Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

‪Canton de Pau-Centre - La parole aux "challengers"‬

vendredi 11 mars 2011 par Courrier


Canton de : Pau-centre
Sortante : Josy POUEYTO

Les conseillers généraux sortants du Grand Pau ont tous eu une Tribune Libre sur Alternatives Paloises publiée au cours de l’automne 2010. Vous pouvez relire celle de Josy Poueyto : ici. Vous y redécouvrirez en quoi consiste le canton et ce que l’élu a réalisé. A@P donne maintenant la parole aux "challengers" de l’élue. Sur les 6 partants, 6 ont répondu à notre questionnaire. Nous publions les réponses dans leur ordre de réception.
Les questions aux candidats à l’élection cantonale du 20 et 27 mars 2011
1 - Que retenez-vous du travail réalisé par la conseillère générale sortante du canton face à laquelle vous vous présentez ?
2 - Si vous êtes élu, quelles seront vos 2 premières priorités pour le canton ?
3 - A quelles commissions du Conseil Général souhaitez-vous participer et pourquoi ?
4 - Si vous êtes élu, engagerez-vous 100% de votre emploi du temps à votre nouvelle mission ou garderez-vous votre emploi actuel qu’il soit électif ou salarié du public ou du privé ?
5 - Que pensez-vous du projet qui ferait de vous “un conseiller territorial” siégeant à la fois à Pau et à Bordeaux lors des élections de 2014 ?
6 - Tribune Libre : Quelles précisions souhaitez-vous apporter ?

Thibault CHENEVIERE - Parti Radical
1 - Que retenez-vous du travail réalisé par la conseillère générale sortante du canton face à laquelle vous vous présentez ?
Malheureusement, je retiens de Madame Josy Poueyto son passage du PS au MODEM. J’ai une haute opinion de l’action politique. J’estime qu’une femme ou un homme politique a le droit de changer d’avis mais le respect des électeurs doit être au cœur de l’engagement. Elle aurait dû remettre son mandat en jeu. Notre démocratie locale en aurait été renforcée. Je retiens également du bilan de Madame Poueyto la gestion du SDIS. Cette belle institution est aujourd’hui dans une situation sociale particulièrement inquiétante. Il est urgent d’envoyer un message de confiance et de reconnaissance aux soldats du feu.

2 - Si vous êtes élu, quelles seront vos 2 premières priorités pour le canton ?
En tout premier lieu, l’emploi. Le canton de Pau Centre doit faire face plus que d’autres à un chômage important, notamment pour les jeunes et les séniors. Il faut être inventif et proche des réalités du terrain afin d’apporter des solutions qui puissent améliorer la situation. J’ai d’ores et déjà fait deux propositions sur la création d’une pépinière à destination des auto-entrepreneurs dans le quartier Saragosse, ainsi qu’une mesure visant à favoriser l’apprentissage. Mon deuxième axe de travail portera sur la cohésion sociale. Dans cette période difficile, il faut tout faire pour éviter le délitement du « vivre ensemble ». Je propose une action afin de relancer le lien inter-générationnel, via notamment le développement du parrainage.

3 - A quelles commissions du Conseil Général souhaitez-vous participer et pourquoi ?
Compte tenu des spécificités du canton de Pau Centre, mon choix se portera sur les commissions « Politique de la Ville » et « Développement économique ». La première car le canton de Pau Centre est uniquement urbain. La deuxième car la création d’entreprises et d’emplois doit être notre priorité absolue.

4 - Si vous êtes élu, engagerez-vous 100% de votre emploi du temps à votre nouvelle mission ou garderez-vous votre emploi actuel qu’il soit électif ou salarié du public ou du privé ?
L’action politique ne doit pas être un métier à part entière. Il est important de garder un lien avec une activité professionnelle. Si je suis élu, j’aménagerai mon temps de travail afin d’assurer dans les meilleurs conditions mon mandat et de garantir la disponibilité nécessaire aux habitants de Pau Centre.

5 - Que pensez-vous du projet qui ferait de vous “un conseiller territorial” siégeant à la fois à Pau et à Bordeaux lors des élections de 2014 ?
Cette réforme peut être un plus pour le développement de nos territoires. Je pense qu’elle peut permettre de mener des actions plus coordonnées et plus lisibles pour nos concitoyens. La simplification de notre millefeuille administratif est une bonne chose .Je serai néanmoins particulièrement vigilant sur la nécessité de conserver le facteur de la proximité, qui est la force du Conseiller général. Enfin, cette réforme sera utile si les nouveaux conseiller territoriaux se l’approprient et la font évoluer.

6 - Tribune Libre : Quelles précisions souhaitez-vous apporter ?
A Pau Centre, les défis sont nombreux (emploi, sécurité, commerce de proximité, paupérisation). Les attentes des habitants le sont encore plus. Si je m’engage, ce n’est pas pour ressembler à des politiques à qui l’on reproche trop souvent de beaucoup promettre mais de rarement réaliser. Nos concitoyens ne le supportent plus. C’est à ce titre que je souhaite incarner une nouvelle génération, utile à notre territoire.

Jacques HENRIOT- Front National
1 - Que retenez-vous du travail réalisé par la conseillère générale sortante du canton face à laquelle vous vous présentez ?
Difficile dans un canton urbain de toujours dissocier l’action municipale et l’action départementale surtout si l’on est à la fois conseiller municipal, même de l’opposition, et conseiller général. Sans vouloir porter de jugement de valeur il appartient aux Palois de dire ce qu’ils pensent de l’action menée à ce jour par le conseiller sortant, et d’en tirer les conséquences.

2 - Si vous êtes élu, quelles seront vos 2 premières priorités pour le canton ?
A Pau Centre, canton urbain en sa totalité, il appartient d’abord à la ville de mener une politique dynamique. Conseiller Général, je serais à même d’apporter mon soutien à toute action cohérente en vue d’empêcher la désertification du centre ville, et lui apporter le lustre, hélas, perdu.

3 - A quelles commissions du Conseil Général souhaitez-vous participer et pourquoi ?
La commission des finances, et celle des infrastructures sont celles qui pèseront le plus sur l’économie à venir de notre département, C’est en leur sein que j’aimerais participer pour pouvoir agir aussi efficacement que possible en vue de favoriser l’emploi afin que nos compatriotes qui le désirent puissent " vivre et travailler au pays".

4 - Si vous êtes élu, engagerez-vous 100% de votre emploi du temps à votre nouvelle mission ou garderez-vous votre emploi actuel qu’il soit électif ou salarié du public ou du privé ?
Elu mon emploi du temps sera consacré à 70 % à ma nouvelle mission. Retraité récent, permettez-moi de préserver 30 % de mon temps à ma famille et à mes amis.

5 - Que pensez-vous du projet qui ferait de vous “un conseiller territorial” siégeant à la fois à Pau et à Bordeaux lors des élections de 2014 ?
La réforme territoriale telle qu’inscrite dans les textes porte à la confusion des genres. Je n’y suis donc pas, à priori, favorable. S’il s’agit de faire des économies de fonds publics, je ne suis pas sur que la réforme territoriale y participera de façon efficace. Si elle vise à éliminer les élus du Front Nationale des assemblées territoriales où ils siègent encore, cela participera à l’instauration d’une "démocratie" réservée à ceux qui sont en place. Une élection à la proportionnelle eut été beaucoup plus adaptée à la représentation de l’ensemble des courants politiques La seule réforme efficace aurait consisté à définir de façon précise les compétences respectives de la Région et du Département, sans possibilité d’interférences par le biais des financements croisés et de préférence sans immixtion du pouvoir central, sauf en matière régalienne, tout en prévoyant leur autonomie financière.

6 - Tribune Libre : Quelles précisions souhaitez-vous apporter ?
Les évènements d’aujourd’hui montrent à quel point le Front National avait raison dans ses analyses. Il appartiendra aux électeurs de se déterminer pour dire "stop ou encore" Sur 2 tours ils auront la possibilité de préciser ce qu’ils ont sur le coeur, car raler c’est bien mais votez c’est mieux.

Frédéric PIC - FASE
1 - Que retenez-vous du travail réalisé par la conseillère générale sortante du canton face à laquelle vous vous présentez ?
Ce que je retiens du travail réalisé par le conseiller général sortant Rien. Strictement rien. Et comme, soyons honnêtes, il (elle) n’est pas restée tout ce temps les bras croisés, cela montre au moins qu’il existe entre la population et son conseiller général un énorme hiatus démocratique, un manque d’information criant, un déficit de consultation flagrant. Les conseillers généraux oeuvrent dans leur petite bulle. Si nous avons axé ma campagne sur trois axes, l’alternative démocratique en sera donc un pilier fondamental, en sus des volets écologique et social : si Bénédicte Veilhan et moi avons écrit dans notre profession de foi que "nous ferons une campagne avec les citoyens et acteurs du mouvement social avec un programme au plus près des besoins des habitants", ce n’est pas pour écrire un slogan accrocheur, mais bien pour le faire.

2 - Si vous êtes élu, quelles seront vos 2 premières priorités pour le canton ?
Elu, quelles seront mes deux premières priorités pour le canton ? D’abord, bien entendu, compléter mon information en travaillant à fond les dossiers sur lesquels je me serai investi. Et puisqu’il y a dans FASE à la fois le social et l’écologique, j’axerai mon action sur des problématiques intéressant à la fois les plus démunis et la protection de l’environnement
 au plan du logement (réhabilitation) des transports (promotion d’une régie publique) et de l’aide sociale d’une part
 au plan écologique, par la promotion volontariste d’une régie publique de l’eau, le soutien aux circuits courts et à une agriculture raisonnée.
En sachant que, si je suis élu du canton, je me devrai aussi d’être l’élu de tout le département, en essayant d’avoir une vision d’ensemble la plus utile à tous, en dehors de tout lien de clientélisme. Et qu’il est clair que je ne limiterai pas mon action à 2 priorités !

3 - A quelles commissions du Conseil Général souhaitez-vous participer et pourquoi ?
A quelles commissions je souhaiterai participer ? Finances, parce que rien ne se fait sans choix financier. Action sociale et logement (mais comment les dissocier de l’Insertion ??), pour être cohérent avec ma 1° priorité. Environnement, eau, déchets, seconde priorité annoncée et qui devra donc être assumée si le temps me le permet et à condition de ne pas me contenter d’effleurer les sujets, j’aurai en option ou développement économique-artisanat-tourisme, ou agriculture-aménagement rural-forêt.

4 - Si vous êtes élu, engagerez-vous 100% de votre emploi du temps à votre nouvelle mission ou garderez-vous votre emploi actuel qu’il soit électif ou salarié du public ou du privé ?
Serais-je un élu à 100% ? Je me souviens d’avoir demandé la suppression du cumul des mandats et fonctions dans un petit article de l’Evénement du Jeudi il y a déjà une quinzaine d’années, ça n’est pas pour cumuler aujourd’hui, ou ne m’investir qu’à moitié. Si je suis élu, je fermerai mon cabinet libéral de rhumatologie pour ne garder qu’une activité accessoire d’expertise. Mais ne comptez pas sur moi pour être conseiller général à100% de mon temps !!, car j’en garderai pour ma compagne et mes enfants, mes amis, le sport, la culture, pour ce regard en fait sur la vie sans lequel il est illusoire de vouloir travailler au bien commun...

5 - Que pensez-vous du projet qui ferait de vous “un conseiller territorial” siégeant à la fois à Pau et à Bordeaux lors des élections de 2014 ?
Ce que je pense de la réforme territoriale ? D’abord que ses initiateurs ne savent pas eux-mêmes ce qu’ils vont en faire, puisque les compétences du futur conseiller territorial par rapport à celles des communes et communautés d’agglomération restent encore à définir !! Ensuite qu’il s’agira de super-conseillers généraux, petits roitelets locaux élus sur leur canton -cumulards de préférence -et qui n’auront l’oeil que sur ce canton (réélection oblige), sans vision d’ensemble sur la région. Enfin, que leur élection au scrutin uninominal majoritaire, avec un seuil de 12,5% pour être au second tour va laminer et réduire au silence tous les particularismes minoritaires. Là où il aurait fallu à l’évidence un scrutin de liste avec une dose maximale de proportionnelle...

6 - Tribune Libre : Quelles précisions souhaitez-vous apporter ?
Je ne me considère pas comme un "petit" candidat. Dans cette période de transitions, où, le monde arabe nous le prouve, tout peut changer très vite, et nous avons des choses à dire. Nous ne pouvons plus nous laisser étrangler par ce capitalisme dévastateur et suicidaire, qui n’épargnera même pas les plus capitalistes des capitalistes. La rupture que nous proposons dans nos modes de vie n’est pas facile, mais le bon sens l’impose. Elle passe par le puissant mouvement de contestation sociale auquel nous venons de participer, mais aussi par les urnes. Je porte avec mes camarades de la FASE et du NPA une démarche de rassemblement de cette gauche de combat et de transformation anticapitaliste pour un nouveau choix de société plus juste et plus convivial. D’autres n’ont pas voulu de ce rassemblement, nous le porterons. Et nous vous proposons d’y participer en votant pour nous.

Danièle RAUCOULES - Front de Gauche
1 - Que retenez-vous du travail réalisé par la conseillère générale sortante du canton face à laquelle vous vous présentez ?
Ce que nous pouvons retenir c’est que la Conseillère générale sortante, aussitôt les élections passées, a changé d’étiquette politique pour passer du PS à la droite. Elle a ainsi empêché le Conseil Général d’avoir une majorité de gauche. Elle est aujourd’hui soutenue par l’UMP : c’est vraiment le grand écart. Cela donne une piètre image du politique notamment auprès des jeunes. De plus, ce type d’attitude favorise l’abstention ainsi que le discours ambiant : « tous pourris » avec ce que cela implique. Sa pratique sur Pau s’apparente plutôt à du clientélisme qu’à un véritable souci de prendre à bras le corps et ce, d’un point de vue politique, les difficultés quotidiennes des citoyens .Par
exemple : on ne peut pas
àl’échelle locale prétendre défendre les services publics, adhérer et être soutenue par des partis de droite qui au niveau national et européen votent toutes les mesures qui favorisent leurs destructions. Plus des 70OOO postes supprimés en trois ans au sein de l’Education Nationale au nom des mesures d’austérité inscrites dans le traite de Lisbonne qu’ont voté l’UMP et le Modem et, ce au mépris le plus total de la démocratie. Les mensonges et l’hypocrisie ont assez duré, les électeurs apprécieront !

2 - Si vous êtes élue, quelles seront vos 2 premières priorités pour le canton ?
Notre première priorité sera de mettre en place un plan d’aide pour les jeunes de façon transversale avec la Municipalité, l’Etat et la Région. Les élus communistes sur Pau mènent déjà une véritable bataille dans ce sens (Mission locale, projet Rue Lamothe) Il faut donner une réponse claire quant à l’avenir du Collège Jean Monnet par souci d’honnêteté envers les usagers et les citoyens. Notre seconde priorité s’inscrit dans une démarche de transparence et de démocratie. Le budget qui concerne la solidarité doit être publié systématiquement et sans tabous. Combien donne l’Etat, comment le Conseil général le reverse, il faut que chacun puisse s’exprimer sur ces choix.

3 - A quelles commissions du Conseil Général souhaitez-vous participer et pourquoi ?
N’étant pas encore élue, je pense qu’il faut prendre le temps d’observer, de réfléchir, c’est aussi un travail d’équipe notamment avec son suppléant et son équipe de campagne. A priori je me sens plus intéressée par l’éducation et le social.

4 - Si vous êtes élue, engagerez-vous 100% de votre emploi du temps à votre nouvelle mission ou garderez-vous votre emploi actuel qu’il soit électif ou salarié du public ou du privé ?
Etant retraitée je me sens disponible.

5 - Que pensez-vous du projet qui ferait de vous “un conseiller territorial” siégeant à la fois à Pau et à Bordeaux lors des élections de 2014 ?
Nous candidats du Front de Gauche, exigeons l’abrogation de la Réforme territoriale car elle signe à terme la disparition des départements et, une mise sous tutelle des régions. Remplaçant les Conseillers Généraux et les Conseillers Régionaux, les futurs Conseillers territoriaux sont appelés à devenir de simples gestionnaires éloignés de leurs électeurs et loin des préoccupations de la population. Ils symbolisent un recul démocratique.

6 - Tribune Libre : Quelles précisions souhaitez-vous apporter ?
N’étant pas encore élue, je pense qu’il faut prendre le temps d’observer, de réfléchir, c’est aussi un travail d’équipe notamment avec son suppléant et son équipe de campagne. A priori je me sens plus intéressée par l’éducation et le social.

Danièle IRIART - Les Verts
1 - Que retenez-vous du travail réalisé par le conseiller général sortant du canton face auquel vous vous présentez ?
L’Agenda 21 - Le Développement Durable - l’Economie Verte - l’Eco tourisme - l’éco-conditionnalité des aides aux communes, aux entreprises, aux agriculteurs bio ....
Si les conseillers sortants usent et abusent en période électorale d’un vocabulaire porteur, leurs actes et leurs programmes ont toujours été à l’encontre des préconisations de l’agenda 21.
Les usines à neiges - réalisées au détriment de l’environnement seront obsolètes dans moins d’une décennie, gouffre financier de surcroît-. Elles ont été votées à l’unanimité. L’extension de la station de ski de Piau Engaly est déjà programmée par les notables - élus, irresponsables qui utilisent l’argent public à des aberrations écologiques.
Des couloirs à camions seront encore votés et financés au détriment de l’aménagement des axes utilisés quotidiennement par la majorité des usagers.
Des Subventions à l’agriculture productiviste irrespectueuse de l’environnement et de l’humain ont été attribuées .....

2 - Si vous êtes élue, quelles seront vos 2 premières priorités pour le canton ?
C’est la politique globale du Conseil général qui doit être regardée au travers du prisme de l’Agenda 21 et non les réalisations et subventions propres à un canton génératrices d’opacité et de clientélisme.

3 - A quelles commissions du Conseil Général souhaitez-vous participer et pourquoi ?
Quel bel d’optimisme, Bernard !
Habitat et logement
Environnement
Culture

4 - Si vous êtes élu, engagerez-vous 100% de votre emploi du temps à votre nouvelle mission ou garderez-vous votre emploi actuel qu’il soit électif ou salarié du public ou du privé ?
Cumuler les mandats j’en rêve !!!
Plus sérieusement , je ferai très vite participer mon jeune remplaçant David Guirao, à l’étude des dossiers, au travail de terrain, pour le familiariser au monde politique, et lui permettre de prendre la relève pour défendre nos idées notre programme... dans l’arène politique.

5 - Que pensez-vous du projet qui ferait de vous “un conseiller territorial” siégeant à la fois à Pau et à Bordeaux lors des élections de 2014 ?
Nous n’en sommes pas encore là... Il y aura bien d’ici là d’autres élections et d’autres élus

6 - Tribune Libre : Quelles précisions souhaitez-vous apporter ?
Les Conseillers Généraux issus des dernières élections et qui pourtant en redemandent, n’ont toujours pas une vision de transformation écologique, sociale et économique de notre société.
Ils sont gravement autistes.
Pour notre santé et celle de la terre Nous avons des mesures volontaristes à prendre D’amélioration de la qualité de l’air, de l’eau, de l’alimentation dans les collèges, les crèches, les maisons de retraite
Réserver des terres agricoles en périphérie de la couronne paloise.
Lutter contre l’urbanisation sauvage, et dire non aux agro carburants expérimentables dans notre département, mesures inflationnistes et dévoreuses de terres agricoles qui empêchent l’installation de jeunes agriculteurs....
Développer un service public de l’autonomie avec des formations aux métiers de l’aide à la personne, des structures adaptées pour les handicapés.
Une économie verte à développer porteuse d’emplois, respectueuse de l’humain.
Les mauvais choix politiques d’hier, font les catastrophes d’aujourd’hui.
Si les citoyens n’osent pas systématiquement le vote écologique à chaque élection, il est à craindre que les mauvais choix d’aujourd’hui feront les catastrophes de demain.
Nos enfants nous jugeront.

Stéphanie MAZA - Parti Socialiste
1- Que retenez-vous du travail réalisé par le conseiller général sortant du canton face auquel vous vous présentez ?
Dans le canton de Pau-Centre, en échangeant avec ses habitants, j’ai constaté ils n’ont aucune illustration concrète de l’action menée sur leur territoire...

2- Si vous êtes élu, quelles seront vos 2 premières priorités pour le canton ?
Deux priorités pour les habitants : agir pour la solidarité envers les familles, les personnes âgées, les personnes handicapées et les jeunes agir pour le développement économique et la création d’emploi

3 - A quelles commissions du Conseil Général souhaitez-vous participer et pourquoi ?
Plusieurs commissions m’intéressent mais pour être investie il faut faire des choix : l’insertion, l’aide sociale et le logement et pourquoi pas la politique de la ville

4 - Si vous êtes élue, engagerez-vous 100% de votre emploi du temps à votre nouvelle mission ou garderez-vous votre emploi actuel qu’il soit électif ou salarié du public ou du privé ?
Comme je l’ai fait en 2008, je prendrai les mesures nécessaires pour me consacrer pleinement à mon mandat de conseillère générale soit en diminuant mon temps de travail qui est à mi-temps actuellement soit en suspendant mon contrat de travail toute la durée du mandat.

5 - Que pensez-vous du projet qui ferait de vous "un conseiller territorial" siégeant à la fois à Pau et à Bordeaux lors des élections de 2014 ?
Le conseiller territorial ne sera plus un élu de terrain et de proximité ce que doit être aujourd’hui le conseiller général. De fait ce futur conseiller territorial ne répondra plus aux attentes des habitants.

6 - Tribune Libre : Quelles précisions souhaitez-vous apporter ?
Les 20 et 27 mars 2011, nous allons voter pour le renouvellement des conseillers généraux de certains cantons et notamment celui de Pau centre. L’enjeu est important pour tous les habitants de ce canton et de ce département. La situation sociale de notre pays n’a jamais été aussi critique, l’emploi, la santé, l’éducation, le logement, la Solidarité ... sont plus que jamais mis à mal, le Conseil général doit être un rempart à la politique du gouvernement actuel.



[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> ‪Canton de Pau-Centre - La parole aux "challengers"‬
11 mars 2011, par Autochtone palois  

Le programme de Stéphanièle Maziart semble le plus cohérent. smiley

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Indignez-vous !
Pau Municipales 2014 - Faut-il donner une deuxième chance à MLC pour prolonger son action ?
Pau-litique : "La classe 80"
A mon panache blanc.
Marc Cabane candidat à Pau.
Pau - Le SMS du jour...
Municipales : à Pau, pas de renouveau !
Pau 2014 - Martine aux abonnés absents...
Pau 2014 - Salle Navarre : Quelle jauge pour les candidats ?
Pau - La médiathèque André Labarrère n’est pas la sienne
Municipales 2014 - Pau : En 2013, parties de poker-menteur
Pau - Boulevard des Pyrénées et parkings relais
Pau : Après la ville "pacifiée", la mairie "apaisée"...
Le Conseil Général des PA lutte contre le réchauffement climatique
Tango à gogo au Conseil Général
Pau, rencontre avec Yves Urieta.
Cumul des mandats - Martine en redemande. Les Palois désespérés !
Lettre ouverte à Pierre Chéret, premier secrétaire du PS des Pyrénées-Atlantiques
Pau Municipales 2014 : Marc Cabane dans les starting-blocks
Pau - Devoir de vacances



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises