Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Sylvie de Sury

lundi 5 décembre 2011 par Bernard Boutin


Sylvie de Sury est à la tête de la liste d’opposition « Mourenx, vie nouvelle ». Vu la forte personnalité de David Habib, député, Maire de Mourenx et Président de la CCL (Communauté de Commune de Lacq), il ne lui est guère facile de se faire entendre d’autant plus que la ville de Mourenx, au budget de 16 millions d’euros, est littéralement phagocytée par la CCL, située à... Mourenx avec son budget de 82 millions d’euros.
Si l’intégration de la ville se fait à marche forcée dans l’intercommunalité, elle crée de réels problèmes de transparence et de pratiques.
Une tribune qui pose d’une façon plus générale le problème des intercommunalités, de leur gouverance et de leur représentativité. A la CCL, l’opposition de Mourenx ne siège pas. Le Maire en a voulu ainsi
.

Alternatives Paloises - Les travaux bouleversent la pénétrante dans « Mourenx, ville nouvelle » au point que l’on a l’impression de pénétrer dans « Mourenx Capitale ». Vous, pouvez nous expliquer ces transformations ?
Sylvie de Sury - Elles ont débuté depuis plusieurs années et se font sans trêve. Certaines ont été commencées par la ville de Mourenx et d’autres par la CCL (Communauté de Commune de Lacq) mais toujours avec le même homme qui décide seul, même s’il s’abrite derrière les autres élus et les vice-présidents à la CCL.
Les derniers travaux réalisés ont été ceux de la rénovation de la Mairie. Actuellement, il y a les extensions du bâtiment de la CCL. Demain démarrent ceux des tennis, de la médiathèque et surtout des nouveaux groupes scolaires qui nous inquiètent.

Alternatives Paloises - Quel est le combat N°1 de David Habib ? Mourenx ou la CCL ?
Sylvie de Sury - C’est la mainmise partout ! C’est une toile d’araignée où tout doit être pris.

Alternatives Paloises - La Communauté de Communes de Lacq* comprend 47 communes et regroupe 35 400 habitants. Son périmètre pourrait être agrandi à la CC d’Orthez. Qu’en pensez-vous ?
Sylvie de Sury - Nous avons donné un avis défavorable car la façon dont elle est envisagée ne correspond pas à la réalité des territoires. L’enclave de Bellocq serait dans cette nouvelle intercommunalité laissant de côté celle de Salies qui est pourtant le chef lieu de Canton !
Pourquoi ce choix ? Pourquoi Orthez et pas Sauveterre de Béarn ? On se demande si ce ne sont pas uniquement les entreprises d’Orthez et celles situées à la sortie de l’autoroute à Bellocq qui intéressent le Président de la CCL. Comment s’entendre rapidement autour de priorités si différentes que l’industrie et le tourisme ?

Alternatives Paloises - Cette nouvelle CCL de 47 communes se suffit-elle à elle-même ?
Sylvie de Sury - La fusion des communautés de communes d’Arthez de Béarn, Lacq, Lagor et Monein ne date que du 1er janvier 2011. Il est naturellement trop tôt pour répondre à cette question. Pourquoi déjà parler d’un agrandissement alors que l’on est en phase d’intégration de ces nouvelles communautés de communes. Il y a un gros travail à faire sur les transferts de compétences parmi les 47 communes qui viennent de se regrouper. On ne comprend pas pourquoi vouloir entreprendre un nouvel agrandissement de la CCL aussi vite. Nous ne sommes pas les seuls à regretter cette précipitation D’autres communes concernées par le Schéma Départemental de Coopération Intercommunale ont obtenu du Préfet un délai de réflexion.

Alternatives Paloises - Avec 82 millions d’euros de budget, la Communauté de Communes de Lacq (35.400 ha.) a un budget largement supérieur aux 16 millions de celui de Mourenx (ndlr : la CDAPP avec 152.000 ha à le même budget que la CCL). Que reste-t-il comme compétences à la ville de Mourenx ?
Sylvie de Sury - Toutes les compétences sont imbriquées les unes dans les autres entre la ville et la CCL. La culture, le sport... En fait, cela dépend des décisions du Président de la CCL. Personne n’y voit clair en dehors de... M. Habib.
Le découpage est très subtil. Des exemples : La compétence des écoles reste aux communes mais l’aide au devoir, les transports en bus sont à l’intercommunalité. Pour la piscine de Mourenx, le fonctionnement est payé par la ville alors que l’investissement a été partagé entre elle et l’intercommunalité. La Foire de Mourenx est subventionnée par la CCL et la Commune. La communication, poste « budgétivore », est en grande partie dévolue à la CCL etc.
Le futur centre culturel va regrouper des services intercommunaux et municipaux, comme le cinéma, avec un financement pluriel. Là encore, on ne sait plus qui fait quoi et du coup, cela n’est pas voté au Conseil Municipal et échappe totalement au contrôle de l’opposition.

Alternatives Paloises - David Habib n’a pas voulu vous céder de poste pour siéger à la Communauté de Commune de Lacq ? Quelles raisons donne-t-il à cela ? Comment jugez-vous ses pratiques ?
Sylvie de Sury - Il nous a dit ne pas vouloir prendre le moindre risque par rapport à la cohésion actuelle de l’intercommunalité. L’opposition de Mourenx n’avait pas à s’en mêler. Les vice-présidents de la CCL sont nombreux. Nous n’avons pas à troubler cet ordre.
C’est absolument anti-démocratique. Du coup, nous ne voyons rien passer sur le projet du centre culturel qui va se réaliser... à Mourenx.

Alternatives Paloises - Comment les Mourenxois vivent-ils leur ville ?
Sylvie de Sury - Nous avons peut-être une belle vitrine mais avec beaucoup de problèmes humains : des chômeurs, des enfants en difficultés, des familles monoparentales. La crise fragilise davantage ces personnes en difficulté qui, néanmoins, s’appuient sur un tissu associatif important. Les travaux surdimensionnés peuvent faire craindre aux Mourenxois, pour l’avenir, des coupes sombres dans les ressources associatives, ce qui leur serait préjudiciable.

Alternatives Paloises - L’argent public de la ville comme de la CCL est-il bien employé ?
Sylvie de Sury - Prenons le cas des écoles : du point de vue du fonctionnement, elles sont bien dotées. En revanche, le projet « Nouvelles Ecoles » de la majorité (démolition de toutes les écoles existantes pour reconstruire un groupe maternelle et un groupe élémentaire pour l’ensemble des classes de la ville) est inquiétant tant par le coût financier que nous ne connaissons pas, que sur le plan pédagogique.
Pour le projet de renouvellement urbain, seul le centre ville est concerné (démolition d’un immeuble de 60 appartements pour laisser place au centre culturel : 15M€, rénovation de la Mairie : 3M€), alors que le quartier Charles de Bordeu, plus dense, avec des immeubles souvent moins bien conservés, ne connaîtra qu’une amélioration toute relative. Les bailleurs sociaux (SNI) vont le faire mais nous avions là une occasion d’aller plus loin avec, par exemple, la mise en place de capteurs solaires sur les toits pour fournir de l’eau chaude gratuitement aux résidents qui ont souvent des difficultés financières.
Les Mourenxois attendent aussi la possibilité de transports à la demande sur la ville ou ses extérieurs. Les promesses tardent à être tenues.
Un restaurant pour les personnes âgées avec cuisine sur place serait plus apprécié que la restauration qui vient de l’extérieur.

Alternatives Paloises - Dans le projet de nouvel axe qui partirait de Poey de Lescar vers Oloron, on mentionne aussi la nécessité de connecter le Bassin de Lacq à celui d’Oloron. Quelle est votre position ?
Sylvie de Sury - Il est toujours délicat d’opposer ceux qui veulent défendre mère nature à l’emploi et l’économie. Une voie de circulation crée de la dynamique économique. On le voit partout. Dans ce débat, il faut veiller à respecter l’environnement et arriver à se mettre d’accord en dialoguant autour d’une table.

Alternatives Paloises - Un séminaire, organisé par Sud-Ouest à Pau, devait se tenir il y a peu sur l’avenir du Bassin de Lacq. Il a été annulé au dernier moment au motif que David Habib n’a pas voulu y venir. Comment interpréter cela ?
Sylvie de Sury - L’analyse faite par Sud-Ouest était à mon avis la bonne. M. Habib voulait que ce séminaire ait lieu dans la CCL sous sa présidence. Il souhaite en permanence tout diriger. Dans le cadre de ce séminaire, comme ailleurs...
Ce séminaire pouvait bien avoir lieu à Pau. M. Habib va bien à Paris discuter de l’avenir du Bassin...
Défendre le bassin de Lacq exige autant de modestie que de fermeté vis-à-vis des interlocuteurs.

Alternatives-Paloises - David Habib cumule les mandats. Quelles en sont les conséquences pour la gestion locale ?
Sylvie de Sury - M. Habib n’a pas le don d’ubiquité. Le téléphone doit marcher beaucoup. Il ne peut pas être assez présent partout que ce soit à Paris, à la CCL ou à la mairie. De toute façon, avec nous, il n’y a pas de dialogue possible. Mais d’une manière générale, il n’est pas assez disponible pour être à l’écoute. En tout cas, il n’est pas possible de bien travailler partout. Sa méthode : imposer pour avancer.
Quant à la loi sur le cumul des mandats proposée par son parti, il souhaite qu’elle soit appliquée ... le plus tard possible.


- propos recueillis par Bernard Boutin

* La communauté de communes de Lacq (CCL) est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) qui a été créé par la fusion des communautés de communes d’Arthez de Béarn, Lacq, Lagor et Monein le 1er janvier 2011. La CCL comprend 47 communes rurales et industrielles, regroupe 35 400 habitants et s’étend sur une surface de 534,2 km². Il s’agit de la plus grande intercommunalité du département.
** Le site de la CCL : http://www.cc-lacq.fr/accu


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Max Moreau
Martine Lignières-Cassou
Marc Cabane
Georges Labazée
Nathalie Chabanne
Jean-François Maison
Gérard Trémège
Jean-Paul Matteï
Jean Glavany
Yves Urieta
Christian Pèes
Mariano
L’or ne pourrit pas.
Nathalie Chabanne
Questions à Jean-Pierre Bel
Pascal Boniface et Julien Pardon
Georges Labazée
André Cazetien
Xavier CEYRAC
Jean-Yves Lalanne



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises