Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau - Tarbes : l’inévitable partenariat, l’enjeu de demain pour notre territoire.

vendredi 17 juillet 2009


Les villes de Pau et Tarbes ont signé dans le passé maintes déclarations de collaborations toujours restées lettres mortes. MLC et Gérard Trémège laissent les « effets de manches » de côté et font dans le concret. Il n’est pas trop tard. Pourvu que d’autres actes similaires suivent. Rapidement.

Source : La Dépèche du Midi

Partenariat : Tarbes et Pau se rapprochent à travers leurs écoles d’art.

Martine Lignières-Cassou et Gérard Trémège se félicitent du futur mariage des deux écoles d’art, synergie concrète entre Tarbes et Pau.

Trouver des synergies entre Tarbes et Pau... Depuis des années, on en parle... « et nous, nous avançons sur une réalisation concrète, un geste fort » : le message qu’a voulu faire passer le maire de Tarbes, Gérard Trémège, en signant, la semaine passée, un protocole d’accord avec Martine Lignières-Cassou, députée, maire de Pau, pour la création d’un établissement public de coopération culturelle (EPCC) entre l’école supérieure des arts et de la communication (Esac) de Pau et l’école supérieure d’art et céramiques de Tarbes (Esact).

De fait, cette création désormais officielle d’un « pôle pyrénéen des écoles supérieures d’art » s’intégrant dans le cadre du projet « Pau, porte des Pyrénées » va « nous permettre d’écrire une nouvelle page de notre histoire », a insisté Martine Lignières-Cassou en soulignant l’engagement des deux municipalités et de leurs équipes sur ce dossier « puisque ce rapprochement, nous l’avons voulu entre les deux écoles ». Et un rapprochement « gagnant-gagnant » selon les élus puisqu’il répond désormais à une « triple pertinence pédagogique, territoriale et financière ».
Rayonnement national et européen

En effet, réunies, les deux écoles proposeront non seulement des formations complémentaires, ce qui développera et renforcera leur attractivité à l’échelon national et européen, et notamment en direction de l’Espagne, mais elles atteindront également une taille « critique » indispensable. Plus de 200 étudiants et 2 M€ de budget : elles répondront ainsi aux impératifs dictés par les accords de Bologne de 1999, lesquels harmonisent l’enseignement supérieur au niveau européen. Au-delà, « elles renforceront aussi l’attractivité de notre territoire grâce à cette coopération de deux villes du piémont, initiée par Tarbes et Pau mais ouverte vers l’agglomération Bayonne-Biarritz », expliquait également Martine Lignières-Cassou.

« Officialisation de fiançailles qui aboutiront dans quelques mois au mariage » : ainsi résumé par Gérard Trémège, ce protocole d’accord pour les deux villes permet « enfin d’avancer vers une réalisation concrète qui nous satisfait et c’est un geste d’autant plus fort, symboliquement, qu’il réunit culture et enseignement supérieur », a souligné le maire de Tarbes, pour qui la mutualisation des moyens administratif, juridique et économique des deux structures permettra aussi « d’avancer ensemble dans le bon sens ». Et une mutualisation qu’il ne voit pas s’arrêter là entre les deux villes « puisque nous pourrions avoir d’autres collaborations, dans le domaine sportif, mais je n’en dirai pas plus ». TPR : Tarbes-Pau Rugby ?


Publié le 16/07/2009 04:38 | P. C.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau - Tarbes : l’inévitable partenariat, l’enjeu de demain pour notre territoire.
17 juillet 2009, par Jean Paul Penot  

Pour rester dans le domaine du concret, on pourrait concevoir aussi un rapprochement entre l’ENIT de Tarbes et l’ENSGTI de Pau, par exemple sous la forme de mutualisations de services. Un bilan complet sur l’enseignement supérieur pourrait être bienvenu (le STAPS qui prépare aux métiers du sport est à Tarbes mais dépend de l’UPPA, etc...). Mais il y a bien d’autres domaines : le sport, le commerce, la santé,les transports...

> Pau - Tarbes : l’inévitable partenariat, l’enjeu de demain pour notre territoire.
17 juillet 2009, par pehache  

Jusqu’à preuve du contraire, le rapprochement entre les deux écoles répond à des motivations purement administratives : pour être reconnu au niveau européen il fallait atteindre un seuil de 250 étudiants, ce que ni l’ESAC ni l’ESACT ne pouvaient faire seules. Donc on regroupe et voilà...

Après on brode autour.

Et je repose toujours la même question au sujet de l’ESAC : quelle est la logique qu’une commune gère et finance un établissement d’enseignement supérieur ? Il y a des ministères (de l’éducation nationale, de l’industrie, de la culture... suivant les cas) pour ça. En quoi l’ESAC est-elle vitale pour Pau ? Dans quelle dynamique, quel projet plus généraux s’inscrit-elle ?

  • > Pau - Tarbes : l’inévitable partenariat, l’enjeu de demain pour notre territoire.
    17 juillet 2009, par pehache  
    (PS : le premier qui me répond "c’est bon pour l’image de la ville" je l’attache à un rail de sécurité (côté piste) lors du prochain grand prix smiley !)

  • > Pau - Tarbes : l’inévitable partenariat, l’enjeu de demain pour notre territoire.
    17 juillet 2009, par Marc  
    C’est bien, ca fait plus d’étudiants et de jeunes à Pau, c’est plus sympa que des parachutistes en uniforme.

  • > Pau - Tarbes : l’inévitable partenariat, l’enjeu de demain pour notre territoire.
    1 août 2009, par patrice le Bourguignon  
    Parachutistes

    Bonjour PEHACHE , je reconnais en vous l’anti-militariste notoire et le bon Francais formé à l’école de M. MARCHAIS. Si vous preferez les étudiants aux parachutistes cela ne m’étonne pas de vous. Au niveau du rapport financier que peut appporter un parachutisme par rapport à un étudiant il n’y a pas photo. Et rassurez-vous, je n’ai rien contre ls étudiants. Il y a d’aileurs chez les parachustiste contrairement à l’idée recue beaucoup d’ex- étudiants.

    Alors soyez un peu serieux et faites preuve si cela est possible d’intelligence et arrêtez de dire n’importe quoi.

  • > Pau - Tarbes : l’inévitable partenariat, l’enjeu de demain pour notre territoire.
    17 juillet 2009, par pehache  

    http://www.pau.fr/xox_01/fichiers/esac/ESAC.pdf

    budget de l’ESAC 1 224 585€ dont 1 072 585€ de la ville

  • > Pau - Tarbes : l’inévitable partenariat, l’enjeu de demain pour notre territoire.
    17 juillet 2009, par pehache  

    Sans compter les locaux : le chantier de la Miséricorde où va s’installer l’ESAC est chiffré à 10M€ HT. Amortissement et frais financiers, ça fait dans les 500.000€/an, soit un coût pour la ville de 1,5M€/an.

    Cela dit je préfère de l’argent dépensé pour de l’enseignement plutôt que pour le Grand Prix (au hasard), évidemment.

  • > Pau - Tarbes : l’inévitable partenariat, l’enjeu de demain pour notre territoire.
    17 juillet 2009, par Marc  

    Soit 15.000 euros par étudiant et par an payés intégralement avec nos impôts !

    Je propose que tous les citoyens de Pau reçoivent les palmes académiques, ou même la légion d’honneur au titre de l’éducation nationale !

    On nous doit bien ça !

  • > Pau - Tarbes : l’inévitable partenariat, l’enjeu de demain pour notre territoire.
    17 juillet 2009, par pehache  

    Remarque : en France le coût d’un étudiant pour la collectivité oscille entre 9000€ et 14000€ suivant les filières. On est donc dans le cas de l’ESAC plutôt dans le haut de la fourchette (sans que ce soit abusif non plus) :

    http://www.inegalites.fr/spip.php ?article1091

  • > Pau - Tarbes : l’inévitable partenariat, l’enjeu de demain pour notre territoire.
    1 août 2009, par patrice le Bourguignon  
    Bravo Cher Marc et je propose de l’attribuer dans la plus haute distinction à M. PEHACHE  smiley

  • ESAC répondez !
    17 juillet 2009, par Marc  

    "Et je repose toujours la même question au sujet de l’ESAC : quelle est la logique qu’une commune gère et finance un établissement d’enseignement supérieur ?"

    Cela fait plusieurs semaines que l’obstiné Pehache pose cette question (suite à l’entretien avec HLP je crois). Maintenant que nous savons le coût important de cette école pour la commune de Pau (entre 1 et 1,5 million d’euros) elle n’en est que plus pertinente.

    Si cette école se justife, comment se fait-il que le département ou la région n’y contribuent pas et que la part de l’Etat soit si modeste ?

    Peut-être un jour aurons nous une réponse....

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Au pays de Poulit l’Enchanteur
    L’électricité : enjeux et défis
    Des chiffres et des lettres : BAP a encore perdu
    Pau - Accès automobile au parking Aragon
    L’inanité des politiques ?
    Pau - Qui trop embrasse mal étreint !
    Pau - L’heure des choix
    Pau - Médiathèque André Labarrère : Question de détail !
    La Puyoô-Pau rénovée en 2013
    Route ou rail en vallée d’Aspe ?
    Pau - Culture pour tous : Y compris pour les handicapés ?
    A 65, le dessous des cartes...
    La nouvelle Pau-Bordeaux arrive !
    Péage Pau Bordeaux Pau = 43,80 €. Faisons payer les élus !
    BAP : « Pour l’administration française, Saragosse n’existe plus »
    Bordeaux-Pau : L’autoroute de la prospérité
    ‪Pau - La vache qui implorait Miséricorde ! (acte 5)‬
    IDEcycle, ma chère idée...
    Avec le trésor, certains continuent de rêver...
    Idelis, Idecycle, Idelib, idées fixes !



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises