Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Daniel Prat

lundi 4 avril 2011 par Bernard Boutin


Daniel Prat est un commerçant discret. Pas de grandes envolées dans l’interview qu’il nous a accordée. Pourtant, avec ses enseignes Brooklyn et Manhattan, il est probablement le plus gros commerçant indépendant en Prêt-à-Porter sur Pau. Il emploie 15 salariés sur 600 m2 à Brooklyn et 180 à Manhattan. En off, il nous dit que même pendant les travaux de piétonisation son chiffre a continué à progresser dans son magasin phare Brooklyn.
Pour autant, il est conscient que cela pourrait aller beaucoup mieux : trop de difficultés de circulation et de parking lui ont fait perdre une partie de sa clientèle, notamment celle qui venait des départements limitrophes. Daniel Prat a quelques idées. Il nous les soumet. Une idée choc : créer un « Verdun bis » doté d’une « coxity » !

Alternatives-Paloises - Installé sur la Place Clemenceau, pouvez-vous nous confirmer si Brooklyn bénéficie de la piétonisation ?
Daniel Prat - Pas vraiment. Le souci le plus important, c’est l’entrée des clients qui ont du mal à venir vers le centre-ville pour deux motifs : la difficulté de circulation et l’accessibilité aux parkings. Sur ces sujets, il y aurait beaucoup à faire.

Alternatives-Paloises - Pour les aborder, il faut qu’il y ait un dialogue entre la ville et le monde du commerce...
Daniel Prat - Le dialogue ne peut être que constructif si tout le monde le souhaite. L’OFCAP (ndlr : « Office du Commerce et de l’Artisanat de Pau » mis en place par la ville en 2008) a été crée pour cela. Il y a aussi beaucoup d’associations (de commerçants), la CCI, qui doivent participer à ce dialogue. De mon côté, je dis ce que j’en pense chaque fois que l’on m’en donne l’occasion....
Pour ce qui est le l’OFCAP, il a surtout organisé des manifestations pour l’instant. Il vaut mieux qu’il en organise peu qui soient réussies plutôt que beaucoup et moyennes. Les braderies sont une très bonne idée puisqu’elles ont amené une grande quantité de monde en centre-ville et créé du mouvement. Le village de Noël est également une bonne chose. Il doit être agrandi et proposer davantage d’offre, peut-être plus qualitative. Mais, il faut le construire...
Ces 2 ou 3 manifestations pour le centre-ville sont suffisantes aujourd’hui mais les problèmes se situent avant tout du côté de la circulation et des parkings.

Alternatives-Paloises - Les difficultés de circulations, que feriez-vous ?
Daniel Prat - Il faut déterminer rapidement un sens de circulation homogène qui soit définitif. Il y a 50 façons de le faire. Il convient d’en prendre un qui ait le meilleur consensus et l’arrêter de façon à recréer définitivement des habitudes pour les clients. Il faut surtout ne plus le changer en permanence. C’est fondamental.
Il faut inverser le sens de circulation de la rue Louis Barthou afin de faciliter la sortie du centre ville vers la gare ou le palais Beaumont (route de Tarbes). Ceci allègerait la circulation de la rue Latapie qui est devenue un entonnoir entre : la sortie du centre ville + la sortie du parking Clémenceau + l’évacuation des automobilistes qui ne peuvent entrer dans le parking. N’oublions pas que la rue Latapie arrive sur le lycée Louis Barthou et que la circulation crée un danger pour les lycéens.

Alternatives-Paloises - Et du côté des parkings...
Daniel Prat - Je verrais bien un deuxième parking style Verdun qui pourrait rapidement être créé et à moindres frais derrière les anciennes tribunes du circuit de Pau, entre les archives et le stade d’eaux-vives. Nous avons là des vieux bâtiments totalement fermés, pas attractifs. Démolir les plus délabrés permettrait de créer un espace de parkings très important, une espèce de « Verdun 2 » qui serait aussi près du centre-ville que l’est la place de Verdun elle-même.
Une « coxity » pourrait être mise en place comme navette entre cet espace de parking et le centre-ville en passant tout les quarts d’heure. Aujourd’hui, elle ne sert pas à grand chose. Placé là, elle serait beaucoup plus utilisée.
Les gens prendraient l’habitude s’ils savaient d’avance que toutes les 15 minutes ils peuvent utiliser cette navette gratuite pour aller de « Verdun 2 » au centre-ville et vice-versa.
Ce nouveau parking pourrait servir à autre chose, à savoir libérer les places de parkings souterrains qui sont loués à l’année par les administrations (Préfecture, Mairie, CCI, Banques...). Ce nouveau parking, avec la navette aux heures d’ouverture de bureau et de fermeture, permettrait de récupérer des places aux parkings Clemenceau et Aragon pour les consommateurs.
La mairie y gagnerait puisque les places récupérées seraient alors payées au tarif plein par les utilisateurs au lieu de percevoir les revenus des abonnements aux tarifs préférentiels plus faibles.

Alternatives-Paloises - Que pensez-vous de la signalétique pour les parkings ?
Daniel Prat - Elle n’est pas mauvaise et similaire à ce qu’on retrouve dans d’autres villes. Cela dit, il pourrait y avoir une importante amélioration en plaçant la signalétique plus en amont en entrée de ville et pourquoi pas en couplant chaque fois au nom d’un parking, une couleur différente : Clemenceau : rouge, Aragon : bleu etc. Une couleur par parking dès l’entrée de la ville permettrait un cheminement plus facile pour l’automobiliste vers le parking recherché. Lire le nom du parking, n’est pas toujours chose facile.

Alternatives-Paloises - Les difficultés d’accessibilité vers votre commerce de la Place Clemenceau ont-elles eu une incidence sur votre clientèle ? La zone de chalandise a-elle changée ?
Daniel Prat - Oui, énormément. Depuis la piétonisation, j’ai perdu beaucoup de clients des départements limitrophes, des Hautes-Pyrénées, du Gers et des Landes. Quand j’ai l’occasion de les contacter, ils me mentionnent chaque fois les difficultés d’accès, de circuler ou pour accéder aux parkings. Ce sont toujours les mêmes raisons qui reviennent depuis 2 ou 3 ans. Il faut trouver des réponses pour que ces raisons ne soient plus invoquées.

Alternatives-Paloises - La ville communique-t-elle bien avec les départements limitrophes ?
Daniel Prat - Ce qui remonte de la part de mes clients, c’est qu’il n’y a pas assez de communication ou une communication manquant de lisibilité. Personnellement, ayant l’habitude de rentrer dans le centre-ville, j’ai des difficultés pour juger. Il me semble qu’il y a de gros manques d’information.

Alternatives-Paloises - Tout cela a des conséquences sur l’activité des commerces...
Daniel Prat - Beaucoup. L’attrait de ce beau centre-ville, avec une offre commerciale très importante d’un point de vue régional, est complètement altéré par les problèmes de circulation et de parkings.

Alternatives-Paloises - « Pau se meurt » ou non ?
Daniel Prat - Au-delà de cette manifestation qui était maladroite et, autant fermer la parenthèse dès maintenant, Pau a des atouts très importants qui sont atténués. La ville n’est pas valorisée comme elle pourrait l’être. Elle pourrait faire beaucoup plus qu’elle ne le fait. Il y a une forte demande pour venir en centre-ville de la part des consommateurs du département et des départements limitrophes mais toutes les raisons citées précédemment les freinent.

Alternatives-Paloises - Et vous-même, comment faites-vous pour pallier cela ?
Daniel Prat - Tout simplement en faisant plus de promotions, plus de publicité marketing, plus de relance. J’ai aussi augmenté l’offre produit d’une manière très importante. Aujourd’hui, je fais beaucoup d’efforts financiers personnels pour compenser tous les inconvénients mis en place.


-  propos recueillis par Bernard Boutin


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Daniel Prat
4 avril 2011, par Rêveur des villes  

Intéressante cette interview.

Pb d’accès au CV... L’urbanisme est resté au niveau des années 70. Beaucoup trop de feux qui gènent l’accès au CV.

Quand des carrefours usines à gaz sont refait, ils le sont à l’identique, style des années 70, au lieu de faire des ronds-points...

Parkings relais, transports en commun gratuits, ouverture du parking Aragon sur la gare, nouveau plan ferme de circulation. On attend toujours.

Par contre, pour décider d’une voie de bus en site propre qui va décourager encore plus les résidents du CV, la municipalité est là...

Il n’y aurait pas un "tout petit" problème de compétence à la municipalité ? (Enfin, ça ne fait "que" 40 ans que ça dure).

La façade consiste à dire que l’on travaille sur de grands projets à LT et que cela prend du temps.

La réalité :
-  la ville est plombée par des erreurs de gestion monumentales dans des "palais" : stade de kayak, complexe de pelote, médiathèque démesurée, archives haut de gamme.

-  des subventions énormes filent dans le sport pro

-  le poste "social" est important, a augmenté fortement. Mais une comparaison serait intéressante avec les autres villes.

-  des coûts de fonctionnement très élevés. (pas un peu de sur-effectifs par hasard ?)

Et donc pas d’argent (ni de vision) pour faire les choses fondamentales.

  • > Daniel Prat
    5 avril 2011, par Marsiho  
    Cette municipalité a du s’entrainer sur un simulateur smiley Sim’s City, avec des gentils sims bien dociles. smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Max Moreau
    Martine Lignières-Cassou
    Marc Cabane
    Georges Labazée
    Nathalie Chabanne
    Jean-François Maison
    Gérard Trémège
    Jean-Paul Matteï
    Jean Glavany
    Yves Urieta
    Christian Pèes
    Mariano
    L’or ne pourrit pas.
    Nathalie Chabanne
    Questions à Jean-Pierre Bel
    Pascal Boniface et Julien Pardon
    Georges Labazée
    Sylvie de Sury
    André Cazetien
    Xavier CEYRAC



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises