Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin

lundi 9 novembre 2009 par Gypaète


Le 9 novembre 1989, le « mur de la honte » cessait d’être. Le monde libre voyait ces incroyables images de joie et d’embrassades entre allemands de l’est et de l’ouest. Une page douloureuse de l’histoire du monde se tournait.

Le 9 novembre 2009, c’est à la Chambre de Commerce de Pau que l’évènement a été célébré et non à la Maire de Pau ou de Billère. Un silence assourdissant, choquant même quand on se souvient de l’état des libertés en Europe de l’est avant 89.

A quoi bon célébrer les « émigrés » par un mur à Billère si l’on ne sait marquer, d’une façon ou d’un autre, l’évènement considérable que représentait la fin de la main mise du Parti Communiste sur une partie de l’Europe ?

C’est peut-être là que réside l’absence de célébration par nos élus de gauche : ne pas monter du doigt les errances « passées » de certains de leurs alliés d’aujourd’hui.

- par Gypaète


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
9 novembre 2009, par kestadi  

He bien Gypaete votre barbe vous bouche les yeux !

Quel embrouillamini entre les murs des uns et les murs des autres. Celui de Billère n’est pas là pour célébrer les "immigrés" (je corrige votre double erreur) mais les valeurs républicaines et l’engagement de la France dans la convention des Droits de l’homme et de l’enfant. Vous sous-entendez que la chute provoque un malaise chez les élus PS, c’est mal connaître l’attachement aux libertés fondamentales et le combat qu’on mené des gens de gauche contre les dérives de la dictature en URSS. La simplification et la caricature sont des pratiques populistes bien dangereuses. Vouloir s’approprier les symboles forts de l’histoire, comme tente de faire Sarkozy, fort maladroitement d’ailleurs, est une méthode à laquelle les pantouflards, les militants bière-TV nous ont habitué. Dans cette droite logique que la CCI, fasse oeuvre politique là où elle devrait avant tout s’occuper de la survie des PME et des petits commerçants, n’étonnera personne. Vouloir le faire en prétendant démontrer ainsi que toute la gauche cautionne les pratiques d’un régime dictatorial, c’est assez grossier comme manipulation. Prenez donc un peu l’oxygène des cimes, Gypaete.

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    9 novembre 2009, par patrice le Bourguignon  

    Bravo Kestadi,

    Pourriez vous nous rappeler quels sont les acteurs politiques de gauche et l’année de leur interventions ?... Au niveau National les élus de gauche semblent assez absents sur cet anniverssaire . Seraient-ils devenus amnésiques ?......Dans la chute du mur, les droits de l’homme et de l’enfant ne seraient pas concernés..

    Dommage que Ségolène ne soit pas de la partie . Il semble qu’elle n’ai plus de mouchoir pour nous faire pleurer ou rire aux larmes .....

    smiley smiley

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    9 novembre 2009, par claudiqus  

    à quoi bon ?...

    vouloir toujours interpréter les faits et les décortiquer pour en ressortir une idéologie nouvelle qui aura les mêmes défauts que celle dénoncée ?

    laissons les historiens faire leur travail, qui est avant tout de relater l’Histoire sans mettre en évidence leurs propres penchants, qui comme leur nom l’indique, ont le tort de pencher ...

    ce vingtième anniversaire est d’importance, mais avant d’être rattrapé au vol comme occasion rêvée de dénonciation ou révélation tardive, c’est surtout pour moi la célébration pour des hommes et des femmes de la fin d’un long calvaire .

    imaginez demain, que l’on vienne rajouter à vos difficultés quotidiennes, un rempart infranchissable qui vous interdise d’embrasser un être cher ...

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    9 novembre 2009, par jjpau  
    Mais reste à savoir ce que la ville de Pau aime ?? Pas grand chose, ni la propreté, ni l’ordre etc...

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    9 novembre 2009, par le coq  
    au pied du mur

    La Gauche locale "n’aime pas" la chute du mur de Berlin... Evidemment se réjouir de voir disparaître tout ce qui a contribué à l’identité et au corporatiste de la Gauche profonde est un constat de faillite intellectuelle et pratique qui ne fait pas plaisir - marxisme, anarchisme, nationalisme, corporatisme, égocentrisme, puissance politique solaire, démonstrations de force d’opposition, lutte contre les entreprises, la liberté, le capitalisme, le progrès, force et décadence du syndicalisme primaire, ....idéologie du passé, refus de toute idée de progrès qui ne soit pas de gauche...on a vu ce que ça donne sur le plan économique avec le chômage, les délocalisations, la baisse des avantages acquis depuis trente ans, la baisse des retraites et des salaires, en bref le contraire du progrès social et de l’amélioration des conditions de vie. Ils ont éffectivement un bilan douloureux et ne vont pas manifester. D’ailleurs qui sont-ils ? où sont leurs valeurs ? Un tas de grelons qui se fond au soleil. Quand je pense qu’il y a des nostalgiques de cet utopiste intellectuel qui n’ont toujours pas compris leurs erreurs et ne savent pas faire la différence entre un projet nécessaire et attendu par les citoyens avec un financement bouclé et un rêve qui demande un budget sans ressources que l’on met en oeuvre par idéologie ou pour satisfaire des besoins électoralistes, c’est vraiment être nuls. Martine semble commencer à faire la différence, dans quelques années elle sera prète pour continuer positivement. Car évidemment les pîtres d’en face ne sauront toujours pas se mettre d’accord pour agir avec dignité et clairvoyance. La démocratie d’un berger et de son troupeau de brebis se représente par les chiens qui l’assiste et lui obéit. La gauche c’était ça avec le modèle communiste, depuis les chiens ont suivi des cours du soir (vous savez où) et la transhumance se fait en camions et le lait comme le fromage ne se vendent pas. Voilà BB si personne ne me répond c’est qu’ils sont tous victimes de la Toussaint vos apôtres.

    > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    9 novembre 2009, par pehache  

    Bravo, vous avez gagné la médaille de l’article le plus "politique politicienne" de la fournée du lundi !!

    Au fait, les communes de l’agglo qui ne sont pas "à gauche" ont-elles organisé des célébrations de la chute du mur ? Ou bien sont-elles elles aussi des alliées objectives de la Stasi ? N’importe quoi...

    PS : habituellement branché sur France Info quand je suis en voiture, ça fait 15 jours qu’ils nous saoûlent avec cette histoire de célébration de la chute du mur. Trop c’est trop...

    PS’ : les lecteurs sont priés d’adresser un mail à Gypaete pour déclarer si ils ont ou non célébré chez eux la chute du mur. Un ticket indiquant l’achat de champagne et une photo de la fête sont exigés. Les suspects qui n’ont pas participé seront convoqués par J.McCarthy.

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    9 novembre 2009, par HB  
    chute du mur = decouverte des crimes communistes

    A l’heure ou on assiste a une rehabilitation de l’etat communiste et surtout stalinien en Russie il me semble au contraire opportun de rappeler ce qui se passait derriere le mur de la honte et ce que l’on a decouvert :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Holodomor

    http://www.dailymotion.com/video/x3sse0_genocide-en-ukraine-19321933-lholod_events

    Tous les Partis communistes ont entretenus des regimes de terreur et d’oppression partout ou ils sont arrives au pouvoir (et il n’y a pas d’exception - ah si il y a maintenant Chypre) deconsiderant totalement l’analyse marxiste de l’economie et le terme de socialisme. Rappel interessant : l’Holodomor a ete reconnu comme crime contre l’humanite par l’Union Europeenne a l’unanimite de tous les partis representes au parlement europeen sauf les partis communistes et en particulier le PCF qui l’a denonce. Il reste donc du chemin a parcourir. Celebrer les 20 ans de la chute du mur et rappeler ce que cela signifiait peut donc etre salutaire pour la gauche. On peut se rapporter egalement au travail de recherche fait en Allemagne sur la politique de la RDA et de la STASI.

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    9 novembre 2009, par pehache  
    Je pense que le totalitarisme a encore de belles heures devant lui, quand je vois que le débat consiste pour certains à jeter à la figure de ses contradicteurs les crimes des uns ou des autres. "Vous ne sortez pas les petits fours pour la commémoration de la chute du mur ? Vous êtes donc complice, peut-être même admirateur, des crimes contre l’humanité perpétrés derrière le mur". Dans d’autres lieux et dans d’autres temps vous auriez fait un bon agent de la Stasi, HB (je me mets au niveau, hein...).

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    9 novembre 2009, par Marc  
    D’autant plus que HB, mu par son esprit vindicatif, écrit n’importe quoi : Quand le mur est tombé, il y a bien longtemps que l’on connaissait les crimes perpétrés par Staline et l’existence du Goulag...

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    9 novembre 2009, par HB  
    Desole Pehache mais "le livre noir du communisme" qui a permis de prendre conscience des crimes commis par des regimes pretendument communistes a ete ecrit par des historiens de "gauche" (Stephane Courtois, Nicolas Werth...). Je ne sais pas si la CCI defend les regimes d’extreme droite. A ma connaissance non. Il est tout de meme malheureux que dans la gauche francaise, ce soit l’omerta. il ne s’agit pas de sortir les petits fours mais de denoncer et peut etre de reveler a certains une realite longtemps occulte a un moment ou le gouvernement russe ainsi que des historiens communistes (Annie Lacroix-Riz entre autre) essaient de la rehabiliter.

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    9 novembre 2009, par Marc  
    Pauvre HB engoncé dans ses haines et ses clivages d’hier... Il n’a rien compris.. Il s’agit aujourd’hui pour les allemands de fêter leur réconciliation, pas de revenir au temps des dénonciations... Le mur est tombé, les lignes aussi ont bougé..

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    9 novembre 2009, par pehache  

    ...historiens de "gauche"
    Ridicule. Un historien quand il fait son travail d’historien n’est ni de droite ni de gauche.

    Il est tout de meme malheureux que dans la gauche francaise, ce soit l’omerta

    Mais enfin de quelle omerta parlez-vous ? Qui peut sérieusement dire en France qu’il n’a jamais entendu parler des crimes staliniens ? Vous plaisantez ?

    il ne s’agit pas de sortir les petits fours mais de denoncer

    Comme vous l’a dit Marc, la célébration de la chute du mur est avant tout un évènement où les Allemands fêtent leur réunification. La RDA était un régime totalitaire et policier, mais qui n’a pas connu les crimes planifiés qui vous obsèdent. Je suis bien sûr qu’en ce jour les Allemands sont loin de vos préoccupations névrotiques.

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    9 novembre 2009, par patrice le Bourguignon  

    Effectivement mon Cher Pehache, les Allemands aujourd’hui sont préoccupés par d’autres problèmes. Le chômage et leur pays coupé en deux économiquement bien que le rideau de fer soit tombé. Pour avoir vécu trois ans à Berlin il y aujourd’hui les allemands anciennement de l’Est et ceux de l’Ouest. Les anciens de l’Est nostalgiques de l’ancien régime ou l’on n’avait pas grand chose mais ou sans rien faire on avait droit à tout. De l’autre coté la société industrielle ou pour gagner sa vie il est impératif de s’activer. En sommes deux mondes et deux cultures bien différentes avec chacune ses avantages et inconvénients

     smiley

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    9 novembre 2009, par Marc  
    Tout à fait d’accord Pehache. Il est probable que la CCI n’a fêté cet événement que pour écouler ses stocks de champagne car hélas elle n’a rien à célébrer en matière de dynamisation de l’économie locale.

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    9 novembre 2009, par AK Pô  
    Babouchka !

    Blague allemande de l’ex RDA entendue ce matin sur France-Culture (que j’écoute quand je roule, pendant que Pehache écoute France-Infos) : "quelle différence y a-t-il entre un rouble et un dollar ?" Réponse : un dollar. Le rire permet parfois de sortir de l’oppression...

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    10 novembre 2009, par Lou Tillous  

    Ce matin, nos trois nostalgiques du rêve communiste qui siègent au Conseil municipal, doivent tirer la gueule smiley

    Il faut dire qu’il y a de quoi smiley Que voulez-vous,qui croit aujourd’hui que "Le socialisme est l’avenir radieux de l’Humanité", comme on pouvait le voir gravé sur les monuments soviétiques smiley

  • > La gauche locale n’aime pas la chute du Mur de Berlin
    10 novembre 2009, par Marc  
    c’est sur qu’avec le Bloc Identitaire, que subventionne Lou Tillous, l’avenir apparaît encore plus radieux.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Merci Alternatives Paloises, Adishatz Alternatives Pyrénées
    Adishatz Alternatives Pyrénées : S’inscrire au nouveau Forum d’A@P
    23 mars 2003 - 23 mars 2013 : Les 10 ans d’Alternatives Paloises
    Nouvel an : Les étrennes, la concierge et A@P
    A@P - Alternatives Paloises aujourd’hui, Alternatives Pyrénées demain
    Le mot du trésorier
    A@P : Envoi de la newsletter du 27 août 2012
    Nouveautés indicibles, évènements ineffables, sujets tabous
    "Adichat, Francés Bayrou, que-ns bat manca !"
    Forum d’A@P : Palmarès des Sirènes à Chanteloup les Vignes (du saigneur)
    Avis au forum d’Alternatives Paloises
    Démission au Conseil Municipal de Pau
    Alternatives Paloises : Orphelin d’un de ses "Pères fondateurs"
    Politique et Médias - Sale mec : ça pue !!!
    Bernard Boutin : Une voix "citoyenne" au Conseil Municipal de Pau
    L’Appel du 5 septembre
    A@P : Privilégier la qualité à la quantité
    Alternatives-Paloises.com : "Un site de fachos" ?
    Pau - Alternatives Paloises "en conclave" !
    27 mars 2003 - 27 mars 2011 : les 8 ans d’A@P



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises