Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Mon cher TER, pas si écolo que ça...

lundi 18 janvier 2010 par Daniel Sango


Alors que les collectivités territoriales ne parlent que de transport par rail avec toujours plus de fréquences, la Cour des Comptes, dans son dernier rapport publié le 25 novembre dresse un tableau assez "contrasté" de la manière dont les Transports Express Régionaux sont gérés par les Régions depuis 2002. De quoi en avoir une vision assez différente...

Depuis 2002, la fréquentation des lignes s’est améliorée de 27% en nombre de voyageur.km. Comme l’offre, mais à quel prix !
Le prix payé par le passager est inférieur à 20% du coût réel. Le contribuable paye 4 fois plus que le passager ! Quand vous allez à Bordeaux, il vous en coûte 31€, et simultanément, un gentil contribuable paye 124€...
Les causes de cette subvention exorbitante sont multiples : avant tout, taux d’occupation très faible (26% en moyenne) gestion SNCF peu performante, politique trop "volontariste" des Régions, ...etc.
(Par exemple, en Aquitaine, 400 millions € ont été votés pour le budget 2009 pour l’achat de matériel )

De surcroît, le TER n’est pas un moyen de transport aussi écologique qu’il pourrait y paraître.
55% de l’énergie consommée par les TER vient du gazole car de très nombreuses lignes ne sont pas électrifiées. Et dans les 45% venant de l’électricité, une part vient du thermique (très importante aux horaires de pointe).
Le bilan carbone par passager n’est pas bon, un autocar rejette 30% de moins que le TER en moyenne, et ce dernier est à égalité avec la voiture s’il y a 4 passagers...
De quoi remettre en question bon nombre d’idées reçues.

Les simulations faites par le service des politiques publiques de la DGTPE sur un certain nombre de Régions montre qu’un passage sur route, avec bus à hautes fréquences, de l’ensemble des TER, conduirait à une stabilité du trafic avec une réduction de 80% du coût public !
Un scénario plus "raisonnable" du passage sur route des réseaux les moins fréquentés (moins de 10 trains/jour) conduirait à une stabilité des trafics et une baisse de 20% des coûts.

Les propositions de la Cour des Comptes ne plairont pas à tous : passage du train au bus sur les lignes peu fréquentées, amélioration importante de l’efficience de la SNCF, politique plus économe des Régions, ouverture à la concurrence, augmentation des tarifs, ...etc.

Car il faut bien garder à l’esprit que cette subvention énorme des transports en communs va à l’encontre d’un développement durable tant que nous n’utilisons pas des énergies renouvelables (il va sans dire que les budgets publics déficitaires ne sont pas, non plus, durables...).
Ce sont bien des économies d’énergie (et d’argent) qu’il faut faire, c’est donc moins de déplacements qu’il faut.
Avant de vouloir plus de fréquences, il faut des trains beaucoup mieux remplis et ceci va à l’encontre de ce que l’on entend dans la bouche de nos politiques : toujours plus d’offre.
Et avant tout, la taxe sur les carburants doit être bien plus importante pour rendre plus dissuasif l’utilisation de l’automobile.

On ne peut vouloir protéger l’environnement, et ne pas accepter des contraintes (tiens, cela me rappelle Copenhague...)

Ces points seront ils débattus dans la prochaine campagne des Régionales, car le transport reste une des compétence majeure de la Région ?
Rien n’est moins sûr, il vaut mieux éviter les sujets qui fâchent.


- par Daniel Sango


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Mon cher TER, pas si écolo que ça...
18 janvier 2010, par Rêveur des villes  

En TER, c’est 30 € aller simple plein tarif. Donc 23 € avec la carte Aquitaine en semaine et 15 € avec la carte Aquitaine le week-end. Pour être clair, un aller simple coûte 60 € dont 50% à 75% sont payés par la collectivité.

En voiture, compter 0,15 € par km + les péages éventuels. soit 30 € AS par la nationale, 48 € AS par la future autoroute. NB : la collectivité reçoit des taxes sur le carburant et entretient les routes.

Globalement, la SNCF est subventionnée à 50% par l’Etat.

Si le TER est effectivement très (ou trop ?) cher pour la collectivité, il y aurait sans doute des moyens de diminuer ce coût.

D’abord, développer l’activité autour des gares pour remplir davantage les trains. Par exemple à Pau : les alentours de la gare sont un desert... Et au lieu de créer de l’activité, nos édiles vont y faire un lac...

Ensuite, concernant l’efficacité de la SNCF, avec tous ses pontes dans leur bureau à rien faire en étant grassement payés... il y a de quoi baisser les coûts.

Supprimer certains trains s’ils ne sont pas assez remplis, pourquoi pas.

  • > Mon cher TER, pas si écolo que ça...
    18 janvier 2010, par Rêveur des villes  

    Sur les lignes polluantes non électrifiées, OK.

    Sur la surconsommation en période de pointe, qui engendre une consommation d’énergie fossile, pas d’accord.

    Les heures de pointe sont 12-13h et 19-20h. Les horaires de pointe en train sont 7-8h et 17-19h.

    Ca amène à la question de "Bedous-2011"... Réouvrir la gare aujourd’hui sans aucune activité, et logements autour (dans un rayon de 400m), ça sera probablement un échec... pour justifier l’arrêt de certaines lignes... d’autant plus que celle-là est non électrifiée.

  • > Mon cher TER, pas si écolo que ça...
    18 janvier 2010, par pehache  

    un autocar rejette 30% de moins que le TER en moyenne,

    Quelle est la base de comparaison ? Je suis un peu étonné car cela va à l’encontre des lois physiques qui font que par nature le train est censé consommer moins.

    Sans parler du fait qu’une liaison par autocar est en général bien moins fiable et efficace qu’une liaison par train, et dissuade donc plus de monde de l’utiliser

    et ce dernier est à égalité avec la voiture s’il y a 4 passagers...

    Ca c’est probable. Mais les voitures à 4 passagers sont relativement rares sur les routes.

    D’une manière générale, si on veut que l’utilisation des TER "décolle", il faut forcément passer par une phase de gros investissements et d’incitations.

    Question : combien coûtent les routes (investissements et entretien) aux collectivités locales ?

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pleure ô pays bien aimé
    Adage des gens de justice
    Thank you London 2012
    La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
    La mondialisation
    Questions
    L’abstention.
    Petit trou deviendra grand
    Démission ou renoncement
    Pau - « Semaine du développement durable »
    Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
    Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
    Expulsions locatives
    Obsolescence
    Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
    « Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
    Oui et non
    Un sociologue et l’occitan
    Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
    Parents : Vous êtes tous des assassins ???



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises