Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

L’Opéra de trois francs six sous

samedi 16 avril 2011 par AK Pô


Bon sang bon sang ! Déjà mardi soir et je n’ai rien pondu pour A&P ! Je suis fichu, même pas une petite histoire coquine en réserve, pas le moindre scandale palois (mais la semaine n’est pas finie). Bon. Ne cédons pas à la panique : ouvrons la fenêtre, respirons profondément, allumons une cigarette et pensons à André Verchuren, que les nains de moins de soixante quinze ans peuvent ne pas connaître, on leur pardonne (on=je).

Moi, ce qui m’horripile, ce sont ces gamins qui font la moue quand on leur parle d’Opéra. Alors, je n’en parle jamais avec eux, pour ne pas me mettre en colère. Ni aux lecteurs d’A&P, qui vont me reprocher mon laxisme en la matière (là, ils peuvent se défouler et m’envoyer des tomates et autres légumes, je suis preneur). Mais je n’en ai cure.

Après tout, ils n’ont qu’à écrire tous les émois que leur procurent Mimi, Giulietta, Tosca, Rigoletto, Carmen, Lulu, les deux Léonore (du Trouvère et de Fidélio), la Reine de la Nuit, etc etc. Bon, les gosses me disent : d’abord, l’opéra, ici, du vrai, du solide, avec décors et ensemble philharmonique au complet (environ 120 musiciens, je crois), y en a pas, papi. Et pour en écouter chez soi, il faut du bon matos. Et puis, les histoires sont souvent super tristes, quand on lit les livrets rédigés en français : des phtisiques, des vengeances, des trahisons, des assassinats, des bûchers...

Que répondre à cela sans s’énerver, dites-moi ? Et la passion, l’amour ardent, la jalousie, le sacrifice, l’ambition du pouvoir, la cruauté, tout cela emporté dans le flot des cordes, des instruments à vent, des percussions, toutes les variations de l’esprit humain transposé par les notes, la maestria du chef d’orchestre, la beauté du timbre des voix étincelantes, graves, rompues de basses, de soprane, d’altos, récitatifs mezzo-voce dans un jardin obscur,solo désespéré d’un amant fourvoyé, les choeurs qui soudain envahissent l’espace gigantesque de la salle, des arènes, du monde tout entier à l’écoute ; et toute cette polyphonie qui mène gentiment des milliers de spectateurs à leur propre catharsis.

Cette musique ne vous quitte jamais.

Mimi tousse, Tosca embrasse Scarpia, Rigoletto pleure Gilda et Carmen danse sous les remparts de Séville en applaudissant Escamillo. Et, forcément, à un moment de votre vie, vous vous retrouverez sur scène, une scène sans musiciens, sans choristes, sans chef d’orchestre. Vous vous retrouverez là, seul, chantant tous ces morceaux que vous écoutiez jadis, avec votre voix éraillée, durcie par la vraie vie, les cigarettes, l’alcool, et peu importera les sons qui s’envoleront de votre gorge, vous serez le soliste inouï de votre propre existence, votre maestria vocale révélera dans une étrange composition un spectacle inégalé, longs applaudissements dans la salle, lumière éblouissante du plafonnier, pampilles de cristal aveuglantes, claquements de mains (gantées) ininterrompus, puis le silence sur la table d’opération où vous vous endormirez, sous le choc de l’anesthésie.

Du castel sant’Angelo la redoutable clameur d’un coup de feu assourdira vos oreilles ensablées. Comme un éclat d’obus le baiser de Tosca résonnera pour mieux vous emporter. Le chirurgien alors retirera de vos poumons cette fleur que Carmen vous avait jetée, et chez Lilas Pastia on boira du Manzanilla le jour de vos funérailles.

Ensuite, plus tard, vos enfants passeront à table, tu le connaissais, ce Verdi, toi ? Demanderont-ils à votre veuve éplorée. Non. Avec tous ces immigrés qui ont des noms en i, les enfants, les Donizetti Verdi Puccini Vivaldi Mascagni Rossini Monteverdi Cherubini Scarlatti (Alessandro), tous les mêmes, je vous dis !

Allez, mangez vite vos spaghetti, ce soir on regarde les variétés sur la Une.

-par AK Pô

12 04 11


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> L’Opéra de trois francs six sous
16 avril 2011, par Maximo  

"Cette musique ne vous quitte jamais."
JAMAIS !

> L’Opéra de trois francs six sous
16 avril 2011, par Maximo  

Cette musique ne vous quitte jamais.
JAMAIS !

> L’Opéra de trois francs six sous
16 avril 2011, par JPB  

Cher AkPo,Cher amateur de bel canto,

Le CGR Méga projette cette saison des opéras sur grand écran. certains en direct d’un grand théâtre d’opéra européen, d’autres en différé, mais en capture dans la salle.

J’ai récemment vu les Noces de Figaro dans la production de Coven Garden à Londres. C’etait splendide, sur grand écran numérique, sous titré, avec des gros plans de chanteurs, pour 18 €.

Il n’y avait pas beaucoup de spectateurs hélas ! Le prochain opéra programmé est Carmen, et je ne me souviens pas du reste, mais vous l’avez sur le site du CGR

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    16 avril 2011, par L’ OURS du Bois  

    AK PO je suis un peu déçus par cette rubrique

    Dans ma tendre jeunesse, il existait une petite maison, (a 2O mètres de chez mes parents) toute petite, si petite que nous l’appelions la maison de "blanche neige" et nous cherchions les nains, qui étaient dans le jardin, c’était la maison d’un accordéoniste, ce n’était pas Verchuren, mais AIMABLE. je l’avais oublié, et me voila plongé quelques décennies en arrière

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    16 avril 2011, par claudiqus  
    Des spaghetti ... pour l’opéra bouffe ?

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    16 avril 2011, par Maximo  

    Que dites-vous, JPB ????????? Ici à Pau de l’opéra ???

    Bon, j’y reviendrai si ça intéresse quelqu’un mais, je suis allé voir ça à Biarritz qui retransmet les opéras du Met (Metropolitan Opera de NY) un peu à reculons, juste pour voir ce que c’est et ne pas mourir idiot. Eh bien, je corrige mon jugement, ou plutôt ma crainte initiale. Ce n’est pas de l’opéra, certes, il y a de nombreuses imperfections de prise de vue, car ce n’est pas non plus du cinéma et encore moins de la TV. Son et images sont parfois déroutants voire agaçants, mais..... Ce n’est pas mal du tout.

    Alors voir Don José planter sa dague, en gros plan au CGR de Pau, je suis preneur... Et je recommande de tenter l’expérience. Après une saison 1/2 à Biarritz, ils remplissent la gare du midi et refusent du monde, l’essentiel étant pris sur abonnements :1.200 laces. à 14 € la place... Étonnant. Réjouissant.

    P.S. Eh, oh, AkPô ? Y’a pas que Tosca (à Bastille en mai, je vous raconterai) et les italiens smiley y’a aussi Wagner... smiley

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    17 avril 2011, par AK Pô  
    lieder Maximo

    A JPB : merci pour l’info. Mais je suis allergique au pop-corn des CGR. Néanmoins, j’expérimenterai une fois, pour suivre la trace de Maximo (qui, c’est appréciable, n’en est pas revenu aussi boutonneux qu’un vieil ampli). J’ai vu il y a deux ou trois ans, gare du Midi, un opéra (je crois que c’était Don Carlos mais ne suis pas sûr). A mon sens, la "dimension" n’y était pas, malgré une belle scène et de charmants décors. Il suffit parfois qu’un des interprètes ne soit pas à la hauteur des autres pour se sentir déçu. Mais si j’étais aussi exigeant avec moi-même que Maximo l’est avec la Bastille (qui n’est pas Saint Ange, cependant), je prendrais grand plaisir à ce qu’il a écrit :j’y reviendrai si ça intéresse quelqu’un mais smiley

    ARTE a passé d’excellents opéras super bien mis en scène. Avec un casque sur la tête, c’est pas mal non plus (surtout si votre épouse tricote à côté de vous avec le bon tempo) smiley

    PS : bien sûr qu’il n’y a pas que le Bel Canto, mais il faut faire court, sinon le lecteur s’endort (loi du 27 septembre 2005 alinéa 2)

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    17 avril 2011, par Maximo  

    Je sais bien que ce n’est pas le lieu, mais... Ak Pô, si vous allez voir ce Carmen au CGR, dites-le moi en mail perso, on s’y donne rendez-vous ? Ma femme nous y rejoindra... avec son tricot smiley

    Je disais "j’y reviendrai si ça intéresse qqun", mais je crois que je rêvais un peu... smiley l’opéra, ça n’intéresse que mollement. Je n’y reviendrai donc pas... tous les jours smiley

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    17 avril 2011, par AK Pô  
    E tutta la mia famiglia !

    En 2007, à Bastille, se jouait : "Carmen", with a happy end) de Bregovic (je l’ai photographié) :La tradition de chant en forme narrative n’existe pas chez les tziganes. De fait, les tziganes ne jouent pas la Carmen de Bizet. Avec Karmen, l’ambition de Goran Bregovíc est de composer une oeuvre que les musiciens tziganes puissent jouer, un ’opéra écrit pour un orchestre standard pour mariages et enterrements’. Une oeuvre qu’ils puissent reconnaître comme ’leur’ jusqu’à en oublier le nom du compositeur et qu’ils joueraient encore dans cinquante ans. Racontant une histoire qui leur ressemble, une histoire qui pourrait être vraie, terrible et complexe, mais qui finit bien... car les gitans aiment les fins heureuses.

    Je n’ai pas pu y aller. (archi réservé). La Carmen de Bizet, et c’est pas pour dire, je la connais presque comme les cigaretières de la Navarre française, ce qui, forcément, m’oblige à la prudence vis-à-vis de votre épouse.

    Ceci pour dire que j’aime autant l’opéra que les femmes le tricot (ça, c’est pour vous...), donc toutes les torsades de la World Music , les coutures et les dégradés en général, surtout au niveau des emmanchures.

    Au-delà de ce simple échange sur A&P, je constate une chose assez intéressante : nous sommes tous passionnés par différentes choses, qui sont, au final, nos ouvertures propres, loin des clivages auxquels nous nous conformons (ou pas).

    Et je suis ravi que cette humanité respire. Donc, je vous fais signe : "mettez-vous là, Don José, je commence..." smiley

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    18 avril 2011, par Madialena  
    Maximo, Bonne idée ! Moi aussi j’aimerai voir et entendre une retransmission d’un opéra au CGR de Pau !!! Tenons-nous informés Merci

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    18 avril 2011, par Maximo  

    http://www.cgrcinemas.fr/pau2/film/carmen-3d-2011
    Jeudi 21 à 20 heures. Info aimablement transmise par AKPô. J’y serai. Ma femme aussi (elle a fini son tricot) smiley

    (PS : je n’ai vu ma femme tricoter qu’une fois en 30 ans, c’était une tentative jamais aboutie, il y a... 27 ans smiley )

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    18 avril 2011, par Maximo  

    http://www.cgrcinemas.fr/pau2/film/carmen-3d-2011
    Jeudi 21 à 20 heures. Info aimablement transmise par AKPô. J’y serai. Ma femme aussi (elle a fini son tricot) smiley

    (PS : je n’ai vu ma femme tricoter qu’une fois en 30 ans, c’était une tentative jamais aboutie, il y a... 27 ans smiley )

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    20 avril 2011, par Maximo  

    J’y serai demain soir à 20 heures.

    Dites-moi, Madialena et AK Pô, comment ferons-nous pour nous reconnaître ?
    -  "C’est toi ?"
    -  "C’est moi !" smiley

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    20 avril 2011, par AK Pô  
    AB tiendra la caisse !

    Maximo, ce ne sera pas compliqué pour se reconnaître : nous serons cinq dans la salle. smiley Vous et votre épouse, Madialena (si elle a entendu votre appel et le mien), moi, et surtout JPB qui, sous couvert de nous convier à une soirée lyrique avec lunettes 3D à montures en fausse bakélite, en profitera pour nous écouler son stock de pop corn -ou tactac- (production des pays de l’Adour) et ses écheveaux de laine de toro andalou (bagué et nourri aux feuilles de tabac produites dans les provinces de Cadix et Cordoba).

    Julia Migenes portera une robe rouge, signe de ralliement... smiley

  • > L’Opéra de trois francs six sous : y’a aussi Wagner...
    18 avril 2011, par AB  
    Maximo, amateur de Wagner, pourra entendre Tannhäuser à la Bastille... (Voir programme 2011-2012).

  • > L’Opéra de trois francs six sous : y’a aussi Wagner...
    18 avril 2011, par Maximo  
    Après un Ring cette année

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    18 avril 2011, par AB  

    "...Y’a pas que Tosca (à Bastille en mai, je vous raconterai...)"

    Cher Maximo, n’oubliez pas votre promesse de partager vos impressions...

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    20 avril 2011, par Chris  
    Là, vous pouvez avoir confiance AB ! et pas n’importe quoi comme impressions, ni n’importe comment ! Un vrai spécialiste, ce Maximo, croyez-moi. Ce sera (presque) aussi bien que si vous étiez allé vous-même à Bastille. Oui, oui ! smiley Je me demande d’ailleurs s’il n’a pas été critique musical dans une autre vie... smiley

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    22 avril 2011, par AB  
    Et Carmen ?

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    1 mai 2011, par Chris  
    Oui, et Carmen, alors ? smiley

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    1 mai 2011, par AK Pô  

    Oui, et Carmen, alors ? On se disait que Don Escamillo-Maximo prendrait le taureau par les cornes mais nous avons appris que Don José, après avoir commis son forfait, avait émigré aux Etats-Unis, le pays du pop-corn.

    Une chose est sûre : Carmen est une oeuvre magnifique. Dommage qu’on ne connaisse pas le nom du taureau (de chez Miura ?) qu’affronte le toréador dans les arènes...Ca manque au patrimoine culturel français ! smiley

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    1 mai 2011, par Chris  

    "On se disait que Don Escamillo-Maximo prendrait le taureau par les cornes"

    c’est le taureau qui a dû transformer ses cornes en épées et transpercer Don Escamillo-Maximo ! smiley

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    1 mai 2011, par Maximo  
    Laissez donc Maximo et ses cornes, bande de voyous !!!!!!!!!!!!!!!!!!! smiley

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    1 mai 2011, par AK Pô  
    Bon, ben, Chris, c’est râpé ! smiley Pour ma part, je vais aller pleurer dans les bras de Gershwinsmiley , au milieu d’une salle remplie de coréens vachement rigolos ! smiley

  • > L’Opéra de trois francs six sous
    1 mai 2011, par Chris  

    Et moi je vais attendre qu’il nous raconte la mort de Cavaradossi et de Tosca... smiley

    Il a promis ! smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Obsolescence de la publicité
    Le complot
    Pau - Malédiction ou bénédiction pour le boulevard des Pyrénées ?
    Les oiseaux
    Le corbeau
    L. l’entrepreneur
    Généalogie existentielle, ou comment vivre avec des cornes (en bois)
    Les infos, les manies, les infomaniaques et les canapés-lits.
    Feuilleton (chap 21) : Oncle Joé engrange le blé
    Petit conte à rebrousse-poil
    Feuilleton (chap 20) : les oeufs durs
    Feuilleton (chap 19) : le témoignage de Guido
    Feuilleton (chap 18) : les doutes de Carlyle
    Feuilleton (chap 17) : au bistrot, chez Carlyle
    Feuilleton (chap 16) : la carte postale
    Feuilleton (chap 15) : l’œil vitreux de John tombe sur le carreau
    Feuilleton (chap 14) : ville d’automne et flambée des prix
    Feuilleton (chap 13) : fin de séjour d’Angélique et du paupoète
    2035 : la ville des trois mirages
    Feuilleton (chap 12) : le stage de Chinette



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises