Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau - Le Jeu de Paume, un sport à redécouvrir !

mardi 21 septembre 2010 par Le Masque de Pau


A l’occasion des journées du patrimoine, le Jeu de Paume de Navarre organisait 2 journées portes ouvertes avec le club de Fontainebleau. Démonstration, découverte, initiation, les deux cités royales se sont unies pour faire redécouvrir ce qui fut le sport national Français, l’ancêtre du tennis et des sports de raquettes, et un élément incontournable du patrimoine Palois. Pourquoi ne pas essayer vous aussi ? C’est possible, tous les dimanches au trinquet du Parc Beaumont, d’autant que les « paumiers » ont des projets plein leur panier ! A vos raquettes !

La France fêtait ce week-end sa première finale de Coupe Davis depuis 8 ans. L’occasion de remonter le temps aux sources du tennis, grâce aux journées du patrimoine. Le Jeu de Paume de Navarre, en partenariat avec le club de Fontainebleau, a organisé démonstrations, découverte, initiation dans la salle du Trinquet de Beaumont. On sait généralement que ce sport est l’ancêtre de tous les jeux de raquettes actuels, squash, pala, badminton... et tout le monde connait de Serment du Jeu de Paume, cher aux historiens de la Révolution. Mais qui connait l’histoire fascinante de ce qui fut le sport national Français, codifié dès 1592 ?

Issu des monastères au XIIème siècle, d’où les 3 galeries couvertes entourant une aire de jeu, ou « carreau », ce jeu fit fureur du Moyen Age jusqu’à la veille de la Révolution, quand le Pape l’a interdit, à cause de son ambiance sulfureuse (paris douteux, tripots, ...). C’était à l’époque le sport national, aussi bien dans les grandes villes où l’on jouait à la Courte Paume (1.500 salles en France dont 300 à Paris, 100 à Lyon et 20 à Bordeaux), que dans les campagnes où l’on pratiquait la Longue Paume en extérieur. Toutes les classes sociales y jouaient, et le Bon Roi Henri IV en fut un grand amateur, installant une salle au Château de Fontainebleau... D’où la manifestation Paloise, organisée dans le cadre de son quadricentenaire. Introduit en Angleterre en 1356, par Jean II le Bon, fait prisonnier pendant sept ans par les « Angloys », et qui s’y ennuyait à mourir, la Paume a connu également un développement spectaculaire Outre Manche, et un de ses dérivés a été le Tennis, inventé par le Major Wilkinson en 1860 (son nom venant de l’expression « tenez » que lançaient les joueurs de Paume avant chaque partie). Puis le Squash, inventé par des prisonniers dans l’espace étroit de leur geôle... 

Revenons à la Paume, attestée au Château de Pau de 1420 à 1824, et dont une salle - l’actuel Trinquet Beaumont - a été reconstruite en 1887 sous l’impulsion du célèbre Mr Prince, pour agrémenter la colonie Anglo Américaine en villégiature dans la capitale Béarnaise. Pau figurait même au début du XXème siècle parmi les 4 tournois majeurs de Paume, avec Paris, Londres et New York, excusez du peu ! Puis le jeu est tombé dans l’oubli, le « carreau » perdant ses caractéristiques vers 1950 pour devenir une des 20 salles de Trinquet de l’agglomération. 

Déroutante, subtile, tactique, physique, la Paume est un mix de ses descendants mais c’est plus un vieil oncle qu’un frère jumeau ! On y compte comme au tennis, 15 - 30 - 40 - avantage - jeu (autrefois c’étaient les 4 quarts de l’horloge, 15 - 30 - 45 - heure), avec 6 jeux par manche. Mais il y a de nombreuses différences. La curieuse « chasse » qui suspend les points, fait tourner serveurs et relanceurs, qui tentent alors de surpasser leurs adversaires pour marquer le point en faisant rebondir la balle de plus en plus loin. L’utilisation des murs de la salle et du toit de la galerie ou s’entassent les spectateurs. La raquette (apparue sous François Ier), asymétrique, dont le cordage, tendu à 45 kg (à bloc !), fait fuser naturellement la balle. Celle-ci, comprenant un bouchon de liège au centre et du coton comprimé par un fil autour, recouverte de feutre, faite à la main par un paumier, est donc unique en forme et en rebond. Le filet, fortement baissé au milieu. Les « grilles », cibles privilégiées au fond du mur. Et même le style, où l’on accompagne la balle à plat, avec tout son corps, en privilégiant la « fente » au lift... 

C’est un jeu rapide, imprévisible, riche de sensation, visuellement varié, où la tactique est reine, mais qui demande néanmoins de solides qualités physiques et de bons réflexes, aussi passionnant qu’une partie d’échecs selon ses afficionados.


Enfin, on ne compte plus les expressions en découlant, « qui va à la chasse perd sa place », « rester sur le carreau », « amuser la galerie », et même ... « peloter » avant de rentrer dans le vif du sujet ! Encore pratiquée par 8.000 fidèles dans le monde, la Paume reste confidentielle, mais elle est en expansion, et l’on construit de nouveaux « carreaux » à Londres, aux Pays Bas ... Il reste actuellement 4 salles en France, à Paris (2), Fontainebleau et Bordeaux.

Et les « paumiers » Palois ont plein de projets ! Emmenés par M. Mirat, leur Président, ils proposent de rétablir la salle telle qu’elle était à l’origine, avec ses trois galeries, afin d’en faire un « carreau » réglementaire, le quatrième de France. Et ils sont même prêts à financer cette rénovation sur les deniers de leur fédération ! Quant on sait que des Britanniques, férus de ce jeu, font le tour des salles d’Europe, alliant le plaisir des voyages à la passion du jeu, on mesure qu’il s’agit là d’une ressource économique intéressante pour Pau, vu leur pouvoir d’achat... et la liaison directe avec Londres via « Ryanair ». 

Une opportunité de plus pour faire de notre ville une destination touristique urbaine de premier plan ! Ce projet étant sur le bureau de la Maire, espérons que la réponse sera favorable ... et que la Ville renouera avec sa tradition historique - et anglaise ! Venez donc essayer ce sport, tous les dimanches au Trinquet du Parc Beaumont. Les passionnés de la Paume se feront un plaisir de vous accueillir et de vous faire découvrir ce jeu fascinant qui a traversé tant de siècles...

 - par Le Masque de Pau


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau - Le Jeu de Paume, un sport à redécouvrir !
24 janvier 2011, par krys  
réponse

bonjour tout le monde juste qques lignes pour comprendre cette gueguerre entre paumiers et pelotaris... je suis nouveau membre du jeu de paume que je trouve tres complet comme sport. Effectivement nous sommes peu nombreux au sein de cette discipline et alors ? Où est le problème ? Parce que nous ne sommes pas beaucoup, nous n’avons pas le droit d’avoir des créneaux supplémentaires pour jouer ? Je trouve cela assez bas comme réflexion. Pour ce qui est du prix, ce n’est pas plus cher que le tennis, j ai enseigné pendant 15 ans ce sport, je pense connaitre un peu mieux le sujet que certains. Pour finir, on dit qu effectivement nous sommes peu nombreux niveau licenciés, certes, mais si vous regardez les créneaux de pelote, c’est toujours les memes qui jouent puisque l’heure est reservée à l’année. J ai beaucoup d’amis pelotaris qui gueulent car ils ne peuvent jamais jouer. Nous demandons simplement des créneaux supplémentaires (nous n’avons que le dimanche !) pour pratiquer tout simplement notre passion... que nous soyons 20 ou 100. Amitiés à nos collègues pelotaris.

> Pau - Le Jeu de Paume, un sport à redécouvrir !
21 septembre 2010, par pehache  

Je vois que le "lobbying" pour la restauration du Trinquet en pure salle de jeu de Paume continue.

Pourquoi pas, d’un point de vue patrimonial ça se défend. Le Trinquet est un bâtiment historique et de caractère, et le renover et lui rendre son usage initial a une certaine cohérence.

Mais pour une information complète (mais lobbying et information ne font pas bon ménage) vous oubliez juste de rappeler que le Trinquet est en réalité très utilisé par les joueurs de pelote, qui ne sont pas vraiment d’accord avec ce projet.

Quant à ça :

Quant on sait que des Britanniques, férus de ce jeu, font le tour des salles d’Europe, alliant le plaisir des voyages à la passion du jeu, on mesure qu’il s’agit là d’une ressource économique intéressante pour Pau, vu leur pouvoir d’achat... et la liaison directe avec Londres via « Ryanair ».

Mieux vaut en rire smiley !!!

Trois aristos anglais qui vont venir deux fois par an à Pau pour jouer à la baballe, si vous comptez là-dessus pour sauver Pau... A moins que vous ne comptiez sur les hordes de spectateurs qui vont venir de toute la France assister aux rencontres (en se serrant bien dans la galerie, on doit pouvoir rentrer à 50, non ?).

  • > Pau - Le Jeu de Paume, un sport à redécouvrir !
    21 septembre 2010, par Beatle  
    Les riches anglais vont utiliser les hôtels de luxe palois. Les aristocrates ne courent pas après les foules. La quantité les laisse indifférents. Ils préfèrent la présence de 50 personnes de qualité.

  • > Pau - Le Jeu de Paume, un sport à redécouvrir !
    21 septembre 2010, par pehache  
    Coool... Vu le mépris affichée pour la foule suante par ces sympathiques jeudepaumeurs, j’espère bien que la mairie va les envoyer bouler.

  • > Pau - Le Jeu de Paume, un sport à redécouvrir !
    21 septembre 2010, par claudiqus  
    Bof ! ils sont juste un peu paumés ... smiley

  • > Pau - Le Jeu de Paume, un sport à redécouvrir !
    21 septembre 2010, par Alexis  
    Pehache, la mairie va réfléchir à deux fois, ne vous inquiétez pas... et venez donc faire un tour à Beaumont un dimanche, en guise "d’aristocrate", vous y verrez un magasinier, 2 fonctionnaires catégorie C, un agent EDF, un concierge d’hôtel, une commerciale, bref des gens qui travaillent, qui suent et qui jouent a un sport qui coûte beaucoup moins cher que le tennis ou le golf.

  • > Pau - Le Jeu de Paume, un sport à redécouvrir !
    21 septembre 2010, par Marc  

    Voila qui est bien envoye ! Pehache est condamne a une partie de Jeu de Paume !

    Du reste, on se demande bien dans quel hotel de luxe pourraient se retrouver des aristocrates anglais en visite a Pau. Pas dans l’HLM du Parc Beaumont tout de meme !

  • > Pau - Le Jeu de Paume, un sport à redécouvrir !
    21 septembre 2010, par pehache  

    Mon cher Alexis, je vous rappelle que je répondais d’une part au palois masqué, qui nous promet des "Britanniques" alléchants car "au fort pouvoir d’achat" et "alliant la passion du jeu à celle des voyages" : en résumé des gens qui savent vivre, quoi.

    Et d’autre part au Beatle (quart de quatuor) qui nous explique que les jeu de paumeurs aime bien se retrouver entre gens de bonne fréquentation.

    un sport qui coûte beaucoup moins cher que le tennis ou le golf.

    Moins cher que le golf je veux bien, moins cher que le tennis on voit mal comment.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Oloron : "Poétissage" au Printemps des Poètes
    Lire - Ça passe ou ça casse
    Plus de musique !
    Au pays des rêves
    Pour les livres et les contes, le lieu compte
    Projet Frankenstein
    Pau - Histoire(s) de Printemps
    A découvrir ou redécouvrir : les champignons
    La grande migration
    « Les Musicales de Thèze »
    Demain samedi, allons danser !
    L’histoire de la Librairie Tonnet
    Une autre campagne ?
    Théâtre de l’Echiquier : Pour que ne meure pas « Malade Imaginaire »
    Photo, sculpture, la matière dans tous ses états s’expose à Lacommande
    Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    Pourquoi ne pas (re)découvrir l’Espace ski de fond du Pont d’Espagne, à Cauterets ?
    Flash back et changement de ton au Musée des Beaux Arts de Pau
    A Noël, qu’offrir ? Un « rompol * » ?
    Pau, les Etoiles au firmament



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises