Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

« I had a dream... »

jeudi 17 mars 2005 par Rodolphe Meiller


Il est d’actualité de se pencher au chevet du centre ville de Pau. Ailleurs, les centres villes sont souvent en excellente santé et bien éveillés...

Quel Mal étrange frappe donc Pau ?Il est aisé, et souvent très justement, d’accuser des facteurs extérieurs au commerce et aux commerçants eux-mêmes.L’équipe municipale a largement oeuvré pour l’embellissement périphérique, au détriment du centre ville. Le soleil, éblouissant le regard lucide que les décideurs auraient du porter autour d’eux, les façades et les volets du coeur de notre cité se sont parés d’une palette de couleurs allant du gris clair au noir.

Nos amis canidés s’expriment largement sur la voie publique et les pelouses. Certains de nos concitoyens se sentent très solidaires des employés de la ville, leur garantissant une somme de travail considérable, en répandant un peu partout sacs-poubelles et déchets divers. À leur décharge, les emplacements spécialement prévus à cet effet tiennent, dans certaines rues, de l’exceptionnel. Notre « vie rêvée des villes » l’est également pour de nombreux SDF et personnages en marge.

Au regard de la théorique couleur politique du Maire et des nombreuses bonnes âmes qui l’entourent, pourquoi ces êtres humains continuent-ils à errer dans nos rues ? Enfin, « il est impossible de se garer à Pau ». Les Béarnais font souvent preuve de mauvaise foi. De vieilles habitudes demeurent. La STAP a-t-elle été autorisée à mettre en place des projets novateurs et porteurs d’avenir ?Une partie de la population de la ville est excédée. Elle fuit vers l’agglomération ou la campagne plus accueillante et ne retourne au centre ville que par obligation.Mais arrêtons là cet inventaire trop facile et tellement évident. De nombreux échafaudages poussent sur les trottoirs. Le projet de la piétonisation va dans le bon sens. C’est une décision importante, même si elle ne réglera pas tout. Des propositions alternatives jaillissent. Il y a même des rendez-vous politiques pour cela. Chaque chose en son temps..

J’ai fait un rêve. J’ai rêvé d’une ville où le triptyque « accueil, amabilité, service » serait le style de vie des commerçants. Combien d’entre vous n’ont jamais été salué ? Combien d’entre vous ont du interrompre des conversations personnelles ? Combien d’entre vous n’ont jamais vu sourire le propriétaire des lieux ? Combien d’entre vous ont été déshabillés du regard pour jauger de la somme d’argent que vous alliez dépenser ? Combien d’entre vous n’ont jamais été remerciés chaleureusement en repartant ? Quelque que soit la somme dépensée. Combien d’entre vous se sont cassés le nez sur la pause déjeuner, entre 11h58 et 14h ?Combien d’entre vous ont retrouvé chez certains « petits » commerçants du centre ville les méthodes qui ont toujours fait leur réussite ? Combien d’entre eux ont compris qu’investir dans leur outil de travail, c’est assurer l’avenir de leur activité ?J’ai rêvé d’un centre ville convivial, chaleureux et fonctionnel, où tout aurait été pensé pour le client potentiel, le visiteur d’un jour ou le résident.J’ai rêvé d’un centre ville où les notions de plaisir et d’originalité ne seraient pas que des mots. Combien parmi vous ont été sensibilisés au fait que l’offre du centre ville est la plus diversifiée, la plus riche, à des prix attractifs ? Combien d’entre vous sont en accord avec cet amer, ce lucide, ce sévère, ce juste constat ? Vous allez donc me dire : « encore un inventaire... ». La dégradation du commerce
du centre ville ne trouve-t-elle pas aussi sa source chez certains commerçants eux-mêmes ? Pour ma part, je suis plutôt favorable à l’action et à la réaction...

Mais j’oubliais. Je vous ai dit : j’ai fait un rêve. Pas un cauchemar. La nuit était longue. J’ai pu savourer cette vie rêvée du commerce de centre ville.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> « I had a dream... »
8 septembre 2005, par quitterie  

En effet c’est un beau rêve. Aujourd’hui je suis retournée au centre ville de Pau pour la première fois depuis un mois car j’avais un rendez-vous. J’ai mis 40 min pour trouver une place et je suis donc arrivée en retard. Je n’avais jamais le centre dans un tel bazard même si c’était l’heure de pointe. Je peux concevoir que nous devons faire des efforts pendant les travaux mais à quel prix ?

Il est vrai qu’ajouter un parking place Clémenceau est une idée intéressante mais toujours au dépend des particuliers. En effet, nous payons déjà les horodateurs, nous allons devoir payer encore pour pouvoir disposer du parking. Nous allons devoir payer aussi pour prendre le bus. Pourrions nous peut être obtenir de la part de Mr le Maire des journées ou le bus ou le parking est gratuit ? Cela motiverait pour revenir profiter du centre ville.

Par ailleurs, il est vrai que la fuite du centre ville peut être liée au manque de diversité des commerces. Peut être faudrait il les aider pour les moderniser.

Ceci n’est que l’humble avis d’une paloise qui voudrait retrouver l’âme de sa ville. I had a dream too.

  • > « I had a dream... »
    20 septembre 2005  
    Chère Mademoiselle (je ne pense pas me tromper), Merci à vous pour votre commentaire. Comme quoi il reste des palois(es) "non endormi(e)s" par la douceureuse musique municipale... Malheureusement, je ne suis pas d’accord avec vous. Oui, il y a du bazar et c’est tant mieux. Des années d’immobilisme laissent place à une certaine modernisation. Il faut s’en féliciter. Même si une gestion raisonnée de la ville aurait du voir ces travaux éclorent il y a déjà longtemps... Oui,il va falloir encore payer. C’est un principe de base. Partout en France et en Europe d’ailleurs. C’est triste, mais nous ne pouvons pas tout attendre de la "Mairie Providence", sinon les impôts locaux vont encore s’envoler... En revanche, les politiques tarifaires des parkings et des bus dépendent bien de Monsieur le Maire. Et il est libre de ses choix (voyons, combien d’heures de parking peut-on se payer avec les 700 000 € du Forum des Peuples Autochtones ?). Quant à la diversité des commerces, tout le monde l’oublie mais le centre-ville de Pau est bien le plus grand centre commercial de la région. Mais il est vrai que si chacun ne fait pas un effort au niveau de la propreté, des cartons dans la rue, de l’accueil, de l’investissement dans son outil de travail, de l’habitat, de la circulation,... Pau n’avancera pas beaucoup ! Allez, courage, l’avenir nous est grand ouvert ! Sincèrement, Jean-Denis BEGAT

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Avenue de Montardon.
    Pau - Déshérence du centre Bosquet
    Martine Lignières-Cassou ne présente pas ses voeux aux habitants de Pau Nord.
    Joffre : Bravo (avant les autres) à MLC
    Le 22 rue Lamothe
    Pau : Grands projets de rénovation immobilière
    Regards sur le « 14 JUILLET »
    Pau ville d’art et d’histoire
    Pau : atout cœur !
    PAU - Un petit aménagement à réaliser...
    Pau - Place Saint Louis de Gonzague, Place florentine ?
    PAU - Travaux rue des réparatrices.......
    Zone 30, zone de rencontre
    Pau - Pour qui sont ces panneaux, qui fleurissent la ville ?
    Journées du patrimoine, la Synagogue de Pau a ouvert ses portes
    Pau - Qui pour ouvrir le robinet ?
    PAU - Les palois sont-ils analphabètes ? ? ? . . . .
    La technostructure et le conseiller de quartier
    Ousse des Bois : le futur "Pôle Educatif et Culturel"
    Lettre à Madame Claudy LAGREZE



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises