Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Conseil Communautaire : Pas si communautaire que cela !

mardi 16 février 2010 par Bernard Boutin


"Il n’y a pas photo", le conseil communautaire est l’endroit où aller quand on s’intéresse à la chose publique locale. Démonstration lundi soir avec des joutes verbales, âpres et argumentées, sur la cession d’un terrain pour 1 € à l’EISTI et le transfert du centre de tri de déchet "MONTAURY" de la Porte des Gaves à CAP ECOLOGIA.

La CDA a 153.000 habitants, nous étions 13 à assister au dernier conseil communautaire. La démocratie locale en pleine action !

Pour les 13 présents, le spectacle a été total car, il faut le reconnaître, les maires de la CDA, argumentent tous sur le fond avec beaucoup plus d’aisance que les (souvent jeunes) élus au conseil municipal de Pau.

On s’attendait à de durs échanges sur la cession pour 1 € d’un terrain pour l’EISTI. Beaucoup d’interventions dont celle d’Olivier Dartigolles qui vainement a demandé un vote à bulletin secret et rappelait que cette école privée allait se faire au détriment du service public de l’enseignement supérieur. "L"argent public doit aller au service public". Classique dans la voix de l’élu communiste.

Plus percutant  : Le problème de gouvernance soulevé en dénonçant des actions engagées, avant le vote par le conseil communautaire, comme par exemple, le fait que la contribution du Conseil Général évaluée à 1,65 million d’euros n’a toujours pas été validé par celui-ci sur sa forme. Il pourrait s’agir en fait d’une partie du budget alloué à la CDA par le CG dans le cadre du contrat d’agglomération.

Si tel est le cas, la présentation faîte du projet n’est plus la même et la CDA fait plus qu’apporter le terrain à l’EISTI. Elle lui retransmet 1,65 million d’euros qui auraient dû partir sur d’autres projets.

Un manque de transparence de la part du CG mais aussi de la Présidence de la CDA dans la présentation du dossier.

Parmi, les élus qui voteront contre : Anne Castera qui argumente qu’il "est difficile de donner autant d’argent à une école privé alors que l’école publique croule..."

A ceux qui s’étonnent que ce projet ne soit pas fait en collaboration avec l’UPPA, Martine Lignières-Cassou rappelle qu’il y a 8 ans, au moment de la création du réseau de fibre optique, l’UPPA n’avait pas voulu s’engager ce qui explique la venue à ce moment là de l’EISTI.

Malgré les arguments contre, une large majorité d’élus votent l’attribution du terrain : 43 pour, 9 contre, 7 abstentions.

"On ne peut pas imposer à une commune une décision dont elle ne veut pas", c’est par ces mots que Jean René Bellocq, élu à Lons, confirmait qu’il allait voter contre le projet de transfert du centre de tri et de transit de déchets de la SARL Montaury depuis les Berges du Gave à Pau vers Lescar.

Christian Laine, maire de Lescar rappelle que son conseil municipal, sa population ne veulent pas de ce centre de tri destiné à s’installer sur l’ancien bric-à-brac d’Emmaüs. "Pour la première fois, une instance extérieure va imposer à une commune quelque chose qu’elle ne veut pas" et d’avertir ses collègues maires des autres communes de la CDA : "si vous votez cela, vous ne serez, demain, plus maître de votre territoire..."

Rien n’y fera, malgré la présentation d’un compte rendu récent des services techniques du 10 février parlant de "stockage sans bâche, d’absence de gestion des flux, de feu sur le site contraire à la loi, de l’absence de clôture sur le site, d’une tendance à déborder sur les terrains mitoyens...", malgré des doutes quant à la capacité financière de la SARL Montaury à dépolluer le terrain de la porte des Gaves.

De nombreuses interventions marqueront le débat. Venant à la rescousse de la Présidente de la CDA : Jean Yves Lalanne, maire de Billère : "il faut sortir par le haut en ayant une démarche dynamique avec des garanties sur le process". Michèle LABAN-WINOGRAD, Maire d’Artigueloutan, "il y a la garantie de la CDA... il faut faire du développement économique. Il y a 10 emplois. Où va t’on les mettre ?" Bernard Laclau Lacrouts, élu vert à Pau, parles alors des "peurs irrationnelles agitées"...

Monique SEMAVOINE, maire de Mazères-Lezons, perturbée par le fait qu’on "impose à une commune ce qu’elle ne souhaite pas" tentera alors vainement de demander le retrait de la délibération.

La Présidente ne l’écoute pas et fait passer aux votes : 35 pour, 19 contre et 5 abstention.

La belle unité des premières années du conseil communautaire perd chaque jour un peu plus de sa flamme. Les débats deviennent plus âpres. Les décisions sont imposées contre le gré des populations. Il est urgent, comme le rappelait, Olivier Dartigolles, de lancer "un grand débat sur l’avenir de notre territoire".

Hier soir, au conseil communautaire, des élus politiques du même bord, ne se sont pas faits de cadeaux...


- par Bernard BOUTIN


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> La partie emergée de l’iceberg
16 février 2010, par Daniel Sango  

Les débats lors des conseils communautaires sont le reflet d’une grogne prévisible : Il n’y a pas de projet visible pour l’agglomération paloise et elle se délite depuis des années.

Il n’y a pas de personalité capable d’insuffler une réelle dynamique, placée au dessus des petits interêts locaux.

Au delà de ce constat, dramatique, il faut bien prendre en compte que le débat ne se passe pas au conseil communautaire. C’est en bureau des Maires, dans ce huis clos que se situe le seul lieu de débat ou de marchandage et où se prennent les décisions.

  • > La partie emergée de l’iceberg
    16 février 2010, par nico  
    Concernant le nombre de personne dans le public, il faut dire que quand on vient nombreux il peut alors y avoir très peu de places disponibles, peut-être que cela décourage un peu.. Il y a aussi les gens qui ne peuvent se déplacer pour différentes raisons (enfants à garder, mobilité réduite, difficulté d’accès au centre, heure choisie, sortie du travail tardive..) A l’heure du numérique, pourquoi la collectivité ne proposerait-elle pas ces séances en direct sur le WEB ?

  • > La partie emergée de l’iceberg
    16 février 2010, par pehache  
    Ben ils le sont, diffusés en direct : http://www.agglo-pau.fr/content/view/252/1/

  • > La partie emergée de l’iceberg
    19 février 2010, par Carola  
    Merci pour le lien instructif qui permet d’assister en direct aux conseils communautaires...

  • > La partie emergée de l’iceberg
    16 février 2010, par Contribuable Palois  

    Ce n’est pas du désintérêt mais plutôt ce système de pur délire qui repousse les gens sensés. A croire que c’est fait volontairement dans ce but.

    Seuls les élus ont connaissance des dossiers avec les pièces qui les accompagnent. Comment le public peut-il trouver de l’intérêt quand on lui cache les bases et les éléments indispensables pour comprendre et juger ! Et ce n’est pas qu’une question de maîtrise du vocabulaire.

    Au delà du folklore (la CDA qui s’inscrit comme organisateur licencié en spectacles, la subvention pour le distributeur de lait cru, ou un agent à mi-temps pour la filière équine, ou encore un agent détaché qui n’effectuera que 80% de son temps) on ne sait pas ce qui s’est passé en coulisse entre tous ces élus qui se tiennent par la barbichette.
    -  Pourquoi attribuer encore 140.000 euro à l’automobile club basco-béarnais alors qu’il n’organisera rien en 2010 (à moins que ... on ne sait pour quelles contreparties),
    -  pour quelle finalité tangible relancer 2.000.000 d’euro de travaux de réhabilitation aux anciens abattoirs de Billère (en oubliant que les frais de fonctionnement seront loin d’être anodins) sous l’objet d’y attirer des animations et d’y construire des résidences d’artistes où seraient accueillis "en stages de création" les heureux sélectionnés sur des appels à projets,
    -  pourquoi s’engager vis à vis de l’EISTI alors qu’on ne sait pas quelles sont les conditions (s’il y en a ) qu’ont mises le CG64 et la Région Aquitaine qui interviennent sur le même dossier,
    -  pourquoi si tard l’annulation d’un marché passé en 2006 pour l’aménagement paysagé des Portes des Gaves dont la facture sera imputée à la malheureuse Base d’Eaux Vives !
    -  etc, etc
    -  Sans parler du Tableau des effectifs, moins transparent que la dette de l’Etat français.

    Manifestement "ils" restent entr’eux à ces séances du Conseil, et on comprend pourquoi.

  • > La partie emergée de l’iceberg
    16 février 2010, par Bernard Boutin  

    Je ne suis pas certain qu’ils restent entr’eux ! Peu savent réellement le détail des dossiers. Beaucoup se joue en "catimini" entre quelques uns et les services techniques.

    Vous ne mentionnez pas la présentation des orientations budgétaires bien trop brève pour le citoyen mais les élus avaient à leur disposition un gros pavé.

    Les orientations budgétaires, à elles-seules, méritent une séance complète du conseil communautaire : le nerf de la guerre, l’argent.

  • > La partie emergée de l’iceberg
    16 février 2010, par Maximo  
    vous n’êtes pas certain qu’ils restent entre eux... mais vous confirmez qu’ils restent entre eux :
    "Beaucoup se joue en "catimini" entre quelques uns et les services techniques."
     smiley

  • > La partie emergée de l’iceberg
    16 février 2010, par Contribuable Palois  

    Justement, est-il normal que seuls quelques privilégiés aient accès à la bonne information, celle qui permet de comprendre un dossier ? pourquoi n’utilise-t-on pas internet pour la rendre disponible ?

    [ la ville de Nantes le fait pour ses administrés, mais Mme Lignières-Cassou n’a pas à recevoir de conseils, n’est-ce pas... même pas de M. Ayrault]

    En octroyant juste le minimum légal d’information au citoyen lambda ces élus se moquent du monde (et ils le savent pertinemment). A moins qu’ils aient des craintes, des fois qu’il leur remonterait des questions embarrassantes

    Au fait, pour la ville de Pau, il y a un an qu’on attend que Monsieur Lavignotte nous remette le "document accessible" sur le budget 2009 qu’il devait concocter - puisque (d’après lui) nous ne saurions accéder utilement au vrai budget trop complexe. Et il nous remettra en même temps le "document accessible" 2010 ?

  • > La partie emergée de l’iceberg
    17 février 2010, par pehache  

    En octroyant juste le minimum légal d’information au citoyen lambda ces élus se moquent du monde (et ils le savent pertinemment).

    Mais non, voyons : ils nous protègent ! Ils savent que nous serions incapables de comprendre ces documents hautement complexes et nous épargnent cette épreuve d’essayer vainement de les lire, qui nous conduirait à des migraines, voire à la folie.

    Dormez bien, citoyens, on prend soin de vous !

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau : le diagnostic de Laurent Davezies
    Normal, oui, normal !
    Pau - Pourquoi pas une agglomération couverte de COXITIS ?
    Dis bonjour à la dame...
    Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    Le livre d’or
    Gabegie à gogo à l’agglo !
    L’Agglomération Pau Pyrénées n’y retrouve pas ses petits
    La CDAPP, la Section Paloise et le Top 14
    L’agglomération paloise perd le Nord !
    Pau Porte des Pyrénées, paralysée
    Pau & CDAPP - Vous l’avez peut-être manqué...
    Taxe foncière : votre maire est-il un bon gestionnaire ?
    Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
    Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    Intercommunalités : on bat les cartes !
    Intercommunalités : la foire d’empoigne !
    Aéroport Pau-Pyrénées : La CCI lâche Ryanair
    Bus en site propre, on roule sur l’or !
    Méliès, le père des truquages au cinéma



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises