Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pascal BONIFACE

lundi 11 janvier 2010 par Bernard Boutin


Pascal Boniface a fort à faire à la Mairie de Pau : Mettre en place une politique de développement durable qui ne soit pas que de l’évènementiel ou de la poudre à l’oeil. Et pour lui, c’est assez simple : il faut que la collectivité soit "exemplaire", mot qu’il cite régulièrement. Les services municipaux vont donc devoir évoluer rapidement : économies d’eau, d’énergie, dans les transports etc... Une fois l’exemple bien mis en place, les palois suivront naturellement.

La ville, de son côté commencera sa "révolution durable" par une nouvelle politique de déplacements et d’abord par la mise en place d’un réseau de transports en commun "revisité" qui devrait être effectif à la rentrée 2010. Autre mesure phare en ce début 2010, la rénovation du patrimoine du centre-ville qui est dans les starting-blocks. Mais il n’y a pas que cela en projet...

Une interview qui présage de profondes modifications dans notre future vie quotidienne...

Alternatives Paloises - Vous êtes adjoint auprès de la Maire de Pau en charge du développement durable, pourquoi votre engagement là ?

Pascal Boniface - Je suis né en Béarn, j’ai vécu en Béarn et depuis tout jeune, j’ai voulu m’engager pour ce territoire qui me tient tant à cœur.
Il faut prendre conscience que nous sommes privilégiés. Nous avons une région exceptionnelle avec à proximité des Pyrénées et de l’Océan. Nous nous devons de préserver cet environnement tout en veillant à avoir un territoire où l’on puisse bien vivre, avoir un emploi et se déplacer facilement.

Alternatives Paloises - Quel est le rôle des collectivités pour sensibiliser les citoyens à préserver cet environnement ?
Pascal Boniface - La collectivité se doit avant tout d’être exemplaire. Etre exemplaire en termes de déplacement, d’économie d’eau et d’énergie, de préservation de biodiversité, etc.
La collectivité se doit de soutenir des projets locaux associatifs pour informer et sensibiliser les gens, les enfants comme les adultes, sur toutes ces questions.
La collectivité se doit aussi par rapport à ses compétences et les différents leviers dont elle dispose d’apporter des solutions aux palois. Par exemple : demain leur proposer un réseau de bus qui soit plus intéressant que la voiture.

Alternatives Paloises - Comment évoluer du « tout-consommer » au « juste-consommer » dans une économie où la consommation est le moteur de l’économie ?
Quel rôle pour les collectivités dans ce contexte ?
Pascal Boniface - Les collectivités peuvent avoir un rôle. Cela revient à celui de l’exemplarité et du soutien aux projets locaux associatifs.
Mais elle peut aussi avec les moyens de communication dont elle dispose, sensibiliser les gens à ce « tout-consommer ».

Alternatives Paloises - Vous avez les moyens nécessaires pour répondre à votre ambition et ne rencontrez-vous pas des freins ?
Pascal Boniface - Les moyens, il faut se les donner et les freins sont essentiellement financiers mais aujourd’hui la politique de développement durable est une, voire la priorité de notre municipalité. Il y a des décisions politiques à prendre, des arbitrages budgétaires à faire. Depuis 20 mois, notre collectivité a vraiment pris le virage écologique qu’elle devait prendre en termes de dossiers engagés. Nous allons continuer à mettre le paquet sur ces actions...

Alternatives Paloises - Quelles sont les actions emblématiques lancées ?
Pascal Boniface - Un programme sur les économies d’eau va démarrer dès cette année que cela soit sur les fontaines, les bâtiments publics ou le réseau d’alimentation d’eau potable.
Au niveau des économies d’énergies, il y a un très gros travail à faire puisque notre ville a un patrimoine en très mauvais état avec beaucoup de bâtiments qui sont des épaves thermiques.
En terme de biodiversité avec la mise en place d’un plan de désherbage et d’une gestion différenciée qui permettent et bien évidemment au niveau de l’agglomération, le dossier transport qui est le dossier structurant pour les 10 ou 15 années à venir avec une politique basée sur l’intermodalité qui permettra aux transports collectifs (bus ou trains) et au vélo d’avoir la place qu’ils méritent dans toute ville moderne.

Alternatives Paloises - Vous avez aussi un projet original qui est celui des parcelles solidaires...
Pascal Boniface - Nous lançons dès cette année un projet d’économie sociale et solidaire intitulé « parcelles solidaires » qui permet à notre collectivité sur des terrains qui ne seront pas bâtis dans les années à venir de les mettre à disposition du CIVAM pour installer des jeunes agriculteurs, mettre en place des cultures bio et permettre la création de parcelles de jardins que les gens viendront entretenir et en partager la récolte.

Alternatives Paloises - N’y a pas des freins autour de vous ?
Pascal Boniface - au fil du temps, il y a eu des habitudes de prise au niveau de notre ville. Aujourd’hui, un changement culturel est nécessaire en terme de comportement citoyen et éco-citoyen.

Alternatives Paloises - Le développement d’une pédagogie...
Pascal Boniface - Tout est en effet question de pédagogie. Nous devons sensibiliser les gens, les informer, leur parler en adaptant notre discours au public qui est en face de nous. Les projets de la collectivité doivent être partagés et co-construits avec l’ensemble des acteurs du territoire (citoyens, associations, entreprises, etc.) et le changement de comportement suivra.

Alternatives Paloises - Cette pédagogie, il ne faut pas la systématiser, aller plus loin...
Pascal Boniface - Il existe des acteurs qui le font déjà : l’éducation nationale, les associations d’environnement. A nous collectivité d’accompagner les initiatives locales.

Alternatives Paloises - Faut-il aller jusqu’à des interdits avec des sanctions ?
Pascal Boniface - La bonne démarche est de commencer par de l’information, de la sensibilisation en rappelant les règles, par exemple dans le cas de la propreté urbaine, du stationnement.
Sensibilisation pour voir si l’on met aussi les mêmes choses derrière les mêmes mots et, bien évidemment, une fois que le travail de sensibilisation, d’information, du rappel des règles a bien été fait, l’étape suivante, c’est la verbalisation.

Alternatives Paloises - Un mot d’enjeux nationaux : Le projet de taxe carbone a été recalé par le Conseil Constitutionnel. Pour vous, sur le principe, c’est un bon projet ?
Pascal Boniface - Sur le principe de taxer la pollution oui, mais je rejoins l’avis du conseil constitutionnel, on ne peut pas se permettre de taxer certaines personnes et pas d’autres. Il faut aussi tenir compte du fait que beaucoup de ménages souffrent déjà assez.
Les gens qui touchent le SMIC ou même les classes moyennes ne doivent pas être taxés de la même façon que ceux qui ont des revenus plus élevés.
Le principe est bon mais doit aussi s’appliquer à tous. On a vu que des entreprises polluantes sortaient de ce dispositif. La question sociale doit aussi être prise en compte.

Alternatives Paloises - Est-ce que vous auriez un rêve pour la ville de Pau ?
Pascal Boniface - Un rêve : Que notre ville devienne une ville moderne, adaptée à son époque, exemplaire sur pas mal de sujets. Nous avons une ville à taille humaine, ni trop grande, ni trop petite dans un cadre exceptionnel. Un rêve : Y vivre bien, s’y déplacer facilement, que l’on y soit heureux.

Alternatives Paloises - Quelle est pour 2010, l’opération phare, emblématique du développement durable que vous mettriez en avant ?
Pascal Boniface - 2010 verra se concrétiser la politique des déplacements puisque cette année, il y aura un nouveau réseau de bus, du VLS (vélo en libre service) un peu partout, encore plus d’aménagements cyclables. Par la suite, les choses se structureront autour de ce nouveau réseau de bus et le futur cœur de ville ou centre piéton, si on peut l’appeler ainsi, se définira en fonction de la politique de déplacement qui se met en place.
C’est bien la politique de déplacement qui va déterminer demain ce que sera notre ville.

- propos recueillis par Bernard BOUTIN


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pascal BONIFACE
11 janvier 2010, par Rêveur des villes  

On aurait pu lire cette interview sur le magazine municipal ! smiley

  • > Pascal BONIFACE
    11 janvier 2010, par Rêveur des villes  

    Ce qui me gène un peu : rien n’est dit sur les fameuses zétudes qui auront duré 2 ans et demi. En quoi ont consisté ces études pour justifier ce délai ? Comptage de voitures ? Utilisation de logiciels de simulation ? Facteurs politiques de relier des zones stratégiques telles que l’université ? Etc

    C’est ça que l’on aimerait entendre. La ville va changer le plan de circulation : pourquoi, comment etc. Qu’elle nous explique ce qu’elle fait de notre argent...

    Que Pau soit bien situé géographiquement, je pense qu’il n’y a pas grand monde qui l’ignore smiley

  • > Pascal BONIFACE
    11 janvier 2010, par Autochtone palois  
    Il date de 2 ans cet interview. Et depuis ?

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Max Moreau
    Martine Lignières-Cassou
    Marc Cabane
    Georges Labazée
    Nathalie Chabanne
    Jean-François Maison
    Gérard Trémège
    Jean-Paul Matteï
    Jean Glavany
    Yves Urieta
    Christian Pèes
    Mariano
    L’or ne pourrit pas.
    Nathalie Chabanne
    Questions à Jean-Pierre Bel
    Pascal Boniface et Julien Pardon
    Georges Labazée
    Sylvie de Sury
    André Cazetien
    Xavier CEYRAC



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises