Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Deux poids, deux mesures

lundi 5 décembre 2011 par Courrier


Deux poids, deux mesures

Heureusement, je n’ai pas la Légion d’Honneur. Sinon, je l’aurais rendue à la lecture de cette nouvelle, qui n’a pas été beaucoup mise en lumière par les médias mais qui me semble symptomatique.

Les Français savent bien que l’égalité économique et la fraternité sont des vœux pieux. Mais ils ont l’espoir, ou l’exigence, que l’égalité devant la justice et face à la mémoire collective soit effective. Or deux ou trois faits montrent bien qu’il n’en est rien.

17 octobre 2011 marque le cinquantième anniversaire du massacre par la police parisienne de plusieurs centaines de manifestants algériens pacifiques, suivi de la répression des protestations de femmes et d’enfants. C’était l’occasion d’exprimer officiellement une repentance, comme l’a fait le chancelier Willy Brandt pour les crimes de l’Allemagne hitlérienne. A défaut d’une repentance, au moins des regrets. Mais non, l’occasion a été manquée.

11 novembre 2011. Des familles des fusillés de Verdun et des associations demandaient la réhabilitation des « fusillés pour l’exemple ». Selon elles, l’action de ces soldats se dressant contre la boucherie de la Grande Guerre était prémonitoire et noble. Même si elle n’avait été qu’un geste de dégoût ou un réflexe de survie, ne pouvait-on pardonner, après plus de 90 ans ? Mais non.

28 novembre 2011 Hélie Denoix de Saint-Marc est fait Grand Croix de la Légion d’honneur par le Président de la République, Nicolas Sarkozy. Certes, cet ancien officier a un passé de résistant et de déporté. Mais, en 1957 cet officier a participé à la bataille d’Alger aux côtés du général Massu, justifiant devant les médias les méthodes contraires aux conventions internationales (usage de la torture, liquidations sans jugement...). Le 21 avril 1961, il rejoint le Général Challe et les putchistes d’Alger (les généraux Gardy, Jouhaux, Salan, Zeller et de nombreux colonels) qui se dressent contre la volonté du peuple français exprimée 3 mois plus tôt par référendum et contre les plus hautes autorités de l’Etat, dont le Président, Charles de Gaulle. A la tête des légionnaires du 1er Régiment étranger de parachutistes (1er REP), il s’empare d’Alger. Mais la troupe des conscrits ne suivra pas.

Si je n’ai gardé que quelques bribes des rares propos de mon père (mobilisé vers 1917 pour rejoindre son propre père) dans les tranchées de Verdun évoquant avrec retenue l’horreur des gaz asphyxiants, des bombes qui avaient enseveli ses compagnons pendant qu’il était allé chercher la soupe, j’ai gardé un souvenir personnel des journées d’avril 1961. Le Premier Ministre Michel Debré s’était adressé à la nation dans une allocution radiophonique émue demandant au peuple d’aller sur les aéroports s’opposer aux parachutistes félons. L’adolescent que j’étais se disait qu’Orly pouvait être atteint à pied. Mais qu’opposer aux bazookas des paras ? Le canif que j’avais dans la poche ?

Comme beaucoup de ces putchistes, le commandant Hélie Denoix de Saint-Marc n’a purgé que la moitié de la peine de prison (10 ans) à laquelle il a été condamné pour avoir mis la nation en péril et désobéi aux plus hautes autorités de l’Etat. Les enfants de notre marchand des quatre saisons et sa femme Kabyle pleurent toujours leur père et mari disparu. Les petits-enfants des fusillés de Verdun attendent la réhabilitation de leur grand-père. Le temps n’est pas le même pour tous. La justice et les décorations non plus.

Jacques Thibault

Hélie Denoix de Saint-Marc , Les Champs de braises. Mémoires avec Laurent Beccaria, édition Perrin, 1995, Prix littéraire de l’armée de terre - Erwan Bergot en 1995

Général Jacques Paris de Bollardière, Bataille d’Alger, bataille de l’homme, Desclée de Brouwer, Paris, 1972

Pierre Vidal-Naquet Les crimes de l’armée française, éd. Maspero, 1975, p. 63.

Jacques Massu, La vraie bataille d’Alger, Plon, 1973.

Raphaëlle Branche, La torture et l’armée, éd Gallimard, 2001,

Hélie Denoix de Saint-Marc ou la fabrication d’un mythe, par Gilles Manceron, historien :

http://cvuh.free.fr/spip.php ?article126


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



Je l’aurais, quant à moi, rendue depuis longtemps...
5 décembre 2011, par Paolo  

...et je la reprendrais le jour où on envisagera davantage mettre en valeur des hommes...de valeur.

Par exemple en cherchant sur wikipedia ce matin, je vois que le général de la Bollardière n’était "que" grand officier de la légion d’honneur. Il fut pourtant l’un des hommes les plus décorés de la 2° GM avec 5 citations à sa croix de guerre...

Plus jeune général de l’armée française dans ces années là, il n’aura plus que des postes honorifiques après avoir dénoncé la torture en Algérie.

Pourtant qui a jamais entendu une proposition pour transférer ses cendres aux invalides ? Quel formidable symbole ce serait que de préférer un homme de ce "calibre", à ceux que l’on envisage faire entrer en ce moment...

Celà dit ils veulent peut-être faire l’économie d’un discours en ressortant pour l’occasion le discours de Malraux : "entre ici, général B, avec ton terrible cortège. Avec ceux qui sont morts dans les caves sans avoir parlé".

Effectivement j’ai rendu cette médaille que je n’ai pas, et je pense à l’occasion relire un certain livre de Vian.

  • > Je l’aurais, quant à moi, rendue depuis longtemps...
    6 décembre 2011, par Georges  

    Chers amis, ne soyez pas naïfs. Vous pensez que nos gouvernants n’ont pas une grande culture ni de l’Histoire, ni de la « chose » républicaine. Mais le problème ne se situe pas là. Nous sommes en campagne pour les présidentielles et le non-vrai candidat UMP à demandé à ses « collabo-rateurs » de ne pas rater l’ouverture à l’histoire de la droite extrême, celle de l’OAS, celle du lieutenant Jean-Marie qui ne se rappelle plus ce que sont les détails de l’histoire et l’usage de la gégène, celle toute récente de Marine qui ne se rappelle plus l’histoire de son père. Il fallait bien que le non-vrai candidat UMP fasse bruisser aux oreilles ouvertes à l’extrême, des rubans et des médailles. Et il ne fallait pas non plus se livrer à des commémorations ou des repentances déplaisantes, à l’extrême.

    Alors chers amis, ne rendez pas les médailles que vous n’avez pas. Elles vont bientôt resservir.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises