Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Christian LAINE

lundi 4 janvier 2010 par Bernard Boutin


La communauté d’Agglomération Pau-Pyrénées a 153.000 habitants dont 85.700 pour la seule ville de Pau. Les élus des 67.300 habitants restants ont souvent le sentiment d’être exclus de la construction de cette « maison commune ». La technostructure avancerait toute seule. Le politique n’aurait pas la pleine place qui lui revient. Christian LAINE, maire PS de Lescar, commune de 10.000 habitants souhaite une remise à plat de la CDAPP, tant sur le fond que sur la forme. Après tout, ce débat n’est-il pas normal après 10 ans d’une marche en avant trop souvent conduite par le coup par coup et le clientèlisme d’André Labarrère ?

Alternatives-Paloises - Vous semblez marquer quelques désaccords avec Martine Lignières-Cassou, Maire de Pau, à propos de la Communauté d’Agglomération. Qu’en est-il exactement ?
Christian LAINE - Je n’ai pas de désaccord avec la personne. Je le dis comme je le pense, c’est quelqu’un pour lequel j’ai de l’estime pour son courage. C’est une « bosseuse », c’est quelqu’un qui sait où elle va et assurément. C’est une très bonne députée.
Par contre, j’ai un certain nombre d’oppositions quand au fonctionnement de l’agglomération où la technostructure a pris la place du politique. C’est indéniable. J’ai plein d’exemples à ce niveau là. Je crois que des dossiers capitaux pour l’avenir ne sont pas suffisamment bien traités. Je pense entre autre au nouveau contrat fiscal qui régit les rapports financiers entre l’agglomération et les communes où, à un mois et demi d’une nouvelle année financière, on nous propose une hypothèse de contrat fiscal totalement inacceptable.
En dehors de la proposition elle-même, c’est la méthode que je remets en cause. Nous mettre au pied du mur à quelques jours de la nouvelle année budgétaire, cela n’est ni sérieux, cela n’est ni honnête.

Alternatives-Paloises - 22 mois se sont écoulés depuis les élections municipales. Ce délai pour vous proposer le nouveau contrat n’est-il pas déjà un peu long ?
Christian LAINE - Le précédent contrat arrivait à échéance au 31 décembre 2008. Venant tous d’être élus, il était normal de le prolonger le temps de la discussion. Mais cette année, on n’a rien fait. Volontairement ou pas. Je m’interroge. S’agissait-il de ne rien faire pendant un an pour finir par passer en force un contrat fiscal inacceptable tant sur la forme que sur le fond ?
Lescar, qui est en très mauvaise situation d’un point de vue financier de par son histoire, ne peut pas accepter un tel contrat fiscal.

Alternatives-Paloises - Autre reproche adressé à Martine Lignières-Cassou, vous dites qu’il faudrait faire un bilan sur le fonctionnement de l’agglomération et elle ne le fait pas...
Christian LAINE - L’un des grands reproches que beaucoup d’entre nous faisons à l’agglomération, c’est qu’elle s’est construite sans véritable projet. Or, on ne construit pas le futur sur une histoire qui ne tient peut être pas la route.
Ce que je peux voir, c’est l’histoire de prises en charges financières ou de transferts de compétences qui ne tiennent pas la route. Des exemples : l’avenue du Béarn à Idron, le pont d’Espagne, l’Agora (petite maison de la culture à Billère) sont communautaires.
Quelle est la logique alors que dans le cas de l’Agora les vies culturelles de Lons, Lescar ou Jurançon ne sont pas communautaires ?

Alternatives-Paloises - On a fait du coup par coup pendant 10 ans ?
Christian LAINE - On a fait du coup par coup pendant 10 ans. Tout le monde le dit, il faut faire un véritable projet d’agglomération mais cela ne sera pas possible si l’on ne remet pas en place les disfonctionnements du passé, si c’est possible.
Pourquoi ne veut-on pas regarder dans le rétroviseur, je ne sais pas. Peut-être que cela va obliger la ville de Pau de retravailler ses rapports avec l’agglomération ?

Alternatives-Paloises - Ces projets pour l’agglomération, qui doit les proposer ? Les politiques ou la technostructure ?
Christian LAINE - Vous posez la question. C’est bien parce que vous connaissez ma réponse. Les politiques doivent reprendre leur place.

Alternatives-Paloises - Comment faites-vous ?
Christian LAINE - Pour ma part, en montrant mon mauvais caractère dans cette affaire. C’est la seule méthode que j’ai trouvé pour dire : « ressaisissons-nous » parce qu’autrement, nous ne serons demain que des marionnettes aux mains des techniciens. Il ne faut pas oublier que ce sont des habitants qui nous ont élus et demain, on aura des comptes à leur rendre pour ce que l’on fait dans notre commune mais aussi à l’agglomération.

Alternatives-Paloises - Vous semblez penser que les politiques ne travaillent pas assez ensemble. A qui appartient-il de les faire travailler ensemble ?
Christian LAINE - A eux-mêmes. Moi, je pousse un « coup de gueule » public. Cela a amené des réactions de Martine Lignières-Cassou et des maires de Billère, Lons, Jurançon. Je suis ravi.

Alternatives-Paloises - La Maire de Pau a dit que vous exagériez...
Christian LAINE - Je ne crois pas que j’exagère mais cela n’est jamais agréable de se faire bousculer. Mais quand on se fait bousculer, on se met autour d’une table et on discute. Pour l’instant, on m’impose un peu trop de choses.

Alternatives-Paloises - Dans cette agglomération qui n’avance pas ou avance mal, vous êtes prêt à monter un syndicat avec les communautés de communes autour de Lescar à propos de l’intersection de l’A64 et de l’A65 et sa future importante zone d’activité, ce n’est pas contraire à l’esprit de l’agglomération...
Christian LAINE - Depuis 22 mois que nous avons été élus, nous avons eu 2 réunions sur ce très important projet. Les deux réunions ont eu lieu avec l’agglomération à notre initiative en mairie de Lescar. La dernière était en juillet 2009. A l’issue de la réunion, on a pris deux décisions : Une de faire le compte rendu de cette réunion, l’autre de se revoir avant le 15 septembre pour mettre en place l’organisation afin de démarrer le chantier début 2010.
Aujourd’hui, j’attends toujours la réunion de septembre, de même le compte rendu de la réunion précédente...

Quant à travailler avec les Communautés de Lacq et du Miey-du-Béarn, la Présidente avait eu la même idée lors d’un Conseil Communautaire en juin 2007. L’idée n’est donc pas si mauvaise que ça.

Alternatives-Paloises - L’organisation de la ville de Pau et de l’agglomération s’achève avec la mise en place des responsables de pôles communs à Pau et à l’agglo. Que faut-il faire pour qu’ils travaillent avec vous ?
Christian LAINE - Il suffit qu’ils en reçoivent la consigne et qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai jamais dit. Je ne souhaite pas leurs changements. J’ai dis qu’il fallait deux directeurs généraux différents : un pour la ville de Pau et un pour l’agglomération.

Négocier avec soi-même, c’est le début de la folie quand on est tiraillé entre deux centres d’intérêts. Il faut donc ces deux directeurs généraux. Ils se « taperont sur la gueule », vous me pardonnerez l’expression, mais au moins ils seront obligés de s’entendre. Chacun défendra les intérêts de la structure qui l’a embauché.

Alternatives-Paloises - Mais avec deux chefs au-dessus des responsables de pôles, cela va être compliqué pour eux...
Christian LAINE - Non, cela n’est pas difficile. Il y a des budgets parfaitement identifiés donc, chaque directeur général s’adressant à ses fonctionnaires communs, les fera travailler en fonction de leurs enveloppes financières ; celles de l’agglomération n’étant pas celles de la ville de Pau. Les politiques pourront être complémentaires.  

Alternatives-Paloises - Au premier janvier, l’agglomération fête ses 10 ans. Champagne ou pas ?
Christian LAINE - Pas de champagne parce qu’on est dans une période de récession et que l’on n’en a pas les moyens. On prendra juste du Jurançon.

« et dans les bulles de champagne, il y a du C02. C’est donc mieux ainsi... (ndlr) »

-  propos recueillis par Bernard BOUTIN


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Christian LAINE
6 janvier 2010, par Rêveur des villes  

M. Laine,

Comptez-vous rouvrir la gare de Lescar ? Oui, non, pourquoi ?

Il me semble que cela aurait du sens aujourd’hui.

> Christian LAINE
4 janvier 2010, par pehache  

Christian pose plein de bonnes questions sur l’avenir de l’agglomération. Par contre un passage m’a un peu fait bondir :

Sur la fond parce que Lescar, qui est en très mauvaise situation d’un point de vue financier de par son histoire, ne peut pas accepter un tel contrat fiscal.

L’histoire de Lescar c’est des zones d’activités et commerciales, qui rapportaient beaucoup de Taxe Professionnelle à la ville avant la création de la CDA. La création de la CDA en 2001 a maintenu cet avantage financier : la CDA touche la TP, mais reverse à Lescar l’équivalent de ce que Lescar touchait à l’époque. Au final Lescar et Lons sont (de très loin) les deux villes de l’agglomération qui reçoivent le plus d’argent de la CDA.

Faut-il comprendre que Christian Laine voudrait que cet avantage historique soit maintenu quoi qu’il arrive ?

Christian Laine s’interroge sur le vrai rôle de la CDA, mais est-il de distribuer ainsi de l’argent aux différentes villes plutôt que d’investir dans des projets communs ?

Par ailleurs quelle réalisation d’envergure et intéressant toute l’agglomération Lescar a-t’elle fait depuis 20 ans ? Aucune... Lons a construit seule Aqualons, Lescar rien.

http://forum.lespatouspalois.fr/download/file.php ?id=323

http://forum.lespatouspalois.fr/viewtopic.php ?f=5&t=460

  • > Christian LAINE
    4 janvier 2010, par Daniel Sango  

    M Laine tient des propos assez contradictoires sur l’agglomération. D’un côté il admet que les communautés de communes seront amenées à remplacer les communes ce qui est une évidence et que je partage(voir AP du 21/9/2009 "La politique ce devrait être facile à comprendre")de l’autre il dresse l’agglo contre les communes en affirmant qu’il y aurait des intérêts divergents. Ce n’est pas comme cela qu’il faut faire de la politique. Il faut d’abord que les élus acceptent la démocratie (élection des conseillers)que ces derniers soient autre chose que des potiches muettes dans les conseils communautaires et qu’ils expliquent aux citoyens pourquoi une agglomération, quel intérêt pour les habitants, quels gains sont obtenus par la mutualisation des moyens, quelles évolutions à moyen terme etc. Mais ceci leur fera bien sûr perdre du pouvoir ce qu’ils ne font qu’a reculons

    Et puis, quelles propositions concrètes ? Un homme politique se doit d’avoir une vision, celle de M Laine est un peu courte. Redistribuer des fonds aux communes est un fonctionnement transitoire à courte vue, il doit aller en diminuant, le collectif du bassin de vie prenant le pas sur le particulier de communes obsolètes. Ce débat sur l’intercommunalité doit aller plus loin que ces approches budgétaires, il faut que les citoyens y participent. On ne peut qu’inviter M Laine a préciser ses projets pour l’agglomération

  • > Christian LAINE
    4 janvier 2010, par Jean-Baptiste  
    Vouloir partager la galette c’est aussi accepter d’en partager le coût.Or,les Palois payent une Taxe d’habitation de 24% environ alors que Lescar,Lons,Billere sont autour de 14%Idron,Bizanos,Mazères,Ousse sont encore en dessous.Un minimum d’harmonisation fiscale me semble essentiel.Le contribuable palois(50%)ne doit pas être la vache à lait de la Communauté d’agglomération.

  • > Christian LAINE
    4 janvier 2010, par Marc  
    Ah bon, il y a une galette ? Qui est le roi, qui est la reine ? smiley

  • > Christian LAINE
    4 janvier 2010, par Contribuable Palois  

    oh, Jean Baptiste !

    Le différentiel de taxe d’habitation de Pau, (pas 24% comme vous le dites mais en fait 25,10%), sert à payer les "danseuses" ces dépenses qui satisfont l’ego des édiles mais qui coûtent cher chaque année
    -  le Zénith
    -  le jaï alaï
    -  le Cabinet de Mme la Maire et son service de communication
    -  l’ESAC école de la communication et ses nouveaux locaux
    -  les subventions aux sportifs professionnels
    -  des financements dits de fonctionnement, reconduits année après année au nom d’un sacro-saint "héritage palois", qui gagneraient à être re-éxaminés au nom de l’efficacité

    Si Lescar,Lons,Billere, Idron,Bizanos,Mazères,Ousse sont des communes qui savent jouer efficace mais modeste on ne devrait pas les dénigrer mais plutôt les "jalouser" d’avoir des équipes municipales performantes au meilleur rapport qualité/fiscalité !

  • > Christian LAINE
    4 janvier 2010, par pehache  

    Pas faux, contribuable. Néanmoins c’est trop facile de s’en tenir là.

    Que serait Lescar si elle n’était pas accolée à Pau ? Rien de plus qu’un gros village bien calme, comme il en existe plein dans le Béarn.

    Croyez-vous que Lescar aurait 10.000 habitants si Pau n’était pas là ? Croyez-vous que Lescar aurait toute cette zone commerciale périphérique si Pau n’était pas là ?

    Bien sûr que non. Lescar telle qu’elle existe aujourd’hui est le résultat de l’existence de Pau, avec ses bons côtés (services associés à une ville de cette taille) et ses travers (gestion calamiteuse sur beaucoup de points). Christian Laine voudrait uniquement les bon côtés sans les mauvais : c’est humain mais on ne peut pas cautionner. Un mariage c’est pour le meilleur et pour le pire.

  • > Christian LAINE
    4 janvier 2010, par Tibob  
    Les explications données me permettent de mieux comprendre les propos de Monsieur Christian Laine. Les communautés d’agglomération doivent permettre une redistribution des revenus entre villes riches et villes pauvres. Quand on a travaillé dans le social, cela devrait avoir un sens. Il est vrai que "la pépinière" a toujours été un lieu tentaculaire où les réponses aux besoins sociaux étaient parfois oubliées.

  • > Christian LAINE
    4 janvier 2010, par Marc  

    "Les communautés d’agglomération doivent permettre une redistribution des revenus entre villes riches et villes pauvres"

    Ah bon ? Dans ce cas c’est Lescar, dont le revenu par habitant est beaucoup plus élevé que celui de Pau, qui devrait contribuer au financement des infrastructures paloises, au lieu que ce soit le contraire.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Max Moreau
    Martine Lignières-Cassou
    Marc Cabane
    Georges Labazée
    Nathalie Chabanne
    Jean-François Maison
    Gérard Trémège
    Jean-Paul Matteï
    Jean Glavany
    Yves Urieta
    Christian Pèes
    Mariano
    L’or ne pourrit pas.
    Nathalie Chabanne
    Questions à Jean-Pierre Bel
    Pascal Boniface et Julien Pardon
    Georges Labazée
    Sylvie de Sury
    André Cazetien
    Xavier CEYRAC



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises