Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"

lundi 13 septembre 2010 par Idébis


Demandant à un commerçant de réagir sur le commerce palois en tentant d’identifier des pistes positives et d’espoirs. Ce dernier m’adresse la contribution suivante : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif  !"

"Comme je suis commerçant et responsable d’une dizaine d’établissements sur plusieurs villes, vous me demandez de témoigner positivement sur la situation du commerce palois en centre ville.

Après longue réflexion, je dois vous répondre que je suis incapable de dire quelque chose de positif sur ce sujet, si ce n’est qu’il m’est apparut cet été, comme à tout le monde, que quelques commerçants palois et leurs employés tentent encore de sauver leur Pau.

Toute la journée, mon équipe entend les palois et les touristes se plaindre de l’état de la ville et la dire de plus en plus infréquentable.

Pour se déplacer, ils n’ont pas encore renoncé à l’usage de la voiture individuelle et n’envisagent pas de le faire au profit du vélo ou des bus. De plus en plus confrontés aux mesures d’exclusion des automobilistes (difficultés croissantes d’accès, de circulation et de stationnement), les palois et les touristes se trouvent de ce fait exclus du centre ville. Les automobilistes sont par conséquent autant de chalands et clients perdus pour les marchands de biens et/ou services du centre ville de Pau. Et les commerçants de l’hypercentre ne peuvent plus approcher librement de leur magasin pour y travailler, y opérer leurs livraisons ou y effectuer les travaux d’entretien ou de réparation. Exclus, les palois et leurs entreprises sont poussés à partir vers d’autres centres commerciaux ou d’autres villes (dont Bayonne, Tarbes ou Lourdes qui se développent).

Pour circuler paisiblement au centre ville de Pau, sur les trottoirs (surnommés les crottoirs puisque librement couverts d’urines et d’excréments), les piétons doivent éviter, premièrement, l’occupation permanente des voies de circulation piétonne par une population de plus en plus importante de marginaux avec leurs animaux. Contrairement à ce qu’il se passe dans les villes alentours, c’est au centre ville qu’ils sont installés et logés à Pau.

A cause des trop fortes odeurs de putréfaction qui s’en dégagent, notamment en période estivale, les piétons doivent éviter, deuxièmement, de circuler sur les trottoirs sous lesquels sont enterrés les conteneurs à ordures.

Pour leur sécurité, les piétons doivent éviter, troisièmement, de circuler dans les rues ayant bénéficié de récents travaux de voirie et de réfection des chaussées comme de nombreux pavés et dalles sont descellés et/ou cassés sur les trottoirs, jamais réparés ni remplacés (cf. rue Samonzet, rue du Maréchal Foch et les alentours du Palais des Pyrénées). Après des mois de travaux, rien n’est entretenu, pas même le mobilier urbain qui est plié, cassé, recouvert de tags, de graffitis et/ou d’affiches (comme les cabines téléphoniques et multiples autres supports). Des jardinières restent vides pendant des mois, voire des années. Et l’herbe sauvage pousse librement sur les trottoirs le long des devantures ou façades des immeubles (cf. rue Serviez et rue Emile Guichenné).

Après la mise à mort du centre commercial Bosquet et du quartier des Halles, les palois s’attendent à une deuxième mise à mort du centre commercial Palais des Pyrénées avec le départ inévitable et présumé prochain de la FNAC.

Pau détruit ses entreprises et les emplois qui en dépendent. Mais les commerçants palois sont contraints de rester à Pau parce que leur local, leur fonds de commerce ou leur bail commercial sont aujourd’hui invendables. De plus en plus de locaux sont abandonnés au centre ville. La situation actuelle du commerce palois en centre ville est le contraire de la façon dont les centres villes de Bayonne, de Tarbes et de Lourdes évoluent depuis 2001."


- par Idebis


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



Centre-ville abandonné !
22 septembre 2010, par sheller  

« Un quart des logements du centre-ville sont vacants ». Le constat est signé Martine Lignières-Cassou.

Et le nombre de locaux commerciaux abandonnés depuis la fermeture du centre-ville aux voitures ?

  • > Centre-ville abandonné !
    22 septembre 2010, par L’ OURS du Bois  
    bien et réel triste bilan le centre vise l’avenir des jeunes ???? mais pas de ceux qui ont le potentiel de faire vivre une ville a l’image des projets en (chère) étude, 22 rue Lamothe, réservé aux multigénérations de... 15 a 25ans couplé au 1er étage de la Poste en mission locale, aménagement de skate parK etc faire pour les jeunes c’est bien mais trop....

  • Pistes pour l’avenir des commerçants palois ?
    19 septembre 2010, par AB  

    L’avenir des commerçants du centre ville... devenir tous des restaurateurs-limonadiers ? La voie à suivre pour survivre à Pau ?

    Week End de Patrimoine, petit vide-grenier au quartier du chateau, il fait beau, les terrasses sont pleines...

    Et vous, les gars, tous devant vos ordinateurs à la maison... à tchatcher du Centre Ville Qui Se Meurt...

    Les bras m’en tombent...

    P.S.Cher Claudicus, mais qu’est-ce que vous avez bu pour accompagner votre repas ? On dirait que vous avez bouffé du lion... votre choix des expressions. C’est vrai ? c’est comme ça que vous draguez ? ;-)

  • > Pistes pour l’avenir des commerçants palois ?
    19 septembre 2010, par AK Pô  
    Sans oublier les livreurs de pizzas qui, dès la nuit tombée, vont rouler en trombe et sillonner la ville avec leurs mobs pourries pour nourrir les internautes ! Et qui va payer l’essence et la remise en état des chaussées après leur passage ? Vivement que la municipalité instaure une taxe sur les pneumatiques et les semelles en caoutchouc pour qu’enfin Pau se meure à demeure. Vive l’automne !

  • > Pistes pour l’avenir des commerçants palois ?
    19 septembre 2010, par claudiqus  

    Non AB, je ne drague plus smiley même en me servant de godets, je ramassais des pelles, alors maintenant je jardine, et je collectionne les rateaux ! smiley

    Avec le repas ? un verre de vin, de qualité si possible, fruité et rond, mais je ne ferai pas la fine bouche comme une Marie-Chantal ...

  • Des pistes positives et d’espoir...
    18 septembre 2010, par sheller  

    MLC dit que "il ne sera pas possible de revenir en arrière sur les fondamentaux de la Politique de la Ville", quel qu’en soit le prix : fermeture d’entreprises au centre ville, destruction d’emplois, appauvrissement de travailleurs, migration de la population, abandon de locaux et d’immeubles, explosion de l’insécurité...

    Des pistes positives et d’espoir semblent pourtant évidentes pour tous les internautes qui témoignent ici : Il suffirait de donner aux entreprises du centre ville les moyens des grandes surfaces en périphérie et d’internet.

    Les grandes surfaces c’est : facilités d’accès, de circulation et de stationnement pour tous. Tout ça est réalisable au centre ville de Pau ! Par ailleurs, nul n’est confronté à la menace de marginaux dans les centres commerciaux Auchan ou Carrefour !

    Internet c’est : l’accès, la circulation et le stationnement libres, presque gratuits et illimités... Une simple volonté politique pourrait rendre celà possible au centre ville !

    Voilà des pistes positives !

    Quant à l’espoir, il est entre les mains de MLC, comme la vie de Pau !

    Pour le moment, Pau se meurt...

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    18 septembre 2010, par madeinpau  

    Tout à fait d’accord avec Sheller.

    Une autre piste, pour restaurer l’égalité des chances entre entreprises en périphérie et entreprises en centre ville, serait de mettre la périphérie au même régime que le centre ville : fermeture aux voitures (accès et circulation limités et stationnement payant) au profit de l’usage des vélos et des transports en commun !

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    18 septembre 2010, par sheller  

    Ce qui revient à ne pas voter pour l’élection de MLC au trone de Suède, comme vous le proposez ci-dessous, mais à demander sa nomination aux Comités de pilotage de Auchan et de Carrefour !

    Des grandes surfaces avec accès limités aux plus riches et stationnement sur parkings payants, ça ce serait du grand MLC !

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    18 septembre 2010, par AB  

    "...nul n’est confronté à la menace de marginaux dans les centres commerciaux..."

    Sheller a raison. Il y a des personnes âgées qui n’osent pas faire leurs courses aux Halles de Pau car pour y entrer il faut traverser la haie d’honneur constituée de marginaux titubants qui vocifèrent, crachent et jettent des canettes...

    Samedi matin il y a beaucoup de monde. La présence de foule rassure les personnes âgées qui ainsi, le samedi, retrouvent le plaisir de faire leurs achats "à l’ancienne" !

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    18 septembre 2010, par pehache  

    Internet c’est : l’accès, la circulation et le stationnement libres, presque gratuits et illimités... Une simple volonté politique pourrait rendre celà possible au centre ville !

    Le jour où une "volonté politique" pourra donner aux commerces du centre-ville les prix et la variété de choix disponibles sur internet, les poules auront des dents.

    Si vous pensez que le commerce de centre-ville peut ou doit se battre sur le terrain des grandes surfaces ou d’internet, vous avez vraiment tout faux.

    Et interrogez-vous pour savoir si parmi les raisons qui font que les gens vont moins dans les petits commerces du centre il n’y en a pas qui sont de la responsabilité des commerces en question. Ca vous changera un peu de tout attendre de MLC.

    Un exemple : quand on essaie de me vendre non pas ce qu’il me faut mais plutôt ce qu’il y a en stock, j’ai tendance à ne pas revenir. Ou quand on ne peut pas obtenir en magasin des pièces qui sortent du tout-venant alors qu’elles existent et sont disponibles sur internet, on finit par aller sur internet et y rester.

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    18 septembre 2010, par Maximo  

    La magasin de proximité est censé apporter un service. Le fait-il ?

    Certains ne peuvent se l’offrir car le magasin de proximité est plus cher. Mais si les ++ n’y sont pas, alors, même en pouvant se l’offrir, comme dit Pehache, on va sur internet et on y reste.

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    18 septembre 2010, par sheller  

    L’idée n’est pas de se battre sur le terrain des grandes surfaces ou d’internet. L’idée est de donner au centre ville et aux entreprises du centre ville de la fréquentation, fréquentation qui passe par les facilités d’accès, de circulation et de stationnement que l’on trouve en périphérie (et sur internet).

    Plus il y aura de fréquentation au centre ville, plus il y aura d’offre... Et plus il y aura d’offre, plus le centre ville sera attrayant... Et plus le centre ville sera attrayant, plus il y aura de fréquentation...

    C’est l’intérêt de tout le monde, et en particulier des travailleurs !

    Vous ne parlez que du centre ville de Pau où les commerces indépendants les plus intéressants et performants sont sur le départ (ou à l’agonie) et où il ne reste donc, pour se battre, que des entreprises qui ont de petits moyens...

    L’objet du débat n’est-il pas de faire des propositions de mesures faciles à mettre en oeuvre rapidement pour sauver ce qui peut l’être encore ?

    Il ne faut pas renoncer à sauver la vie au centre ville en se disant que la vie aujourd’hui n’est plus possible que sur internet.

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    18 septembre 2010, par pehache  

    L’idée n’est pas de se battre sur le terrain des grandes surfaces ou d’internet. L’idée est de donner au centre ville et aux entreprises du centre ville de la fréquentation, fréquentation qui passe par les facilités d’accès, de circulation et de stationnement que l’on trouve en périphérie (et sur internet).

    Comment dire un truc et son contraire à une phrase d’intervalle...

    Vous pouvez prendre le problème dans tous les sens, les commerces de périphérie ou internet seront toujours plus facile d’accès que les commerces du centre. Sauf si vous envisagez de laisser les clients rentrer en voiture dans les magasins.

    Donc si vous ne voyez que ça comme angle d’attaque c’est foutu.

    Il ne faut pas renoncer à sauver la vie au centre ville en se disant que la vie aujourd’hui n’est plus possible que sur internet.

    Non, mais il faudrait chercher ce qui peut motiver un acheteur potentiel à venir au centre ville plutôt que d’aller sur internet.

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    18 septembre 2010, par sheller  

    "il faudrait chercher ce qui peut motiver un acheteur potentiel à venir au centre ville plutôt que d’aller sur internet"

    Le plaisir n’est pas forcément dans l’acte d’achat. Il peut être dans la visite d’un show-room (ou magasin) comme on visite un musée ou une exposition... (Ne me répondez pas, SVP, que les musées et les expositions se visitent aujourd’hui sur internet !)

    Si on peut voir et écouter un produit sur internet, visiter un magasin permet de toucher une marchandise, de la respirer ou de la goûter (ou de l’essayer). Pas facile d’essayer un costume, un pantalon, une chemise ou des chaussures sur internet. Pas facile de toucher une matière ou de sentir un parfum.

    On peut citer des achats qui seraient moins chers sur internet. Mais on peut en citer autant, si ce n’est plus, qui sont moins chers dans les magasins...

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    18 septembre 2010, par sheller  

    "il faudrait chercher ce qui peut motiver un acheteur potentiel à venir au centre ville plutôt que d’aller sur internet"

    Manger au restaurant, acheter du pain, des fruits et des légumes, de la viande et du poisson, des médicaments...

    Rencontrer son médecin, son dentiste, son avocat, son notaire, son comptable, son coiffeur...

    Faire une rencontre autour d’un verre ou à l’hôtel...

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    19 septembre 2010, par pehache  

    Si on vous écoute, finalement, il n’y a pas de problème. Le petit commerce n’a selon vous que des avantages sur internet.

    Pourquoi vous plaignez-vous, en fait ?

    L’accès et le stationnement ? Mais vous êtes déjà allé à quartier libre un samedi ? Les gens passent autant temps à tourner pour trouver une place sur le parking, et marchent autant pour aller de leur voiture à la galerie, qu’ils ne le feraient en ville en se garant à Bosquet ou Clemenceau pour aller rue Serviez. Donc trouvez une autre excuse.

    Je remarque que dans tous vos discours vous ne parlez jamais du "service". Révélateur ?

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    19 septembre 2010, par sheller  

    Si vous m’écoutiez, je pense que vous m’entendriez. Je ne compare pas le centre ville et internet. Et je ne me plains pas.

    Je relève simplement que l’on reconnaît à internet comme aux centres commerciaux de périphérie les avantages des facilités d’accès pour tous, de circulation et de stationnement gratuits, libres et illimités. Et je propose que le centre ville soit doté des mêmes avantages de façon à ce que les logements et les locaux commerciaux n’y soient plus abandonnés. Pourquoi refuser par ailleurs aux palois la possibilité de développer encore demain au centre ville une activité de loisir ou professionnelle ?

    Quel intérêt peut-on trouver à laisser Pau (dont Pau centre) dans cette situation ? Pourquoi refuser de lui donner les mêmes chances que celles données aux habitants de Bayonne ou de Tarbes ?

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    19 septembre 2010, par pehache  

    Je relève simplement que l’on reconnaît à internet comme aux centres commerciaux de périphérie les avantages des facilités d’accès pour tous, de circulation et de stationnement gratuits, libres et illimités. Et je propose que le centre ville soit doté des mêmes avantages...

    C’est exactement ce que j’appelle vouloir se battre sur le terrain des grandes surfaces.

    Et je suis désolé, mais à la réflexion je n’ai jamais vu les voitures rentrer dans les galeries commerciales de la périphérie ni se garer devant les boutiques de ces galeries. Les gens se garent sur d’immenses parking, parfois assez loin de la galerie quand il y a du monde. Exactement comme si on va dans un parking souterrain de Pau.

    Ce qui coince à Pau centre c’est un plan de circulation cohérent autour du centre piéton, et pas forcément le centre piéton lui-même.

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    19 septembre 2010, par sheller  

    ... ce qui coince à Pau centre c’est un plan de circulation cohérent autour du centre piéton...

    J’approuve !

    Créer un centre piéton n’est pas une mauvaise idée en soit.

    Mais le centre piéton n’est acceptable qu’à partir du moment où la circulation des voitures autour est parfaitement fluide et que le stationnement est facile, libre et gratuit (c’est à dire possible pour tous, y compris pour les personnes à revenus modestes).

    Par ailleurs, un centre piéton doit être géré (et non abandonné) pour rester acceptable. Les livraisons (notamment des taxis, ambulances et commerçants) et les interventions d’entretien doivent y rester possibles et libres. Et le bon état des trottoirs et leur propreté doivent être entretenus du matin au soir comme dans les parcs d’attraction ou les centres commerciaux. Les palois payent déjà très cher en impôts et taxes pour ce service non rendu au public !

    Comment expliquer qu’à Pau centre l’affichage sauvage soit libre sur "les cabines téléphoniques" (cf. témoignage ci-dessus) et sur "le mobilier urbain" dont les panneaux de signalisation ?

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    19 septembre 2010, par sheller  
    Si vous me relisez, vous trouverez essentiellement des activités de SERVICES parmi celles que je propose de sauver : médecins, juristes, pharmacies et autres points de vente-conseil (avec possibilité d’essayage des marchandises), bars, restaurants, coiffeurs, pressings...

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    19 septembre 2010, par pehache  
    Moi je vous parle du service que l’on peut trouver dans les activités de vente de produits, et qui n’est pas forcément toujours à la hauteur.

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    19 septembre 2010, par claudiqus  

    Faire ses courses et choisir ses produits sur Internet peut parfois se révéler un peu hasardeux .

    Par exemple pour l’habillement, car un article présenté en photo présente toujours le risque de différer légèrement de l’idée qu’on a pu s’en faire . un éclairage particulier peut en modifier l’aspect, le stock disponible peut évoluer, la correspondance de taille varier d’un modèle à l’autre, et comme le dit Sheller, il plus agréable et plus sûr d’avoir un contact matériel avec le produit acheté .

    Pour ce qui est de l’accès et du stationnement à Pau, il ne faut pas non plus noircir exagérément le tableau . et si l’on ne craint pas de marcher un peu, il y a toujours des opportunités pas trop contraignantes . mais il faut admettre que des parkings relais et un réseau de navettes conséquent seraient les bienvenus .  smiley

    Maintenant, pour l’achalandage et l’acceuil, la balle est dans le camp des commerçants ... smiley

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    19 septembre 2010, par Maximo  

    achalandage, claudiqus... le chaland, le chaland... tssssss smiley

    Sinon, pour

    Pour ce qui est de l’accès et du stationnement à Pau
    y’a qu’à acheter des places de stationnement sur internet et aller ensuite en ville avec ! smiley

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    19 septembre 2010, par claudiqus  

    ben quoi, Maximo ?

    Tu vas pas me dire que je suis lourd comme une péniche ou que je m’exprime comme une Marie-salope !... (c’est pas une grossiereté, c’est fait pour draguer) smiley

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    19 septembre 2010, par AB  

    "...je m’exprime comme une Marie-Salope..."

    Essayez plutôt le style Marie-Chantal, Claudicus...

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    19 septembre 2010, par Maximo  
    ben si smiley le chaland, c’est l’acheteur, l’achalandage, c’est la clientèle smiley

  • > Des pistes positives et d’espoir...
    20 septembre 2010, par claudiqus  

    oui ... phrase mal formulée !

    pour la peine, je serai condamné à faire le chaland en centre ville et à achalander tous les commerces sans exception en me montrant aimable . smiley

  • Quand la précarisation des emplois cause l’insuffisance de qualité...
    19 septembre 2010, par sheller  

    Quand vous dénoncez une baisse de qualité dans l’éxécution de la prestation de travail proposée dans les commerces au centre ville de Pau, je ne peux que vous suivre !

    Les commerçants palois professionnels sont remplacés depuis plusieurs années par des succursales de groupes appartenant à de simples investisseurs : CDD, temps partiels, absence de formation aux métiers...

    La précarisation des emplois au centre ville de Pau est pour beaucoup dans l’insuffisance de qualité dans l’éxécution de la prestation de travail que vous constatez dans certains points de vente.

  • > Quand la précarisation des emplois cause l’insuffisance de qualité...
    19 septembre 2010, par claudiqus  

    Oui, Sheller, malheureusement la qualité se perd ! smiley

    Mais il faut aussi prendre en compte, et là le problème va au dela de Pau, de l’évolution (dans la dégradation) des habitudes de consommation, liée également à la baisse du pouvoir d’achat .

    Aujourd’hui, le temps n’est plus où l’on se procurait un produit artisanal dont le soin apporté à sa manufacture garantissait un usage prolongé . l’industrie du tout jetable a fragilisé le savoir faire . la plupart des gens préfèrent avoir plusieurs articles à bas prix qu’ils pourront changer souvent, qu’un seul d’excellente qualité qui leur donnera satisfaction longtemps !

    c’est la génération du discount, de la polyvalence et du consumérisme effrené .. mais je parle comme un vieux croûton radoteur !... smiley

  • Ville fermée, ville abandonnée...
    17 septembre 2010, par Monsieur  

    Fermer le centre ville aux palois et touristes et y installer "une population de plus en plus importante de marginaux" est contraire à l’intérêt de tous.

    Les palois doivent continuer à se battre contre cette fermeture du centre ville qui s’oppose à sa fréquentation normale et qui empêche son entretien...

    Les immeubles et les logements sont déjà suffisament vétustes et délabrés !

  • > Ville fermée, ville abandonnée...
    17 septembre 2010, par L’ OURS du Bois  
    mercredi après midi, un jour comme un autre devant "chez ma tante" au cours bosquet un clampin ("sexe dit masculin"), ne pouvant se tenir debout a sortis son costume trois pièce et la, a uriné tout en étant assis , sur le trottoir au vu de tous minos et adultes, et, avec un sourire de satisfaction a continué a cuver sur place...

  • > Ville fermée, ville abandonnée...
    17 septembre 2010, par Monsieur  
    Comme dirait Claudiqus, l’optimisme c’est d’espérer encore en sachant que tout est foutu !

  • > Ville fermée, ville abandonnée...
    17 septembre 2010, par claudiqus  

    Merci, Monsieur !

    Mais il est vrai que, comme le souligne l’Ours du Bois, il y aurait certaines dispositions à prendre, concernant une faune qui ne respecte pas plus qu’elle ne se respecte .

    Il existe des quartiers à Pau qui s’apparentent un peu à la cour des miracles ! autour des halles, par exemple, une femme seule peut hésiter à s’y aventurer, de peur de croiser la route slalomeuse d’un péquin éructant son trop plein, ou d’un groupe peu amène qui allumerait un feu de camp s’il le pouvait, en ne se privant pas de susurer aux donzelles de passage quelque compliment gravelleux, ou d’insulter copieusement le refus d’une obole ou d’une clope ...

    Sans aller jusqu’à la sanction drastique de reconduite aux frontières de la citadelle, taxée inévitablement d’homophobie intolérable, il serait temps de faire comprendre à cette population, férocement et volontairement marginale en majorité, qu’elle se doit de se comporter sans atteinte à la sécurité et à l’intégrité d’autrui ...

    QED, que la municipalité assume ses responsabilités . smiley

  • > Ville fermée, ville abandonnée...
    17 septembre 2010, par Marc  

    " taxée inévitablement d’homophobie intolérable"

    Qu’est ce que l’homophobie vient faire là dedans ?

    A moins que cela s’explique par votre habitude d’utiliser des mots sans en connaître le sens ?

  • > Ville fermée, ville abandonnée...
    17 septembre 2010, par claudiqus  

    Sans doute !...

    Un peu comme votre habitude de sauter sur tout ce qui bouge en prenant trop d’élan . smiley

  • > Ville fermée, ville abandonnée...
    17 septembre 2010, par Marc  
    Claudiqus, vous ne devriez pas m’en vouloir d’essayer de comprendre ce que vous écrivez...

  • > Ville fermée, ville abandonnée...
    17 septembre 2010, par claudiqus  

    nul grief, Marc, et ... au temps pour moi !

    Je vous reproche de vous laisser emporter par votre élan, et je fais de même ! xénophobie ou discrimination eut été plus adapté que homophobie, effectivement ...mon propos n’avait rien à voir avec une étude de moeurs .

    Merci à AB pour sa compréhension, j’espère que mon léger penchant pour la misanthropie ne transparait pas trop ... smiley

  • > Ville fermée, ville abandonnée...
    17 septembre 2010, par AB  
    "...homophobie..." ? Peut-être que Claudicus pensait à la misanthropie ?

  • > Ville fermée, ville abandonnée...
    17 septembre 2010, par AB  

    "...les immeubles... sont déjà suffisamment vétustes et délabrés..."

    Depuis quelque années, la Mairie aide financièrement les propriétaires et les copropriétés qui désirent changer la couleur de la façade de leur bâtiment. Les couleurs sont choisies sur une carte de couleurs préparée par les Services de l’Architecture. Oui, ça donne des couleurs au centre ville... Mais à quoi bon si les habitants ne peuvent pas se garer ?

  • Ville fermée, ville abandonnée...
    16 septembre 2010, par Monsieur  

    Le recours à internet n’est pas la raison de la baisse de fréquentation du centre ville de Pau et de l’abandon de ses locaux commerciaux ou d’habitation.

    Avant sa fermeture aux voitures, le centre ville à Pau était un lieu de vie comme qu’il l’est encore à Bayonne et à Tarbes.

    Il n’y a pas de raison, si ce n’est la fermeture de la ville, pour que les internautes évitent le centre ville de Pau, alors qu’ils fréquentent toujours les centres villes de Bayonne et de Tarbes.

    De plus en plus de palois vont faire leur shopping à Bayonne ou à Tarbes. Ca n’est pas à cause des commerçants palois qui seraient moins compétents que les autres ! On retrouve les mêmes commerces dans toutes les villes.

  • > Ville fermée, ville abandonnée...
    16 septembre 2010, par pehache  

    De plus en plus de palois vont faire leur shopping à Bayonne ou à Tarbes.

    Fantasme. Vous avez des chiffres ?

    Aller se balader à Bayonne ou à Tarbes et en profiter pour faire du shopping, ce n’est pas la même chose que dire qu’on y va exprès pour faire du shopping.

    Et vous croyez que les tarbais ne viennent jamais faire du shopping à Pau ?

    Le recours à internet n’est pas la raison de la baisse de fréquentation du centre ville de Pau

    C’est une des raisons, et pas des moindres.

    Avant sa fermeture aux voitures, le centre ville à Pau était un lieu de vie comme qu’il l’est encore à Bayonne et à Tarbes.

    Le centre était fermé aux voitures quand la galerie "le claridge" s’est cassée la figure ? Le centre était fermé aux voitures quand le magasin photo "Montagne" a fermé ? Le centre était fermé aux voitures quand CGR a commencé à délaisser le St Louis ? Et on peut multiplier les exemples.

    Le commerce palois florissant avant le centre piéton, c’est une vraie fable.

  • MLC, reine de Suède... Votez !
    16 septembre 2010, par madeinpau  

    Demandez aux entreprises de la rue Serviez (dont les pharmacie et parfumerie) pourquoi elles ont divisé par deux leurs effectifs ces deux dernières années !

    Demandez aux entreprises du Centre Bosquet ce qu’elles ont connu et ce qu’elles deviennent depuis deux ans ?

    Ville fermée, ville abandonnée : Demandez aux employés municipaux pourquoi le centre ville n’est plus entretenu depuis deux ans !

    Une solution serait que le gouvernement nomme Martine LIGNIERES-CASSOU reine de Suède ! (Ca c’est déjà vu...)

  • > MLC, reine de Suède... Votez !
    17 septembre 2010, par pehache  

    Demandez aux entreprises de la rue Serviez (dont les pharmacie et parfumerie) pourquoi elles ont divisé par deux leurs effectifs ces deux dernières années !

    Premièrement, il n’y a certainement pas une baisse uniforme de 50% sur tous les commerces de la rue.

    Deuxièmement, désigner le centre piéton comme unique cause des problèmes des commerces palois c’est avoir de la peau de saucisson sur les yeux. Mais c’est vous qui voyez (ou plutôt ne voyez pas).

    Demandez aux entreprises du Centre Bosquet ce qu’elles ont connu et ce qu’elles deviennent depuis deux ans ?

    Le Centre Bosquet est dans le centre piéton ? Première nouvelle.

    Mais franchement qui peut bien avoir envie d’aller à Bosquet pour y trouver à 95% de la fringue qu’on trouve n’importe où ailleurs ??

    Ville fermée, ville abandonnée : Demandez aux employés municipaux pourquoi le centre ville n’est plus entretenu depuis deux ans !

    Parce qu’avant il l’était ?? Les crottes de chien partout, ça n’existait pas avant ? N’importe quoi.

  • > MLC, reine de Suède... Votez !
    17 septembre 2010, par AB  

    "...le centre ville n’est plus entretenu..."

    C’est vrai. Après l’élection de MLC les services se sont lancées dans une frénésie d’achats...et ont acquis du nouveau "matériel urbain" très design. Les anciennes poubelles vertes ont été remplacées, rue Serviez et rue E.Guichenné, par des nouvelles en forme de tulipe... ou verre de vin, si vous voulez, cela dépend de vos fantasmes....

    Mais comme ces plus-belles se remplissaient très rapidement et comme apparemment il n’y avait pas de personnel pour les vider quotidiennement... le résultat était assez dégoûtant.

    Ces poubelles résistaient moins bien au vandalisme que les anciennes et plusieurs ont été enlevées depuis. Est-ce que le fournisseur les remplacera ? Garantie de constructeur ?

  • > MLC, reine de Suède... Votez !
    17 septembre 2010, par AB  

    "...le centre ville n’est plus entretenu..."

    Déjà avant l’élection de MLC la placette devant la Bibliothèque Paul Lafont, ombragée et sympathique, ne faisait visiblement jamais partie de l’itinéraire des ouvriers préposés à vider les poubelles. Et cela continue.

    Les collégiens et lycéens, parfois des parents avec leurs enfants, déposent consciencieusement leurs papiers gras et leurs emballages dans la grande poubelle... qui déborde pendant des jours...

    Il est vrai que les pochettes en papier qu’utilise la boutique de sandwiches et viennoiserie très fréquentée du centre ville sont jolies, gaies, d’un jaune éclatant... Un peu de poésie dans ce monde de brutes ?

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par Roger Carouzo  

    " Pau détruit ses entreprises et les emplois qui en dépendent." J’avoue que ça claque, comme phrase ; dommage qu’elle soit complètement grotesque. Pau, c’est qui ? La grande méchante Mairie, qui n’est pas gentille avec ses petits commerçants fragiles ? C’est quoi l’histoire, vous voulez un grand parking de 3000 places au milieu de la ville, c’est ça ? Ah mais attendez, ben oui, c’est bon, il existe, c’est Verdun ! Alors, le problème n’est-il pas l’attractivité de commerces poussiéreux et obsolètes ?

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par Maximo  

    Pau, c’est en effet la Maire, l’administration, une chambre de commerce inapte et inepte, des palois appauvris (Labarrère a paupérisé le centre ville, volontairement, par clientélisme) etc.

    Tout est imbriqué. Mais si une mairie à elle seule ne détruit pas, elle peut impulser un redressement, parfois spectaculaire. Regardez ailleurs... et pas loin !

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par claudiqus  

    Je vais encore jouer le rôle du candide, mais il me semble que la Mairie a une grosse part de responsabilité dans le dynamisme du commerce de sa ville .

    Je prend le modeste exemple de mon village, où subsistait un seul et unique commerce sympathique, lieu d’attraction et d’activité central . Le Maire, dans sa grande clairvoyance, a tout fait pour le supprimer, afin de récupérer l’emplacement pour satisfaire à ses projets, qu’il n’a d’ailleurs pas réalisés, faute de moyens !

    Résultat : le centre de la commune est aujourd’hui un village mort, sorte de dortoir rural autarcique . smiley

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par Marc  

    "Le Maire, dans sa grande clairvoyance, a tout fait pour le supprimer"

    Ca veut dire quoi ? Comment un maire peut il faire fermer un commerce ? Soyez plus précis !

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par sheller  

    "Comment un maire peut il faire fermer un commerce ?"

    Regardez à Pau ! Fermeture du centre ville aux voitures et c’est tous les magasins qui y ferment les uns après les autres !

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par Marc  
    Arrêtez vos inepties Sheller ! Les commerçants palois feraient mieux de s’interroger sur leurs propres pratiques plutôt que de chercher des boucs émissaires faciles.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    17 septembre 2010, par sheller  
    Est-ce que vous pensez sérieusement, Marc, que si Auchan ou Carrefour opposaient les mêmes difficultés d’accès et de stationnement que celles que les palois repprochent à leur centre ville, ces magasins dureraient longtemps ?

  • Commerce vs commerce
    18 septembre 2010, par claudiqus  

    Il y a tout de même une petite différence .

    On va dans une grande surface pour le côté pratique, rapide, la grande consommation sans grande consistance sur le plan humain .

    On aime un petit commerçant pour son sourire, sa convivialité, sa parfaite connaissance du produit, cette sensation d’être un privilégié à qui on accorde du temps . smiley

    La démarche n’est pas la même !

  • > Commerce vs commerce
    18 septembre 2010, par AB  

    "...on aime un petit commerçant pour son sourire..."

    Claudicus, je connais des retraités qui vont chaque matin chez Auchan, c’est vraiment leur "épicerie du quartier". Un petit moment de tchatche avec la caissière leur donne exactement "cette sensation d’être un privilégié à qui on accorde du temps" que vous évoquez !

  • > Commerce vs commerce
    18 septembre 2010, par claudiqus  

    Tant mieux si c’est le cas, AB ! smiley

    Mais ce genre d’acceuil n’est conditionné que par le bon vouloir de la personne en place . Je pense et j’espère que l’on reviendra vers cette tendance à savoir privilégier la bienséance, car l’altruisme a des effets thérapeutiques sur soi même et sur les autres, si je puis dire ... smiley

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par claudiqus  

    Comment un maire peut-il faire fermer un commerce ?

    Les moyens sont multiples, et d’autres esprits rebelles et contestataires ont pu le constater comme moi !

    Sans trop entrer dans les détails, les déboires d’un petit village excentré n’ont guère d’importance face aux impératifs citadins (dit sans une once d’amertume), disons, dans le cas cité, une hausse exponentielle du loyer des locaux occupés, dissuasive, sans fondement réel et totalement arbitraire . Ajoutons à cela l’ouverture, à quelques encâblures de là mais bien moins pratique, surtout pour des personnes à mobilité réduite, fait normal dans un hameau ancien, ouverture, disais-je d’un complexe concurrent, plus élaboré et donc plus onéreux, et sans ce caractère convivial, intime et populaire à la fois, que possède une petite activité artisanale . Activité que l’on a tout fait pour attirer dans ses rêts municipaux dans un premier temps pour rentabiliser l’endroit, en se gardant bien de lui préciser que le contrat (de dupe) ne sera jamais que temporaire, car M. le Maire a d’autres ambitions cachées ... sans parler des disparités (publicité, accessibilité) mises en oeuvre, et de cette fameuse renommée colportée par le bouche à oreille qui permet de véhiculer des images fausses, parfois à la limite de la délation .

    Excusez pour le discours un peu sibyllin, mais je ne désire pas alimenter de vaines polémiques sur un sujet exclusivement local . smiley

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par AB  

    "...Labarrère a paupérisé le centre ville..."

    Mme le Maire le dit : le centre ville est paupérisé. Sa recette pour dépaupériser : il y a beaucoup d’appartements vides... ils sont trop petits... il faut les agrandir et aménager "pour que les familles puissent revenir s’installer centre ville".

    Mais si les parents travaillent, ils ont une voiture et ils veulent la garer assez près de leur logement ET CELA SE COMPREND. Observez la vie d’un couple avec trois gosses très jeunes...

    Combien de jeunes couples ont quitté le centre ville pour aller vivre dans la périphérie lorsqu’il est devenu impossible de se garer ou trouver un parking près du logement...

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par Contribuable Palois  

    Sans oublier le rôle des impôts locaux, ce repoussoir de ceux qui payent des impôts et principalement des classes moyennes.

    On note qu’à Pau la municipalité se contente des abattements obligatoires pour personne à charge, mais n’a jamais fait voter aucun des abattements supplémentaires facultatifs existants
    -  abattement général à la base
    -  abattement spécial à la base
    -  abattement spécial handicapé

    Pourtant ces abattements "article 1411 sont bien prévus par la loi pour que les municipalités puissent compenser les impôts pour les familles modestes.

    Ceux ci ouverts sur décision municipale [voir votre avis de Taxe d’habitation, renvoi n°2] pour les familles ne dépassant pas certains barêmes de revenus permettraient , en partie, de limiter l’effet des taux d’imposition et des valeurs locatives élevées de Pau.

    A croire que le centre ville "paupérisé" ne déplaît pas tant que ça à Mme la maire, pour qu’on ne cherche à attirer des classes "moyennes" ?

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    17 septembre 2010, par pehache  

    On note qu’à Pau la municipalité se contente des abattements obligatoires pour personne à charge, mais n’a jamais fait voter aucun des abattements supplémentaires facultatifs existants

    Si ces abattements avaient été appliquées, ils auraient eu pour effet de faire fuir les classes moyennes encore plus que ça n’a été le cas.

    En effet, et comme vous le dîtes, ces abattements profitent surtout aux familles modestes. Donc à recettes égales pour la ville, si les familles modestes contribuaient moins il faudrait encore plus taper sur les classes moyennes, qui fuiraient encore plus la ville.

    La justification sociale de ces abattements est une chose, mais comme moyen de ramener les classes moyennes en ville j’ai comme un gros doute.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    17 septembre 2010, par Louis H  

    Coïncidence ?

    Le journaliste A.B. cite Mme lignières Cassou :

    "La réforme de la taxe d’habitation, en cours, est également décriée. Mais sa préparation, au niveau de la mairie de Pau, vient de permettre à Martine Lignières-Cassou de constater que le Département n’a jusque-là pratiqué « aucune politique d’abattements pour les familles » sur la part qu’il prélève, contrairement à d’autres."

    C’est sorti aujourd’hui vendredi dans SudOuest

    Et justement Contribuable faisait remarquer hier jeudi sur A@P qu’à Pau la municipalité n’a jamais fait voter de dégrèvements sur la part communale de taxe d’habitation en faveur des familles modestes -alors que la loi en ouvre la possibilité

    Qu’est-ce que c’est cette hypocrisie ? au minimum Mme le maire devrait expliquer pourquoi les dégrèvements à la taxe ça devrait se voter au Conseil général et pas à la ville de Pau

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    17 septembre 2010, par pehache  
    Ne pas confondre "abattements pour les familles" (basés sur le nombre de personnes), et "abattements pour les familles modestes (basés sur les revenus)".

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    17 septembre 2010, par Louis H  

    Le résultat est le même, l’avantage des réductions est cumulatif : l’abattement pour charges s’applique autant de fois qu’il y a de personnes au foyer fiscal + abattement spécial sous réserve de revenus ne dépassant pas les plafonds fixés selon la composition du foyer fiscal

    article 411 du CGI abattement pour l’habitation principale "le taux est fixé à 10, 15 ou 20% pour chacune des 2 premières personnes à charge, à 15, 20 ou 25% à compter de la 3ème personne et à 5, 10 ou 15% pour les abattements facultatifs. Lorsqu’il est adopté l’abattement spécial à la base en faveur des personnes de condition modeste est accordé aux personnes disposant d’un logement d’importance moyenne dont les revenus n’excèdent pas les limites du Tableau plafond du RFR", etc

    Encore faudrait-il que la maire s’y intéresse

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    17 septembre 2010, par pehache  

    Et si la mairie décidait tout simplement de baisser les taux des impôts locaux plutôt que rentrer dans ces usines à gaz d’abattements qui rendent le système complètement illisible, ce ne serait pas encore mieux ??

    Car je ne comprends toujours pas comment des abattements à destination des familles modestes peuvent faire revenir les classes moyennes...

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par sheller  

    "commerces poussiéreux et obsolètes"

    Est-ce que vous parlez des magasins qui meurent dans le centre Bosquet depuis le départ de la FNAC ?

    Est-ce que vous parlez des magasins qui meurent autour du Palais des Pyrénées comme l’accès à la place Clémenceau est impossible ?

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par pehache  

    Est-ce que vous parlez des magasins qui meurent dans le centre Bosquet depuis le départ de la FNAC ?

    Il faut ouvrir le centre Bosquet aux voitures !

    Il est intolérable de ne pas pouvoir venir se garer devant l’entrée de Go Sport ou de C&A !

    Voilà où mène la stupide politique anti-voitures des propriétaires et gestionnaires de cette galerie commerciale ! Au nom de quel totalitarisme imbécile les allées d’une galerie commerciale devraient-elles être réservées aux piétons ?

    Y’en a marre !

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par AB  

    "...les magasins qui meurent dans le centre Bosquet..."

    Dans cet endroit il y avait l’Hôpital de Pau. La Mairie a voulu y créer une gallerie commercial. A Pau les galleries commerciales n’avaient pas vraiment eu de succès : Gallerie Joffre, Gallerie Claridge, les commerçants ne désiraient pas s’y installer. La Mairie a cherché et trouvé une enseigne importante qui attirerait les clients... qui fréquenteraient également les autres commerces du Centre Bosquet. En théorie, le schéma fonctionne bien...

  • Positivez ! Ca glisse mieux !
    16 septembre 2010, par madeinpau  

    La ville se voulant "La Porte des Pyrénées", Pau se donne les moyens d’être la porte vers les sports de glisse !

    Les palois sont unanimes sur ce sujet : les nouveaux revêtements des voies de circulation piétonne, au centre ville, glissent beaucoup mieux que les précédents. Un peu de pluie et c’est une vraie patinoire !

    Les moins joueurs qui marchent sur la chaussée pour éviter les nouveaux trottoirs rigolent bien de voir les personnes âgées s’accrocher aux barrières (et autres bornes de voirie) pour avancer.

    J’espère que les agents de derrière les caméras de surveillance vont nous sortir une compilation des meilleures chutes pour Noël et que la ville touchera la prime sur "vidéos gags" !

    Pau assure quand même le service après vente en favorisant l’accès à ces mêmes trottoirs aux personnes qui ont trop glissé et qui se déplacent désormais en chaise roulante...

  • > Positivez ! Ca glisse mieux !
    16 septembre 2010, par L’ OURS du Bois  
    Concours de chutes Madame R.B. a survolé le trottoir angle Samonzet longueur du vol 4,2O elle aurait pu aller plus loin si un vulgaire poteau ne l’avait arrêtée ’photos dispos) record a battre

  • > Positivez ! Ca glisse mieux !
    16 septembre 2010, par AB  

    "...les nouveaux revêtements des voies de circulation piétonne... Un peu de pluie et c’est une vraie patinoire !"

    Rassurez-vous, madeinpau, très rapidement il y aura plein de crachats de chewing gum sur ces revêtements glissants... Ces pastilles ont un effet anti-gliss... Avec le temps elles prennent une couleur gris foncé qui crée un joli effet tacheté sur le fond clair.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    14 septembre 2010, par Bertrand  

    Anecdote : ce matin je devais récupérer un objet au premier tiers de la rue Joffre. Ne trouvant pas de place (forcéement, elles sont au compte-gouttes), Je me suis dit, pas grave, je fais le tour et je reprends le début de la rue... Sauf que le tour ça voulait dire aller jusqu’au collège Barthou, puis passer par la nouvelle médiathèque pour reprendre de nouveau la rue des cordeliers. Soit trois kilomètres de détour ! Et 20 mn de temps de trajet. C’est débile, je ne vois pas d’autre terme.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    14 septembre 2010, par Maximo  

    c’est fait pour ça. Pour être débile, pour que la prochaine fois que vous aurez à récupérer un colis au même endroit, vous y alliez en transport en commun.

    Encore faut-il que les cadences soient régulières, les arrêts correspondant à vos besoins, les correspondances judicieuses etc.

    Mais là.............................

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    14 septembre 2010, par Bertrand  
    C’est vrai qu’un colis de 22kg en transport en commun ça le fait bien... Quand la pensée est trop rapide le raisonnement est trop court.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    14 septembre 2010, par Maximo  

    La pensée ne fut pas plus rapide que le raisonnement. Mais vous dîtes : "un objet". Ce qui n’est pas "un colis de 22 kg", donnée absente.

    Quand l’exposé est trop rapide... smiley

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    15 septembre 2010, par Bertrand  
    Ne vous sentez pas visé Maximo, j’évoquais surtout le fait que ceux qui "pensent" tout cela partent du principe qu’il faut utiliser les TC, ce qui n’est pas toujours possible. A moins de restreindre les stocks des commerçants à ce qui n’est transportable que d’une main smiley

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    15 septembre 2010, par Marc  
    Beaucoup de mauvaise foi... Et les parkings Bosquet ou Clémenceau, Bertrand, vous en avez entendu parler ? C’est vrai que vous auriez du faire quelques mètres à pied...

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    15 septembre 2010, par Bertrand  
    Beaucoup de mauvaise foi Marc ???? Se promener avec un gros colis de 22 kg sur les trottoirs mal foutus du centre ville ? Voilà là bien le genre de raisonnement absurde qui fait que personne ne peut se comprendre... On ne peut pas toujours utiliser les TC, il faut l’entendre une fois pour toute ! Ha là là ces mauvais citoyens qui ne comprennent pas que leurs réalités doivent s’adapter aux règlements administratifs, et non l’inverse... smiley

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    15 septembre 2010, par Marc  

    Bertrand, arrétez de réver ! Dans quelle ville allez vous trouver un emplacement ou vous n’aurez absolument pas à marcher pour récupérer un colis ?Nulle part.

    Si vous ne pouvez pas porter ce colis jusqu’à votre voiture dans le parking souterrain le plus proche (c’est à dire 200 mètres au plus), alors faites le vous livrer à domicile ! Il y a des services pour cela.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    15 septembre 2010, par AB  

    ...trouver un emplacement où vous n’aurez absolument pas à marcher pour récupérer un colis ? Nulle part..."

    Je me souviens que pendant des années il était très facile de garer sa voiture juste devant La Redoute (face à la Bibliothèque Centrale, qui aujourd’hui s’appelle Médiathèque) et récupérer un colis lourd ou/et volumineux d’une façon très rapide et satisfaisante...

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    15 septembre 2010, par Marc  

    "Je me souviens que pendant des années il était très facile de garer sa voiture juste devant La Redoute"

    Cela n’a rien à voir avec le service public. Si les commerçants, comme le font certains, veulent créer, sur leur propre espace, des places de parkings pour leurs clients, tant mieux. C’est leur problème, pas celui de la mairie.

    Pour les autres, il y a beaucoup de places disponibles dans les différents parkings souterrains du centre ville. Le problème, c’est que les citadins esclaves de leur voiture n’acceptent plus de marcher quelques mètres pour faire leurs courses.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    15 septembre 2010, par AB  

    "...ces mauvais citoyens qui ne comprennent pas que leurs réalités doivent s’adapter aux règlements administratifs..."

    Alors qu’il serait très simple de créer des emplacements "minute" pour que les clients puissent passer chercher rapidement un article lourd ou encombrant !

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    15 septembre 2010, par Bertrand  
    Marc, vous avez un vision totalitaire de la société et de l’urbanisme. Un parking souterrain à 200m ? Ha bon ? Où ça ? Ensuite, refuser d’entendre ce que plusieurs personnes expriment, c’est réellement peu démocratique. J’ai vécu dans plusieurs villes, il n’y a qu’ici(et à Marseille) que je vois un tel bordel. Et puis j’ai la chance d’être valide et costaud, mais une femme, une personnes âgée, un malade ou un handicapé... dans votre vision du monde soit ils se démerdent et trainent leur achaht comme ls peuvent, soient ils ont les moyens de se faire livrer... C’est nul. smiley Avec cette vision de l’urbanisme et du commerce, mieux vaut aller ailleurs, ce que je fais en m’approvisionnant maintenant à Oloron. Ville bien plus agréable.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par pehache  

    Bertrand, je ne comprends pas trop où vous voulez en venir. Même avant le centre piéton, arriver à se garer rue Joffre relevait du coup de chance. Et arriver à se garer pile poil devant le magasin souhaité c’est encore autre chose.

    Alors que le centre piéton et le plan de circulation d’aujourd’hui vous ait fait faire un détour débile, d’accord, mais laisser entendre qu’hier vous auriez pu vous garer facilement devant le magasin en question pour récupérer votre colis de 22kg, là oui il y a un peu de mauvaise foi.

    Je crois que les gens oublient un peu vite qu’avant le centre piéton se garer en surface dans le centre était déjà de toutes façons extrêmement difficile et aléatoire.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par pehache  

    Avec cette vision de l’urbanisme et du commerce, mieux vaut aller ailleurs, ce que je fais en m’approvisionnant maintenant à Oloron. Ville bien plus agréable.

    Ah oui ? Pourtant :

    http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2010/09/16/les-banderoles-s-en-vont-mais-la-grogne-persiste,155885.php

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par Bertrand  
    Merci pour le lien. Cela dit, je n’ai jusqu’ici rencontré aucune difficulté à me garer dans Oloron ou à y circuler. Je n’y vais pas tous les jours, mais généralement le week-end, et mis à part des trottoirs un peu étroits, je ne vois pas de lien entre Pau et Oloron. Les petits parkings sont nombreux. Où je veux en venir ? Que même si je ne rêve pas d’une place de parking systèmatiqement là ou je me rends, faire des détours de trois kilomètres c’st comlétement idiot ; que subir des travaux qui n’en finissent plus c’est énervant, et que l’absence de petits parkings, d’arrêts minute, et la multiplication des bornes et des sens uniques ne facilite pas l’accès au centre et qu’au bout d’un moement on finit par faire autrement, au grand dam de l’économie locale. Encore un petit exemple : ma coiffeuse d’avant l’été se trouve rue Gassion. J’y allais parce que je n’aime pas les coiffeuses débutantes qui coupent et découpent à la chaine et à la tondeuse dans les grandes surfaces. Je faisais donc l’effort d’aller dans le centre, avec le sentiment de soutenir un commerce local vu le peu de clients qu’elle reçoit. Mais cet été, les deux fois où j’ai voulu m’y rendre, travaux et aucune place possible ! Ben maintenant je vais ailleurs... Alors les autistes hurleront à la mauvaise foi, mais les commerçants comprendront facilement ce que j’évoque là.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par Marc  
    Il faut expliquer à Bertrand qu’il y a des parkings souterrains dans le centre ville et que c’est très bon pour la ligne de marcher quelques mètres à pied tous les jours.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par pehache  

    Que même si je ne rêve pas d’une place de parking systèmatiqement là ou je me rends, faire des détours de trois kilomètres c’st comlétement idiot ;

    Question de plan de circulation à revoir plus que du centre piéton proprement dit.

    que subir des travaux qui n’en finissent plus c’est énervant,

    Mais inévitable pour rénover un centre-ville où rien n’avait été fait depuis 40 ans.

    et que l’absence de petits parkings, d’arrêts minute, et la multiplication des bornes et des sens uniques ne facilite pas l’accès au centre

    Il y a 3 parkings souterrains en bordure du centre, et la complexité d’accès relève à nouveau plus du plan de circulation à revoir que du centre piéton lui-même.

    Encore un petit exemple : ma coiffeuse d’avant l’été se trouve rue Gassion... Mais cet été, les deux fois où j’ai voulu m’y rendre, travaux et aucune place possible ! Ben maintenant je vais ailleurs...

    Distance à pied Clemenceau-Gassion ou Verdun-Gassion : 400m, 5mn. Et ces parking ont toujours été accessibles malgré les travaux. Mais effectivement pour un homme en pleine forme comme vous c’est terrible comme distance...

    Vous avez d’autres prétextes dans le genre ?

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par AB  

    "...l’absence de petits parkings, d’arrêts minute..."

    Depuis deux ans j’observe la rue Samonzet et ses deux mystérieux poteaux que j’ai d’abord pris pour des bornes d’arrêt-minute. Mais ces poteaux étaient enveloppés d’une matière plastique grise, on aurait dit des poches poubelle... Cela avait une petite allure d’emballage de Christo !

    J’ai observé la dégradation de la matière plastique. Lorsqu’il n’en restaient plus que des lambeaux, les services sont arrivées et ont emballé de nouveau ces deux poteaux dans des sacs de poubelle bien ficelés.

    A quoi ça sert ? Pour dire qu’on a acheté du "matériel urbain" utile et design ?

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par Marc  
    Pehache a bien répondu. Rien à ajouter à autant de mauvaise foi.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par Maximo  
    D’autant que dans toutes les villes à zone piétonne il existe des horaires de livraison. Elles sont faites, entre autre, pour les colis de 22 kg...

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par le coq  
    question d’habitude

    Il y a deux solutions - car vous avez raison, le client n’est pas responsable de la mauvaise localisation d’un commerce - soit le dit commerce respecte ses clients et va s’installer en un lieu plus pratique, soit le client demande au commerçant de faire sa livraison directement ou cherche le même produit ailleurs. Il en est de même de la grande tristesse de la foire exposition. Il n’y a que le pavillon Chinois qui mérite une visite. Tout le reste est sans saveur. Alors payer 5,50 € l’entrée et l’impossibilité de se garer c’est vraiment se moquer des clients. La compétence du commerce Palois et de la CCI ne sont pas à l’honneur.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par L’ OURS du Bois  
    les commerces du centre ville sont présents depuis quelque décennies, soit dans leurs formes actuelle ou pour le moins architectural ? ils ne sont pas responsable du changement d’orientation de la municipalité. doit on les indemniser si il ne peuvent s’adapter ? la localisation d’un commerce n’est pas comme une roulotte que l’on déplace Demain les commerces de l’avenue Joffre seront ils les même ? surement pas ; pour la foire expo, je suis dac avec vous ;; ; Quel désastre

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par Bertrand  
    Il m’amuse ce débat, mai on aborde les vrais problèmes entre une ville idéalisée et la réalité. Arrêtez avec vos parkings souterrains. SI je n’ai qu’un course de 5 à 15 mn à faire, je n’ai pas envie (et je ne suis pas le seul) à me galérer à faire la queue pour accéder au parking Clémenceau. Comme la seule fois où j’ai voulu m’y garer... A Nancy, ville que je connais bien, il y a un parking aérien en plein centre ville. Et je l’utilisais facilement (contrairement à ici) parce qu’il y a au moins quatre entrées différentes, et que les voies d’accès sont larges, limitant les files d’attente, même au moment des fêtes. Ici, on se retrouve coincé... Vous pouvez continuer à toute force à imposer vos pakings souterrains, moi je vais ailleurs tant que cette ville ne sera plus accessible. Messieurs les autistes, bonjour chez vous. smiley

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par Marc  

    "Messieurs les autistes, bonjour chez vous".

    1. L’autisme est une maladie grave et les gens qui en souffrent méritent notre respect. Evitez donc d’utiliser ce terme comme s’il s’agissait d’une injure, c’est très blessant et démontre votre manque d’éducation.

    2. C’est une bonne chose que vous ne veniez plus à Pau, cela fera un automobiliste irascible de moins à polluer nos rues.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par pehache  

    Arrêtez avec vos parkings souterrains. SI je n’ai qu’un course de 5 à 15 mn à faire, je n’ai pas envie (et je ne suis pas le seul) à me galérer à faire la queue pour accéder au parking Clémenceau.

    Vous devriez, parce que pour moins de 30mn c’est gratuit. Et "galérer à faire la queue" ça n’est vrai qu’aux grands moments d’affluence (certaines heures, ou bien les soldes, noël). Et si il y a la queue, ça prouve que contrairement à vous plein de monde n’hésite pas y aller.

    Et avant le parking Clemenceau on ne galérait pas à faire la queue, mais on galérait à tourner pour trouver des places introuvables. Mauvaise foi, encore...

    Comme la seule fois où j’ai voulu m’y garer...

    Ah oui OK, je vois que votre opinion définitive est basée sur de nombreuses expériences.

    A Nancy, ville que je connais bien, il y a un parking aérien en plein centre ville.

    Et Verdun c’est quoi ??

    Vous pouvez continuer à toute force à imposer vos pakings souterrains, moi je vais ailleurs tant que cette ville ne sera plus accessible

    Bof, tant mieux, vu que vous êtiez visiblement du genre à tourner 30mn et encombrer les rues pour trouver une place à 3m de l’endroit où vous vouliez aller.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par AB  

    "...me galérer à faire la queue pour accéder au parking Clémenceau...Ici on se retrouve coincé..."

    Et pour sortir de parking Clémenceau on doit galérer encore !

  • Livraisons depuis les parkings souterrains
    16 septembre 2010, par madeinpau  

    Bertrand ne donne que des exemples des difficultés qui excluent les palois (dont les commerçants) de l’hypercentre.

    Un transporteur ne peut y accéder pour livrer que de 9h/10h à 11h puis de 19h à 23h. Seul celui qui n’a jamais chargé et déchargé un camion de marchandises (plusieurs dizaines de colis) peut conseiller au livreur d’utiliser les parkings souterrains pour travailler.

    Les commerçants de l’hypercentre doivent quand à eux arrêter leurs livraisons de 11h à 17h.

    Pour arrêter leur camion, ils doivent s’arrêter sur la chaussée et bloquer la circulation des bus et des riverains devant tous les points de livraison, notamment en début de matinée quand les usagers des bus sont les plus pressés d’arriver à destination.

  • > Livraisons depuis les parkings souterrains
    16 septembre 2010, par pehache  
    Que je sache, dans toutes les villes il y a des horaires de livraison à respecter.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    13 septembre 2010, par Rêveur des villes  

    Mais non, la saleté des rues n’est qu’un ressenti. Et puis, en 2 ans et demi, la ville est devenue parfaitement propre. La municipalité n’a aucune responsabilité sur des éventuelles hypothétiques déjections canines, problème au demeurant très complexe. Quand cela arrive (cas rarissime), MLC est obligée de rentrer chez le commerçant et de demander une pelle pour ramasser, alors surveillez bien le trottoir devant chez vous.

    Vous êtes toujours dans la « vie rêvée des villes ». Arrêtez de vous plaindre et honorez vos Elus. smiley

    PS : Les moto-crottes sont des outils de très haute technologie que l’on ne sait actuellement pas réparer.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    13 septembre 2010, par L’ OURS du Bois  
    Mlc en mai 2009 a répertoriéee en une opération "coup de poing" la rue Emile GUICHENE à grand renfort de Presse, LA république, Radio BLeu et LA TROIS, TOUS les services de la ville étaient présent et grace a MLC la rue serai presque neuve dans les quinze jours Aujourdh’hui 13 septembre2010 la rue est dans le même état , même pire a certain endroits , les grilles ne sont toujours pas néttoyées .... les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    13 septembre 2010, par AB  

    "...MLC en mai 2009 a répertorié en une opération "coup de poing" la rue Emile Guichenné à grand renfort de Presse..."

    Oui, Madame avait constaté qu’il y avait trop de "plots inutiles"... et très vite ont été supprimés les deux plots qui signalaient aux automobilistes qu’on n’a pas le droit de se garer Rue E.G. devant le Passage des Halles.

    Résultat : les voitures s’y mettent... et empoisonnent la vie des personnes qui se déplacent en fauteuil roulant et voudraient traverser la rue E.G. pour aller prendre un bus. En face il y a un plateforme spécialement aménagé pour que les fauteuils roulants puissent accéder facilement dans les bus !

    Un peu de peinture blanche ne coûterait pas cher : pourquoi pas dessiner un passage protégé pour que les piétons qui débouchent du Passage des Halles puissent traverser en toute sécurité ?

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    15 septembre 2010, par Carola  

    Moi je ne trouve pas que MLC soit plus responsable que chacun de nous dans cette affaire.

    Une ville ça vit parce que les gens y viennent prendre du temps pour vivre, s’y arrêtent dans les jardins, sur les places, aux terrasses, marchent à pied dans les rues, vont d’un commerce à l’autre faire leurs courses, se montrent curieux etc...

    En plus, je n’ai pas l’impression qu’il soit plus facile de se garer en centre-ville à Bayonne qu’à Pau, par exemple !

    C’est une qualité de vie collective que chacun doit avoir à coeur de nourrir par sa présence dans les lieux.

    Après on peut toujours s’en prendre aux crottes de chien ou aux colis de la Redoute...mais quand on rejoint les centres commerciaux de type Lescar parce que parking + caddie + caisse c’est pratique...

    Ben voilà. ça plante le décor pour la suite et c’est l’agonie d’un mode de vie hélas smiley

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    15 septembre 2010, par claudiqus  

    Faut comparer ce qui est comparable, Carola !

    Les gens fréquentent les grandes surfaces par souci d’économie de temps et d’argent . Vous vous verriez remplir votre coffre en l’équivalent d’un caddy en trottant à travers le centre ville parmi les différents commerces ?

    vous n’allez pas nous dire que l’agonie est imputable aux chalands, tout de même ? smiley

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par AB  

    "Les gens fréquentent les grandes surfaces par souci d’économie de temps et d’argent..."

    C’est vrai, Claudicus. Mais souvenez-vous de l’époque où les gens venaient centre ville pour le cinéma CGRStLouis ? D’accord, il y eu la "révolution" du business de l’image, on pouvait craindre que le petit écran et l’ordinateur feraient disparaître les salles de cinéma... Mais non : MégaCGR attire les clients... CGRStLouis a baissé les bras et les clients fuient leurs salles.

  • > Pau Commerce : "Je suis incapable de dire quelque chose de positif !"
    16 septembre 2010, par claudiqus  

    AB, ne croyez pas que je défende l’industrie consumériste !

    Je déplore la disparition progressive du petit commerce de proximité et de l’activité artisanale, des cinémas de quartier, des bistrots conviviaux et de tout ce qui renforçait le contact et l’échange simple et humain .

    Mais la vie actuelle est soumise à un état perpétuel d’agitation et de rythme effréné, où l’individualité supplante la rencontre inattendue, où l’on n’a plus de temps à consacrer à la découverte non programmée ... on achète vite, on se distrait vite, on travaille vite, on pense vite, on mange vite, et peut-être d’autres choses encore, toujours plus vite et plus machinales ... smiley

    Simple constat, pas une critique ! mais il va bien falloir songer à s’arrêter un jour ... smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises