Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau : comptons les touristes avant qu’ils ne s’échappent !

samedi 24 juillet 2010 par AK Pô


La plupart des sondages ne reflètant pas la réalité des pensées profondes du citoyen palois, une étude approfondie de la fréquentation touristique estivale dans notre cité a été menée par mes soins, de ma propre initiative non syndicalement répertoriée, dont je garantis par expérience l’efficience et la probité, mots dont le dictionnaire m’a livré le sens, après la lecture de l’article de D. Sango : "les fantômes du Palais Bourbon".

Cette étude a été réalisée entre le 19 (au matin) et le 23 (au soir) juillet 2010, dans différents lieux de la ville. Accoutré sous diverses pelisses me rendant anonyme (la nudité étant trop repérable pour ce genre d’investigation), déambulant ici et là, avec arrêts prolongés devant certains endroits fréquentés, tendant tantôt une sébile en fer blanc (ma gamelle de travail), tantôt mon chapeau de paille défraîchi, et parfois ma tirelire d’enfant gâté, ornée d’une croix rouge ou d’un ruban d’act up, tout cela afin de recueillir les nombreux témoignages (en liquidités) de générosité que savent prodiguer les vacanciers et autochtones ravis de vivre dans une plaisante ville de la basse province.

Cette longue quête opérée dans le recueillement le plus opaque (afin d’en conserver la parfaite neutralité), ainsi que la miséricordieuse usure de mes semelles en peau de vache céleste, m’ont ainsi permis de récupérer les éléments essentiels à ma survie en ces temps de crise : saisir le vent pour en vendre l’odeur. Ainsi donc, en vidant mes récipients, ai-je pu faire l’analyse suivante. Fréquentation touristique estivale (par ordre décroissant et valeurs cumulées) :

Espagne : 25 Saint Jacques de Compostelle, 12 Miguel de Cervantès, 10 Juan Carlos 1er (= 25 euros) Italie : 5 Colisée à Rome, 8 Vénus -de Botticelli-, 5 hommes de Vitruve -L. de Vinci-, 2 Dante Alighieri -Raphaël- (= 11,25 E) Allemagne : 18 feuilles de chêne, 15 portes de Brandebourg, 4 aigles (= 10,08 E) Finlande : 4 Lions héraldiques, 3 vols de cygnes, 5 baies et fleurs de Lakka (mûres des marais) (= 9,35 E) Autriche : 2 gentianes, 3 édelweiss,2 palais du Belvédère, 3 Mozart (= 8,12 E) Pays Bas : 5 Reine Béatrix (= 9.15 E) Slovénie : 4 cigognes, 12 chevaux Lipizzans,, 1 mont Triglav et 1 Primoz Trubar (= 4,94 E) Portugal : 4 sceaux royaux de 1134, 4 de 1144 (= 4,04 E) Grèce : 1 corvette, 2 trirèmes, 2 chouettes, 1 Enlèvement d’Europe par Zeus (= 2,53 E) Malte : 2 croix (= 2 E) Chypre : 2 mouflons, 1 idole de Pomos (= 1,04 E) Slovaquie : 2 mont Krivàn, 1 château de Bratislava (=0,53 E) Irlande : 10 harpes celtiques (=0, 25 E) France:123 regards en coins anglais, 1 livre - Sterling : "biographie d’Elizabeth II" -,1 petit Helvète avec photo jaunie de Johnny, 3 menaces d’expulsion, 2 tentatives de vol à l’arraché, 15 mégots dont six fumants (= 0 E).

Soit un montant global et forfaitaire de 71,01 euros pour quatorze nations en goguette dans les rues paloises. Le constat est donc simplissime : les touristes sont fauchés et les commerçants au bord de la crise de nerf. Cette étude prouve (car elle est efficiente et probe) que des moyens d’urgence doivent immédiatement être envisagés pour sauver la saison touristique avant l’arrivée de l’automne. Je conseille donc à tous les intervenants concernés par la sauvegarde d’une villégiature plaisante et douceureuse en notre belle cité les actions suivantes :

-  mettre à disposition un carafon de Jurançon sur toutes les tables en terrasse des cafés, après y avoir dissous quelques cachets de somnifères.
-  proposer une semaine de location (en gite) offerte pour une semaine louée (en appartement), après avoir doublé le tarif initial de ladite location par des frais (taxes de séjour, d’assainissement, de ramassage des poubelles, d’éclairage des rues, de fournitures de plans et guides, subventions aux consultants des grands projets urbains mis dans des corbeilles fleuries, etc).
-  placer des caméras de surveillance dans tous les endroits où se rendent les touristes afin de vérifier qu’ils restent bien jusqu’au terme de leur séjour, sous peine de fortes amendes et de prison ferme en cas d’abandon du lieu de villégiature, ou de récidive (tentative de fuites simultanées vers le pays Basque et l’Andorre).
-  opérer le prélèvement automatique d’un souvenir de beau temps (par famille) reversé sur le compte du syndicat d’initiave (antenne parisienne) afin de compenser les baisses de moral des indigènes quant aux températures enregistrées le 8 août sous le paratonnerre de l’église saint Martin.
-  organiser des journées portes ouvertes sur la sublime terrasse avec concours de peinture (thème imposé : les feuilles de platanes). Premier prix : un aller-retour en funiculaire, avec ses draps.
-  regrouper les touristes étrangers trop bronzés et leur permettre de prendre gratuitement l’avion pour un pays (à leur convenance) d’Afrique, à condition qu’ils soient munis d’ailes en papier avec tampon des autorités compétentes.
-  demander à la Chambre de Commerce et d’Industrie des laisser-passer pour les laissés pour compte et des crèmes glacées pour les enfants perdus durant le trajet place Clémenceau-rue des Planètes (ligne 4 du RER).
-  perdurer dans l’affichage d’un caddie de supermarché pour s’abonner aux concerts philharmoniques.
-  vendre la peau du dernier ours des Pyrénées aux enchères avant qu’il ne soit déchiqueté par les vautours du Jaout.
-  faire travailler les touristes afin que les chômeurs passent inaperçus.

Ici se termine cette étude, rondement menée et non médicalement assistée, dont nos édiles peuvent profiter gratuitement (promotion exceptionnelle d’A&P) afin d’en tirer autant de conclusions que de volets en bois derrière lesquels les débats les plus animés et les roupillons les plus profonds révèleront à l’Europe entière que la monnaie unique n’est pas l’euro mais le dialogue entre les gens, quelle que soit leur nationalité.

-par AK Pô 22 07 10


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau : comptons les touristes avant qu’ils ne s’échappent !
27 juillet 2010, par Max  

Qui peut encore ignorer que Pau n’est pas une destination touristique ? Pas ceux qui se sont penchés sur les chiffres du Château, les stats de l’aéroport, de la CCI ou du Palais des Congrès... Et qui va renverser la vapeur après des années de brouillard... ?

> Pau : comptons les touristes avant qu’ils ne s’échappent !
24 juillet 2010, par claudiqus  

chasseur blanc, coeur noir ... smiley

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Obsolescence de la publicité
Le complot
Pau - Malédiction ou bénédiction pour le boulevard des Pyrénées ?
Les oiseaux
Le corbeau
L. l’entrepreneur
Généalogie existentielle, ou comment vivre avec des cornes (en bois)
Les infos, les manies, les infomaniaques et les canapés-lits.
Feuilleton (chap 21) : Oncle Joé engrange le blé
Petit conte à rebrousse-poil
Feuilleton (chap 20) : les oeufs durs
Feuilleton (chap 19) : le témoignage de Guido
Feuilleton (chap 18) : les doutes de Carlyle
Feuilleton (chap 17) : au bistrot, chez Carlyle
Feuilleton (chap 16) : la carte postale
Feuilleton (chap 15) : l’œil vitreux de John tombe sur le carreau
Feuilleton (chap 14) : ville d’automne et flambée des prix
Feuilleton (chap 13) : fin de séjour d’Angélique et du paupoète
2035 : la ville des trois mirages
Feuilleton (chap 12) : le stage de Chinette



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises