Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

"Traité budgétaire européen" : Pas d’accord avec Nathalie Chabanne

lundi 8 octobre 2012 par Bernard Boutin


Nathalie Chabanne a déclaré à la presse qu’elle ne votera pas le "traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance de l’Union européenne". C’est pourtant un pas nécessaire à l’Europe que nous devons consolider, même s’il est insuffisant.

L’Europe nous accompagne depuis longtemps, progressant tant bien que mal comme toutes les grandes constructions étatiques, réalisées au cours des siècles derniers : France, Allemagne, Italie. Retour sur un vécu personnel d’européen convaincu.

En 1983, quand le PDG de "mon" entreprise d’environ 250 salariés, installée à Nay et Orthez, m’a permis d’aller exposer pour la première fois nos produits à un salon professionnel en Espagne, nous avons eu un tel succès sur place que j’ai dû me faire aider à prendre les commandes et agrandir mon stand...

Rentré en France, il ne nous restait plus qu’à les livrer et, comme à cette époque, l’Espagne n’était pas dans le "marché commun", il fallut se battre pour obtenir des "quotas", passer au travers des "contingents" pour finir par ni respecter les délais, ni les quantités demandées par les clients à cause de la réglementation douanière espagnole. L’Europe bancale...

Puis, l’Espagne a intégré l’Union. Nous avons créé sur place une filiale qui employait une quinzaine de personnes. Le succès était au rendez-vous... jusqu’au jour où, devant toutes ces nouvelles concurrences venant du nord des Pyrénées, le gouvernement espagnol décida de dévaluer d’environ 25 ou 30% la valeur de la pesette. A peu près au même moment, l’Italie faisait de même avec la lire, la Grèce avec la drachme.

Du jour au lendemain, nous perdions un de nos principaux marchés à l’étranger et nos chaînes de fabrication travaillaient au ralenti. Chômage technique. L’Europe bancale...

Beaucoup a été réalisé depuis, le marché unique, l’euro, la libre circulation des biens et des personnes. Cela s’est fait chaque fois dans la douleur mais l’Europe est devenue toujours plus unie.

Vouloir limiter nos déficits budgétaires à 3% n’est que pure logique. Une gestion normale de père de famille. Cela crée une nouvelle norme commune aux pays qui composent l’Europe. Cela rend l’ensemble plus uniforme dans un marché de plus en plus mondialisé.

Et, si le projet de "Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance de l’Union" peut faire perdre au parlement français des prérogatives, n’oublions jamais les conséquences désastreuses des politiques nationales en matière monétaire des années 80. N’oublions jamais que casser la (trop) lente dynamique de l’Europe pourrait un jour avoir des effets désastreux de replis sur soi-même et de marginalisation internationale.

Bien entendu un volet croissance à ce nouveau traité aurait été une bonne chose. Mais, plus que la notion de croissance, c’est la remise à sa place de la finance internationale qui semble plus que jamais nécessaire.

Si la finance ne devenait plus qu’un moyen (de la croissance) et non une fin en soi, l’Europe irait certainement beaucoup mieux. Ne nous trompons pas de combat.


- par Bernard Boutin


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> "Traité budgétaire européen" : Pas d’accord avec Nathalie Chabanne
8 octobre 2012, par Emmanuel Pène  

N’en déplaise à Bernard Boutin et à tous les fédéralistes européens, je trouve qu’il est courageux de voter contre ce traité, qui consacre encore une fois un abandon de souveraineté, cette fois-ci dans le domaine sans doute le plus critique : le budget..

  • > "Traité budgétaire européen" : Pas d’accord avec Nathalie Chabanne
    8 octobre 2012, par Daniel Sango  

    Il serait bon que M Pène précise où se situe l’abandon de souveraineté, car ce traité permet aux pays de sortir de la règle d’or si conditions exceptionnelles.

    Ce qu’il interdit c’est de continuer de dépenser plus qu’on ne peut gagner comme on le fait depuis trente ans avec le résultat calamiteux que l’on voit. Mais cela existait déjà avec la règle des 3%

    En créant une monnaie unique on a fait un immense abandon de souveraineté, en créant un espace européen et en délégant a d’autres le contrôle des frontières on a fait un immense abandon de souverainneté, en délégant au parlement européen le pouvoir de faire des lois qui s’imposent aux pays de l’Union on a fait un immense abandon de souveraineté, etc...

    Oui l’europe est toujours un abandon de souveraineté, et cela ne fait pas de mal d’entendre ce que pensent les Allemands ou les Danois..

  • > "Traité budgétaire européen" : Pas d’accord avec Nathalie Chabanne
    8 octobre 2012, par mael  

    http://www.sudouest.fr/2012/10/08/valence-la-route-du-grand-gachis-843684-1147.php

    Ils ont fait forts nos voisins, olé !

  • > "Traité budgétaire européen" : Pas d’accord avec Nathalie Chabanne
    8 octobre 2012, par paysaa  

    Les Etats Unis d’Amérique constituent aussi un abandon de souveraineté pour les états confédérés et pourtant, que seraient ces derniers sans le dollar et la Maison Blanche ...

    Il ne faudrait quand même pas oublier que l’Europe c’est d’abord pour préserver la paix qu’elle s’est constituée et ensuite on a peut être ( sans doute) mis la charrue avant les boeufs en faisant l’Europe du fric avant l’Europe politique des peuples.

    Mais il n’est pas trop tard..

  • > "Traité budgétaire européen" : Pas d’accord avec Nathalie Chabanne
    8 octobre 2012, par Bernard Boutin  
    D’accord Paysaa. Comment met-on la "Finance" au service des peuples européens (et donc de leurs entreprises et entrepreneuriats) ?

  • > "Traité budgétaire européen" : Pas d’accord avec Nathalie Chabanne
    11 octobre 2012, par Emmanuel Pène  

    Je préfère une "petite" France qui marche bien, à une grande Europe où rien ne marche..

    Les anglais l’ont compris bien avant nous, et ils sont capables aujourd’hui, grâce à une maitrise de leur politique monétaire, d’accepter des déficites ponctuels plus importants sans que les marchés ne sanctionnent cette politique. Il en est de même pour les états unis et le japon, bien plus endettés que la France.

    L’Europe d’aujourd’hui est une construction bien trop théorique et technocratique, pensée par certaines élites et non par les peuples. On a bien vu le divorce en 2005 avec le référendum sur la constitution européenne.

  • > "Traité budgétaire européen" : Pas d’accord avec Nathalie Chabanne
    8 octobre 2012, par À l’avenir  
    L’europe aurait dû être...

    Est-il vraiment urgent de mettre une nouvelle couche de documents dans les dossiers européens ? Oui, si l’on veut enterrer ce qui n’a jamais été respecté. Remontons 20 ans en arrière. Au temps où la monnaie unique était un projet. On nous annonçait un taux de TVA unique à 15%. On nous promettait des conditions draconiennes pour l’entrée en vigueur de cet Euro que tout le monde était censé attendre. Et on nous disait que l’Europe ferait de nos petits pays un continent politiquement et économiquement fort.

    Aujourd’hui, rien de tout cela n’a été tenu, 11 ans après l’adoption effective de la monnaie unique. LES taux de TVA sont légion et nos pays sont au bord de l’effondrement. C’est l’Europe qui est malade, pas son économie. Ce traité ne sert à rien.

    Il y a 20 ans, je réussis un examen professionnel avec un mémoire sur la monnaie unique, sujet à l’époque ô combien porteur. Aujourd’hui, je regrette d’avoir rêvé avec les trois cent pages du document et d’avoir reçu les félicitations de mon jury d’examen.

    Les bureaucrates européens et nos propres politiques de toutes tendances, nous ont lourdement trompés. Ils sont coupables de forfaiture, de détournement de fonds, et combien d’autres méfaits ?

  • > "Traité budgétaire européen" : Pas d’accord avec Nathalie Chabanne
    11 octobre 2012, par Louis H  

    à Monsieur Pène,

    Lundi vous trouviez courageux de voter contre le traité et vos encouragements allaient à Mme Nathalie Chabanne qui clamait son refus de ratification du traité budgétaire européen cf SudOuest du 1er octobre.

    Eh bien nous sommes rassurés sur la pugnacité d’icelle ! Malgrè le refus qu’elle avait manifesté avec pas mal de mise en scène Mme Chabanne n’a pas poursuivi bien longtemps . Et mercredi elle a voté la loi organique relative à la programmation et à la gouvernance des finances publiques, avec sa "règle d’or" !

    Bravo aux "politologues" de A@P D. Sango et Peyo qui avaient prédit son revirement. Et tant pis pour Payssa qui mange son chapeau.

  • > "Traité budgétaire européen" : Pas d’accord avec Nathalie Chabanne
    12 octobre 2012, par Emmanuel Pène  

    La politique souffre de ça : arrangements, ambitions et carriérisme, alors qu’on aurait besoin de personnes qui défendent leurs convictions contre vents et marées.. Bayrou était de ceux-là ; il faut voir où ça l’a mené..

    Talleyrand fut un des seuls hommes de l’époque à servir successivement Louis XVI, la convention, Napoleon, puis Louis XVIII, à force d’arrangements et de retournements.. La politique récompense les caméléons, mais au final le peuple ne les aime pas et l’histoire les juge durement.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    L’avis de Gibus.
    L’UDI : l’UDF du 21eme siècle
    Justice sociale, le mensonge mortel
    Soutien ?
    Remettez-en une couche.
    Pau - Parking relais : l’échec total
    A la Patrie, les grands hommes reconnaissants.
    Mais où sont nos modèles d’antan ?
    Il en va des mots...



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises