tant rêvée. Mais les Etats-Unis, partis en guerre contre le « diable » Saddam, ont une bien étrange conception de l’hospitalité. Il en faudra davantage pour freiner Mouna dans sa quête d’une vie meilleure...

Le film respire le vrai, l’expérience humaine réelle, et il est bien vite évident qu’il a de larges connotations autobiographiques , même si la réalisatrice s’est accordée quelques libertés scénaristiques en transposant l’action de la Guerre du Golfe (1991) à la Guerre d’Irak (2003), sans doute pour être plus proche des spectateurs actuels.
Le côté très réaliste d’Amerrika lui donne une vérité quasi-documentaire par moment, et l’on sent le vécu dans la peinture des humiliations quotidiennes, qu’il s’agisse des brimades imbéciles d’une armée israélienne qui n’a pas compris que son arbitraire était le meilleur agent recruteur des mouvements terroristes ou du racisme ordinaire d’une Amérique profonde qui ne conçoit l’homme que comme blanc anglo-saxon et protestant, et met dans le même panier juifs polonais, noirs et arabes, ces derniers étant de plus forcément des suppôts du terrorisme. La description de ces moments de vie est très juste, toute en finesse, en petites notations, sans manichéisme forcené à part dans une ou deux tirades bien déclamatoires, et la réalisatrice a vraiment su capter ce réel avec talent.
Le film n’est pas pesant cependant, et même drôle souvent, car elle ne cherche pas à verser dans le misérabilisme, mais au contraire donne une leçon d’humanité , un peu voyante par moment mais bien sympathique. Ce n’est pas un chef d’œuvre, bien évidemment, amis dans son genre c’est un bon film, agréable à regarder et édifiant au sens propre...

- Une critique de madmike


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Amerrika
24 juin 2009  

une Amérique profonde qui ne conçoit l’homme que comme blanc anglo-saxon et protestant
Et vlan, encore une imbécillité de plus sur les Etats-Unis dans le registre si confortable de l’antiaméricanisme.

Il y a combien de temps que vous n’êtes pas allé aux USA ? Combien que vous n’avez rien lu sur eux ? Le fîtes-vous jamais ? smiley

  • > Amerrika
    5 juillet 2009, par morine  

    Bravo....

    en allant voir ce film je craignais justement les raccourcis tellement faciles sur les USA.... un pays jalousé par tant et tant de population. J’aime ce pays et les gens qui la maintiennent debout, il y a tant et tant de courage dans ses âmes américaines si décriées. J’ai la chance d’avoir pu y pointer quelque fois le bout de ma lorgnette....

    J’ai été agréablement surprise et ma foi, ça m’étonnerait bcp qu’en notre beau pays, un emploi qui permet de ne pas mourir de faim, puisse se trouver aussi facilement.....

    Bravo pour votre réaction tellement juste.

    Marie

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pierre Palmade et Michèle Laroque "Ils se RE-aiment"
    L’écume des jours
    Le temps de l’aventure
    Lendemains de fête
    The place beyond the pines
    Anne Sofie von Otter avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse
    Sunderland
    Memori Terhapus
    Babx
    "A Yiddishe Mame"
    « Étudier, aimer, révéler, Pyrénéistes protestants au XIXe siècle »
    L’avare de Molière
    Jean Michel Pilc
    Khaos
    Laure O "La Femme "
    Camille Claudel 1915
    Les Amants Passagers
    La nuit tombe...
    Beijing Danse Theater
    "Apache"



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises