Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

André Cazetien

lundi 14 novembre 2011 par Bernard Boutin


S’il est un mot pour définir André CAZETIEN, il faudrait retenir celui d’engagé qui va plus loin que celui d’indigné, qu’il est aussi et depuis bien longtemps.
Engagé dans la résistance, engagé dans les luttes du Parti Communiste, engagé à la mairie de Mourenx qu’il gère pendant 18 ans, engagé plus que jamais auprès de l’écologie pour la préservation de toutes formes de vie sur la planète en tant que militant d’Europe Ecologie Les Verts.
Ami d’Eric Pétetin, chasseur de palombes, pêcheur de truites, décoré de la légion d’honneur, occitan béarnais et amoureux du Pays Basque, non croyant et frère de lutte des prêtres-ouvriers, homme de terrain, écrivain*, poète...
Une bien longue liste pour une vie riche. André Cazetien a 88 ans et termine son prochain livre*** : « Et organisons-nous ».
Interviewer en quelques questions un tel homme, mémoire du Bassin de Lacq, est forcément réducteur. Tout ne sera pas écrit. Les deux mots clefs actuels d’André Cazetien : la vie et l’écologie.

Alternatives-Paloises - En décembre 1951, on fore et on découvre du gaz à Lacq. Les risques pris à ce moment ne sont plus acceptés 60 ans plus tard pour partir à la conquête du gaz de schiste. Cela vous inspire quoi ?
André Cazetien - En 1951 et après, quand tout a démarré, il y avait de la part de la population l’acceptation de quelques risques pour cette extraordinaire découverte. Il s’agissait du plus grand gisement de gaz à l’époque en Europe. Cela a influé sur l’état d’esprit d’autant plus que cette découverte s’est accompagnée d’un très grand recrutement sur place, notamment de jeunes agriculteurs, qui trouvaient là un appoint financier très important.
Soixante années plus tard, les avantages du gaz de schiste ne sont plus les mêmes. Celui-ci ne va pas modifier la vie des gens comme cela était le cas dans les années 50 et les citoyens ont maintenant une initiation au risque qu’ils n’avaient pas auparavant.
Si le mouvement écologiste connait le succès qu’il a aujourd’hui, notamment aux dernières élections européennes, c’est aussi parce que les gens sont conscients des risques que peut faire courir l’homme à la nature. Les conséquences révélées de l’exploitation de gisements de gaz de schiste sont considérables et trop graves pour être acceptées.

Alternatives-Paloises - De militant communiste, vous êtes devenu militant vert. Peut-on être l’un et l’autre ?
André Cazetien - Oui. J’ai été pendant un demi-siècle militant du Parti Communiste Français et suis maintenant militant d’Europe Ecologie Les Verts. Pour autant, je n’ai pas changé intérieurement. Il n’y a pas de différence en moi entre ce que j’étais et ce que je suis.

Alternatives-Paloises - Mais pensez-vous aujourd’hui que les solutions aux problèmes de notre société se trouvent plus facilement du côté des verts que du côté du Parti Communiste ?
André Cazetien - Les combats de classe contre les forces responsables de la situation de centaines de millions de travailleurs et le militantisme écologique ne sont absolument pas en contradiction. Ce que je fais maintenant et ce que je faisais, il y a quelques années, ne sont que continuité.
Il ne peut pas y avoir développement du mouvement écologique dans le monde s’il n’y a pas amélioration des conditions d’existence de ses habitants.
Quand on est conduit à une vie de misère, l’écologie ne peut pas exister. On ne peut pas reprocher à un Africain de couper un petit arbre pour faire cuire sa maigre pitance et lui dire « il faut être écologiste »...

Alternatives-Paloises - Plus proche de nous, vous vous êtes beaucoup engagé pour l’ours dans nos vallées...
André Cazetien - La préservation de l’espèce ursine est extrêmement importante. Je ne sépare pas le combat pour l’homme et ses conditions de vie matérielles de celui pour la maintenance de la présence de l’ours.
Ce n’est pas seulement cette espèce qu’il convient de protéger mais aussi l’abeille, le desman etc. Il s’agit de préserver tout simplement la vie et son avenir sur la planète terre.
A vouloir séparer les deux combats, celui de l’homme et celui de la nature, cela reviendrait à tuer d’un côté et préserver de l’autre. Cela ne marche pas : Si on tue la bête, on tue l’homme également.
Les meilleurs défenseurs de la vie de l’homme sont tout simplement les écologistes parce qu’ils défendent tout type de vie.

Alternatives-Paloises - Vous n’êtes pas découragé quand vous voyez, après tant d’années de combat écologique, le poids réel politique que représente votre mouvement ? 
André Cazetien - Il est devenu considérable par rapport à il y a 15 ou 20 ans. Pour preuve, les dernières élections européennes, en région parisienne, où les candidats écologistes sont arrivés en tête devant des candidats socialistes. Le mouvement avance.
Il m’arrive souvent de parler avec des gens à qui je dis que je suis écologiste et tous me disent : « c’est bien », même s’ils ne votent pas écologiste. Nos idées font leur chemin partout...

Alternatives-Paloises - Les industriels du bassin d’emploi d’Oloron rappellent sans fin qu’il est enclavé et que cela est un frein à son développement et donc à l’emploi. Cela ne justifie t-il pas une nouvelle voie Pau-Oloron pour vous qui êtes sensible à l’emploi ? 
André Cazetien - Non pas du tout. La preuve est faite le long des autoroutes, en France comme en Espagne, qu’il y a des centaines de milliers de chômeurs. Elles ne sont donc pas facteur de développement. Les industries locales n’en bénéficieraient que peu.
La Pau-Oloron serait, sans aucun doute, un maillon de l’autoroute européenne E7 qui ramènerait davantage de camions dans notre région pour transporter les produits de sociétés multinationales.
Les écologistes sont fermement contre et ils ne sont pas seuls !

Alternatives-Paloises - Qu’est-ce qui fait qu’un territoire se développe au niveau de l’emploi ?
André Cazetien - Jusqu’à maintenant, les territoires se développaient dans le cadre du système libéral tout en bénéficiant d’un environnement relativement stable partout dans le monde. C’est fini avec la crise économique et financière actuelle.
Si on prend l’exemple du bassin de Lacq, vouloir prétendre qu’on y peut maintenir l’emploi en faisant venir des entreprises opportunistes qui partent quand elles en ont envie, avec des maires qui se battent entres eux pour les attirer, c’est une foire d’empoigne sans fin qui ne réglera pas l’avenir industriel et agricole de notre pays. Il faut veiller à mettre en place des entreprises non délocalisables.
Il faut donc aller vers une économie en harmonie avec la nature sur notre planète terre pour vivre mieux et en toute solidarité.

Alternatives-Paloises - A la surprise de beaucoup, David Habib vient de refuser de participer à un débat sur l’avenir du Bassin de Lacq qui devait se tenir à Pau. Qu’est-ce que cela vous inspire ?
André Cazetien - Je ne comprends pas pourquoi il a décidé de ne pas participer à un débat qui est toujours une bonne chose pour avancer et partager des idées.
Je voudrai ajouter à propos de David Habib, mon successeur à la Mairie de Mourenx, qu’il disait lors d’un colloque dernièrement être pour le productivisme. C’est une orientation catastrophique qui crée des Celanese. Se prétendre être défenseur de l’avenir et des salariés en choisissant cette orientation n’est pas possible.
J’avais l’intention de participer à ce débat et comprends à la fois les réactions de Sud-Ouest (ndlr : le débat que le journal organisait a été annulé au dernier moment) et d’Alain Rousset quand on lui dénie le droit de se pencher sur l’avenir industriel du Bassin de Lacq.

Alternatives-Paloises - Comment l’Europe va-t-elle sortir de la « crise des budgets » ?
André Cazetien - On en sortira avec une compréhension profonde de ce que peut-être l’avenir de l’homme sur cette terre. Je n’étais pas un adepte de Jacques Chirac mais il a dit : « notre maison brûle et nous sommes en train de regarder ailleurs ».
Quand le GIEC, mis en place par l’ONU, pour suivre le climat de la terre a déclaré, il y a deux ans depuis Valence, lors d’une conférence qu’il allait se produire des évènements imprévisibles qui peuvent rendre la planète méconnaissable. C’est traumatisant.
La priorité est de se rassembler pour assurer la maintenance de la vie sur notre planète. Tout le reste doit être rattaché à cette priorité. Tout le reste est secondaire même si cela demeure important comme pour l’Europe qui ne se construira que dans cette optique.

Alternatives-Paloises - La Chine et l’Inde, pour ne citer que ces 2 pays, semblent loin de vos réflexions...
André Cazetien - Les populations vont réagir beaucoup plus vite que nous ne l’avons fait en Europe. Déjà en Chine, il y a des mouvements peu connus qui, nécessité faisant loi, vont inverser le cours des choses rapidement pour vivre autrement que par le passé. Cela se fera grâce aux moyens d’informations comme la télévision et internet.

Alternatives-Paloises - Vous auriez un nouveau livre à écrire. Quels grands thèmes actuels vous inspirent ?
André Cazetien - Vous tombez bien, lors du prochain salon Asphodèle à Pau*, je sors une plaquette qui, après les « Indignez-vous » et « Engagez-vous » de Stéphane Hessel, s’intitulera « Et organisons-nous *** » où j’explique que, face aux forces organisées qui font tant de mal à la planète et à ses habitants, il faut s’organiser autour d’un puissant mouvement écologiste mondial, qui n’aura pas les structures des partis actuels et permettra de changer les choses à un niveau planétaire.


-  Propos recueillis par Bernard Boutin

*A publié plusieurs ouvrages aux éditions Atlantica : Arrête de courir ! (1999), Des camions et des hommes (2002), La Palombière (2003), Soleil noir, soleil bleu (2004), L’homme qui vivait avec les ours (2006), SOLDIGNAC champion du monde (2009). 
** Salon Asphodèle du 9 au 11 décembre au Parc des Expositions de Pau
*** Publié aux Editions UTOVIE : http://www.salon-asphodele.com/index.htm


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> André Cazetien
15 novembre 2011, par mael  
On the road again

Cela n’a rien à voir ou presque ...il y a un docu interessant qui doit etre en rediffusion cette semaine sur la chaîne LCP "attention grand travaux : le tunnel du Somport"

  • > André Cazetien
    15 novembre 2011, par L’ OURS du Bois  
    la chaine LCP n’étant pas ma tasse de thé, (mes activités débordantes de retraité ne me laissent pas le loisir de la télé en journée) pourriez vous nous "rapprocher" de l’horaire de cette redif ? merci Mael

  • > André Cazetien
    15 novembre 2011, par mael  

    http://www.tv-replay.fr/03-11-11/attention-grands-travaux-public-senat-8700601.html

    Lassale est impayable, je le préfère en tant que chanteur !

  • > André Cazetien
    15 novembre 2011, par Maximo  

    Tiens... Pour une fois, je le trouve pas mal. Expliquant ce que fut sa vision, pas si bête, d’ailleurs, même si contestable, puis en quoi il s’est complètement fourvoyé. L’ennui est qu’il n’en tire pas les conséquences. Nul n’en tire les conséquences.

    Car sans aucun doute, ce tunnel est un scandale. Un scandale tu, mais un scandale. Et ce silence en constitue un autre, peut-être encore plus grand !

  • > André Cazetien
    14 novembre 2011, par Seuveton  
    A Oloron, « Lindt investit pour l’avenir »

    désolé de vous contredire Monsieur Boutin, mais où êtes-vous allé pêcher que "Les industriels du bassin d’emploi d’Oloron rappellent sans fin qu’il est enclavé et que cela est un frein à son développement et donc à l’emploi." ?

    Dans un entretien accordé à La République des Pyrénées, le 1er septembre dernier, Laurent Covet, directeur des opérations chez Lindt Oloron, déclare que Lindt investit plusieurs millions d’euros sur un bâtiment qui va servir pour les 20 ans à venir et à propos de ce projet routier " lorsque je suis arrivé ici, ce sujet n’était pas dans les priorités ou les problématiques qui m’ont été données."

    Dans votre question, il me semble que vous êtes de parti pris et, de plus, vous faites dire aux industriels d’Oloron des choses qu’ils ne disent pas. Si ils le disaient, comptez sur les élus, la CCI et BAP pour relayer ce discours ... mais aujourd’hui, ce discours n’existe pas, et n’a pas de raison d’exister !

  • > André Cazetien
    14 novembre 2011, par Bernard Boutin  

    Mais alors, expliquez-moi : Qui souhaite ce nouvel axe si ce ne sont pas les industriels et commerçants du Bassin d’Oloron ?

    Il reste alors une catégorie : les "pendulaires" ! Jargon technocratique pour désigner les gens qui vont et viennent entre Pau et Oloron le matin et en fin de journée.

  • > André Cazetien
    14 novembre 2011, par pehache  

    Qui souhaite ce nouvel axe ?

    Facile : 1) les entreprises de BTP (Eiffage...) et exploitants de routes à péage (puisque ce sera une route financée en PPP et sous concession), et 2) les tenants du couloir à camions autrement nommé axe E7 Bordeaux-Sarragosse.

    Qui peut sérieusement imaginer que quiconque serait prêt à mettre un demi milliard d’euro sur la table juste pour faciliter la vie d’une poignée d’Oloronais travaillant à Pau ?

  • > André Cazetien
    14 novembre 2011, par Seuveton  

    je ne vois pas que çà apporterait aux commerçants oloronais : vous croyez vraiment que les habitants de l’agglo paloise iront faire leurs courses à Oloron ? (sans faire injure aux commerçants oloronais que je fréquente pour habiter sur le piémont)

    pour les "pendulaires" : le train cadencé pour les oloronais et aspois, un parking relais à Gan pour les ossalois et le piémont, et un réseau de bus cohérent et performant sur l’agglo paloise

    et je pense comme Péhache que le BTP est à la manoeuvre, bien relayé par la majorité de nos élus

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Max Moreau
    Martine Lignières-Cassou
    Marc Cabane
    Georges Labazée
    Nathalie Chabanne
    Jean-François Maison
    Gérard Trémège
    Jean-Paul Matteï
    Jean Glavany
    Yves Urieta
    Christian Pèes
    Mariano
    L’or ne pourrit pas.
    Nathalie Chabanne
    Questions à Jean-Pierre Bel
    Pascal Boniface et Julien Pardon
    Georges Labazée
    Sylvie de Sury
    Xavier CEYRAC
    Jean-Yves Lalanne



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises