Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Mr. Nobody

lundi 11 janvier 2010


Mr. Nobody

Réalisateur & Scénariste : Jaco van Dormael
Avec : Rhys Ifans, Serge Larivière, Didier De Neck, Christelle Cornil et Laurent Capelluto...

Synopsis : Un enfant sur le quai d’une gare. Le train va partir. Doit-il monter avec sa mère ou rester avec son père ? Une multitude de vies possibles découlent de ce choix. Tant qu’il n’a pas choisi, tout reste possible. Toutes les vies méritent d’être vécues.

« Pour une production européenne, Mr Nobody est un film qui, au regard des moyens déployés (un budget de 30 millions d’euros), est plutôt impressionnant. L’histoire, elle, est étonnante. A la fin du XXIème siècle, ce M. Nobody ou Nemo (Jared Leto), est le dernier mortel vivant, ce qui lui vaut l’intérêt plutôt intrusif des médias. Sur son lit de mort, il accepte toutefois de raconter sa vie à un journaliste qui est allé dénicher, pour l’occasion, un enregistreur à bandes - autant dire une antiquité. Or le récit de Mr. Nobody s’avère particulièrement compliqué : il semblerait qu’il ait vécu plusieurs vies ! Refusant de faire des choix, il a emprunté chacune des voies qui s’ouvraient à lui, ce qui occasionne une multitude de récits parallèles. Mr. Nobody est donc le récit des vies possibles de son protagoniste ; le film revêt ainsi une structure « à tiroirs », ce qui constitue, aux yeux du réalisateur belge Jaco Van Dormael, une manière d’explorer la nature du choix et celle de la complexité du cours de nos existences.

La structure de la narration est donc le fait marquant et distinctif de Mr. Nobody. Sur ce point, c’est un film réussi, qui parvient, par le désordre chronologique (voire logique) de ses scènes, à tenir en haleine et à éveiller la curiosité du spectateur. Les histoires racontées, elles, relèvent le plus souvent d’un romantisme qui, s’il avait été écrit et mis en scène d’une manière plus ordinaire, aurait certainement frappé par son caractère conventionnel et un peu facile. C’est sans doute sur ce point que l’on peut nourrir des regrets : la construction complexe du récit et les qualités plastiques de ce film le rendent très agréable à visionner, mais on se lassera, en fin de compte, d’y chercher un intérêt plus général et plus profond.


-Une critique de Adrian Aeschbach
www.Cinema.ch


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Pierre Palmade et Michèle Laroque "Ils se RE-aiment"
L’écume des jours
Le temps de l’aventure
Lendemains de fête
The place beyond the pines
Anne Sofie von Otter avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse
Sunderland
Memori Terhapus
Babx
"A Yiddishe Mame"
« Étudier, aimer, révéler, Pyrénéistes protestants au XIXe siècle »
L’avare de Molière
Jean Michel Pilc
Khaos
Laure O "La Femme "
Camille Claudel 1915
Les Amants Passagers
La nuit tombe...
Beijing Danse Theater
"Apache"



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises