Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

H1N1 - Grande réserve sur l’information. Toute l’information

lundi 26 octobre 2009 par Georges Vallet


Que l’ampleur de la médiatisation génère l’inquiétude, c’est compréhensible, mais la multiplication des affirmations souvent contradictoires, issues de toute part, contribue à noyer l’opinion publique dans une désinformation totale, une angoisse qui ne résout rien, une violence qui peut en résulter. Il en est de même dans la plupart des domaines où une masse de gens dont la qualification est à justifier, y compris ceux occupant des postes de responsabilité, apportent des jugements de valeur sans aucune preuve.

Il est difficile, rapidement, d’exposer une version équilibrée de cette démarche gouvernementale. En fait le problème est politique, économique, sanitaire. De très nombreux intérêts interfèrent, allant, on ne peut le nier, d’une volonté de protéger le citoyen, à la recherche d’un profit mercantile. L’aspect politique, après l’échec de l’année de la canicule, justifie les précautions prises. Il est bien évident que le choix laissé aux personnes, montre le manque de certitude sur les vertus des vaccins.

La maladie actuelle est relativement bénigne, moins dangereuse que la grippe saisonnière, une mutation virale est toujours possible, mais imprévisible, ce qui annulerait les effets du vaccin. Au plan politique, la liberté du choix est une façon de transférer la responsabilité sur des personnes incapables de juger, et de se protéger contre des éventuelles actions en justice en cas d’effets secondaires.

La vaccination n’est pas mise en cause, la méthode et les techniques ont fait largement leurs preuves. C’est la précipitation, le manque de temps laissé à l’expérimentation qui ne correspond pas à l’éthique de la recherche habituelle, sûre, sérieuse et efficace. On ne peut pas s’empêcher de constater qu’il y a d’énormes intérêts financiers, très utiles à une sortie de crise, pour des laboratoires ; la politique du gouvernement y est très favorable. Il est irritant de penser que finalement c’est le citoyen de base qui paiera !

Les adjuvants, qui "seraient des poisons", ne font que semer la panique, la formulation est très orientée. D’abord, "les poisons" sont la base de la confection de très nombreux médicaments. Ex. L’arsenic est un poison utilisé en médecine depuis plus de 3000 ans. C’est un traitement très efficace contre une forme rare de leucémie ! Tout dépend de la quantité utilisée, de la forme utilisée, de la fréquence d’utilisation, des composants associés, des personnes concernées. Ensuite, les adjuvants sont présents dans beaucoup de formules thérapeutiques. Leur rôle est multiple, allant de permettre l’absorption d’une molécule a très mauvais goût au stimulant des défenses immunitaires, c’est le cas pour ces vaccins. D’autres solutions sont possibles pour stimuler les défenses immunitaires. Luc Montagner a bien insisté sur l’importance des antioxydants des colorants des fruits rouges, l’inconvénient est que l’utilisation est plus contraignante et surtout moins rentable !! Que l’on utilise des adjuvants dans les vaccins en cherchant les plus efficaces n’a rien de critiquable, ce qui l’est, c’est la précipitation, la durée insuffisante des tests, le manque d’application du principe de précaution donc. En effet, ces adjuvants ont été déjà testés depuis longtemps dans d’autres vaccins, mais pas avec assez de recul avec les protéines du virus H1N1.

Cette précipitation, ce manque de tests, de recul, dans l’utilisation de substances "dangereuses" est "la normalité" dans notre société, toujours en recherche de PIB. Les campagnes contre les conservateurs, les réhausseurs de goût, les édulcorants, l’utilisation des pesticides, des herbicides comme le Round Up, les antennes relais, les rejets des pots d’échappement....etc sont exactement du même ressort. Le nombre de molécules toxiques contenues dans notre alimentation, en quantités infimes mais cumulables, est sûrement encore plus préjudiciable pour notre santé ! De nombreux tests sont déjà réalisés mais non publiés. La vérité passe par la Recherche indépendante, mais en lui donnant les moyens, en lui laissant le temps et en adaptant les résultats par des interdictions, même si les profits doivent être amputés !

"Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage"


- par Georges Vallet

Dernière mise au point.

À la lumière des faits récents concernant la nature des adjuvants, il en résulte que nous trouvons là la confirmation que la précipitation est la source d’une grande pagaille et que la suspension des vaccinations avec adjuvants serait souhaitable.
Il semble, d’ailleurs, que les conseils s’orientent dans ce sens. En effet, d’après la presse proche du pouvoir, le vaccin sans adjuvant, conseillé aux femmes enceintes, aux enfants et aux immunodéprimés devrait être disponible aux environs du 20 novembre. Tous les candidats à la vaccination peuvent donc attendre ce vaccin sans adjuvant.
Mais, rappelle le Pr. Claude Hannoun, « ceux-ci ne doivent pas hésiter à recourir au vaccin avec adjuvant s’il y a danger pour eux de grippe sévère ».


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



SILENCE ON VACCINE
29 octobre 2009, par tintin  
SILENCE ON VACCINE

La vaccination est un sujet pour le moins très controversé, particulièrement en France ou le système de santé est étatisé, rendu obligatoire d’où un certain risque de dérives. La santé à n’importe quel prix ? La santé contre notre gré ? La France est le seul pays à continuer de rendre obligatoire un certain nombre de vaccin et à inciter officiellement à se vacciner contre bon nombre de maladie. Or, si le discours gouvernemental ainsi que celui des grands groupes pharmaceutiques sont en parfaite adéquation à ce sujet, un certain nombre de voix s’élèvent pour attirer l’attention sur les conséquences de la vaccination, à la suite de l’apparition d’effets secondaires chez certaines personnes, tels l’autisme ou la sclérose en plaques. Alors que de nombreux spécialistes reconnus sonnent l’alarme, les autorités de santé publique et les compagnies pharmaceutiques continuent de faire la sourde oreille. Car comment faire de la vie, de la santé, avec des produits hautement toxiques (formol, nécrosant des cellules, classé en 2004 comme cancérigène) certains détergents, du mercure, métal lourd et important poison, très toxique, (principal pourvoyeur d’autisme), du squalène [jugé responsable du syndrome de la guerre du Golfe], responsable de stérilité et de maladies auto-immunes, dont le syndrome de Guillain-Barré [maladie neurologique dégénérative] ; de aluminium pour certains lots, responsable de multiples troubles et maladies, dont celle d’Alzheimer ; résidus de virus liés au mode de production ; sans parler d’autres produits ou "additifs" possibles, sinon probables, injectés à ces occasions de vaccination. Il existe toute une littérature, des témoignages, des recherches qui contredisent la version officielle à laquelle, semblerait il, "on" aimerait continuer à nous faire croire.
-  La mafia médicale, (Dr G. LANCTOT), Ed. Voici la clé,
-  La dictature médico-scientifique, (Sylvie SIMON), Ed. Filipacchi,
-  Vaccination erreur médicale du siècle, (Dr L. De BROUWER), Ed. Louise Courteau,
-  Danse avec le diable (G. SCHWAB), Ed. Courrier du livre,
-  Dossiers sur le gouvernement mondial, (A. MEUROIS-GIVAUDAN), Ed. Amrita,
-  La guerre des virus, (L. HOROWITZ), Ed. Félix,
-  Au coeur du vivant, (J. BOUSQUET), Ed. Saint Michel,
-  Le malade déchaîné, (R. BICKEL), auto édité,
-  Les chemins de la souveraineté individuelle, (R. BICKEL), auto édité,
-  Vaccinations : l’Overdose, (Sylvie SIMON), Ed. Déjà,
-  Tétanos, le mirage de la vaccination, (F. JOET), Ed. Alis,
-  Pour en Finir avec Pasteur, (Dr Eric ANCELET), Ed. Marco Pietteur,
-  La santé confisquée, (Mirko et Monique BELJANSKI), Ed. Compagnie,
-  La lumière médicale, (Dr Norbert BENSAÏD), Ed. le Seuil,
-  Mon enfant et les vaccins, (Dr F. BERTHOUD), Ed. Soleil,
-  On peut tuer ton enfant, (Dr P. CHAVANON), Ed. Médicis,
-  Vaccination, Social Violence ans Criminality, North Atlantic Books, Berkley 1990,
-  A shot in the dark, (Dr HARRIS et B Loe FISHER), Avery Publishing group, 1991,
-  Les Vérités indésirables,
-  Le cas Pasteur (Archives Internationales Claude BERNARD), Ed. La Vieille Taupe, 1989,
-  L’intoxication vaccinales, (F. DELARUE), Ed. Le Seuil, 1977,
-  La rançon des vaccinations, (Simone DELARUE), Ed. LNPLV, Ed 1988,
-  Live viral vaccine, biological pollution, (Pr R DELONG), Cartlon Press Corp, New Yorl, 1996,
-  L’intox, quelques vérités sur vos médicaments, (Dr Bruno DONATINI), Ed. MIF,
-  Adverse effects of Pertussis and Rubella vaccines, Washington DC National Academy Press, 1991,
-  Des lobbies contre la santé, (Roger LENGLET), Ed. Syros,
-  La médecine retrouvée, (Dr ELMIGER), Ed. Léa,
-  Vaccinations : prévention ou agression ?, (M. Th. QUENTIN), Ed. Vivez Soleil,
-  Des enfants sains même sans médecin, (Dr R. MENDELSOHN), Ed. Soleil 1987,
-  Immunisation, Theory versus reality, New Atlantean Press, 1996,
-  La poliomyélite, quel vaccin ? quel risque ?, (Dr Jean PILETTE), Ed. de l’Aronde, 1997,
-  LA catastrophe des vaccins obligatoires, (Pr TOSSOT), Ed. de l’Ouest, 1950,
-  Les dessous des vaccinations, (Dr SCOHY), Ed. Cheminements,
-  Tuberculose et vaccin B.C.G., (Pr GRIGORAKI),
-  Le tabou des vaccinations. Danger des vaccins, thérapies naturelles de prévention des maladies infectieuses, (Miller Schär MANZOLI),
-  Déjà vacciné ? Comment s’en sortit ?, (Dr A. BANOIS - Sylvie SIMON),
-  Vaccinations : le droit de choisir, (Dr F. CHOFFAT), Ed. Jouvence,
-  12 balles pour un veto, (Dr QUIQUANDON), Ed. Agriculture et Vie, 1978,
-  Les radis de la colère, (J.-P. JOSEPH, Avocat à Grenoble), Ed. Louise Courteau,
-  Vaccinations, les vérités indésirables, (Pr GEORGET), Ed. DANGLES, préface du Pr CORNILLOT, Doyen de la Faculté de Médecine de Bobigny,
-  Nous te protégerons, (Dr Jean PILETTE), Ed. Daxhelt,
-  La faillite du B.C.G., (Dr Marcel FERRU, Pr honoraire de clinique médicale infantile), Ed. Princeps,
-  La Santé Publique en otage, (Eric GIACOMETTI), Ed. Albin Michel,
-  Vaccin Hépatite B : Les coulisses d’un scandale, (Sylvie SIMON et Dr Marc VERCOUTERE), Ed. Marco Pietteur. Quant à ce cher Pasteur, dont on fait le symbole de la vaccination, on oublie de rappeler sa déclaration, sur son lit de mort "Béchamp avait raison, le microbe n’est rien, le terrain est tout" ce qui remet en question le fondement même de la vaccination, pierre angulaire de notre "médecine moderne". Cette médecine qui est prise dans une spirale infernale. Nous avons aujourd’hui le sentiment que sans elle , on ne pourrait pas exister. La référence médicale constitue la nouvelle identité du corps, la nouvelle religion, on reporte sur elle la responsabilité totale de notre propre corps. On mange n’importe quoi tout en prenant des médicaments pour maigrir. On fume 2 paquets de cigarettes par jour et on demande des scanners pour déceler un cancer du poumon. Chacun croit pouvoir faire ce qu’il veut, car il sera sauvé par la médecine. Cette situation très préjudiciable. Cette foi en une médecine toute puissante est alimentée par des succès spectaculaires qui ne concernent en réalité qu’un tout petit nombre de malades. Mais l’économie a très bien compris qu’il fallait susciter ce désir de médecine. Si l’ensemble des êtres humains est convaincu que pour survivre, il faut des examens toutes les dix secondes, c’est une amorce de consommation sans fin . Il y là quelque chose qui relève de l’escroquerie et auquel nous sommes d’une certaine façon incités par notre idéologie, nos modes d’éducations et de consommation. Pour conclure au sujet de la vaccination ;

L’acte vaccinal n’est pas un acte administratif mais un acte médical. L’exercice de la médecine foraine est interdit (cf. article 74 du code de déontologie médicale). En tant que tel, il est régi par l’article 16-3 du code civil qui stipule qu’il ne peut-être porté atteinte à l’intégrité du corps humain qu’en cas de nécessité médicale pour la personne. Le consentement de l’intéressé doit être recueilli préalablement".

L’article 16-1 dispose également que "chacun a droit au respect de son corps", et que "le corps humain est inviolable".

L’article 16 mentionne aussi que "la loi assure la primauté de la personne, interdit toute atteinte à la dignité de celle-ci et garantit le respect de l’être humain dès le commencement de sa vie".

Les dispositions des articles 16 du code civil sont d’ordre public (cf. article 16-9). Elles s’imposent ainsi à toute juridiction.

L’article 16-3 du code civil établit la liberté de choix thérapeutique concernant notamment l’acte vaccinal. Ces droits qui correspondent au droit de l’homme occupent la première place dans la hiérarchie des normes juridiques.

Il en résulte que ces droits fondamentaux de la personne font échec aux lois d’obligation vaccinale, qui, insérées dans le code de santé publique, ne relèvent que des ’"droits sociaux", et qui n’occupent par conséquent qu’une place inférieure aux droits de l’homme dans cette hiérarchie des normes.

En résumé, le refus de consentir à l’acte médical qu’est une vaccination résulte bien des dispositions de l’article 16/3 du code civil, d’une part, et son organisation et sa mise en œuvre des deux arrêts précités de la Cour de Cassation, d’autre part.

Commentaire : Il est évident que lorsqu’une personne en bonne santé, à la suite d’une vaccination, tombe malade, le médecin qui a prescrit la vaccination et - si c’est quelqu’un d’autre - celui qui l’a exécuté ont, tous deux, fait courir au patient un risque injustifié, ce pour quoi ils doivent, selon la loi, avoir des comptes à rendre devant un tribunal, qui, si la chose est confirmée lors du procès, pourra, pour cela, les condamner et ordonner l’indemnisation des victimes.

Un conseil : En présence d’une demande émanant d’une "autorité" quelconque, commencez par exiger : Qu’elle soit formulée par écrit. Qu’elle cite le texte légal, les références juridiques précises sur laquelle s’appuie ladite autorité pour réclamer telle ou telle vaccination. En matière juridique, c’est là une règle absolue.

  • > SILENCE ON VACCINE
    31 octobre 2009, par Georges Vallet  
    Ce message est très réconfortant car il faut croire que l’organisme humain est vraiment très résistant. Nous, vivants, avons une chance inespérée, non seulement d’être encore en vie, mais d’avoir, comme moi, passé 80 ans en étant en pleine forme, malgré toutes les vaccinations et les médicaments que j’ai subis, parmi eux, sans doute, de très nombreux produits toxiques. J’ai beaucoup plus d’inquiétude en consommant mes légumes et mes fruits journaliers (pesticides, herbicides) qu’en allant me faire vacciner contre la grippe saisonnière,ce que je fais avec efficacité depuis des dizaines d’années ! Que le monde médical et les labo pharmaceutiques veuillent faire de l’argent, c’est évident, mais s’ils’étaient des criminels, non seulement cela se saurait mais cela se verrait ; ce n’est pas leur intérêt. Votre liste ne m’impressionne pas, le vocabulaire est plus celui de la passion que de la raison : mafia, dictature, guerre...N’utilisez pas de médicaments si cela vous convient mais ne poussez pas les autres à se laisser mourir ! Les vaccinations ont sauvé des millions de vies humaines, vous avez plus de risques de mourir en traversant la route qu’en vous faisant vacciner, y compris contre la grippe A ! Cette campagne violente contre la médecine refait surface périodiquement et pendant ce temps là notre espérance de vie augmente.

  • > SILENCE ON VACCINE
    31 octobre 2009, par le coq  
    deux poids et des balances

    J’espère M. Vallet que vous suivez l’actualité et que vous avez connaissance des suspicions concernant cette affaire de vaccins. A chacun sa vérité. J’aimerai que l’on s’inquiète - du volume des maladies nosocomiales par an en France (800000 environ), du nombre de décés reconnus par le Médical de 40/jour soit 15000/an du fait d’interventions chirurgicales douteuses dans les hôpitaux et cliniques. Pour une profession qui refuse toute remise en cause, corporatiste, qui se veut au-dessus des lois sauf la loi du hasard, je crois que l’humilité et le retour aux sources mêmes de son serment ne serait pas inutile sinon nécessaire. Leur EGO n’en serait que plus lumineux. Tout ceci me fait penser aussi à la Justice et aux erreurs "humaines" ? Combien de condamnés à tort où de façon excessive permettent aux vrais délinquants de poursuivre leurs méfaits ? ( à plus forte raison quand ils sont immunisés) Vous voyez, il n’y a pas de secteur sans défaut, l’essentiel étant de les EVITER. Le message est simple, vaccinons les autres mais nous on n’en veut pas....(le corps médical) .

  • > SILENCE ON VACCINE
    1 novembre 2009, par Georges Vallet  

    Les maladies nosocomiales sont liées à la gestion politique des services de santé, à l’hyperconcentration, au manque de personnels en rapport avec une technologie de plus en plus contraignante et spécialisée ( la formation, par manque de crédits, est très insuffisante), au brassage de la population des patients, du fait de la mondialisation des échanges,au changement climatique qui modifie la répartition des microbes, à l’utilisation abusive des antibiotiques réclamés par les patients qui génèrent, comme les pesticides, des souches résistantes ; les risques deviennent exponentiels.

    Quand on veut tuer son chien on l’accuse de la rage mais quand on n’aura plus de chien, qui gardera la maison ? Le miracle n’est pas possible.

    Toutes les autres remarques faites vous font oublier que le risque 0 n’existe pas, y compris pour vos vérités ; l’homme n’est pas une machine, on peut seulement les diminuer en fournissant les moyens et en ne recherchant pas le profit ou la rentabilité. Notre santé, c’est un choix, Si vous pensez que, comme au Moyen Âge, le plus sûr moyen de guérir est de ne pas aller à l’hôpital, alors, restez chez vous.

    "Le message est simple, vaccinons les autres mais nous on n’en veut pas....(le corps médical)" Je terminerai en vous faisant remarquer que vous ne faites mention que d’un corps médical qui a oublié que les vaccinations ont sauvé des millions de gens, pensez à la variole, au tétanos, à la diphtérie, à la polio....... C’est vraiment hallucinant de tenir de tels propos.

  • > SILENCE ON VACCINE
    1 novembre 2009, par le coq  
    le Yin et le Yang

    Mais non M. Vallet, ce n’est pas hallucinant mais - halogène - j’irai même jusqu’à dire que le jour le meilleur est bien choisi...aujourd’hui fête de tous seins, et demain fête des morts...vous voyez il ne faut pas longtemps pour passer de vie à trépas. Savez-vous que dans nombre de pays (USA entre autre) on n’opère plus les personnes au-delà de 75 ans (cancers, maladies cardiaques, autres cas graves...) ? trop de risques d’effets secondaires ! Il se pourrait qu’en France les assureurs des chirurgiens exigent la même chose et les opérations cesseront. Vous voyez bien que la priorité n’est pas dans la justification de ces inévitables conséquences selon vous. J’ai un ami de votre âge confronté à ce problème sur Pau...il est très heureux de savoir qu’il mourra en bonne santé mais vacciné pour de vrai cette fois. Bonnes fêtes de Toussaint M. Vallet demain est un autre jour...

  • > H1N1 - Grande réserve sur l’information. Toute l’information
    26 octobre 2009, par claudiqus  

    approbation, M.Vallet !

    le monde aurait surtout besoin d’un vaccin miracle, l’immunisant contre les croyances trop faciles et les gourous trop persuasifs ...

    > H1N1 - Grande réserve sur l’information. Toute l’information
    26 octobre 2009, par le coq  
    la sagesse ou la psychose ?

    M. Vallet - C’est parce que je suis d’accord avec vous que je le signale. Toutefois la litanie ne sert à rien, bientôt on va nous dire que nous avons inventé le rayon anti virus qui protège nos frontières mieux que pour l’immigration clandestine et Tchernobil. Faudra -t-il le croire ? Nous sommes les seuls à vouloir vacciner tout le monde avec précipitation, pourquoi ? Je suis d’accord pour le principe de précaution mais pourquoi créer une psychose ? Les médias sont irresponsables autant que les pouvoirs publics dans cette affaire. Il faut raison garder. Si on doit faire face à un hiver très rigoureux allez-vous imposer que seules les voitures équipées de pneus à ventouses pourront circuler pour la sécurité des autres conducteurs ?

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises