Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Philippe Dubourg

lundi 4 juillet 2011 par Bernard Boutin


Les zones d’activités sont nécessaires pour l’implantation d’entreprises et la création d’emplois. Philippe Dubourg, adjoint au Maire de Lons, connait bien le sujet puisqu’il préside aux destinées de la très importante zone d’Induspal : près de 660 entreprises et 9.000 salariés répartis sur 165 hectares.
Si le sud de Lons et Lescar affichent presque complet, ce n’est pas le cas au nord de ces deux communes où 190 hectares sont disponibles entre rocade et A64. "Lonstechnord" va sortir de terre en 2012 mais, pour Philippe Dubourg, il faut aller plus loin et créer là une «  plate-forme d’agro-alimentaire d’excellence ». Un projet majeur pour l’un des 4 piliers de notre activité locale (avec les industries des géosciences, de l’aéronautique et du tourisme).
Reste à se faire entendre de la Communauté d’Agglo, seule compétente en matière de développement économique et là, cela ne semble pas « gagné d’avance »...

Alternatives-Paloises - Comment va la zone d’activité Induspôle ?
Philippe Dubourg - Induspôle, qui est la deuxième zone d’activité après Bordeaux, ne va pas mal. L’année 2008 s’est bien passée, 2009 a commencé à légèrement flancher, 2010 a continué dans cette tendance mais cela n’a concerné que des entreprises qui allaient mal auparavant.
Dans l’ensemble, on ne peut pas dire qu’Indupôle ait connu une crise comme dans d’autres parcs d’activités, surtout ceux ayant de grosses entreprises. Nous avons la chance d’être polytechnique, au sens étymologique du terme, et d’avoir à la fois de l’artisanat, du commerce, de l’industrie dans des domaines aussi variés que le transport, le pétrole, le BTP, le transport, l’agroalimentaire etc.

Alternatives-Paloises - Vous avez des entrants de prévus... ?
Philippe Dubourg - Induspôle est actuellement pleine comme un œuf. La dernière implantation s’appelle Le Forum, réalisée par D.P.G. (David Pouyanne Gestion) et reçoit entre autres Kéolis (anciens TPR). Il reste peu de terrains.

Alternatives-Paloises --Vous travaillez actuellement sur les terrains disponibles entre la rocade et l’autoroute A64 où est implanté Arelec. Où en-êtes-vous ?
Philippe Dubourg - Il y a en fait 180 hectares répartis entre la route de Bordeaux et le chemin au nord d’Emmaüs à Lescar, proche de l’A65. Une partie de l’aménagement en parc d’activités est déjà lancée à l’est, sur les terrains situés à Lons, sous la forme d’une ZAC (Zone d’Aménagement Concerté), au nom de Lonstechnord. Elle occupera 34 hectares. Ce projet , pour lequel la CDAPP a la maîtrise d’ouvrage au travers du « Comité de Pilotage de l’aménagement des zones d’activités » où je siège, a pour concessionnaire la « Compagnie Générale des Coteaux de Gascogne » qui achète, aménage et vend ces terrains sous notre responsabilité.
Ce ne sera pas une zone commerciale mais une zone artisanale, industrielle ou même de gros. A ce jour, sur 30 lots, j’ai déjà 24 candidats. Les travaux démarreront fin 2012 pour une commercialisation début 2013 et une fin de travaux prévue en 2015.

Alternatives-Paloises - Et pour le reste de la surface disponible qui est la plus proche de l’intersection A64, A65...
Philippe Dubourg - J’ai comme projet de réaliser, en collaboration avec la Mairie de Lescar avec qui nous travaillons en très bonne entente, une plate-forme d’agro-alimentaire d’excellence sur les terrains situés à Lescar. Elle serait d’abord dédiée aux entreprises agricoles à la recherche de filières courtes et permettrait à nos agriculteurs de réaliser des marges plus importantes qu’ils n’ont pas avec la grande distribution.
Grâce à la nouvelle A65, nous avons maintenant l’avantage d’être relié à Paris, Rungis et la région parisienne avec de très courts délais de livraison : 6 heures en voiture et 10 heures en camion. C’est historique pour nos agriculteurs qui vont pouvoir être en liaison directe, en flux tendu, avec l’agglomération parisienne qui a un PIB extraordinaire.
Cette idée concerne aussi les majors comme Euralis, Candia, Senders, Lindt qui sont les grands de l’agriculture chez nous mais qui ont aussi un devoir, puisqu’ils « exploitent » notre région, d’en assurer le futur en créant des emplois sur place. Nous sommes sursaturés d’offre en surfaces commerciales dans la région, par contre faire une plate-forme alimentaire pour « exporter » nos produits me semble un choix judicieux.

Alternatives-Paloises - Pour faire avancer ce dossier, vous êtes épaulé par les services du développement économiques de la CDAPP...
Philippe Dubourg - Oui... quand ils veulent bien s’occuper de moi. De temps en temps, j’arrive à me faire entendre. Il faut rappeler que la compétence économique appartient à l’agglomération.
Lons est une des 14 communes de la CDAPP qui devrait s’agrandir prochainement. La commune de Lons sera alors au cœur de la future agglomération puisque les communautés de commune du Luy de Béarn, du Miey de Béarn et des Gaves et Coteaux rejoindraient l’agglomération.
Lonstechnord est bien lancé. Pour ce qui est du projet de plate-forme alimentaire, il me faudrait des interlocuteurs qui soient intéressés par le projet et même passionnés comme je le suis.

Alternatives-Paloises - « L’Agence d’Urbanisme Atlantique et Pyrénées » dans le cadre du SCOT du Pays du Grand Pau a identifié entre 620 et 950 hectares de zones d’activité en projets, ou en intention, alors même que l’on n’en utiliserait qu’une vingtaine par an. Cela nous fait 30 ans de stocks en terrain disponibles pour le développement économique ! Ne faut-il pas mettre un peu d’ordre là-dedans ?
Philippe Dubourg - D’abord, il faut arrêter de créer de nouvelles zones commerciales. Nous sommes en surabondance de m2 commerciaux par rapport à la consommation. Une bulle se crée et elle risque d’amener un jour beaucoup de dégâts.
Ce qui est raisonnable, si on veut faire de la prospective, c’est de continuer à aménager nos zones commerciales existantes en les amenant dans le sens de la qualité, d’une multiplication de services rendus aux consommateurs, d’une rénovation des parcs d’activités. Faisons des outils de qualité mais ne créons pas de nouveau commerce. Cela se ferait au dépens du peu de commerces indépendants qui nous restent. Chaque fois que l’on crée un emploi dans la grande distribution, on détruit 10 emplois dans le traditionnel.
Dans le cadre du SCOT, il y a actuellement plusieurs démarches qualité concernant le développement durable, l’urbanisation qui doit prendre en compte le nouveau PDU (Plan de Déplacement Urbain), la norme Natura 2000. Tout cela sont des démarches qualitatives qui se croisent et vont dans le sens d’un équilibre des paysages, du foncier agricoles, du secteur actif. Il s’agit de ne pas créer de hernie dans telle ou telle activité. Il s’agit plutôt de veiller à conserver un tissu diffus ce qui fait notre force.

Alternatives-Paloises - Les zones d’activités actuelles sont-elles suffisamment valorisées ? Ne manquent-elles pas d’image ? L’offre est-elle suffisamment claire ?
Philippe Dubourg - On est tenu à notre existant. Nous sommes dans le domaine du privé. Ce que peut faire la puissance publique, c’est d’inciter les groupes, notamment ceux de la grande distribution, à une meilleure présentation, à une plus grande préservation de leur environnement, à les brancher sur des produits plus biologiques et naturels. 

Alternatives-Paloises - Aujourd’hui, il n’y a pas trop de monde qui s’occupe de développement économique entre les communes, les communautés de communes, l’agglo, le département, la région...
Philippe Dubourg - Au contraire, je dirais qu’il n’y en a pas assez parce que beaucoup disent s’en occuper et que dans les faits, ils ne font strictement rien. Ce n’est pas pour rien qu’il n’y a aucune synergie entre la Chambre de Commerce, les communes et la Communauté d’Agglomération en ce qui concerne le développement économique.
La compétence économique est une des compétences obligatoires de l’agglomération paloise. Tout le monde doit donc se ranger derrière la bannière de l’agglomération et, s’il y a un projet, s’en remettre aux services de l’agglo pour le réaliser. C’est fait en cohérence avec ce qui est en route et qu’il faut terminer avant de commencer autre chose. A ce stade, on prend beaucoup de retard et la machine a beaucoup été alourdie.

Alternatives-Paloises - Mais à ce niveau, ce qu’il faut pour l’agglomération, c’est une vision, un cap...
Philippe Dubourg - C’est un peu ce que nous cherchons actuellement.


-  propos recueillis par Bernard Boutin


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Max Moreau
Martine Lignières-Cassou
Marc Cabane
Georges Labazée
Nathalie Chabanne
Jean-François Maison
Gérard Trémège
Jean-Paul Matteï
Jean Glavany
Yves Urieta
Christian Pèes
Mariano
L’or ne pourrit pas.
Nathalie Chabanne
Questions à Jean-Pierre Bel
Pascal Boniface et Julien Pardon
Georges Labazée
Sylvie de Sury
André Cazetien
Xavier CEYRAC



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises