Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï

jeudi 12 août 2010 par claudiqus


Après la vague déferlante de l’angliscisme, voici venu le tsunami nippon, qui depuis cinq années environ, envahit nos magazines, journaux, revues spécialisées, et fait la nique à nos bons vieux mots croisés.

Le terme un peu barbare à une consonance volontiers exotique !
Il n’évoque pas plus une prise de position semblable à la boussole, face résolument tournée vers le nord magnétique, qu’une probable éclosion due à une tête pensante made in Tokyo .
Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’il ne sagit ni plus ni moins, que du fameux carré latin, ou gréco-latin par superposition alpha-numérique, peaufiné par le non moins célèbre Léonhard Euler, physicien et mathématicien suisse du XVIII ème, à qui on doit, entre autres, le logarythme néperien .
L’invention du concept se perd dans les origines perses ou indous ...
Les chiffres n’y ont aucune incidence d’un point de vue mathématique, des lettres, couleurs ou autres sigles distinctifs auraient un but analogue, à savoir les placer sans faire de doublon sur chaque abscisse ou colonne, et ligne ou ordonnée .
Pour le cas présent, les choses se corsent un peu par l’application de l’interdit de répétition dans chaque région ou division territoriale, en général au nombre de neuf .
Certains vont plus loin en proposant des grilles sur la base hexadécimale : A=11 ; B=12 etc ... à l’instar des vieux langages machine comme le Fortran, remplacé plus tard par le Cobol un peu plus évolué, qui permettaient au début des années cinquante, le déchiffrage par les analystes-programmeurs des cancels abstrus que crachaient les premiers ordinateurs qui occupaient tout un étage avec leur mémoire à bit et leurs périphériques encombrants ... tempo memorum !
Là où interviennent les calculs à échelle astronomique, c’est dans l’estimation des combinaisons possibles . Les mathématiciens paraissent encore indécis et pas nécessairement unanimes, mais ils semblent être en accord sur une approximation de l’ordre de 6,6 p.21, ce qui ne représente que la bagatelle de plusieurs billions d’options !
Les concepteurs de grilles ont un bel avenir assuré ...
Les Japonais, quant à eux, estiment après de fructueuses recherches, que le nombre de chiffres renseignés se doit, pour garantir l’unicité de la solution, d’être à minima de 17 . En deça, les opportunités de résultat sont plurales .
Alors, que vous soyez, tels les Romains, adeptes du calame, ou favorables à la plume d’oie de Poméranie ou de Lituanie, ou bien à celle, métallique, venue de Birmingham, à la Sergent Major, au stylo made in Hong Kong ou encore au vulgaire crayon façonné par des petites mains chinoises ou taïwanaises, peu importe !
La qualité d’écriture ne compte que pour du beurre, l’essentiel est la résolution du casse-tête chinois à la gloire de l’activité ludique uniformisée et individualisée, et idéale pour la perenité de l’inter connectivité des cellules neuroniques ... oublier d’oublier, en quelque sorte ...

 - par Claudicus


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
20 août 2010, par pehache  

Certains vont plus loin en proposant des grilles sur la base hexadécimale : A=11 ; B=12 etc ... à l’instar des vieux langages machine comme le Fortran, remplacé plus tard par le Cobol un peu plus évolué, qui permettaient au début des années cinquante, le déchiffrage par les analystes-programmeurs des cancels abstrus que crachaient les premiers ordinateurs qui occupaient tout un étage avec leur mémoire à bit et leurs périphériques encombrants ... tempo memorum !

J’ai rien compris.

Il est vrai que je ne fais du Fortran que tous les jours (ou presque).

Fortran qui au demeurant n’est pas un "langage machine", mais au contraire un langage dit "de haut niveau".

Et qui n’a pas du tout été remplacé par le Cobol (ni par quoi que ce soit d’autre). Fortran = langage orienté calcul scientifique, Cobol = langage orienté applications de gestion.

 smiley smiley smiley

  • > Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
    21 août 2010, par claudiqus  
    vous énervez pas, Pehache ! me suis pris les pieds dans les assembleurs, comme d’hab ... effectivement, Fortran et Cobol n’ont pas la même vocation, mais il n’empêche que ce langage scientifique, bien qu’il fasse partie des langages évolués, est parmi les plus anciens utilisés .

  • > Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
    21 août 2010, par pehache  

    Je ne m’énerve pas. Mais que d’imprécisions et d’erreurs dans un seul paragraphe (sur un sujet que je connais bien, alors si c’est pareil sur les autres...) !

    Ce manque chronique de rigueur et d’effort pour documenter correctement un article finit par toucher au manque de respect des gens qui vous lisent. Si vous aviez simplement lu attentivement les pages wikipedia concernées (5mn de votre temps ?) vous auriez évité toutes ces erreurs.

    Tiens une autre :

    Là où interviennent les calculs à échelle astronomique, c’est dans l’estimation des combinaisons possibles . Les mathématiciens paraissent encore indécis et pas nécessairement unanimes,...

    Il n’y a en réalité nulle indécision ni manque d’unanimité parmi les mathématiciens sur ce sujet. Le nombre de combinaisons possibles, en tenant compte ou non des symétries, est connu tout à fait précisément et ne fait l’objet d’aucune polémique. Je ne sais pas ce qui vous permet d’écrire le contraire.

  • > Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
    21 août 2010, par claudiqus  

    ma foi, je vais vous le dire ...

    vous pensez bien que je n’ai pas trouvé cette estimation de combinaisons tout seul, les mathématiques et moi ne sommes pas suffisamment proches !

    j’ai donc, une fois n’est pas coutume, fait comme tout un chacun et puisé mes informations sur Google . je n’ai pas gardé les références de l’article, mais si vous avez cinq minutes à perdre, vous le retrouverez aisément . et d’après cette source (fiable ou non, je ne sais), les mathématiciens ont un peu de mal à s’accorder sur un chiffre bien précis, surtout dans les cas du carré gréco latin ou d’une grille de base hexadécimale . smiley

  • > Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
    12 août 2010, par Marc  

    Une fois de plus, obligé de réagir pour corriger Claudiqus... Le Sudoku n’a de japonais que le nom, il a été mis au point par un américain à la fin des années 70.

    Quant aux prétentions mathématiques de l’article ... Avant d’aller se pencher sur des problèmes de combinatoire, l’auteur devrait réviser quelques notions de base : Ainsi, dans un repère orthonormé, l’abscisse se représente par une droite horizontale et l’ordonnée par une droite verticale, et non le contraire.... En outre, ces notions n’ont strictement rien à voir avec le Sudoku mais l’on sait que Claudiqus adore utiliser des mots qu’il ne comprend pas...

  • > Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
    12 août 2010, par Autochtone palois  

    Et un article de Claudiqus sans quelques expressions latines serait aussi fade qu’un gaspacho sans piment d’Espelette... croit-il.

    Claudiqus, un simple correcteur d’orthographe aurait corrigé les "angliscisme" et "logarythme" claudiquant en simples "anglicisme" et "logarithme".

  • > Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
    12 août 2010, par Autochtone palois  
    et pour moi : "gaspacho" s’écrit "gazpacho" en espagnol. smiley

  • > Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
    12 août 2010, par AK Pô  
    (数独) ! BanzaÏ ! smiley

  • > Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
    12 août 2010, par claudiqus  
    hi ! hi ! hi ! ... smiley

  • > Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
    19 août 2010, par Maximo  

    ben, les "je-corrige-plus-vite-que-mon-ombre", vous avez oublié le

    perses ou indous ...

    Les indous sans H ne sont pas plus hindous que les indiens sans hache

  • > Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
    20 août 2010, par AK Pô  
    La reliure reluit sous la brosse à relire

    Gare à vous, les nains doux, Maximo passe ses vacances chez Bescherelle ! smiley

  • > Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
    20 août 2010, par Maximo  
    ... au bord de sa piscine, à mater les seins doux de nains doux hindous

  • > Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
    20 août 2010, par Maximo  
    euuuuuuuuuuuh : smiley des naines, hein, ces nains ! smiley

  • > Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
    19 août 2010, par dominique Plée  
    Précisons que les logarithmes viennent de John Napier, théologien et mathématicien écossais, au début du seizième siècle, soit plus de cent ans avant les exploits d’Euler (mais l’erreur est humaine et pardonnable). Par contre, le sodoku n’est autre que le carré latin, connu depuis l’Antiquité. Pour rendre à César...

  • > Le Sudoku ou le dérivatif du samouraï
    20 août 2010, par claudiqus  

    merci, dominique Plée, pour vos justes précisions !

    c’est vrai que Euler n’a fait en somme que retravailler un terrain déjà défriché, dans le cas cité ... et que n’étant pas moi-même théologien, je conjugue avec bonheur imprécisions et étourderies !

    c’était juste pour vous faire sourire un peu ... et l’a raison, Maximo, j’ai oublié le toomawak ! smiley je devais encore songer à mes amers indiens, les autres, à qui on a confisqué leurs terres et leur culture !

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises