Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Enterrer la taxe carbone ?

lundi 4 janvier 2010 par Paul Itologue


La taxe carbone a fait couler beaucoup d’encre et de salive lors de l’année écoulée. Sa remise en cause par le Conseil Constitutionnel va renouveler les débats et changer la donne.

Le projet du gouvernement était ce qu’on appelle une « usine à gaz ». En effet, la restitution à certains ménages de la taxe perçue n’aurait pas été d’une grande simplicité. Mais c’est l’inégalité devant l’impôt qui a suscité le rejet du Conseil Constitutionnel. Outre cet argument, on peut observer que la restitution de la taxe perçue n’était guère une incitation à de nouveaux comportements, d’autant que son montant n’était pas très élevé.
Pour autant, renoncer à faire prendre conscience que l’on est entré dans une nouvelle ère serait dommage. La Conférence de Copenhague n’a pas eu beaucoup d’effets concrets, mais elle a eu le mérite de préparer les esprits.
Renoncer à la taxe carbone ? Non. Reste la possibilité d’élargir l’assiette de cette taxe. Voire renforcer son impact potentiel. Par exemple en redistribuant le revenu de cette taxe, ou une partie de son revenu, pour des aides aux collectivités locales afin d’améliorer les transports en commun ou pour mettre en place le covoiturage. Pourraient être aussi prolongées les aides aux ménages (et aux entreprises) pour renforcer l’isolation des bâtiments, l’utilisation d’énergies renouvelables. Il est en effet contradictoire d’instaurer une taxe visant à limiter la consommation d’énergie non renouvelable et en même temps de réduire les aides pour de telles mesures ! Celles-ci étaient d’ailleurs frappées d’une certaine incohérence : alors qu’un crédit d’impôt de 40% (25% désormais) s’appliquait à la production de chaleur par une pompe à chaleur, la production d’eau chaude n’était pas concernée par une telle mesure, bien que l’eau chaude soit elle aussi fortement consommatrice d’énergie. Avec des exceptions difficilement explicables pour des modèles monoblocs et pas pour d’autres...
Pour ce qui est des transports, une réorientation vers des modes moins gourmands ne serait pas superflue.
Du point de vue politique, tenter de faire avancer l’Europe vers des mesures communes serait de bon aloi. Une possibilité serait d’avancer le calendrier vers la fin des quotas d’émissions gratuites. Une autre de taxer les denrées faisant intervenir le transport maritime.
La question de l’équité sociale liée à cette taxe n’est pas simple. Il est clair que ce sont des raisons économiques qui poussent la partie la moins fortunée de la population à s’éloigner des villes. Ce phénomène a un coût en matière d’utilisation de l’espace ; nos paysages se sont fortement détériorés. Par ailleurs, les bénéficiaires de cette expansion continuent à profiter des facilités urbaines en matière de culture, de sport, d’enseignement, mais évitent les impôts élevés payés par les citadins (+20% pour les taxes locales en ville). Mais pour un meilleur équilibre social, il conviendrait de faciliter la consommation locale pour limiter les déplacements : maraîchers et épiciers pourraient être incités à faire des tournées dans les villages. Mais c’est une foule de petites ou grandes mesures qu’il faudra prendre. Le plus tôt sera le mieux.

- par Paul Itologue


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Enterrer la taxe carbone ?
4 janvier 2010, par le coq  
Fillon et Bachelot DEMISSION.

La grippe HIHI, la taxe carbone, le CO2, Copenhague, les finances, le chomage, ...décidemment Nicolas n’a pas de chance, à chaque fois il est dans la "merde". Moi je demande que les députés exigent la DEMISSION DE BACHELOT ET DE FILLON. Un tel fiasco démontre une incompétence majeure à évaluer les besoins de la Nation et les moyens de faire. C’est une HONTE. J’espère que nombre de lecteurs de AP vont agir avec vigueur. Il faut également mettre en place un principe limitatif d’erreurs par une double ou triple signature avant de pouvoir passer de tels engagements financiers. C’est l’argent des Citoyens. Je verrai très bien une obligation de signature des présidents des deux chambres et du ministre du budget. Vous vous rendez compte que l’affaire Kerviel se reproduit sous une autre forme avec les vaccins ! Les ministres "bidons" il y en a assez.

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Pleure ô pays bien aimé
Adage des gens de justice
Thank you London 2012
La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
La mondialisation
Questions
L’abstention.
Petit trou deviendra grand
Démission ou renoncement
Pau - « Semaine du développement durable »
Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
Expulsions locatives
Obsolescence
Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
« Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
Oui et non
Un sociologue et l’occitan
Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
Parents : Vous êtes tous des assassins ???



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises