Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

HAÏTI : TSF fortement mobilisée

mardi 26 janvier 2010


Vous vous demandez ce que réalise l’ONG basée à Pau, TELECOM sans FRONTIERES, à HAïTI. Un communiqué de presse reçu de TSF nous en dit plus.

Mission en partenariat avec le Service d’Aide Humanitaire de la Commission européenne (ECHO) Déployées en Haïti au lendemain du terrible séisme qui a frappé le pays, nos équipes restent mobilisées, jour après jour, auprès de toute la communauté humanitaire et aux populations affectées par la catastrophe. Plus de 200 organisations humanitaires bénéficient quotidiennement des connexions et services techniques fournis par les experts TSF.

Dès leurs arrivées, les experts TSF ont installé des centres de télécommunications haut débit dans des pôles de coordination stratégiques :
- A l’aéroport : au centre OSOCC (On-Site Operations Coordination Centre). TSF a établi des connexions internet et des lignes satellitaires haut débit, assurées par des terminaux Bgan, auprès des équipes UNDAC (United Nations Disaster Assessment and Coordination), mais également des groupes de recherche et de secours (tels que USAR UK, USAR Peru, Defensa civil Española, USAR Mexico...).
- A la base Minustah (Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haiti). Le camp accueille toutes les agences des Nations Unies (Unicef, IOM, WFP, OCHA, FAO...) et les ONG déployées sur place : Acted, Handicap International, Médecins Sans Frontières, Croix Rouge...
S’y sont également regroupées les ONG installées en Haïti qui ont vu leurs locaux détruits par le séisme. Cette base fait ainsi office de centre logistique et de coordination. S’adaptant à la croissance exponentielle des équipes de secours en Haïti, les équipes TSF ont ouvert une Vsat au centre de coordination de la Minustah afin de renforcer la connexion.
- A la cellule gouvernementale de coordination de la DCPJ (Division Centrale de la Police Judiciaire). La police nationale haïtienne n’avait alors pas d’accès à Internet, jusqu’à l’installation Bgan opérée par TSF le 25 Janvier. Le rôle de la police est essentiel dans un tel contexte de crise, assurant la sécurité des distributions des aides. Les équipes de TSF ont également mené des évaluations à Port-au-Prince pour assurer le rétablissement télécom dans des locaux pour la DPC (Direction de la Protection Civile).
Les services gouvernementaux haïtiens ont aussi pu bénéficier des installations satellitaires Bgan et d’un téléphone portable fournis par TSF, leur permettant de reprendre leurs activités dans ce centre qui fait office de bureau pour le Président et le Premier Ministre, suite à l’effondrement de leur bâtiment.

Depuis le début de la catastrophe, les centres de coordination et de secours ont une activité continue et la mobilisation des acteurs humanitaires est intense du matin au soir. TSF s’adapte aux différentes demandes et besoins de la communauté humanitaire et déploie ses efforts pour répondre au mieux aux diverses situations.
Au-delà de la mise en place d’équipements satellitaires haut débit, nos équipes TSF fournissent également un soutien important et crucial en télécommunication d’urgence à l’ensemble de la communauté humanitaire et accompagnent leurs opérations, se tenant prêts à leur fournir leur assistance technique. TSF a notamment apporté son expertise télécom à Unicef pour l’installation d’une connexion à long-terme à la base de la Minustah. Ces communications satellitaires d’urgence s’avèrent d’autant plus indispensables pour le travail des organisations humanitaires dans le contexte si instable.

En parallèle, depuis le 16 janvier, les populations haïtiennes affectées bénéficient d’un appel à parents, enfants et amis proches, appel souvent synonyme d’espoir retrouvé. Quotidiennement, les équipes TSF accueillent les civils affectés dans différents centres à travers la zone sinistrée et leur offre au moyen de téléphones satellitaires, des minutes gratuites vers la destination de leur choix.

Les équipes TSF se répartissent chaque jour dans 3 camps de réfugiés. Les centres de téléphonie sont installés à proximité des camps de fortune à ciel ouvert. Depuis 9 jours, TSF a ainsi couvert les communes fortement touchées de Petion-ville, de Delmas et du Centre-ville, et prévoit de se déployer très rapidement dans les régions de Carrefour et de Jacmel plus au Sud. Le 24 Janvier, les centres de téléphonie ont été installés à la Place Sony (à proximité de l’aéroport Toussaint Louverture), Champs de Mars (au centre ville) et à Philippo.

En 9 jours, plus de 2700 familles ont bénéficié de ce service d’appel prioritaire. Les Etats-Unis, le Canada, l’Europe, ou encore la République Dominicaine sont les destinations les plus demandées. Ces opérations de téléphonie sur toute la région affectée reçoivent un accueil privilégié car même si les réseaux de téléphonie mobile fonctionnent désormais à Port-au-Prince, seulement 1 appel sur 5 aboutit.

D’autre part, dans les camps de déplacés, sans électricité, les téléphones portables ne peuvent être rechargés. Pour la majorité, l’appel offert par TSF est leur première prise de contact avec leurs proches depuis la catastrophe. Depuis 11 jours, une part importante de la population n’avait pu joindre leurs familles.
Le désespoir et l’inquiétude sont remplacés par un grand soulagement. Il peut aussi bien s’agir d’un soulagement psychologique et émotif qu’un soulagement matériel. En effet, les opérations de téléphonie humanitaire que mène TSF sont très souvent l’occasion pour les populations affectées de demander une
aide financière ou une assistance personnalisée à leurs proches.

Un appel vers ceux que l’on aime est essentiel...

Témoignages recueillis à la Place Boyer, Pétion-ville, 18 janvier 2010
Fortuné France, 28 ans, est originaire de la commune de Frère. Au moment du tremblement de terre, il se trouvait dehors dans sa voiture, avec sa cousine. Il a vu le plus grand supermarché d’Haïti, le Carribean Supermarket, s’effondrer comme un château de cartes, sans faire cas des gens a l’intérieur. Le service mis en place par TSF lui a permis d’appeler sa mère aux USA, à Long Island, et de lui demander de l’argent, nécessaire pour survivre et se reconstruire

Bertry Jean-Pierre a 19 ans et vit maintenant dans un coin de trottoir avec sa nombreuse famille, qui a survécu au tremblement de terre. Tout le quartier de Bertry, Impasse Aubry, à Pétion-ville, est détruit. Selon elle, la moitié des gens y ont péri. Elle ne pourra jamais effacer de sa mémoire ce qu’elle a vu ce jour-la. Elle a pu appeler son oncle résidant au Venezuela et tout lui raconter. Il était essentiel de le rassurer, lui dire qu’ils étaient en vie car préserver les liens familiaux et reconnecter des membres d’une même famille est, pour elle, ce qui est le plus important.

Au moyen d’un téléphone satellite installé par l’équipe de TSF présent ce jour la, Mariage Thébeaud a appelé son petit frère aux USA. Elle lui a demandé de se renseigner de toute urgence auprès de l’Ambassade sur les procédures existantes et nouvelles mises en place, permettant à un haïtien résidant aux USA de faire venir quelques membres de sa famille.

Cette mission est soutenue par la Fondation Vodafone, la Fondation des Nations Unies, Inmarsat, Eutelsat, Vizada, AT&T, Cable & Wireless, PCCW Global, la communauté d’Agglomération de Pau-Pyrénées et le Conseil Régional d’Aquitaine.


TELECOMS SANS FRONTIERES
+33 (0)5 59 84 43 60 - +33 (0)5 59 84 43 58
communication(à)tsfi.org
www.tsfi.org


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Pleure ô pays bien aimé
Adage des gens de justice
Thank you London 2012
La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
La mondialisation
Questions
L’abstention.
Petit trou deviendra grand
Démission ou renoncement
Pau - « Semaine du développement durable »
Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
Expulsions locatives
Obsolescence
Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
« Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
Oui et non
Un sociologue et l’occitan
Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
Parents : Vous êtes tous des assassins ???



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises