Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Montaigne, De Gaulle... et Labarrère

jeudi 9 février 2006


Saint-Just, peut-être avez-vous raison en pensant que la politique est un divertissement. Pour ma part j’y ai définitivement renoncé au soir du 21 avril 2002.

Ne pas être en accord avec les choix d’une majorité est le propre de l’opposition. Faut-il pour autant sombrer dans la simplicité et les basses attaques. Echanger et débattre peuvent se faire avec respect.

Que l’opposition assume dignement sa défaite. C’est le choix du peuple. Elle en sortira grandie. Quant au maire il est élu pour gouverner. Et gouverner c’est savoir décider. Mieux vaut une majorité municipale qui assume son pouvoir qu’une politique "molle" surfant sans conviction sur l’air du temps.

Saint-Just disait que "la main de l’homme n’était faite que pour la terre et pour les armes".

Je lui préfère Montaigne et De Gaulle :

"Tout homme peut dire véritablement ; mais dire ordonnément, prudemment et suffisamment peu d’hommes le peuvent"
"La difficulté attire l’homme de caractère, car c’est en l’étreignant qu’il se réalise lui-même"

- par René
NDLR : Le mot de la fin à André Labarrère : "L’adversité me donne des ailes".


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
9 février 2006, par Robespierre  

"Echanger et débattre peuvent se faire avec respect". Je crois que c’est ce qui est fait sur ce site. Vous semblez faire allusion à un certain "Maurice", qui a dérapé, et dont l’effet recherché n’a pas été atteint, puisque personne n’a relevé le gant. L’essentiel n’est pas là. Est-ce que donner 700 000€ à une structure "fumeuse" pour un projet qui l’est encore plus, avant même de connaitre son contenu, est une marque de respect pour l’électeur palois ? J’en doute... Patientez encore quelques mois et vous aurez une estime différente de celle que vous semblez avoir aujourd’hui. J’en parle d’expérience...

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    9 février 2006, par René  

    Publier l’ article en question, et quelques autres, revient à les cautionner.

    Permettre la calomnie, accuser sans apporter de preuves sont contraires à la Démocratie et aux valeurs Républicaines.

    Vous justifiez les propos de "maurice" sur l’orchestre en parlant de la dépense d’un festival. Piètre raccourci au motif que toutes les attaques sont bonnes à publier ?

    La France, exception culturelle, est le premier pays organisateur de Festivals. Plusieurs milliers par an dans tous les genres. On aime ou on aime pas, les citoyens jugeront sur pièce.

    Vous parlez de respect de l’électeur mais certaines publications ne sont pas respectueuses et ne servent pas le débat Républicain.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    9 février 2006, par Robespierre  
    Mais le Fipau sera naturellement un succès. Et je ne peux que souhaiter qu’il y ait un maximum de retombées pour Pau et les palois. Deux remarques tout de même. Premièrement, le contenu du projet a légèrement changé depuis sa première présentation. Sous la pression de l’indignation générale ? Deuxièmement, les commentaires des e-lecteurs sur ce sujet sont tout à fait respectueux, réfléchis et concernés. Ils ont simplement le défaut de ne pas applaudir à tout va. Responsable en somme. Mais je comprends que cela puisse vous déplaire. On élit à un instant donné et cela donne tous les droits pour le temps du mandat. Je ne conçois pas la politique au service des citoyens de cette matière. Même s’il s’agit d’un plébiscite !

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    11 février 2006, par René  

    Je vous invite à me lire. Mes remarques concernent la publication sur ce site de propos outranciers et choquants. Vous les justifiez en répétant inlassablement vos critiques à l’égard de la majorité municipale. Ces pratiques ne servent pas la Démocratie et ne réconcilieront pas les jeunes avec la politique.

    Quant à mon opinion sur cette ville je la forgerai en toute indépendance et à la lumière de valeurs Républicaines. Etait-ce nécessaire de le préciser ?

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    11 février 2006, par Bernard Boutin  

    Lettre ouverte à René,

    Sur la forme, je prends plaisir à vous lire : Votre sens du verbe, votre culture classique « Lagarde et Michard ». Un régal. Il est si rare, aujourd’hui, de voir notre langue respectée. Merci.

    Par contre, sur le fond, je comprends mal vos jugements concernant la publication sur ce site de « propos outranciers et choquants ».

    Où sont-ils ? S’il y en a, ils auront échappé à notre « censure ». Notre lei motif : le respect des personnes. Seul le débat d’idées compte. Communiquez-nous les « écarts » à cette règle et très vite nous prendrons les mesures nécessaires.

    Vous nous reprochez aussi de nous opposer. Un politique (De Gaulle ?) disait : « Les Français vivent couchés ». Il se trompait. Pas tous.

    Et puis, tout cela n’a pas grande importance. Ce qui compte, c’est que sur ce site, des paloises et des palois s’expriment librement sur des sujets qui les concernent : les grands projets mais aussi le quotidien. Le terrain.

    Et là, je trouve que nous avançons dans la bonne direction. Le THD, la Médiathèque, le sport d’élite... tout cela a donné lieu à des échanges de qualité, à des échanges argumentés qui permettent à nos lecteurs de se forger une opinion.

    Bref, René, que pensez-vous des Halles ou de la circulation dans la ville ? Que pensez-vous du Stade d’Eaux Vives ou de la future médiathèque ?

    Laissons de côté la politique un moment. Elle nous rattrapera suffisamment tôt. Ensemble, débattons sur la ville et apportons notre pierre à l’édifice...

    Un dernier mot : Quand on est plume, on n’avance pas masqué...

    Alternativement Vôtre.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    12 février 2006, par René  

    Réponse ouverte

    Las, je lis sur ce site des accusations peu ettayées à l’égard des institutions Républicaines de cette ville. En cautionnant des propos outranciers et choquants tels ceux de maurice, en vouant aux gémonies tel festival ou tel choix de la majorité municipale vous ne servez pas un débat respectueux des personnes.

    La France s’honore d’une longue tradition démocratique. Il faut renforcer la confiance dans les Institutions, promouvoir des comportements responsables et conforter le pacte républicain par le respect, l’éthique, la responsabilité, la modernité, l’ouverture, et la citoyenneté. Nous devons lutter contre l’abstention et redonner l’envie du débat politique à nos jeunes. Je ne pense pas que vous y contribuiez tant sur le fond que sur la forme.

    On aime une femme pour ses qualités et ses défauts et on lui donne le meilleur de soi. Le tableau que vous dressez est si sombre que je me demande si vous aimez cette ville.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    13 février 2006, par Philippe (avenue des Lilas)  
    René, vous évoquez les propos de "Maurice", mais je ne les vois pas sur le site. Où sont-ils donc ? Ils ont disparu depuis des semaines et vous nous en parlez encore. AP a commis une erreur, comme d’autres mauvais journalistes, et l’a réparée. Passons à autre chose. A moins que remettre cette affaire sur le tapis vous arrange pour essayer de décribiliser le site. Mais intervenir maintenant alors que ce texte n’est plus d’actualité, vous devez être du genre à vous souvenir que nos amis anglais ont brûlé la Sainte Jeanne... Quant à parler du Fipau, vous n’êtes pas sans savoir que l’eau qui l’entoure est plutôt trouble... S’il vous plait, arrêtez de manier de belles idées, pour lesquelles nous sommes tous d’accord. A Pau, il y a des trucs qui déplaisent et des gens le disent. Et si vous trouvez que "tout va bien Madame la Marquise", j’en suis très très heureux pour vous !

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    13 février 2006, par René  

    D’autres, avant vous, ont tenté ici de me convaincre. Je serais au mieux victime d’une hallucination, au pire un imposteur. Curieuses façons..., mais peu importe.

    Les propos sont bels et bien là. Il y est question, je cite de "pompe à fric", du "vieux maire", de l’orchestre coûtant "plusieurs milliards", etc.

    Article du 21 décembre 2005

    http://www.alternatives-paloises.com/article.php3 ?id_article=279

    Devant de tels propos la réaction des animateurs d’Alternatives Paloises apparaît complaisante et ambigue.

    Je le réaffirme, permettre la calomnie, accuser sans apporter de preuves sont contraires à la Démocratie et aux valeurs Républicaines.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    13 février 2006, par Ludovic Bernat  
    René, il serait temps de vous réveiller. Cet article n’est plus sur le site depuis longtemps. Vous faites semblant de découvrir le site, de vous offusquer de propos diffamatoires, alors que tout cela a disparu de puis 2 mois. Qui pensez-vous leurer ? Vous n’êtes ni plus ni moins que Cari, ou Anne ou je ne sais pas quel prénom vous trouverez la prochaine fois. Aujourd’hui des gens qui signent de leur nom débattent de sujets sérieux qui engagent l’avenir et peuvent faire émerger des idées nouvelles. Désolé, mais c’est bien plus intéressant que de vous lire. Vous décriez le négatif par des attaques négatives. Je m’étonne même que le modérateur de ce site ne vous ai pas encore sanctionné. Finalement, vous n’apportez pas grand chose aux débats, malgré vos belles paroles. Avançons, notre ville mérite mieux que cela.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    13 février 2006, par René  

    Nul ne vous oblige à débattre des valeurs Républicaines. Et encore moins à me lire. Prenez tout de même le soin de vérifier vos affirmations.

    Pour être tout à fait sincère peu m’importe qui vous êtes et comment vous vous nommez sur ce forum. J’attache plus d’importance aux idées et aux arguments qu’aux étiquettes.

    Nous verrons si l’on me sanctionne pour cela. Je m’en remets aux modérateurs de ce site, qu’ils jugent en leur âme et conscience.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    14 février 2006, par Max  
    René, quand un maire qualifie des grévistes de "connards" parce qu’ils mettent en doute sa parole et qu’ils demandent des écrits, comment qualifiez-vous cela ? Certes, il s’est excusé, mais le mal est dit. Et vous souhaitez que la jeunesse respecte un homme public comme cela ?

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    15 février 2006, par René  

    Je qualifie cela de maladresse. Le maire a présenté ses excuses et c’est tout à son honneur. Il a eu raison de ne pas céder devant les menaces de tranchant.

    Le peuple doit rester souverain et n’a pas à recevoir d’ordre d’un gérant de casino aussi puissant soit-il.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    16 février 2006, par Max  
    René, merci d’avance d’essayer de modifier vos bonnes habitudes de politique... Ne répondez pas à une question en mettant l’éclairage sur un autre aspect du sujet. Oui, le peuple reste souverain et une entreprise ne doit pas dicter sa conduite. Mais pourquoi après 18 années de bons et loyaux services, monsieur Tranchant est-il remercié ? En matière économique, cela s’appelle un "licenciement abusif" et cela se traite au tribunal. Maintenant, attribuer à un homme de son expérience, de sa sagesse personnelle et professionnelle le terme de "maladresse", c’est d’une mauvaise foi absolue. Les lecteurs se feront leur propre opinion. Et qui plus est, la République l’atteste, il a utilisé ce mot parce qu’il n’a pas supporté que l’on mette sa parole en doute, au lieu de faire un écrit. Il s’agit des colères d’un homme et c’est tout. Et un maire a-t-il le droit de se mettre ainsi en colère, face à des citoyens ?

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    17 février 2006, par René  

    Max, je vous remercie de me créditer d’une conscience politique.

    Il n’y pas de commerce possible sans règles de Droit. Et la règle est valable pour tous. Le conseil municipal a voté. Il s’agit donc d’une procédure démocratique comme il en existe des milliers dans toutes les villes de France.

    J’attire votre attention sur les dégats que causent l’addiction aux jeux d’argent, particulièrement dans les casinos. Nous devrions mieux enseigner les probabilités et statistiques dans nos collèges et nos lycées.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    18 février 2006, par Max  
    René, pourriez-vous répondre à mes questions ? Vous êtes un grand moraliste, mais le dialogue passe aussi par l’écoute de l’autre et l’échange. Or, je ne lis dans vos interventions que grands principes, que personne ne remet d’ailleurs en cause, et bons sentiments. C’est tout à votre honneur, mais cela ne fait pas avancer le sujet. Merci d’avance. Pour les statistiques, aucune mairie en France qui accueille un casino ne semble avoir de scrupules en ce domaine. Sinon, Monsieur le Maire aurait décidé de fermer cet établissement dangereux pour la santé des citoyens.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    1 mars 2006  
    René

    Max, les grands principes font toujours avancer, sans quoi il ne seraient pas grands !

    A défaut de supprimer le casino, la belle cité béarnaise se passera bien d’un tranchant mauvais perdant.

    Quant à la colère, Aristote disait "La colère est nécessaire, on ne triomphe de rien sans elle...".

    Salutations

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    14 février 2006, par Bernard Boutin  

    Cet article n’est plus en ligne... et pour preuve, voila ce qui apparait à l’écran quand on veut y accéder :

    Not Found

    The requested URL / alternat//article.php3 was not found on this server.

    Additionally, a 404 Not Found error was encountered while trying to use an ErrorDocument to handle the request.

    Apache/1.3.34 Server at 300gp.ovh.net Port 80

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    15 février 2006, par René  

    M. Boutin et quelques autres,

    Il est plus facile de nier l’évidence que d’ouvrir les yeux.

    Vous lirez les propos de maurice dans le dossier Forum des Peuples Autochtones (FIPAU), Réponse de Danièle Iriart à Cari, quatrième commentaire.

    Cela me rappelle François Bayrou :

    "Si nous pensons tous la même chose, nous ne pensons rien".

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    11 février 2006, par Bernard Boutin  

    "il y a une chose plus terrible que la calomnie, c’est la vérité" . Charles Maurice de Talleyrand

    De grace, ce site ne tourne pas autour de la calomnie mais bien de la simple vérité ... et c’est pour cela qu’il gène.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    11 février 2006, par Bernard Boutin  

    "il y a une chose plus terrible que la calomnie, c’est la vérité" . Charles Maurice de Talleyrand

    De grâce, ce site ne tourne pas autour de la calomnie mais bien de la simple vérité ... et c’est pour cela qu’il gène.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    12 février 2006, par René  

    Beaucoup pensent détenir la vérité et plus nombreux encore sont ceux qui prétendent l’énoncer ou la dicter.

    Monsieur Boutin, l’Histoire nous apprend que la vérité n’est jamais simple.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    12 février 2006, par Bernard Boutin  

    Pas d’accord : Que beaucoup pensent détenir la vérité, c’est certain ; cependant qu’un plus grand nombre prétend l’énoncer ou la dicter, pas d’accord. Notre démocratie est molle. Peu de citoyens osent s’exprimer. C’est ainsi et c’est dommage.


    Oui, la vérité, n’est pas simple. Nous avons tous des moments clefs dans notre vie. Moi, pour rentrer à l’Ecole de Commerce de Pau, le jury m’a fait travailler sur une œuvre de Pirandello : « A chacun sa vérité ». Sur le coup, je n’ai probablement pas tout compris. Depuis, c’est très clair. La suite l’explique.

    Après mes études, mon métier m’a amené à rencontrer des confucéens, des Arabes chrétiens ou musulmans, des baptistes (du sud des USA) et des calvinistes (des Pays-Bas et d’ailleurs), des Chrétiens de Rome ou de Constantinople, des juifs séfarades... J’en oublie. Mon métier n’a amené à côtoyer des asiatiques (tous différents), des Européens (tous différents), des Américains du nord ou du sud (tous différents)...

    Alors, oui, « à chacun sa vérité ».

    Et pour finir, une grande valeur humaniste prend peu à peu sa place : le respect. De vous et des autres...

    Bien à vous.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    2 mars 2006  
    René

    Monsieur Boutin

    Je constate que les propos inqualifiables qui avaient été publiés sur ce site ont été supprimés. Ma croisade n’a donc pas été totalement vaine.

    Les animateurs d’alternatives paloises s’attachent à ce que ce site dérange et gène. Quoi de plus normal pour une opposition politique. Toutefois, le débat ne doit pas sacrifier les valeurs qui fondent notre pacte Républicain. L’histoire récente, 21 avril 2002, nous montre combien s’en écarter plonge ce pays dans le chaos. Votre lectorat appréciera.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    3 mars 2006, par Bernard Boutin  

    Bonjour,

    Loin de Paris, plus près de nous, le Pacte Républicain est bafoué au quotidien...

    Un exemple. Le magazine glorifiant les réalisations municipales : « Pau, Notre Ville » : Quelle place est réservée à l’opposition municipale ? Quelle soit « verte » ou de « droite » ? Est-ce là le symbole d’une démocratie locale bien vivante ?

    Nos institutions gagneraient à limiter « drastiquement » la rééligibilité des élus. Dés lors, ils travailleraient plus pour le présent et non dans le seul soucis d’assurer leur réélection à venir...

    Cette réflexion est locale comme nationale.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    5 mars 2006, par René  

    Mr Boutin,

    Vous semblez plus enclin à dénoncer autrui qu’à analyser vos propres pratiques. Beaucoup plus inquiétant, vous affirmez que les élus travaillent dans le seul souci que d’assurer leur réélection. Quel mépris pour nos Institutions Républicaines.

    Il y a dans ce pays 36000 maires qui exercent un mandat politique et défendent les intérêts de leurs citoyens. Leur engagement en politique vaut beaucoup mieux que les propos que vous tenez.

    J’avais écrit sur ce forum :

    La France s’honore d’une longue tradition démocratique. Il faut renforcer la confiance dans les Institutions, promouvoir des comportements responsables et conforter le pacte républicain par le respect, l’éthique, la responsabilité, la modernité, l’ouverture, et la citoyenneté. Nous devons lutter contre l’abstention et redonner l’envie du débat politique à nos jeunes. Je ne pense pas que vous y contribuiez tant sur le fond que sur la forme.

    Hélas, je confirme.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    5 mars 2006, par Bernard Boutin  

    René,

    Mes propos, mon fond, ma forme ne vous conviennent pas. Je ne le crois pas.

    Ce site va tout droit dans le sens de ce que vous souhaitez : "renforcer la citoyenneté" et donner "l’envie du combat politique"...

    Vous ne pouvez pas nier qu’il ne favorise pas l’expression populaire et ne donne pas à certain l’envie de s’engager. Pour s’en convaincre, il suffit de lire les réactions sur le forum.

    Par ailleurs, je dois vous remercier pour vos réflexions qui élévent le débat à un niveau responsable.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    6 mars 2006, par René  

    Mr Boutin,

    J’ai écrit "l’envie du débat politique" et non "l’envie du combat politique".

    Les idées et les poings font rarement bon ménage. Au lieu d’agiter vos gants de boxes inscrivez-vous plutôt dans le débat d’idées, respectueux du suffrage Républicain.

    Je réaffirme mon indignation. Après la publication de propos outranciers vous encouragez le "tous pourris" en dénigrant les élus locaux.

    Réfléchir, proposer, influencer valent mieux que dénigrer. A droite comme à gauche. C’est là ma conception de la politique.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    6 mars 2006, par Max  
    René, cette rubrique est la plus longue de tout le site. Nous échangeons depuis des jours sur l’état d’esprit qui doit régner en politique. Si seulement vous étiez aussi actif, dans votre technique du disque rayé, sur la place Clemenceau, la réorganisation des lignes de bus, les subventions aux associations,... Ne vous parez pas, vous non plus, dans un drap d’offense. Sur les 36000 maires, il y a ceux des villages où un "bon administrateur" fait l’unanimité, et celui des villes de taille suffisante pour en faire son métier, qui a les moyens d’avoir un staff, de consolider sa maison et d’assurer sa ré-élection (la fameuse "prime au sortant"). Qui plus est, un maire persuadé de bien faire fera tout pour poursuivre son action. Et c’est à son honneur. Comme c’est à celui de citoyens de dire "non". C’est malheureusement un état de fait pour l’observateur avisé. Ce n’est pas de gauche ou de droite, et les hommes politiques en sont les premiers responsables en refusant de limiter la durée de leurs mandats. Pitié, pas de faux semblants... Les choses changeront peut-être quand les générations politiques françaises seront enfin renouvellées (un candidat US disparait après son échec aux présidentielles... un rêve !?), les dogmes renvoyés sur leurs étagères, à portée de la main, mais pas sur la table de chevet. Contester la façon de faire de la politique d’un maire est bien moins grave que ces élus qui passent par la case prison. Saint-Just a raison. Mettez un peu de fun dans votre vision (finalement, vous devez être un scientifique). La jeunesse s’y reconnaitra certainement davantage.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    6 mars 2006, par René  

    Max,

    Sur la base d’un tel programme vous devriez vous présenter aux prochaines élections présidentielles, car je crois bien que vous tenez l’équation de la 6ème République.

    Et qui sait peut-être seriez vous élu ?

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    8 mars 2006, par Max  
    Voteriez-vous pour moi ?

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    22 février 2006, par cari  
    René, j’ai plaisir à vous lire. Mais j’ai jeté l’éponge depuis longtemps avec les personnes payées pour animer les débats. En fait d’animation, il n’y s’agit que de dénigrement de l’action municipale... tout débat est stérile, amusant certes, j’y ai un temps pris goût, mais stérile. Vos propos sur Maurice illustre bien la philosophie générale : J’ai en mémoire les réponses de boutin lorsque je lui ai signalé mon indignation à de tels propos. Las, trop content d’avoir un peu de matière débile à polémique il les a non seulement gardés sur le site, mais mis en première page en argumentant son choix... à se demander si Maurice n’est pas Boutin himself, ils ont en tous cas le même talent... Vous comprendrez vite leur état d’esprit. Puis d’un autre côté, amusez vous à compter le nombre d’intervenants sur le site, vous comprendrez bien vite leur faible pouvoir de nuisance et leur pseudo volonté de faire avancer les choses et le soi disant débat démocratique. Quelque chose de vraiment drôle sur le site : les milles idées pour Pau. Nous en sommes à combien ? 5, dont 3 du même intervenant médiocre. Les animateurs sont de grands anonymes, et pour l’avenir de Pau, qu’il le reste... mais je ne me fais pas trop de soucis :-)

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    24 février 2006, par Sébastien Lapouge  
    Mince, je ne savais pas que l’on pouvait être payé pour s’exprimer sur ce blog. Et si on s’exprime négativement comme vous le faites, c’est payé plus !?

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    24 février 2006, par Ludovic Bernat  
    Monsieur Cari, je ne sais pas combien nous sommes à lire ce site, mais vous savez malheureusement qu’il y a dans la vie bien plus de lecteurs silencieux que d’orateurs. D’ailleurs, si vous considérez qu’ils ont un "faible pouvoir de nuisance", c’est que vous leur en accordez un. Dérangé par le jeu démocratique ? Et si cela vous agace, portez plainte pour "mise en danger de la République" et passez votre chemin. Vous méprisez ces gens, c’est votre droit. Alors pourquoi passez-vous autant de temps sur ce site ? Pour le soi disant débat démocratique, je ne vous ai toujours pas lu sur la Médiathèque, le stade d’eaux vives, la Place Clemenceau, les relations avec l’Espagne, l’autoroute qui vient ne pas, la gare TGV qui écartera Pau de la ligne Bordeaux-Espagne,... C’est bien là le fond du problème : vous occupez l’espace avec du vide.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    24 février 2006  
    Monsieur, je travaille à la Mairie, j’aime mon travail, j’apprécie mes collègues. Mais je peux vous dire que dans les bureaux, le site est lu et que cela fait bien sourire. Certains osent exprimer tout haut ce que nombre d’entre nous ne peuvent pas. Merci à Monsieur Boutin. Continuez. Sylvie.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    26 février 2006, par B.S.P.  
    Vous aussi, continuez, Sylvie...

    Bonjour "Sylvie",

    Lire des salariés qui aiment leur travail et apprécient leurs collègues au sein de la Mairie nous encourage encore davantage à nous investir pour notre ville et sa Mairie.

    Tout n’est pas noir dans la gestion municipale, et nous avons conscience de l’implication de l’ensemble des acteurs.

    Mais certaines "têtes" sont devenues fragiles, cédant aux tentations de quelques uns, qui souhaitent réaliser leurs rêves au frais de ceux qui suent pour notre ville.

    De tous temps le Roi s’est un jour retrouvé nu...

    Aux "durs à cuire" et à ceux qui ont le "cuir dur" dans notre équipe de veiller à ce que celui qui a le dos fin puisse continuer à faire vivre ensemble les acteurs de l’entreprise municipale au mieux des intérêts des usagers, des salariés et des contributeurs.

    N’hésitez pas à contribuer à ce forum. Il faut dès à présent préparer l’avenir, ...avec vous.

    Que vous signez « Sylvie », « Mariane » ou « Pauline »

    Bon courage pour cette semaine , et à bientôt

    B.S.P. (Bons Sentiments Partagés ?)

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    28 février 2006, par Max  
    B.S.P., vous ne manquez pas d’esprit. Parfois un peu torturé, mais après tout, vous n’êtes pas le seul. Vous dites "notre équipe" dans votre dernière intervention. Si je comprends bien, vous faites donc partie des animateurs et écrivez sous un pseudo. Pouvez-vous me dire quelle en est la raison ? Merci. PS : bravo à "Sylvie" d’avoir pris le temps de s’exprimer.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    1 mars 2006, par B.S.P.  
    Ensemble, avec ou sans passion

    Bonjour Max,

    Il est des lieux où il vaut mieux rester à couvert, pour vous , comme pour moi. « Laissons nos Egos à la porte du Temple »...

    L’important me semble être l’échange des idées dans un esprit constructif, et dans le respect de l’autre, pas celui ou celle qui les porte. Nous ne sommes que les « porteurs » des idées, pas leurs propriétaires ou leurs géniteurs, elles ne nous appartiennent pas. Les querelles de personnes sont vaines, elles divisent.

    Mon projet est davantage de rassembler, autour de projets, les hommes et les femmes de bonne volonté qui aiment leur ville, chacun à sa manière. Il nous faut, ensemble, assurer la relève en 2008.

    N’est il pas honteux de voir travailler des enfants en bas age dans des pays que nous qualifions de « pays en voix de développement » ?

    N’est il pas tout aussi honteux d’obliger un octogénaire à continuer à travailler, parce que nous serions incapables de nous former à prendre le destin de notre cité en main ?

    Quand je lis « la Passion d’un élu », j’entend les deux sens du mot « passion »

    Passion au sens de "passionné par l’action",

    « Passion », aussi, qui mène au Golgotha...

    Au delà , il y a le « manuel qualité », pour la reprise de l’entreprise publique que constitue la « Maison municipale ».

    Ensemble, continuons à nous former pour ces nouvelles responsabilités, dans la bonne humeur, le respect et l’humilité.

    Car servir toute une ville demande beaucoup d’humilité.

    Animateur d’une équipe, je suis. Contributeur de ce site, je le suis également

    Demain, vous pourrez nous rejoindre si vous le souhaitez.

    Pour l’heure, échangeons sur les diagnostics et les solutions à mettre en œuvre...

    Le reste suivra, naturellement.

    Merci de votre contribution. Une question contient déjà la moitié d’une réponse... smiley

    B.S.P. (Bizarre ?, Simple ?, Pragmatique ?)

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    1 mars 2006, par Max  
    BSP, merci pour ces précisions. J’aime bien l’idée de se "former à prendre le destin de notre ville en main". C’est positif et très motivant pour l’avenir. Fédérer, imaginer et agir. A bientôt.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    8 mars 2006, par xavier  
    alors, si dans les bureaux de la mairie on peut lire peinard les interventions... en lieu et place de ce qui vous est demandé de faire, on est sauvé.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    8 mars 2006  
    Xavier, je vous rassure, c’est en dehors des horaires officiels de travail ou à la maison... Sylvie

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    9 mars 2006, par xavier  
    ooouuufff !

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    24 février 2006, par Saint-Just  
    Mon Grand Ami Cari !!! De retour. Cela me fait très plaisir. Votre place avait été bien gardée au chaud par mon nouveau Grand Ami René (rien à voir avec Céline Dion, imitée par Laurent Gerra... smiley ). Vous n’avez rien perdu de votre verve. Vous tournez un peu en rond, en rappelant que certains propos ont été mis en une, alors que ce n’est pas vrai, mais je dois avoir le même âge que vous et je sais ce que sont les marottes. En tout cas, je suis d’accord avec vous. Les "1000 idées pour Pau" lancées par le Club AP n’ont pas soulevé l’enthousisasme. Leurs membres n’en ont visiblement pas plus que cela. Dommage. Mais vaut-il mieux ne pas en avoir, que des centaines toutes centrées autour de l’ego, les strass et les paillettes ? Reconnaissez également que votre participation constructive aux sujets évoqués dans les différentes rubriques ne laisseront aucun souvenir à personne : elles n’existent pas. Allez, un effort. De la verve aussi dans les idées. Commencez par Clemenceau. C’est facile. Je suis très impatient de voir comment vous construiriez le dessus. A très vite, mon Grand Ami.  smiley

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    6 mars 2006, par cari  
    vous êtes d’accord avec moi, cela me fait chaud au coeur. Je note cependant, cher saint just, que vous avez deux idées pour Pau (voir rubrique 1000 idées pour pau), et que cela fait de vous l’homme le plus lumineux du site. Youpi. Si mes interventions ne laisseront aucun souvenir, saint just, ce qui entre nous ne va pas m’empêcher de dormir comme un bébé malgré mon âge, les vôtres feront date. vraiment. constructives et intelligentes commes elles sont, pas de doute. Mais alors vraiment pas.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    6 mars 2006, par Saint-Just  
    Mon très très cher Ami Cari smiley . Vous m’avez à nouveau fait hurler de rire. J’espère qu’un producteur prendra le temps de compiler les textes de vos interventions pour en faire un spectable. Le Zénith de Pau pourrait être votre première salle et je gage qu’elle sera pleine. Vraiment plein d’humour (René n’est pas mal non plus...). Mais comme vous le dites vous-même, ma petite intelligence se contente de peu. Pour les 1000 idées, je rends à César ce qui appartient à François Daniel. C’est lui le plus gros contributeur d’idées. J’attends d’ailleurs les vôtres sur l’aménagement de la Place Clemenceau ou la localisation de la future gare TGV. A très bientôt, je suppose. smiley

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    7 mars 2006, par René  

    Saint-Just,

    Vous avez entièrement raison. Souhaitons que la Place Clemenceau soit à ciel ouvert et que la future gare TGV soit à proximité des rails !

    Et pour les fauteuils de la médiathèque, que pensez-vous d’un bleu nuit ?

    "Nous avons les idées arrêtées dès que nous cessons de réfléchir". Ernest Renan.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    8 mars 2006, par Saint-Just  
    Mon très cher René (entre Cari et vous mon coeur balance), je m’adresse à Cari et c’est vous qui répondez. smiley Ne vous mélangez pas trop dans vos pseudos... Je me suis permis de reprendre ces trois excellentes idées dans les rubriques du site y afférant. J’espère que vous ne m’en voudrez pas de jouer votre "MC Dir’com". smiley Pouvez-vous me faire une confidence ? Quel est le site sur lequel vous trouvez automatiquement autant de citations ? smiley Si c’est au coeur de votre culture personnelle, je propose que nous vous logions dans un bâtiment confortable, même d’une architecture moderne et ambitieuse, proche de Beaumont, et nous appellerions cela "Médiathèque René". smiley Economique, redoutablement efficace et éclairant nos petits esprits obscurs. Merci pour tout...PS : si la gare TGV est à Petaouch-nok sur Adour, comment ferons-nous pour attirer une importante foule, nationale, et au-delà, à VOIR notre Médiathèque à vocation REGIONALE ? Je suis sûr que vous êtes un spécialiste en aiguillage. Très sincèrement. smiley

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    8 mars 2006, par René  

    Cher Saint-Just

    Quelques subtilités de votre message m’échappent. Toutefois je retiens l’idée d’une Médiathèque René et je proposerai une Place Saint-Just.

    6 milliards d’êtres humains dans une économie incertaine, une Europe politique à l’arrêt, une France en panne de croissance. Et un petit village gaulois se querelle sur sa gare, sa médiathèque et sa place. Heureuse la belle cité béarnaise...

    Je vous quitte avec ce bon mot de Voltaire issu de mon Almanach Vermot :

    "Malheur aux détails, la postérité les néglige tous"

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    9 mars 2006, par Saint-Just  
    Mon très cher René, je vous remercie de bien vouloir m’accorder une Place. C’est un lieu de passage, de vie, de fête et de colère,... tout moi. Merci. Vous avez, une nouvelle fois, bien raison. Nous quereller sur de si bas détails, pfuitttt, nous, petites gens, de si basse catégorie. Tiens, l’histoire du "détail" me rappelle autre chose... C’est vrai, la postérité ne se souviendra pas de grand chose. Se souviendra-t-elle même des Hommes, lorsque le Soleil se sera éteint ? smiley En attendant, ce sont des concepts bien éloignés du terrain. Mon souci au quotidien, c’est le prix du plein d’essence ou que mes enfants ne perdent pas leur job. Et pour un enfant du Niger, c’est de ne pas mourir de faim smiley Oui, nous avons des considérations de riches. Faut-il en avoir honte ? Peut-être. C’est un cas de conscience qui doit interpeller chacun. Collectivement, nous devons réagir, sur ces sujets là, et sur les autres. Ce site parle de Pau. Futile ? Je ne crois pas. La politique de "strass et paillettes" de la ville n’est plus d’actualité. Discutons-en. Il y a aussi des voisins qui souffrent, dans l’appartement d’en face, et nous devons les aider. L’aménagement d’une Place=la vie future de Pau. Une Médiathèque à 40M€=hypothéquer certainement les investissements futurs. Une gare TGV à 150kms=freiner le développement économique, touristique, culturel d’une agglomération. Futile tout cela ? Oui et non. Il y a d’autres lieux pour agir contre l’exclusion, la pauvreté, la misère. Mais vous pouvez en parler sur ce site. Combien d’appartement insalubres en ville ? Combien de Rmistes dont il faut s’occuper en partenariat avec le CG64 ? Etc,etc. Vous voyez, je sais aussi être sérieux... sans me prendre au sérieux. smiley A bientôt. Et comme le dit mon calendrier de La Poste : "le 25 août, c’est la fête des Louis".

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    14 mars 2006, par René  

    Cher Saint-Just,

    Votre côté social démocrate n’est pas pour me déplaire. Je vous donne raison sur le constat. La France se paupérise : faible croissance, chômage, dette. Toutefois votre plein d’essence et l’emploi de vos enfants dépendent plus de la croissance économique de la France que de la politique locale. Allons Saint-Just, vous vivez dans une région magnifique et la belle cité béarnaise affiche d’excellents indicateurs socio-économiques. A faire pâlir d’envie bien des concurrentes. Le casino rapporte 2 millions d’euros par an à la ville et finance la médiathèque et la nouvelle place. Et vous voudriez vous plaindre.

    Je vous propose ce soir ce bon mot de William Arthur Ward : Le pessimiste se plaint du vent, l’optimiste espère qu’il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.

  • > du réalisme dans les citations !
    14 mars 2006, par Bernard Salsé  

    Je vous propose celle de Lao Seu :

    "Le pessimiste se plaint de la voilure, l’optimiste espère que le vent va forcir, et le réaliste change de capitaine"

    Qu’est ce qui est le plus efficace ?

  • > Des idées dans la voile
    14 mars 2006, par René  

    Changer de capitaine parce qu’il n’y a pas de vent ne sera guère efficace. Votre "réaliste" doit être un marin d’eau douce !

    Méditons plutôt ce bon mot d’Aristophane : "Il faut être rameur avant de tenir le gouvernail, avoir gardé la proue et observé les vents avant de gouverner soi-même le navire."

  • > Des idées dans la voile
    15 mars 2006, par Bernard Salsé  

    Finalement, suivons encore Lao Tseu :

    " Quand le capitaine est un expert dans la rame, le peuple est conduit à ramer en coeur !"

    D’où la longuer marche de Mao !

  • > Des idées dans la voile
    19 mars 2006, par René  

    Une chose est certaine, vous n’êtes ni un spécialiste maritime ni un expert de Lao Tseu.

    Je vous propose ce bon mot en guise de méditation d’opposition : "Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres." Lao-Tseu.

  • Engagement citoyen
    6 mars 2006, par Laurent LATOUR  
    "Cari", ni "caricature", ni "écarisseur"...

    Cher « Cari », il ne faudrait pas charrier...

    Quand vous écrivez que « Les animateurs sont de grands anonymes, et pour l’avenir de Pau, qu’il le reste... », pourquoi ne signez vous pas cet article sous votre nom ?

    Vous écrivez « qu’il le reste » au singulier. Suggérez vous qu’il n’y aurait qu’un seul animateur sur ce site et que Mr Bernard Boutin emprunterait tous les pseudos qui signent les différentes interventions, y compris celui de « Cari », ou la mienne ?.

    Si c’est le cas, Bernard, je connais un bon psychiatre...

    Pour avoir reconnu d’autres signatures de gens qui me sont connus, et pour être intervenu sur ce site en signant de mon nom, je me dois d ‘écarter cette hypothèse.

    Comme vous le réplique Bernard Boutin, « Ce site va tout droit dans le sens de ce que vous souhaitez : "renforcer la citoyenneté" et donner "l’envie du combat politique"... »

    Que certains préfèrent garder l’anonymat, parce qu’ils travaillent à la Mairie, ou dans une structure où ils craignent des « retours » est tout à fait compréhensible. Si l’édile est un grand démocrate, il n’en est pas moins homme, avec ses faiblesses...

    Il y a différentes façons d’envisager le « renforcement de la citoyenneté » et « de donner l’envie du combat politique ». Personnellement, je préfère la notion d’ « engagement citoyen », plutôt que celui de « combat politique », même si, vu de l’extérieur, la mise en œuvre d’une succession peut apparaître comme un « combat ».

    Nous sommes nombreux à aimer notre cité, chacun à sa manière, et le fait que nous ayons des points de vue différents, puisque nous ne voyons pas les problèmes sous les mêmes angles, ne doit pas nous opposer, mais nous permettre de construire ensemble des réponses plus appropriées aux problèmes qui se posent au niveau de notre ville et de notre agglomération.

    Il était de bon ton, autrefois, de professer « Penser global, agir local », aujourd’hui, la mode n’est plus à refaire le monde, mais tout simplement de s’adapter, ensemble, à un environnement de plus en plus incertain. On parle alors de « Penser local, agir local ! »

    Vous critiquez , avec un certain mépris, le plan « 1000 idées pour Pau » Il ne s’agit là que d’un titre... Mieux vaut mettre 3 bonnes idées en œuvre, que 1000 mauvaises.

    Ayez une seule proposition, constructive, résultant d’une analyse de la situation, et elle sera la bienvenue !

    Peut importe qui la mettra en œuvre, si elle va dans le sens du bien commun.... Ce que certains appellent le « combat politique » passe par une connaissance des problèmes de terrain.

    Il appartient aux philosophes de prendre de l’altitude... et d’y rester collés parfois. Nous, nous parlons de budget, d’arbitrage, de priorités pour Pau, de choses concrètes.

    Certains ont l’art d’endormir avec des berceuses. Nous proposons aux citoyens de cette ville de se réveiller, rien d’autre. Aujourd’hui, une équipe est à constituer, avec ceux qui, au delà de la réflexion, sont prêt à prendre , ensemble des décisions pour les traduire en actions, tout simplement.

    A ceux qui critiquent les actions de certains de proposer des alternatives : Soit faire différemment, soit, parfois, ne pas faire. Résister à certaines tentations est souvent la sagesse. Ce mot déplait à certains, mais ce sont ceux la même, bien souvent, qui sont les plus aptes à critiquer les décisions des « politiques » quand il en manquent...

    Pour l’heure, nous sommes dans l’apprentissage d’une tâche que nous aurons à effectuer demain.

    Faisons le avec enthousiasme, discernement et modestie.

    D’autres l’ont fait avant nous, ils nous ont tracé la route.

    Bonne journée à « Cari » et aux autres animateurs de ce site...

    Laurent LATOUR

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    7 mars 2006, par René  

    Monsieur Cari,

    Cruel paradigme que celui de l’ opposition politique. Un ami, journaliste politique, a ce mot délicieux : "Faire de la politique, oui, pouvu que ce ne soit pas dans l’opposition..."

    Jacques de Bourbon Busset, grand homme de lettres, disait quant à lui "Penser contre a toujours été la façon la moins difficile de penser"

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    14 mars 2006, par Henri  
    amusant mon cher Cari n’etes pas vous mëme anonyme bien que tout le monde semble bien vous reconnaitre

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    9 février 2006, par Saint-Just  

    Mon cher René, vous m’obligez à relire mes classiques... smiley Voltaire a dit : « Notre santé est une chose bien trop importante pour la confier aux seuls médecins ». Clemenceau disait en substance la même chose en parlant de la guerre. Je vous invite également à relire Corneille, où l’humour n’est pas très étranger aux choses sérieuses. Demeurons humble et simple. On peut être sérieux sans se prendre au sérieux. La politique ne m’est pas étrangère, mais élire un maire est avant tout une affaire d’Homme et cela n’a rien à voir avec des évènements nationaux. De plus, vous semblez être une personne de raison et vous conviendrez naturellement avec moi qu’il vaut toujours mieux être au fait des choses, avant de distribuer des bons points ici ou là. smiley Ce site a une ligne éditorialle que j’apprécie, parce qu’impertinente, et lorsque l’on connait les pratiques de l’édile, il est bon de les diffuser au plus grand nombre (à l’électeur ?) afin qu’il juge en toute connaissance de cause. N’est-ce pas ce que l’on appelle la Démocratie participative ? Effectivement, cela peut déplaire... smiley Mais, après tout, Molière n’était-il pas bien plus féroce que les intervenants de ce site, et qui trouve aujourd’hui à y redire ? J’espère qu’une prochaine citation m’indiquera quel recueil poser prochainement sur ma table de chevet.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    9 février 2006, par René  

    Mon cher Saint-Just,

    Relire les classique n’est jamais mauvais. D’ailleurs il n’existe pas plus de frontière entre classicisme et modernité qu’entre politique locale et nationale. Si le choix d’un maire est affaire d’Homme, je vous l’accorde bien volontier, débattre est affaire de convictions et de valeurs. N’ayons point peur de les énoncer. Vous parlez d’information pour enrichir la démocratie. J’aime cette noble idée, encore faut-il que l’information soit ettayée par des faits objectifs. Sinon, il ne s’agit que de propagande.

    Quant à comparer Molière aux interventions de ce site je vous en laisse la responsabilité, ne sachant si vous péchez par excès d’orgueil ou d’humilité.

    Pour conclure, je vous livre un bon mot de Prosper Crébillon : « Ce n’est qu’en paraissant se livrer soi-même à l’impertinence qu’il n’échappe rien de celle d’autrui ».

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    10 février 2006, par Saint-Just  
    Mon très cher René, vous me passionnez. Je ne suis pas d’accord avec vous, mais je ne vais pas re-plagier Voltaire. Monsieur le premier magistrat a toujours été réélu avec des voix locales, qui nationalement votaient plutôt pour le camp (supposé) opposé. Spécificité de l’élection municipale semble-t-il. En ce qui concerne les faits, vous me rappelez mon grand ami Cari, malheureusement disparu au champ d’honneur. Provisoirement je l’espère. Je ne lis pas sur ce site les mêmes choses que vous. Mais le prisme des valeurs et des convictions y est certainement pour quelque chose. Le mérite d’en avoir de fortes vous honore d’ailleurs. Quant à notre illustre Jean-Baptiste, pardonnez-moi de le mêler à cette affaire, mais reconnaissez que les sujets traités ici, enrobés de littérature subversive, semblent boxer dans une bien moindre catégorie. Etre sérieux, sans se prendre au sérieux. Je vais de ce pas relire, confortablement installé dans mon lit, le Bourgeois Gentilhomme.  smiley

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    11 février 2006, par René  

    Très cher Saint-Just,

    Méfiez-vous des étiquettes politiques, elles sont souvent trompeuses.

    Nous ne lisons peut-être pas les mêmes choses mais je crains bien que Pau ne soit pas la Corée du Nord, pas plus que son peuple et ses institutions ne soient sous la férule qu’on se plait à dénoncer ici, parfois avec une grossiereté navrante.

    Je termine avec ce bon mot de Pompidou que vous n’avez surement pas connu : "Passer sa vie dans l’opposition est pour un homme politique ce que serait pour un poète se condamner à lire et à juger les vers des autres."

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    11 février 2006, par Saint-Just  
    Mon très cher René, vous avez éclairé ce site de vos Lumières. "Messieurs, du haut du Pic du Midi d’Ossau, quarante mille siécles vous contemplent !" ne se lasse de répéter mon cafetier d’à côté. Vous nous promettez de terminer avec ce bon mot... j’espère qu’effectivement vous tiendrez parole et que votre expression de qualité se focalisera sur nos problèmes quotidiens. Monsieur Boutin a raison. Que fait-on pour cette ville qui est d’une saleté rare ? Les touristes afflueront en masse pour admirer notre belle Pyramide (pardon Médiathèque), les entreprises en masse pour surfer à 100 méga et nos sportifs en masse pour flotter sur le Gave... Très bien. Et tout ce beau monde naviguera au milieu des excréments et autres papiers gras ? "Plus de poubelles, plus d’hommes sur le terrain toute la journée" a déclaré dimanche dernier mon voisin Richard. Ses propos ne resteront pas dans l’Histoire, mais ils nous touchent tellement dans nos vies. Ces propos sont-ils injurieux pour Monsieur le Maire ? A vous de me répondre, cher René. PS : je connais Monsieur Pompidou et je l’ai même servi...  smiley

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    12 février 2006, par René  

    Saint-Just vous abusez des pénitences. A force de trop inventorier vous aller finir par devenir le magasinier des tracas de la belle cité béarnaise. Je vous propose la devise suivante :

    "Réfléchir, proposer, influencer"

    Elle devrait, tel un bon remède, soulager votre crise de foi.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    13 février 2006, par Saint-Just  
    Mon très cher René, vous avez dû servir dans l’artillerie lourde. Quelle fougue pour écraser sous vos citations l’indigence de ce site. Vous êtes encore plus terrible que mon ami Cari. Félicitations ! smiley Mais, demeurez tranquille, les valeurs que vous nous assenez ne sont pas en danger. Ce site aurait déjà été condamné par un tribunal. Cela fait écho à ce Maire-Roi de Puteaux (de droite) qui a attaqué un site également subservif, pour avoir osé dire que la gestion municipale pourrait être différente smiley . En outre, je vous remercie de me traiter de magasinier, cela m’honore. En revanche je ne sais pas si vous éprouvez beaucoup de respect pour ce métier. Une preuve supplémentaire de votre appartenance à une élite qui voit loin et haut, et laisse les tracas quotidiens à la plèbe ? Il faut de tout pour faire un joli monde... Permettez-moi tout de même de vous faire remarquer que vous critiquez l’esprit du site, mais que vous ne participez pas aux échanges de fond sur la médiathèque, le sport de haut niveau, notre environnement qui est dégradé... Nous avons compris, il faut ré-élire Monsieur le Maire. Mais si ses priorités ne sont pas les miennes, que dois-je faire ? Quitter la ville ?

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    13 février 2006, par René  

    Cher Saint-Just

    Vous n’avez pas été avare de conseils jusque là, acceptez donc la réciprocité.

    Des trous dans la chaussée, un festival, un orchestre, une médiathèque toutes les villes de France ont leurs débats et c’est très bien ainsi. La cité béarnaise n’est ni le tiers-monde ni la dictature nord-coréenne, n’en déplaise à quelques esprits romantiques en mal d’exotisme.

    Tout cela me rappelle cet excelent film de Rohmer, "L’arbre, le maire et la médiathèque", qui posait une question centrale. Qui a raison : le maire socialiste d’un village vendéen, qui veut construire une médiathèque dans un pré, ou l’instituteur écolo, qui veut sauver un saule centenaire ?

    Terminons pour ce soir sur une belle idée formulée par Romain Gary :

    "Je suis un de ces démocrates qui croient que le but de la démocratie est de faire accéder chaque homme à la noblesse".

    Noblesse Républicaine bien entendu Saint-Just !

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    14 février 2006, par Saint-Just  
    Mon très cher ami René, vous êtes délicieux. Conclure en parlant de Noblesse (même républicaine) à un descendant de révolutionnaire, quel brio ! Chapeau bas. Votre exemple sur le film de Rohmer (que je n’ai pas vu) montre que peu à peu vous venez sur le fond des débats et pas seulement sur la forme. Il est encore temps. Néanmoins vous semblez être un vrai politique : je ne réponds pas aux questions que l’on me pose et je poursuis dans mon dogmatisme. Cela manque un peu d’ouverture d’esprit smiley , mais dans le métier remarquable que vous faites c’est une nécessité, semble-t-il. Avant de partir me promener en montagne pour la journée, je me permets de vous rappeler que c’est la St Valentin : n’oubliez pas de faire plaisir, comme tous les jours, mais un peu plus, à votre moitié. L’amour est certainement la plus belle des valeurs smiley . A bientôt.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    16 février 2006, par René  

    Cher Saint-Just,

    Parlons du fond puisque tel est votre souhait. Sans toutefois céder au syndrome de la grenouille tombée dans le puit...

    Cette planète comptera bientôt 8 milliards d’âmes. La Chine et l’Inde s’éveillent, l’Occident tremble. La mondialisation va bon train dans une équation économique incertaine. L’Europe hésite. La France cherche une voie vers la modernité. Mais une poignée de béarnais, en bons gaulois, se querellent sur leur médiathèque et leur festival... D’aucuns annoncent même que le ciel nous tombe sur la tête !

    Les gaulois sont ainsi ; d’un tempérament querelleur et toujours insatisfait. Seuls quelques sangliers rôtis et une légion romaine leurs permettent de réaliser l’unité du village.

    Je vous propose ce bon mot de Louis Antoine de Saint-Just :

    "Tout le monde veut gouverner, personne ne veut être citoyen. Où est donc la cité ?"

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    16 février 2006, par Saint-Just  
    Mon très cher René, Vous nous présentez une nouvelle facette de votre personnalité : l’humour. Voici une bonne nouvelle. J’ai lu par ailleurs que vous estimez que Pau n’est pas la Corée du Nord ou je ne sais quel endroit terrible de part la Planète. Je suis d’accord avec vous. Mais considérer que nos débats sur la médiathèque (entre autre) ne sont que basses querelles, mon dieu que vous êtes drôle. En cette journée pluvieuse, c’est un rayon de soleil. Merci. C’est vrai que l’on ne parle ici que de 30 ou 40 millions d’euros et de choix qui engagent les générations futures. En vous lisant, je me souviens que Monsieur le Maire a avoué qu’il n’avait plus trop l’idée de ce que c’était l’argent en fêtant son 2ième milliard de centimes. Un franc (joke) moment de rigolade là aussi. Deux fois merci. Alors qu’est-ce que ce sale bourgeois (moi) qui parle d’argent alors que l’on parle Culture (avec un grand K), de dimension régionale, d’avenir, et je ne sais quelle grande idée encore ? Anne s’est déjà exprimée là-dessus il y a des semaines... vous vous souvenez : "si c’est cela qui vous intéresse, occupez vous de Gan ou d’Idron...". J’ai pris cela pour du troisième degré, trois fois merci. Désolé, mais tant qu’il y aura des citoyens pour voter, il y en aura pour s’exprimer et dire "non" (l’homme qui a dit non, De Gaulle... permettez-moi ce trait d’humour, à mon tour, en référence au titre de cette rubrique smiley !). Vous lisez la page "politique générale" de votre journal et moi celle des "chiens écrasés" de mon quotidien. La Vie n’est qu’équilibre... Allez, pour conclure, je me sers aussi des citations de mon aïeul : "Tous les arts ont produit des merveilles : l’art de gouverner n’a produit que des monstres." smiley

  • > le maire est élu pour gouverner ...oui mais
    16 février 2006, par François DANIEL  
    Le temps n’est plus où le scrutin suffisait à fonder la légitimité d’un maire pendant toute la durée d’un mandat. Le monde réagit vite et le débat doit être transparent pour redonner confiance aux citoyens.Rappelons nous le triste résultat du 21 avril 2002 et remercions les animateurs de ce site qui modernisent le débat démocratique Palois.

  • > Montaigne, De Gaulle... et Labarrère
    17 février 2006, par René  

    Cher Saint-Just

    Je pense que votre illustre aïeul s’est idéologiquement emporté dans son affirmation sur l’art de gouverner. Gouverner - exercer le pouvoir politique - est une question philosophique complexe depuis Platon.

    Il est de bon ton aujourd’hui d’encourager le désabusement des citoyens à l’égard de la politique avec un discours populiste sur le pouvoir, les hommes politiques et nos institutions Républicaines. Certains propos sur ce site n’y échappent malheureusement pas. Las, seule certitude le populisme n’a jamais été un projet de société et n’a jamais produit de gouvernement éclairé.

    Winston Churchill disait très justement "La démocratie est un mauvais système mais elle est le moins mauvais de tous". A méditer.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Indignez-vous !
    Pau Municipales 2014 - Faut-il donner une deuxième chance à MLC pour prolonger son action ?
    Pau-litique : "La classe 80"
    A mon panache blanc.
    Marc Cabane candidat à Pau.
    Pau - Le SMS du jour...
    Municipales : à Pau, pas de renouveau !
    Pau 2014 - Martine aux abonnés absents...
    Pau 2014 - Salle Navarre : Quelle jauge pour les candidats ?
    Pau - La médiathèque André Labarrère n’est pas la sienne
    Municipales 2014 - Pau : En 2013, parties de poker-menteur
    Pau - Boulevard des Pyrénées et parkings relais
    Pau : Après la ville "pacifiée", la mairie "apaisée"...
    Le Conseil Général des PA lutte contre le réchauffement climatique
    Tango à gogo au Conseil Général
    Pau, rencontre avec Yves Urieta.
    Cumul des mandats - Martine en redemande. Les Palois désespérés !
    Lettre ouverte à Pierre Chéret, premier secrétaire du PS des Pyrénées-Atlantiques
    Pau Municipales 2014 : Marc Cabane dans les starting-blocks
    Pau - Devoir de vacances



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises