Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?

lundi 19 février 2007


Un lecteur nous demande :


Je me pose la question suivante :

je reçois à mon domicile le bulletin municipal. Ce journal gratuit distribué et réalisé par il me semble le service communication de la Ville de Pau est relativement bien fait. Néanmoins pourquoi les diverses formations politiques du conseil municipal ne s’y expriment pas. J’avais cru comprendre que la loi l’autorisait.

Pouvez vous ouvrir une réflexion à ce sujet. Il me semble qu’a l’approche des prochaines élections municipales ce pourrait être intéressant. Un peu plus de démocratie dans notre bonne ville serait appréciable citoyen et républicain. Merci de me tenir au courant.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
1 mars 2007, par Juris  

EXPRESSION DES CONSEILLERS DANS LE BULLETIN D’INFORMATION MUNICIPAL SELON LE CODE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

Conformément aux dispositions de l’article L. 2121-27-1 du code général des collectivités territoriales, une tribune libre est ouverte aux élus de la majorité et de l’opposition dans la publication municipale.

On pourra utilement se reporter à

http://questions.assemblee-nationale.fr/q12/12-60004QE.htm

Cette tribune doit également être publiée sur le site internet de la commune, du fait de l’insertion du Bulletin Municipal sur ce site.

Les textes sont impérativement signés par leurs auteurs, membres du Conseil Municipal. La publication territoriale obéit aux règles de la loi du 29 juillet 1881 modifiée, sur la Liberté de la Presse. En conséquence, le Maire, en tant que Directeur de la publication, est responsable des propos tenus dans la publication. A ce titre, il peut refuser l’insertion de propos pouvant constituer des infractions pénales, notamment des crimes et délits commis par voie de presse, tels que la diffamation ou l’injure.

Le Maire veille à la publication conforme des textes remis, dans le respect des règles énoncées ci-dessus.

C’est clair et net. Seulement à Pau la loi française est-elle valable ?

> Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
21 février 2007, par sophie  

Tout d’abord merci à cet internaute pour cette question pertinente.

Tout comme lui/elle, je reçois et lis le bulletin municipal que je trouve assez bien réalisé. Paloise d’adoption depuis peu, j’ai trouvé dans ce journal beaucoup d’infos pratique, néanmoins je trouve regretable effectivement que nos élus ne puissent à priori pas l’utiliser surtout à quelques mois d’échéances majeures pour le pays (présidentielles législatives)et notre ville (elections municipales).

J’ai lu les interventions de Paul et d’autres je trouve que vous vous éloignez de la question pour semble t’il régler des comptes. C’est dommage. Il semble qu’il y ait eu ces dernières années de gros problèmes de communication à la mairie de Pau.

Gageons que notre nouveau maire permettra plus de communication d’ouverture et de démocracie. Attendons un peu avant de le juger.D’ailleur pourquoi ne pas l’interpeler à ce sujet sur le site de la ville, par les journaux locaux...

Essayez aussi messieurs de vous mettre à la portée du plus grand nombre d’entre nous car c’est parfois un peu difficile de vous suivre !! Nous ne maitrisons pas aussi bien la langue et ses subtilités que vous !!

Mis à par cela c’est assez sympa ce site merci

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    28 février 2007, par Juris  

    Dans le Forum de la mairie sur http://www.pau.fr/forums/index.php ?forum=20060109_151552&message=20070228_100526&level=1 une info éclairante ce mercredi 28 février : "en raison de la loi sur la communication publique en période préélectorale à compter du 1er mars 2007 ce magazine n’est pas mis à la disposition en téléchargement"...

    N’est-ce pas plutôt (jurispudence ancienne et constante) parce que l’absence de place concédée à l’opposition et la présence récurente de la photo du maire ferait classer ledit magazine dans la propagande électorale de l’équipe au pouvoir à Pau ? Avec éventuellement remboursement des frais mis indument à la charge du budget municipal.

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    19 février 2007, par Paul  

    Mais cela leur a été proposé. La porte leur est ouverte depuis 1 an. Mais ils sont tellement divisés (à 9, imaginez à 50 !) qu’ils ne l’ont pas demandé. Et pour y dire quoi d’ailleurs. Recopier les idées creuses que je lis, par ailleurs, sur le blog d’un candidat... ?

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    19 février 2007, par Victoire  
    Tant qu’à faire je préférais encore lire l’inénarable René (au fait est-il parti se refaire un moral auprès des esprits de la Déesse Terre ?) que les platitudes de Paul.

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    20 février 2007, par Paul  
    Considérer mes interventions comme plate est une vue de l’esprit. Elles ne sont simplement emprûntes que de "concrêt" comme aime le dire les animateurs de ce site. Je déteste la désinformation et encore moins la mauvaise foi dont font preuve ces animateurs. Victoire, vous êtes certainement de ces "intellectuels" de droite qui soutiennent le vent actuel. Je m’attacherai donc à rectifier les inexactitudes martelées ici.

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    21 février 2007, par Gérard  

    Monsieur Paul, j’ai essayé a plusieurs reprises de laisser sur le site interactif (forums)de la ville de Pau une demande concernant le bulletin municipal et ce de façon trés courtoise et citoyenne.

    Pour être plus précis je demandais si à l’occasion des prochaines élections municipales le bulletin serait ouvert aux divers courants de la municipalité afin qu’ils puissent y developper leurs idées leurs programmes...leurs differences.

    Non seulement je n’ai jamais eu de réponse mais mon message n’a jamais été mis en ligne. Cela m’a profondement touché.

    Je ne suis pas un animateur de ce site que je ne connaissais pas avant qu’un de mes amis me le fasse découvrir, ni un intellectuel de droite, je ne suis juste qu’un citoyen électeur, contribuable, épris de liberté et de démocratie, de diversité de pluralisme. Un Palois qui aime sa ville et qui s’interroge tout simplement.

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    22 février 2007, par jerlau  

    Gérard,

    On est assez nombreux comme vous Gérard ; on aime bien comprendre, poser des questions pour éclairer sa lanterne. J’ai aussi posé quelques questions poliment sur le forum de la ville. Si la question était jugée dérangeante, elle n’était pas mise en ligne. On a du mal à comprendre ce genre de réaction.

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    26 février 2007, par Francis  

    Paul a cent fois raison.

    l’opposition s’exprime souvent sur alternatives paloises mais brille par son absence dans ce débat. les animateurs d’A@P ont perdu leurs coordonnées ????

     smiley

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    26 février 2007, par gilles  
    paul est tout simplement un menteur

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    1 mars 2007, par Paul  
    C’est un peu court jeun’homme. Et pour quelles raisons m’insultez-vous ainsi ?

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    19 février 2007, par pehache  

    Vous qui semblez faire partie de la "maison", Paul, vous exprimez admirablement bien le mépris manifesté par la majorité -ou en tous cas par une partie de celle-ci- envers les élus de l’opposition. Et par là même envers les institutions démocratiques.

    Ces élus sont tout autant guidés que ceux de la majorité par le désir de bien faire pour leur ville. Dans l’intérêt de tous les palois il serait beaucoup plus intelligent de les impliquer normalement dans le fonctionnement des institutions plutôt que de tout faire pour les en écarter, comme cela se passe dans les faits.

    Mais qu’attendre d’autre d’une majorité qui écarte parfois certains de ses propres élus ( !) parce qu’ils ont eu le malheur de déplaire au roi ? Pas grand-chose sans doute...

    J’espère que la prochaine majorité, quel que soit son bord, saura se défaire de ces pratiques passéistes.

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    20 février 2007, par Paul  
    Je crois qu’en 2001 les palois ont largement exprimé le mépris qu’ils ont pour l’opposition actuelle. Souhaitez-vous que je vous rappele l’éclatant score de Monsieur De Stampa et ses amis ? Non, il s’agit simplement de la vraie Démocratie. Mais vous faites apparemment partie de ces personnes qui souhaitent que la minorité des élus participent aux décisions de la majorité. Je vous le rappelle, les citoyens électeurs (comme je l’ai lu sur ce site... !) ont tranché et ont clairement exprimé qu’ils ne voulaient pas de ces personnes. Cela vous gêne certainement, mais force reste au bulletin de vote et je crois qu’il n’y a pas eu d’ambiguité dans cette élection !!! Quant à écarter des élus, ils se sont écartés tous seuls par ambition personnelle. Le conseil municipal a respecté les règles en vigueur et Monsieur Urieta a été jugé par ses pairs comme le meilleur pour mener à bien une politique ambitieuse et courageuse pour la ville. Les 7 piliers sont en place et je ne vois aucune raison à ce qu’ils ne permettent pas de construire une très belle maison. Ne vous en déplaise !

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    20 février 2007, par Bernard Boutin  

    Paul, Vous affichez un dogmatisme et un culot inquiétant pour quelqu’un proche du "pouvoir" municipal.

    Au nom de quoi des élus qui représentent une partie significative de la population doivent-ils être rangés dans un placard à balais, sous pretexte qu’ils sont minoritaires ? Voilà une singulière vision de la démocratie.

    Je remarque que parmi les propositions de Ségolène Royale, il y a celle qui consiterait à passer la Présidence de la Commission des Finances au Parlement à un élu de l’opposition. Bien vu. A Pau, pas possible.

    Par ailleurs pour s’opposer aux tentations égémoniques que peuvent avoir les élus majoritaires de confisquer tout pouvoir à la minorité, le législateur a prévu que celle-ci puisse avoir accés aux organes d’informations municipaux pour s’exprimer.

    Cela semble vous déranger mais l’opposition devrait être présente dans "Pau, ma Ville" et pau.fr. (article L 2121-27-1 de la Loi sur la Démocratie de Proximité)

    Bien à vous

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    20 février 2007  
    Qu’ey acò les 7 Piliers ?

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    20 février 2007  

    Les piliers du parking Clémenceau ?

    Les piliers de la Section ?

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    21 février 2007, par Saint-Just  

    Bonsoir à tous, je découvre notre nouvel intervenant et il nous laisse entrevoir des échanges bien polémiques. smiley Dommage qu’il est comme pseudo le nom de mon dernier petit-fils. smiley Même si effectivement il ne semble pas au niveau de Cari ou René, un peu de contradiction ne nous fera pas de mal. Tiendra-t-il plus longtemps que les autres, à 1 contre tous ? Bon courage mon très cher Paul smiley

    Quant aux 7 piliers, je pense qu’il fait référence aux 7 points du Pacte Présidentiel d’une candidate bien connue (je ne la cite pas sinon, afin de respecter les règles du CSA, il faudrait que je cite les autres... !). Monsieur l’Edile, après avoir soutenu Monsieur Fabius, commencerait-il à faire amende honorable et à se rapprocher de la ligne du parti. A quand un grand "hug" avec Madame Lignères ? La campagne municipale de Pau risque d’être riche en rebondissements ! smiley

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    20 février 2007, par Paul  
    Mais je suis bien d’accord avec vous Monsieur Boutin. Et qu’attend-t-elle pour le demander ?

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    21 février 2007, par Bernard Boutin  

    Il n’y a pas une opposition à Pau, il y a des "oppositions" de droite, du centre et de gauche et pas de "leadership".

    Ceci explique cela.

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    21 février 2007, par Peyo  

    qui se cache derrière ce Paul si virulent ? est ce que la "maison" veut dire Mairie ?

    Je suis d’acord avec le message déposé par Pehache. D’accord avec l’idée qu’un journal municipal devrait être ouvert à tous. (nous le payons tous avec nos impôts, ce serait justice..)

    Nous, Palois pourrions aussi surement mieux comprendre et nous interesser plus à la vie Politique Paloise. Mais notre avis compte t-il vraiment ? Oui deux trois mois avant l’échéance !!!

    électorale.

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    20 février 2007, par pehache  

    Si j’étais vous, Paul, je serais un peu plus prudent. Les palois avaient avant tout élu, et vous le savez très bien, une personnalité, un homme extrêmement charismatique, bien plus qu’une équipe ou un parti. M.Uriéta, pas plus qu’aucun(e) autre d’ailleurs, n’a aujourd’hui de légitimité "populaire", et bien malin qui pourrait dire comment voteront les palois en l’absence d’André Labarrère.

    Je crois qu’en 2001 les palois ont largement exprimé le mépris qu’ils ont pour l’opposition actuelle.

    Le mépris n’est que dans votre discours, Paul, ne le transposez pas chez tous les palois, merci bien. Quand je vote pour un candidat, cela ne veut pas dire que je méprise les autres. Je les respecte tous (ou presque) au moins pour une chose : ils sont prêts à donner d’eux-même pour leur ville et ses habitants.

    Mais vous faites apparemment partie de ces personnes qui souhaitent que la minorité des élus participent aux décisions de la majorité.

    Et bien oui, mondieu mondieu, quelle affaire ! Ce qui vous semble si révolutionnaire et extravagant m’apparait au contraire comme une évidence.

    Vous avez là au conseil municipal des personnes à priori motivées, qui ont probablement des compétences, (et qui sont élues elles aussi par des palois, faut-il vous le rappeler) et il est totalement absurde de se passer de cette motivation et de ces compétences en faisant tout pour marginaliser ces personnes.

    La loi a prévu que les minorités soient représentées au conseil municipal, pensez-vous que dans l’esprit du législateur cela n’a été que pour qu’elles servent de potiches ou pour permettre au roi de faire quelques bons mots à chaque conseil ?

    Quant à écarter des élus, ils se sont écartés tous seuls par ambition personnelle.

    Vous avez la mémoire trop courte, Paul, je ne parlais pas de cet épisode. Je parlais des élus de la majorité qui au cours des différents mandats d’AL ont été écartés pour avoir osé un jour s’opposer au roi. La dernière en date a été d’ailleurs MLC elle-même, si je ne m’abuse... Pour avoir émis des réserves sur le Fipau plutôt que d’applaudir des deux mains comme la plupart des autres conseillers.

    Donc effectivement, je conçois que de la part d’une équipe qui écarte ses propres membres au moindre désaccord, envisager de travailler avec les élus de l’opposition relève de la science-fiction...

    En fait l’enjeu des prochaines élections municipale ne réside pas dans une hypothétique alternance gauche-droite, mais dans l’alternance des méthodes de "gouvernance". Qu’au style autocratique qui était celui d’AL et qu’YU semble avoir fait sien, soit enfin substitué un style "collaboratif", "participatif", ou appelez ça comme vous voulez.

    Moi même, et sans tomber dans un apolitisme auquel je ne crois guère dans l’absolu, je voterai plus en fonction de ces aspects qu’en fonction d’un strict débat gauche/droite.

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    21 février 2007, par Peyo à Paul  

    C’est faux. De plus vous avez une bien piètre opinion de notre municipalité qu’elle soit de droite ou de gauche.

    Vos idées et débats stériles me confortent dans l’idée que je ne voterai jamais plus. Non, je ne pourrai jamais m’y résigner !! Trop de gens ont souffert, se sont battus et sont morts pour ce droit.

    Le discours centriste me tente de plus en plus, comme des millions d’entre nous du reste. Et oui, nous sommes de plus en plus nombreux à en avoir assez de vos combats d’un autre temps. Un peu de courage et d’honnêteté Paul, regardez donc en face ce qui nous attend, nous et nos enfants surtout. (chômage dette pauvreté violence mondialisation pollution réchauffement climatique destruction de la biodiversité, vous en voulez d’autres ?) Compte tenu de l’urgence, unissons plutôt les intelligences et les talents de ce pays au lieu de continuer lâchement et criminellement à les diviser, construisons l’Europe en mémoire de nos parents grand parents, allons de l’avant, ensemble, et si ce n’est pour nous, faisons le pour nos enfants, nous avons tous à y gagner !!!...

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    22 février 2007, par Saint-Just  
    Mon très cher Peyo, nous tenons en la présence de Paul sur ce site un interlocuteur qui n’est pas d’accord avec notre vision et nos observations. De grâce, laissons-lui un peu de place pour s’exprimer. Ne faisons pas à nos ennemis ce que nous ne voulons pas qu’ils nous fassent (cela s’appelle la Convention de Genève). Il s’égare sans doute dans un aveuglement construit année après année sur plus de 30 ans. Il n’a pas tort lorsqu’il rappelle le faible score de l’opposant principal de l’époque. Il n’a pas tort lorsqu’il évoque la division actuelle "des oppositions" (Monsieur Boutin voit juste) de droite et de gauche. Gardons le un peu à nos côtés quelque temps. Pour ma part, j’ai troujours préféré avoir mon "ennemi" (déformation professionnelle smiley ) sous le nez, que planqué dans un taillis. smiley Sincèrement à vous.

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    22 février 2007, par fab64  

    je suis à 1OO% d’accord avec Peyo. Je pense que Peyo a dit à Paul ce qu’il fallait. Il faut de temps en temps remettre les pendules à l’heure ou réouvrir les yeux à certains.

    Le manque de communication à Pau est de notoriété publique, ce n’est un scoop pour personne !!

    Moi aussi j’en ai assez de ces discours que mon enfant qualifirait de discours à 2 balles !!

    Assez d’être pris pour des idiots, et convoités toujours à quelques jours ou mois d’une élection ! Assez de ces promesses intenables, de ce manque de clarté dans les programmes, Paul est à côté de la plaque, il est bon de le lui rappeler. Je ne considère pas Paul comme étant mon ennemi, sa démarche intellectuelle me dérange, je tenais juste à le lui dire. Merci à vous

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    1 mars 2007, par Paul  
    Allez les grands mots. Mais vous croyez que c’est en insultant un homme qui est dans l’abnégation pour sa ville que vous allez me convaincre ! Affligeant.

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    2 mars 2007, par Harpagon  

    à Paul

    M Urieta se donne assurément du mal, sans préjuger de son efficacité, et toute peine mérite salaire.

    Cependant vous éxagérez un peu quand vous parlez d’abnégation ! Avec une indemnité mensuelle de 4062 euros si j’en crois le JO d’oct 2006 et une voiture de fonction à plus de 40.000 euros nous n’en sommes plus au bénévolat.

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    3 mars 2007, par Paul  
    Harpagon, rappelez moi le salaire d’un PDG d’une entreprise de 1800 salariés ?

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    3 mars 2007  

    à Paul (qui s’énerve, pourquoi donc ?)

    Qui a utilisé le terme d’abnégation ? C’est Paul. Si j’en crois le Larousse : abnégation=renoncement et sacrifice.

    Personnellement je ne reproche pas le montant de l’indemnité qui est justifiée et prévue par la loi, mais je refuse de parler de l’abnégation d’un dirigeant qui touche un salaire ou une indemnité conséquente.

    Paul, votre mauvaise foi me pousse à dénoncer votre étonnement. Il est utile de rappeler qu’à l’indemnité de maire s’ajoute encore l’indemnité payée par la CDA Pau-Pyrénées (le plafond autorisé permet pratiquement de doubler l’indemnité, jusqu’au plafond légal de 150% de l’indemnité de député soit 8100,48 euros par mois !)

    C’est bien pourquoi un député socialiste s’est inquiété encore récemment de l’envolée des indemnités des élus

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-869951,0.html

    Avec également la différence pour un élu local du choix possible d’un système d’imposition préférentiel (prélèvement libératoire), tout en gardant le droit au cumul total avec ses autres revenus.

    Alors mettons un terme à ce débat et laissons le Maire nous démontrer son efficacité.

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    3 mars 2007, par Jerlau  

    Paul a raison ; c’est pas cher payé ! Paul rappelle à juste titre qu’un PDG d’une boite de 1800 salariés touche bien plus.

    Paul a raison s’il pense qu’il faut rapprocher les Mairies des rémunérations, du fonctionnement du privé.

    Paul a raison d’estimer qu’il faut un PDG grassement payé, révocable ad nutum, contrôlé par un conseil d’administation et obligé donc d’assumer une certaine transparence.

    Tout le monde y gagnera c’est sûr.

    Paul a parfaitement raison de vouloir rapprocher le fonctionnement d’une Mairie de celui d’une entreprise privéé avec tout ce que cela entraîne, rémunérations et autres.

    Paul, vous ne pouvez qu’être félicité pour cette remarque qui ne peut s’inscrire bien évidemment que dans une structure de modifications assurant la cohérence de l’ensemble.

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    25 février 2007, par fred  
    Paul votre nez s’allonge s’allonge

  • > Pourquoi l’opposition n’est-elle pas présente dans le magazine municipal ?
    25 février 2007, par Philippe C  
    Cher Paul Pinocchio votre nez n’en finit pas de s’allonger !!

  • > message à Paul
    26 février 2007, par gépetto à Paul  
    je te reconnais bien là mon fils. Mentir c’est pas bien

  • > Avis aux amateurs
    26 février 2007, par Francis  

    Méfiance les gars !!!! paul a un truc qui s’allonge vraiment : c’est sa gauche.

    paul en colère

  • > Avis aux amateurs
    28 février 2007, par Chenevière  
    Je trouve que Monsieur Paul est un peu trop sûr de lui. Et j’ai envi de lui rappeler qu’une partie intégrante de la démocratie c’est l’alternance. Bien sur cela n’empêche à Paul de nous vendre la politique courageuse et ambitieuse de son poulain. Enfin pour moi le courage c’est par exemple de monter au créneau sur la LGV Bordeaux Espagne. Pendant que M. Urieta polémique avec le Président du CG, Pau a tout cœur organise une réunion sur le sujet et fait venir la presse pour informer les palois de l’importance de se projet pour les 40 à venir. D’autre part nous faisons un lobbying très actif auprès des décideurs politiques. Alors les leçons à d’autres. Pau s’est développé dans son histoire grâce à des alternances qui ont permis de redonner du souffle à notre ville. Je crois qu’après 35 ans de monopole d’une sensibilité politique, respectable au demeurant, il est temps de changer. Avec Patrick de Stampa et tout ceux qui veulent se lancer dans l’aventure nous comptons réaliser cette alternance des idées et des hommes.

  • > Avis aux amateurs
    28 février 2007, par Patrick L  

    je ne suis pas certain que M.de Stampa soit le mieux placé pour enfin réaliser l’alternance tant souhaitée à Pau.

    Il me semble que ce M. traine comme un boulet son passage au Medef (en tant que président local).

    Pour arriver à enfin changer les choses à Pau il est peut être souhaitable de trouver un homme ou une femme qui fasse un meilleur rassemblement.

    J’avais en son temps espéré un Bayrou mais aujourd’hui compte tenu de sa popularité au niveau national....Lui candidat à Pau en 2008, l’affaire était dans le sac !!! pour le plus grand bien des Palois.

    Pour ce qui est de ce M.Paul son manque d’objectivité et de réalisme me laissera ce jour muet.

    Pour finir sans lasser, oui comme la plupart d’entre vous je trouve anormal que seule l’équipe en place à la Mairie puisse faire sa propagande dans le bulletin municipal. C’est vraiment regrettable pas démocratique encore moins citoyen. Rassemblons nous pour faire changer les choses !!

  • > Avis aux amateurs
    28 février 2007, par Bernard Boutin  

    Thibault,

    Attention aux mots : Parler du LGV ne relève pas du courage mais de l’évidence même.

    J’ai mis le sujet LGV sur le site en Décembre 2005 et par la suite ai parlé du "TGV Adour" courant 2006 avant que le microcosme ne s’agite. Ce n’était pas du courage mais de l’information.

    Il y a quatre ans quand A@P a démarré, nous avons été les seuls à dénoncer la gabgie d’André Labarrère. Tout y est passé : Voir la liste des "21 sujets qui fâchent Altern@tives-P@loises" . Courage et ténacité. Là : OUI.

    Maintenant, tout le monde se "lache". Facile. il est mort.

    Cela dit, je pense que Jean Pierre Mariné et BAP a là un bon sujet consensuel à faire avancer. Il est le seul qui puisse chercher toutes les forces vives (politiques, administratives, syndicales...) du Bigorre, Béarn, Sud des Landes, Ouest du Ger et faire le lobbying voulu.

    Atout-Coeur peut donner son point de vue, tout comme le PS mais le lobbying n’est pas son rôle.

    Bien à vous.

  • > Avis aux amateurs
    1 mars 2007  

    Bernard,

    Je sais effectivement que Alternatives Paloises a abordé ce sujet depuis longtemps et c’est une très bonne chose. Mais comme moi tu sais que les choses bougent plus vite lorsque les médias s’y intéressent. C’est la raison pour laquelle nous avons organisé une réunion publique sur le sujet. D’autre je ne suis pas d’accord avec toi sur le lobbying. Tous les moyens sont bons pour faire que les intérêts du Béarn soient défendus et que la version 3Bis soit retenue le 8 mars prochain.

    Thibault

  • > Avis aux amateurs
    1 mars 2007, par Bernard Boutin  

    Thibault,

    C’est très bien votre action pour le 3Bis. Mais, on est obligé de constater que depuis 30 ans, nos politiques de tous bords n’ont jamais su faire du collectif. Les Espagnols sont autrement plus pragmatiques à ce sujet. C’est à tous les "Adouréens" de lutter ensemble pour cette ligne.

    Bien à toi.

  • > Avis aux amateurs
    1 mars 2007, par Paul  
    Voilà un sujet sur lequel je suis d’accord avec vous Monsieur Boutin. J’ai lu par ailleurs "qui est de stampa ?". Effectivement, je repose la question !!! Un ancien du MEDEF, en bis-bise avec le patron local de l’UMP. Quelle alternative... ! Je préfère largement la désinformation chronique et organisée de Monsieur Boutin que ce mauvais perdant. Mais les palois seront les seuls juges et je ne vois pas pourquoi ils ne feraient pas le choix de la continuité.

  • > Avis aux amateurs
    3 mars 2007, par sophie de Pau  
    au secours la continuité !!!!! Les Palois méritent mieux.

  • > Avis aux amateurs
    1 mars 2007, par Paul  
    Mais vous appelez de vos voeux l’alternance... cela ne me surprend pas. Si je suis l’évolution de votre blog, je ne suis en rien inquiet. Alors appelez, appelez, cela vous rassurera dans votre action, mais les palois ne seront pas dupes. Montrez moi des faits. On en reparle après. Mais là, "lobbying" ! Pour fustiger la politique actuelle, Jerlau claironne que Monsieur le Maire recrute les enfants de ses amis : qu’il le prouve. Et maintenant vous arrivez, comme alternance, avec vos petits arrangements entre amis bien placés... Je vais me coucher tranquille. Merci.

  • > Avis aux amateurs
    3 mars 2007, par Marie L  
    J’ai pris le temps de lire tous ces messages au départ concernant le manque de liberté dans le bulletin municipal. Ce qui est vrai . j’espère que la Mairie prend le temps de lire ce site, et que les Palois qui doivent être mis au courant réagiront . Merci pour votre espace de liberté. Pour finir ce Monsieur Paul est détestable.

  • > Avis aux amateurs
    4 mars 2007, par chenevière  
    LGV en marche ?

    Au delà de la polémique, je tiens à vous informer que PAU A TOUT COEUR a organisé un rendez vous pour une délégation béarnaise (toutes sensibilités politiques confondues) avec le Directeur adjoint de Réseau Férré de France. Cette réunion qui se tiendra jeudi à Paris sera, je l’espère, l’occasion de faire avancer les intérêts du Béarn.

    Thibault Chenevière

  • > Avis aux amateurs
    6 mars 2007, par Seb Lapouge  

    Je ne pensais pas un jour faire de la pub pour le site de Charrier, mais pour rester "transparent", voici le lien pour lire la suite www.cap2008.net.

    J’ai déjà l’impression qu’ils se battent pour la paternité du truc, à moins que Charrier n’ait rejoint De Stampa ? Multiplication des candidatures à droite en 2008 ?

  • > Avis aux amateurs
    6 mars 2007, par Max  
    Monsieur Boutin, combien de temps encore allez-vous accepter de faire de la pub pour Pau Atout Coeur ? Il est vrai que leur blog est bien moins documenté sur les sujets que le vôtre. Ils doivent donc être jaloux de votre audience et avoir trouvé là un bon moyen de faire parler d’eux (d’ailleurs moi-même j’en parle !). J’espère au moins qu’ils vous paient comme si c’était des bannières de pub...

  • > Avis aux amateurs
    6 mars 2007, par Lou Tillous  
    Max,plutôt que de faire des querelles de boutons d’uniforme, n’avez vous pas compris qi’il faut qu’on s’unisse pour vidanger l’Hôtel de ville en 2008.

  • > Avis aux amateurs
    9 mars 2007, par Max  

    Lou Tillous, vous me permettrez de ne pas avoir envie de "karcherisez" la municipalité actuelle, même si je vous accorde qu’il est grand temps que les palois les fassent partir. De la conviction et de la force, d’accord, de la haine, jamais. Et puis si les malversations que vous sous-entendez existent, il y a une justice pour cela.

    Quant aux boutons d’uniforme, excusez-moi, mais l’élection du Conseil Municipal (et non du Maire !) est avant tout une affaire d’Hommes. Et je préfère en voir élus certains que d’autres.

  • > Avis aux amateurs
    6 mars 2007, par groquick  

    Ce qui est amusant dans cette histoire quand on lit les blogs des uns et des autres, c’est de constater que tous revendiquent plus ou moins la paternité de l’initiative de cette rencontre... smiley smiley

    Ca me rappelle une histoire de smiley et de smiley ... smiley

  • > PAU ROYAUME CELESTE
    8 mars 2007, par René  

    Au commencement, il y a la géographie. Pau est une falaise au bord d’un océan. Mais l’océan est de terre, de collines, de moutonnements d’arbres, et la vague bleue qui se forme à l’horizon, ce sont les Pyrénées. Et par-dessus tout cela, le plus beau ciel du monde. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Lamartine écrivant à Stendhal.

    Il y a cette falaise, ce balcon sur la plaine, ce belvédère. Il y aura donc un château.

    Car viennent les figures de l’histoire. Le premier qui s’avance est un homme flamboyant, doué pour tout, la chasse, les lettres, la guerre, la politique. Parfois, quand il se lâche, il trucide ses rejetons. Il se nomme Gaston, on l’appelle Phébus, comme Apollon, comme le soleil. Il proclame l’indépendance du Béarn, après avoir protégé son pays libre d’une ceinture de forteresses chargées de le défendre contre le roi de France aussi bien que contre le roi d’Angleterre. La première tour, ce sera Pau. C’est le XIVe siècle en Béarn.

    La deuxième figure est un peu pâle. C’est celle d’un jeune homme fragile qui, épousant l’héritière du trône voisin de Navarre, apporte à sa dynastie la seule chose qui lui manquait : une couronne de roi. Et qu’importe que bientôt, Pampelune conquise, la Navarre soit une couronne sans royaume. Le Béarn est un royaume à qui il ne manquait qu’une couronne. C’est le XVe siècle en Béarn.

    La troisième figure est une femme, la plus grande intellectuelle de son temps alors que le mot n’existe pas encore, surtout au féminin. Elle est soeur unique et aimée du roi de France, François Ier. Elle sera femme de roi, Henri d’Albret, roi de Navarre. Pour l’accueillir, le château fort s’est fait palais de la Renaissance.

    Elle ouvre la voie à la quatrième figure de la saga, son petit-fils, qui naît une nuit de décembre et à qui est réservé le plus extraordinaire des destins. Il verra son père, chef des catholiques, faire la guerre à sa mère, chef des protestants. Plus de mille de ses compagnons, rassemblés pour son mariage, seront massacrés sous ses yeux à la Saint-Barthélemy. Il sera résistant, conquérant, pacificateur. Il sera roi de France, en riant, amoureux, en pleurant, et mourra poignardé pour avoir fait la paix dans son peuple en signant l’édit de Nantes. Il sera Henri IV, le premier roi de France et de Navarre. C’est le XVIe siècle en Béarn.

    Ce n’est pas une ville, c’est une saga. Tout s’y tient, tout s’y lit, dans le paysage et dans le ciel. Deux siècles plus tard, c’est Wellington, celui de Waterloo qui s’arrête à Pau, à la tête des armées anglaises, de retour d’Espagne. Wellington, ses troupes, ses chevaux, ses chiens, et force Irlandais, ses compatriotes, pour soigner les uns et honorer les autres. Les soldats, les chevaux, les chiens et les Irlandais, pêle-mêle, tombent amoureux du pays. Je le sais bien. Je descends de l’un d’eux.

    Parmi eux, un médecin, Alexander Taylor, qui décide sur-le-champ qu’il ne pourra plus vivre ailleurs qu’au sein de ce paysage, qu’il s’installera là une fois la guerre achevée et que ce climat unique sera le meilleur du monde pour soigner la tuberculose des fils de famille et la mélancolie de ceux qui ont trop d’argent.

    Les uns et les autres affluent. Ce que n’avaient su faire ni Gaston Phébus, ni Marguerite de Navarre, ni même Henri IV, Taylor le fera. Le monde se donne rendez-vous à Pau. Pendant un demi-siècle, les grandes familles britanniques et les riches familles américaines entraînent la ville dans un tourbillon de chasses, de courses de chevaux, de fêtes, de golf, de folies plus ou moins alcoolisées, au premier rang desquelles la plus enivrante de toutes : la découverte de l’aviation. A Pau, la terre entière vient apprendre à voler. Et ceux qui volent ne seront pas volages. On le verra quand la guerre viendra. Car les fils de famille, les milliardaires encanaillés, les cavaliers intrépides, les aviateurs téméraires, un grand rire à la bouche, quitteront les somptueuses villas à peine construites, sangleront leur uniforme comme ils boutonnaient leur habit pour la chasse, convoqueront leur banquier pour payer eux-mêmes leur avion et entreront dans la fournaise où ils se feront tuer pour la liberté de la France.

    Trente ans se passent, agricoles et artisanaux. Pau, qui était capitale du monde, est redevenu cheflieu du Béarn. Ma mère, qui n’est pas encore ma mère, livre du lait et du beurre aux villas décrépites. Mon père, qui n’est pas encore mon père, vend au foirail du maïs et des haricots.

    Mais les Pyrénées bleues n’avaient pas tout dit de leurs secrets. Les années 50 vont sonner.

    Quelques foreurs quasi ruinés, perçant leur dernier puits avant dépôt de bilan, découvrent du pétrole, très près de la surface. On croit que c’est le Texas. Ils font fortune en quelques mois et, comme on ne se refait pas, ils continuent à forer. Le 19 décembre 1951, gigantesque explosion : le gaz formé il y a quelques millions de siècles, au temps où les Pyrénées étaient une mer, le gaz piégé par le surgissement des montagnes, explose dans le ciel du Béarn. Ça tombe bien, j’ai 6 mois.

    Pour fêter ce surgissement, on convoque Red Adair, histoire de dompter l’immense geyser et d’empêcher la nappe de gaz d’occire les foreurs et les bébés du coin.

    Alors des puits, alors des torchères, alors des lumières jusqu’à l’horizon, le Béarn d’avant-garde et les villes nouvelles. Gaz et pétrole rameutent techniciens, ingénieurs et chercheurs, géologues, informaticiens et chimistes. A leur tour, ils se jettent sur les gisements d’au-delà des mers et le grand large revient à Pau. Dans la plaine, c’est l’aviation qui est reine, puisque se fabriquent ici deux sur trois des moteurs d’hélicoptères qui volent dans le monde.

    Le gaz s’épuisera, bien sûr, mais plus rien ne fera oublier à cette ville, en liaison avec les cinq continents, qu’elle est redevenue une capitale. Et par-dessus tout cela, le plus beau ciel du monde.

    Récit de François Bayrou

    Libération du 18 mars 2006

  • > PAU ROYAUME CELESTE
    8 mars 2007, par Lou Tillous  
    Il y a encore des agrégés de l’université qui savent écrire dans un français somptueux !!! smiley

  • > PAU ROYAUME CELESTE
    8 mars 2007, par claude  
    Je ne pense pas qu’il faille répondre à Paul. je suis très surpris par la virulence, l’incohérence et la mauvaise foi de ses propos. peu importe, mais je pense que pour lui le mal est plus profond. Sa place doit être menacée en cas de défaite du très illégitime intérim-maire. la place du Urieta, convenons-en n’est pas évidente. A un an d’échéances majeures, prendre la succession de Monsieur Labarrère, quoiqu’on en pense, n’est pas chose simple. un constat froid, simple, sans passion ni animosité : M.Urieta n’est pas à la hauteur. Aucune prestance, aucun charisme, aucun projet politique ’stricto sensus’, des discours affligeants, un manque de culture choquant, vraiment, réjouissons nous qu’il ne s’agit là que d’un bouche-trou. Les palois, assurément, n’auraient pas voté pour lui, et ne le feront pas, sauf Paul. De là à dire que Bayrou est une bonne alternative, il y a un gouffre que je ne franchirai pas. Mais elle est vraiment plus séduisante autant que plus crédible. Je lis dans la presse qu’Urieta s’apprête à augmenter le budget aux associations, déjà conséquent, et ce n’est pas une critique. Mais à quelques kilomètres des municipales, il y a là une manoeuvre très labarrèrienne. Paul, que vous soyez adjoint ou simple employé ne doit pas vous empêcher de voir la réalité. La belle ville de Pau mérite autre chose. Réponse en Mars 2008.

  • > PAU ROYAUME CELESTE
    9 mars 2007, par groquick  
    Tous ces hommes politiques qui se prennent pour des écrivains sont un peu lourds...

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises