Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

La crise des ânes

vendredi 26 août 2011 par Georges Vallet


Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village. Monté sur une caisse, il cria, à qui voulait l’entendre, qu’il achèterait cash 100 euros l’unité tous les ânes qu’on lui proposerait. Les paysans le trouvaient bien un peu étrange, mais son prix était très intéressant et ceux qui topaient avec lui repartaient le portefeuille rebondi, la mine réjouie. Il revint le lendemain et offrit cette fois 150 € par tête, et là encore une grande partie des habitants lui vendirent leurs bêtes. Les jours suivants, il offrit 300 € et ceux qui ne l’avaient pas encore fait vendirent les derniers ânes existants. Constatant qu’il n’en restait plus un seul, il fit savoir qu’il reviendrait les acheter 500 € dans huit jours et il quitta le village.

Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu’il venait d’acheter et l’envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 € l’unité. Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 € dès la semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois le prix qu’ils l’avaient vendu et, dans ce dessein, tous empruntèrent.
 
Comme il fallait s’y attendre, les deux hommes d’affaire s’en allèrent prendre des vacances méritées dans un paradis fiscal et tous les villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu’au cou, ruinés.
 
Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur emprunt. Le cours de l’âne s’effondra. Les animaux furent saisis puis loués à leurs précédents propriétaires par le banquier. Celui-ci pourtant s’en alla pleurer auprès du maire en expliquant que s’il ne rentrait pas dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la commune.
 
 Pour éviter ce désastre, le Maire, au lieu de donner de l’argent aux habitants du village pour qu’ils paient leurs dettes, le donna au banquier, ami intime et premier adjoint, soit dit en passant. Or celui-ci, après avoir rétabli sa trésorerie, ne fit pas pour autant un trait sur les dettes des villageois ni sur celles de la commune et tous se trouvèrent proches du surendettement.

Voyant sa note en passe d’être dégradée et pris à la gorge par les taux d’intérêts, la commune demanda l’aide des communes voisines, mais ces dernières lui répondirent qu’elles ne pouvaient en aucun cas l’aider car elles avaient connu les mêmes infortunes.

Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier, toutes décidèrent de réduire leurs dépenses : moins d’argent pour les écoles, pour les programmes sociaux, la voirie, la police municipale... On repoussa l’âge de départ à la retraite, on supprima des postes d’employés communaux, on baissa les salaires et parallèlement on augmenta les impôts. C’était, disait-on, inévitable mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce des ânes.

Cette bien triste histoire prend tout son sel, quand on sait que le banquier et les deux escrocs sont frères et vivent ensemble sur une île des Bermudes, achetée à la sueur de leur front. On les appelle les frères Marchés.

Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale des maires sortants.

Cette histoire n’est toutefois pas finie car on ignore ce que firent les villageois. Et vous, qu’auriez-vous fait à leur place ?
 
Naturellement, cette histoire est de la pure fiction, elle n’a absolument aucun rapport avec une situation pouvant actuellement exister !!


- par G.Vallet

crédit photo : 

http://www.photo-libre.fr


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> La crise des ânes
31 août 2011, par Hélène Lafon  

Pour tous ceux qui ne lisent pas la Newsletter et accèdent directement aux articles dans le site A@P :

« Courrier d’e-lecteurs

La crise des ânes

vendredi 26 août 2011 par Georges Vallet

Fable d’un auteur espagnol inconnu : publiée par Marie Thérèse Ferrisi sur Médiapart et proposée par Georges Vallet. »

> La crise des ânes
26 août 2011, par Maximo  

Joli smiley

Dans le même esprit, je conseille vivement D’un retournement l’autre, comédie sérieuse sur la crise financière en quatre actes et en Alexandrins de Frédéric Lordon, éditions du Seuil, mai 2011 (environ 13 €). Absolument excellent !!

  • > La crise des ânes
    26 août 2011, par claudiqus  

    Asinus asinum fricat ...

    C’est l’inverse du micro crédit hindou ! smiley

  • > La crise des ânes
    26 août 2011, par pehache  

    Joli, peut-être, mais G.Vallet met sa signature sur un texte qui n’est pas de lui, et que l’on trouve sur plein de sites web.

    Et sur la photo ce sont des chevaux smiley !

  • > La crise des ânes
    26 août 2011, par Maximo  
    ah merde ! Pour les chevaux, j’avais vu. mais pour le texte je me sus laissé berner. Pour une fois que je trouvais un texte de Vallet correct smiley Pas joli du tout, non, pas joli smiley

  • > La crise des ânes
    26 août 2011, par claudiqus  

    Crotte de bique ! moi, je n’avions point fait gaffe aux canassons ...

    Par contre, le texte me semblait bien avoir un air de déjà vu ... la signature est donc effectivement usurpatoire !

  • > La crise des ânes
    26 août 2011, par L’ OURS du Bois  
    on vous a encore fait foncer avec une carotte smiley smiley smiley pour la semaine prochaine, c’est rappé smiley

  • > La crise des ânes
    26 août 2011, par claudiqus  
    Ouaip ! m’en fous, c’est excellent pour la santé, la carotène rosi les fesses et renforce la mémoire ! smiley

  • > La crise des ânes
    26 août 2011, par le coq  
    Cher ami il y a longtemps que j’ai remarqué que la carotène n’améliorait pas ta réflexion au delà des zones que tu cites

  • > La crise des ânes
    27 août 2011, par claudiqus  
    Gentil de me prêter une telle attention, mais j’ai du mal à comprendre ... au dela du fessier, il y a bien les jambes, mais au dela de la mémoire, je ne vois pas ... smiley

  • > La crise des ânes
    27 août 2011, par Maximo  
    D’après Bergson, au-delà de la mémoire, il y a l’habitude.

  • > La crise des ânes
    27 août 2011, par claudiqus  
    En somme, si j’ai bien compris, cette habitude ne m’assurera pas l’au dela ... c’est bien ce que je voulais dire, plus joliment exprimé ! merci à tous les deux ! smiley

  • > La crise des ânes
    27 août 2011, par le coq  
    Une nouvelle fois on usurpe mon pseudo. C’est la première fois que j’apprécie un forum du "TGV" belle histoire qui n’est que le reflet des méthodes de gestion du PS. Il faut refuser l’équilibre des budgets pour éviter la transparence. Une vraie bande d’escrocs et d’irresponsables. Maintenant on veeut supprimer la décote de 10% des revenus de retraite, on continue la CGG, on veut supprimer la décote pour l’aide APA. A quand 1789. Alors il faut payer pour les jeunes, les vieux et les escrocs...belle perspective.

  • > La crise des ânes
    27 août 2011, par le coq  
    Espèce de connard "le coq n’est pas ton pseudo" alors fous-toi la carotte au c.l et laisse moi tranquille. D’ailleurs je ne suis pas une référence de complaisance alors il vaut mieux que tu te casses.

  • > La crise des ânes
    28 août 2011, par L’ OURS du Bois  
    pour la carotte ? C’est O Qul ???? on ne sait qui est le vrai et qui est la poule mouillée n’ergotte pas’(le vrai) l’autre n’est bon qu’a faire une poule au pot

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises