Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Martine et les Comoriens

jeudi 9 juillet 2009 par Pierre Henri Raket


Dans un article paru dans les journaux du groupe Pyrénées-Presse du jeudi 8, Madame MLC, maire de Pau, dit, soutenant trois étudiants comoriens menacés d’expulsion, qu’ils ont le "... droit à la nationalité française...".

De quel droit parle-t-on ? En 1974, la France a organisé un référendum d’autodétermination dans l’archipel : trois des quatre îles ont opté pour l’indépendance (Grande Comore, Mohéli et Anjouan) et ont formé un état souverain comorien, Mayotte ayant fait le choix de rester française est devenu une collectivité départementale et sera l’an prochain le 101e département français. C’est clair, les comoriens ont librement choisi d’être comoriens et on ne voit pas au nom de quoi, ils auraient droit à la nationalité française. On pourrait parler aussi des Comores qui, considérant que Mayotte fait partie du territoire, proteste contre la politique française qui, selon elle, brime ses citoyens qui tentent de gagner cette île, qui serait selon eux une partie du territoire de l’Union. À ce titre, en se référant à l’article 7 du Statut de Rome, elle considère les arrestations et renvois comme crime contre l’humanité. Et il y aurait encore beaucoup à dire...

La question qui se pose dès lors est la suivante ? Madame le Maire ignore-t-elle l’histoire et la géographie ou sa démagogie est telle qu’elle est prête à soutenir n’importe quoi ?

Je laisse à chacun le soin de se faire une idée mais dans les deux cas, c’est inquiétant. Un jour les tibétains, un jour les comoriens, demain qui ... à soutenir tout le monde et n’importe qui on risque de ne plus soutenir personne faute de crédibilité.


-  point de vue reçu par A@P de Pierre Henri
le 8/7/2009


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



Un drame de la décolonisation
10 juillet 2009, par Marc  

Cher monsieur, c’est votre analyse qui est tout à fait partiale et incomplète.

Tout le monde reconnaît que les quatre principales îles comoriennes forment un ensemble géographique, historique et culturel qui a sa propre unité depuis toujours.

Le colon français a imposé un référendum île par île, et non pour l’ensemble de l’archipel, afin de faire en sorte qu’une partie du territoire, Mayotte, l’île la plus colonisée, reste française.

C’est ce qui a crée le désordre et déséquilibre que nous connaissons aujourd’hui au sein de l’archipel. Chaque année des dizaines de personnes meurent dans des bateaux de fortune entre Anjouan et Mayotte afin d’essayer de rejoindre leurs familles en territoire français et personne n’en parle.

La façon dont la France a géré ce processus est un véritable scandale de la décolonisation. Pour en savoir plus, reportez vous aux nombreuses résolutions de l’AG des Nations-unies condamnant la France.

  • > Un drame de la décolonisation
    11 juillet 2009, par Pierre Henri Raket  
    Ne changeons pas de sujet...

    Cher Monsieur,

    Mes précédents écrits n’étaient pas une analyse mais un simple rappel de quelques faits et je vous donne acte que plusieurs résolutions condamnant la France ont été proposées à l’AG des Nations-Unies, principalement à la demande de l’Union Africaine qui est tout sauf pro-occidentale, que la dernière date de 1994 (il y a 15 ans) et qu’elles ne sont jamais passées. Votre plaidoyer uniquement à charge de la décolonisation semble un peu battu en bréche par la demande de tous ces comoriens qui veulent devenir français. Pourquoi prendre la nationalité des "méchants colonisateurs" ? Et enfin et c’est le plus important, amener le sujet sur la façon dont la décolonisation a été faite évite de répondre à ce qui était ma question initiale, quel est ce fameux DROIT à obtenir la nationalité française ? Et à cela personne pour le moment n’a apporté de réponse. Cordialement

  • > Un drame de la décolonisation
    11 juillet 2009, par pehache  

    Marc a entièrement raison, on ne peut pas parler de ces problèmes sans rappeler que la France a de fait détaché Mayotte du reste des Comores, et que cela continue à poser des problèmes aujoud’hui.

    Du reste il serait bon que vous nous donniez un peu plus de détails sur cette affaire et notamment sur la situation et l’histoire de ces trois étudiantes afin que chacun puisse juger par lui-même.

  • > Un drame de la décolonisation
    11 juillet 2009, par Pierre Henri Raket  
    Ne commencez pas un procès en sorcellerie...

    Puis-je vous rappeler que c’est Madame le Maire qui fait cette déclaration dans les journaux et pas moi. Je me contente de demander quel est ce fameux DROIT qui peut faire d’un coup de baguette magique de trois étudiants comoriens, contre lesquels je n’ai rien rassurez-vous, des citoyens français ? Vous apportez votre soutien à Marc, puisque tel est son pseudo,mais vous ne répondez pas non plus à la question posée. Je suis prêt à faire mon mea culpa si quelqu’un me fournit des arguments pertinents. Cordialement.

  • > Un drame de la décolonisation
    11 juillet 2009, par pehache  
    Tant qu’on n’en saura pas plus sur cette histoire, je ne vois pas quelle réponse pertinente on peut faire. Je suppose que le droit évoqué par MLC est plus de l’ordre du droit moral qu’autre chose, mais n’ayant pas l’ensemble du texte sous les yeux je ne peux pas en dire plus.

  • > Un drame de la décolonisation
    12 juillet 2009, par Pierre Henri Raket  
    Stop et fin...

    Personne ne paraissant savoir de quel DROIT il s’agissait, je suppose que c’était une de ce déclarations gratuites dont nos politiciens ont le secret. Je n’irai donc pas plus loin. A bientôt sur la toile pour un autre sujet. Cordialement

  • > Un drame de la décolonisation
    13 juillet 2009, par patrice le Bourguignon  
    Qui à le Droit

    Le droit moral certes. Nous sommes dans une société qui ne parle que de droit... Je souhaiterais que les devoirs et obligations soient autant cités que les droits divers et variés... Sans papier avez dit.. Soyons honnêtes et disons plutôt en droit dans une situation illégale, pour ne pas dire hors la loi.............Arrêtons l’hypocrisie sémantique et appelons un chat un chat. smiley

  • sans papiers
    14 juillet 2009, par Marc  

    Voyez vous, le problème est que beaucoup de ces "hors la loi", comme vous dites, travaillent pour des entreprises et des commerces ayant pignon sur rue et qui sont parfaitement au courant de leur situation (cf. par exemple le récent scandale à la SNCF).

    On leur dénie donc le droit d’être en France mais pas celui de travailler pour des entreprises françaises, qui elles, peuvent les exploiter au maximum, sachant précisément qu’ils n’ont aucun droit.

    Pensez vous que cers entreprises remplissent leurs devoirs ?

    Bien à vous.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises