Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Le Bouddhisme : Questionnement de mécréant ?

dimanche 18 mars 2012 par Bernard Boutin


Passage en Birmanie, misère totale des hommes, austérité des moines. Opulence choquante des symboles du Bouddhisme. A quoi bon !

De passage en Birmanie, je découvre l’opulence des symboles du Bouddhisme. Une philosophie de la vie pour beaucoup. Partout des temples, des stupas (édifices coniques couverts d’or montant haut vers le ciel et couronnés d’épis incrustés de joyaux), des bouddhas bonhommes et bienveillants, assis en général, immanquablement recouverts de feuilles d’or, des pagodes de couleur jaune elles-aussi. Or ou pas or ? Quelle richesse  !

La stupa de Rangoon, capitale économique du pays, aurait un poids en or identique à celui des réserves de la Banque d’Angleterre ! En Birmanie, des stupas, il y en a partout. En Birmanie, le revenu annuel moyen du Birman est de moins de 550 euros.

Retour sur le Bouddhisme selon "Lonely Planet" : "Le bouddhisme theravāda est la pratique la plus répandue en Birmanie pour laquelle l’existence se caractérise essentiellement par la "dukkha" (satisfaction impossible), l’anisa (non-permanence) et l’anatta (non-substantialité). Les moments heureux ne sont que temporaires, vides et non satisfaisants.

La conception bouddhique affirme que la naissance conduit inexorablement à la maladie, à la vieillesse et à la mort. Ainsi, toute la vie est sujette à l’insécurité et à la dukka. Par la renaissance, le cycle se répète indéfiniment jusqu’à ce que soit éliminés l’ignorance et le désir. Ce n’est qu’en atteignant un état de parfaite sagesse et d’absence de désir que l’individu parvient au véritable bonheur. Pour ce faire, il doit se tourner vers l’intérieur et maîtriser son esprit en pratiquant la méditation.

En dépit des vérités profondes du bouddhisme, les Birmans tentent le plus souvent de gagner une vie meilleure en nourrissant les moines -ce que l’on voit partout quand les moines en file indienne passent pour les aumônes-, en faisant des offrandes aux temples -les urnes transparentes sont très nombreuses et presque toujours pleines de Kyats (monnaie locale)- et en pratiquant leurs dévotions dans la "paya" locale. -pour les socios-professionnels à 6 heures du matin avant d’aller au travail !-

Pour la plupart des Birmans, tout tourne autour des kutho, c’est à dire des mérites que l’on peut accumuler grâce à de telles actions."

C’est tout un peuple qui donne beaucoup, alors qu’il manque souvent de tout, biens matériels mais aussi soins et éducation. En Birmanie, les croyances et pratiques peuvent surprendre nos yeux d’européens. Rien pour soi, tout pour des édifices, des statues, des symboles que l’on ne sait, si les traiter de religieux ou non ?

Austérité oblige comme dans ce monastère où nous dormons, fait de planches trouées et de tôles ondulées rouillées. Quelques bouddhas comme toujours couverts d’or, des paillasses au sol pour dormir et un bol pour manger...

Mais vite, le sourire de tout un peuple chasse les questionnements de l’occidental de passage aux racines judéo-chrétiennes... "A chacun sa vérité" !

- par Bernard Boutin


Statue vue à la Shwedagon Paya de Rangoon

Shwedagon Paya de Rangoon

La Stupa de la Shwedagon Paya

Statues de Bouddha daus une grotte "aux milles statues"

Monastère : Vieux bois et tôles rouillées

Bouddha vu sur la Mandalay Hill

Moines au U Bein’s Bridge

Moines au U Bein’s Bridge

Moinillons à Bagan

Stupa à Nyaung U

Instruments du Bouddhisme

Instruments du Bouddhisme

La paillasse du Moine

Bouddha protecteur à Nagapali Beach

Expérience nouvelle : dorer à la feuille d’or une statue

[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Le Bouddhisme : Questionnement de mécréant ?
19 mars 2012, par claudiqus  

le seul mécréant est celui qui réfute et tourne en dérision !

Que pourrions-nous comprendre au bouddhisme, nous qui n’avons que le consumérisme pour apaiser nos états d’âme ?

Sans doute alors sont-ils eux mêmes des mécréants de ne pas appréhender notre mode d’existence ...

> Le Bouddhisme : Questionnement de mécréant ?
19 mars 2012, par Emmanuel Pène  

La question peut se poser différemment :

Les birmans seraient-ils plus riche ou plus heureux sans les stupas, pagodes en or, et moines oisifs ? Assurément non. De plus, l’ensemble de ces rites d’offrandes, de méditation, .. participent à ce que le peuple profane accède à sa dimension sacrée. En d’autres mots, le peuple birman et ses moines ne font qu’un. Le même phénomène se retrouve d’ailleurs au Tibet, où la population, la plus pauvre de Chine, trouve son unité dans ses rites bouddistes.

Il faut donc se méfier de nos approches occidentales désacralisées trop marquées par le rationalisme. La société traditionnelle bouddiste existera encore dans 5 siècles ; mais la notre ?

> Le Bouddhisme : Questionnement de mécréant ?
19 mars 2012, par le coq  

bravo pour votre reportage Bernard Boutin, c’est la première fois qui fait que j’aimerai m’entretenir avec vous de ce que vous avez découvert semble-t-il. La sagesse passera par des voies discrètes et il appartient à chacun d’en découvrir les méandres. Ceci étant la vérité est multiple et individuelle. Ainsi vous comprendrez que la sagesse passe par le silence et la recherche intérieure, sachant que nous sommes tous en recherche de vérité sinon de finalité qui appaise nos ambitions ou atténue nos défaillances. A bientôt j’espère.

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Offre d’emploi
Alexandre - Il n’y a pas de mot
Je suis partout... un media à part
La boussole des politiques : Le pouvoir
Habemus Papam !
Réformer la France : Un travail de Titan
Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
Jaurès, m’entends-tu ?
Le couple Algérie France
Déjà demain !
Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
Noël en famille
Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
Les Français sont-ils des ânes ?
Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
Les terriens n’ont rien compris



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises