Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

dimanche matin à la campagne

samedi 28 mai 2011 par AK Pô


Je suis assis dans un jardin. J’écoute les oiseaux. Le ciel est gris. C’est dimanche. Je n’irai pas à la messe, mais je reprendrai du café dès que j’aurai vidé ma tasse et boulotté ma tartine. Peut-être que le café que je me servirai tout à l’heure sera froid, si je tarde à dévorer ma tartine. Peut-être qu’entretemps un chasseur habile passera et tuera les oiseaux. Les plombs troueront les nuages gris et il pleuvra sur le jardin. La toile du siège sera si trempée, d’eau et, qui sait, de sang d’oiseau, que je n’oserai pas sortir de la maison.

Le téléphone sonne. Le poste est à côté de la cafetière, dans la cuisine. Un instant les oiseaux s’interrompent. Ils écoutent ce chant inconnu. C’est la saison des amours, pour les oiseaux, et ils pépient, s’interpellent et se défient. Les merles sont les plus volubiles. Les gens des villes confondent souvent les merles et les corneilles. Ici, les corneilles, c’est le nom qu’on donne aux curés. C’est dimanche. Je n’irai pas à la messe. J’écoute les oiseaux, assis dans le jardin. Le téléphone s’arrête de sonner. Le café refroidit. J’étale du beurre, et de la bonne confiture maison sur une autre tartine.

J’ai le temps. C’est dimanche. Des mésanges et des pinsons viennent picorer les miettes que j’ai jetées dans l’herbe. Le gazon du jardin est tondu. L’herbe courte et molle sous les pieds. Ai-je le temps de faire un aller-retour dans la cuisine, pour me resservir du café et voir qui a téléphoné, avant que ne passe le chasseur ? L’an dernier, c’est ce qui s’est produit. Des coups de feu sournois dès que j’ai eu tourné le dos. Mais c’était un lundi, et il faisait très beau. Cette année, il y a moins d’oiseaux, mais ils sont plus bavards, ou peut-être amoureux. Il faudrait demander à un ornithologue.

A nouveau, le téléphone sonne. Le merle perché sur le poteau télégraphique en béton s’envole. Ce chant l’inquiète tout à coup, il ne l’intrigue plus. Tasse en main, je bondis. Je décroche d’une main tout en me servant un pur arabica de l’autre. La cafetière est tiède comme une main de femme et la voix que j’entends froide comme une sentence. C’est le curé. Je ne suis pas une corneille, ni un radis noir. Mais vous, vous êtes un mécréant, m’admoneste-t-il. C’est dimanche. Je lui réponds occupez-vous de vos burettes, j’écoute les homélies des oiseaux.

Dehors, soudain, éclatent des coups de feu. La tasse m’échappe des mains, se brise net. La pluie commence à dégringoler. Le jardin devient une pataugeoire. Des filets de sang ruissèlent entre les touffes de gazon sauvage. Les nuages se vident. J’entends au loin les pas du chasseur marteler le sol en-caillouté, et son rire démoniaque et auto satisfait.

Tout est immobile, comme frappé de stupeur. Ma voix n’est plus ma voix, mes paroles expriment une colère noire. Est-ce le café, la tasse brisée ou le silence des oiseaux. Ou simplement ma révolte. Toi et ton frère, je vous hais ! hurlé-je dans le bigophone.

Puis je retourne dans le jardin. Un coucou chante dans les bois. Ma tasse est remplie d’armagnac. Aux nuages succède un grand ciel bleu délavé. Le silence règne.

Ils m’ont eu.

-par AK Pô

22 05 11


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> dimanche matin à la campagne
28 mai 2011, par L’ OURS du Bois  

quel est le gout de la confiture ???? smiley

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Obsolescence de la publicité
Le complot
Pau - Malédiction ou bénédiction pour le boulevard des Pyrénées ?
Les oiseaux
Le corbeau
L. l’entrepreneur
Généalogie existentielle, ou comment vivre avec des cornes (en bois)
Les infos, les manies, les infomaniaques et les canapés-lits.
Feuilleton (chap 21) : Oncle Joé engrange le blé
Petit conte à rebrousse-poil
Feuilleton (chap 20) : les oeufs durs
Feuilleton (chap 19) : le témoignage de Guido
Feuilleton (chap 18) : les doutes de Carlyle
Feuilleton (chap 17) : au bistrot, chez Carlyle
Feuilleton (chap 16) : la carte postale
Feuilleton (chap 15) : l’œil vitreux de John tombe sur le carreau
Feuilleton (chap 14) : ville d’automne et flambée des prix
Feuilleton (chap 13) : fin de séjour d’Angélique et du paupoète
2035 : la ville des trois mirages
Feuilleton (chap 12) : le stage de Chinette



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises