Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Jean-François Maison

lundi 4 février 2013 par Bernard Boutin


Jean-François Maison ne chôme pas : Conseiller municipal à Pau, il est en charge de l’important dossier du réaménagement du quartier du Hameau. Conseiller général du canton de Pau-Est, il préside "l’Office 64" qui gère l’équivalent de plus de 8.000 logements sociaux et, comme si ce n’était pas assez, l’élu à la délégation, pour le compte du Conseil Général, de "Enfance Famille" avec un gros budget de 70 millions d’euros. Objectif : s’occuper des jeunes les plus fragiles, les plus démunis dont les parents n’arrivent pas à mener à bien leur tâche. 
Pour l’élu, le cumul de deux mandats locaux est lourd. Très lourd. Il milite contre le cumul de mandats nationaux et locaux et se demande même si "repartir" sur la liste de la Maire de Pau en 2014, si cette dernière se présente à nouveau. On ne peut pas tout bien faire.
Agé de 44 ans, Jean-François Maison est conscient "que 80% des citoyens disent ne pas être satisfaits de leurs élus." Il nous rappelle sa décision, en son temps, de s’encarter au Parti Socialiste, pour faire avancer le renouvellement de la vie démocratique. Discret, on sent poindre la déception...

Alternatives-Paloises - Vous êtes conseiller municipal en charge du réaménagement quartier du Hameau, où en sont les réalisations ?
Jean-François Maison - Le "Parc en ciel" à Ousse des Bois est un élément public déterminant qui arrivera après 14 années d’opérations de réhabilitation sur ce quartier. Il permettra de faire la jonction entre les différents projets réalisés sur l’urbain. Il est au cœur du quartier, là où avaient lieu un certain nombre de trafics où les jeunes les plus durs étaient dans le deal etc. "Parc en ciel" s’étalera sur 3 hectares dont son plan d’eau.
Il y a eu beaucoup de polémiques à son propos pour différentes raisons. Nous avons tenu des groupes de travail avec les mamans sur la sécurité des enfants, avec la police municipale et la police nationale sur ce qui pourrait y être jeté comme l’arrivée intempestive de véhicules etc.
Pour la réalisation du Parc, c’est un jury national qui a sélectionné le projet le plus ambitieux pour ce quartier parce que nous voulions achever de tirer ce quartier vers le haut.

Cette opération va terminer de sceller une mosaïque de projets et faire en sorte que ce quartier ne fasse plus la UNE du journal télévisé de 20h, comme nous pouvions le voir il y a 10 ans. Ce n’est plus le cas aujourd’hui et des familles commencent à demander à habiter ces logements réhabilités.
Nous avons bien travaillé au cours des 14 années depuis que cette réhabilitation a démarré. J’ai eu la chance d’y participer avec différentes casquettes : Béarnaise d’Habitat à une époque et en tant qu’élu aujourd’hui. Je suis ravi du résultat pour notre ville.

La Cité des Pyrénées va être inaugurée les 15 et 16 février. Elle va regrouper, à Berlioz, les "amis de la montagne", le "Club Alpin Français", les "amis du Parc National des Pyrénées", les artisans de la montagne et des commerçants. Un très beau projet fédérateur.

La filière bois de chauffage n’est pas spécialement développée dans ce département. Le projet de chaufferie bois doit aider à maîtriser les coûts par rapport aux énergies fossiles et le gaz en particulier. Ce dispositif sur le quartier du Hameau, va permettre d’équiper le nouveau pôle éducatif et culturel, un certain nombre de bâtiments de la Béarnaise d’Habitat, les cliniques Princess et Navarre et l’Ecole des infirmières. L’Hôpital ne sera pas relié car il a son propre système. La chaufferie bois à vocation à pouvoir s’étendre et développer une filière d’avenir.

Alternatives-Paloises - Est-ce qu’il y a d’autres projets ?
Jean-François Maison - On commence à toucher au bout. Il reste le problème des terrains vacants entre le Pôle Culturel et Social et l’Hôpital, à l’angle du boulevard Hauterive et de la route de Buros. Celui-ci va être réalisé avec le projet des "Berges de l’Ousse" qui comprendra 130 logements, une partie en locatif, une partie en accession sociale.
La future démolition de l’Ecole Gauguin-Pagnol va permettre la construction de 120 logements supplémentaires avec une activité commerciale au rez-de-chaussée et, derrière le Centre Social du Hameau, le terrain de Madame Laplace, va aussi devenir une zone d’habitat. Les dernières opérations sont orientées vers le logement.

Alternatives-Paloises - Quel projet pour les 22 hectares de l’ancienne caserne Pissart-Santarelli, propriété de la Mairie depuis 1999 ?
Jean-François Maison - C’est un projet "agglo" puisque l’espace est partagé avec Bizanos et Idon. Il avance bien avec la maturation portant sur l’extension du Stade du Hameau et son accessibilité. Les partenaires, comme le Conseil Général, sont très présents pour travailler sur le projet.
Le Centre Scientifique et Technique de Total arrive à une phase d’extension. "Jean Féger" pourrait créer de nouveaux bâtiments tertiaires sur le site actuel au détriment du stationnement et reporter ce dernier du côté de Pissart-Santarelli. Le projet passe à une vitesse supérieure. Un comité de pilotage est en place.

Alternatives-Paloises - Le gestionnaire du centre social du Hameau a changé. Quelles en sont les conséquences ?
Jean-François Maison - La gestion du centre par l’association était compliquée et chaotique alors même que le centre est essentiel pour la vie du quartier par rapport aux tensions existantes. Quand la MJC du quartier a disparu, il ne fallait surtout pas que le centre social disparaisse à son tour, alors que beaucoup de monde participait à ses activités. Ce centre servait de soupape de sécurité.
Il a alors été envisagé d’en confier la gestion à une régie ou à des associations nationales du type "Léo Lagrange", qui auraient amené leur savoir-faire à l’outil et son équipe. Le choix a été celui du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Pau et dans le même temps, il a été décidé de donner aux salariés un statut "communal".

Alternatives Paloises - Durant la nuit de la Saint Sylvestre, il n’y a pas eu de problème de sécurité dans le quartier de l’Ousse des Bois ? A quoi pensez-vous que l’on doive attribuer cette évolution ?
Jean-François Maison - Le travail de réhabilitation mené depuis 1998 porte ses fruits. Chaque fois que l’on faisait une nouvelle opération, nous nous disions : "demain, cela va être tagué, saccagé, cela ne va pas marcher...". Très vite, nous nous sommes rendu compte que, comme dans d’autres villes de France, quand il y avait une réhabilitation forte avec un vrai projet urbain, il s’ensuivait un respect, une appropriation par la population du positif apporté. Résultat : les logements pavillonnaires n’ont pas été "tagués" une fois en 10 ans ! Même chose pour les bâtiments réhabilités.
Mais, il n’y pas que cela. Il faut aussi mentionner le travail mené par les équipes du GIP, du Centre Social, les activités offertes aux jeunes pendant les vacances, ski, cinéma, tel projet international... Il n’y a pas eu de jeune désœuvré le jour de la Saint Sylvestre avec des envies destructrices. Soyons humble en la matière.
Il convient aussi d’ajouter que population du quartier est passée de 4.000 habitants à la "grande époque" à environ 2.000 actuellement.

Alternatives-Paloises - Pensez-vous que le PS devra organiser des primaires pour les prochaines municipales ? Vous-même souhaitez-vous vous représenter sur la liste de Martine Lignières-Cassou ?
Jean-François Maison - Ce qui s’est passé lors de la présidentielle a laissé des traces dans la vie politique, au-delà de la gauche. On voit bien ce qui se dessine à droite. Il y aura un avant et un après. Il avait été envisagé que, pour les villes de plus de 50.000 habitants, il y ait des primaires. On y viendra. Peut-être pas en 2014. Je l’aurais souhaité. Ce qui s’est passé, avec la présidentielle, a permis de légitimer un candidat. Ce qui est vrai pour le national, l’est aussi pour le local. Le Parti Socialiste a, au niveau national, 200.000 militants. Ils sont 200 encartés sur Pau. Le choix qui pèserait sur leurs épaules est lourd. A Pau, la primaire n’aura pas lieu.

Quand je vois des études montant que 80% des citoyens disent ne pas être satisfaits de leurs élus. Ils ne voient que certains élus, ceux des strates les plus importantes qui ont beaucoup d’avantages et peu de devoirs. Il y a là une crise de confiance avec la population, accentuée par le non renouvellement de la classe politique. La difficultés économiques amplifient cette crise. Il ne faut pas pour autant oublier les "petits élus" locaux qui font avancer avec opiniâtreté leurs dossiers... Cela pose un vrai problème de statut de l’élu dans notre pays.
Je me considère comme un "élu moderne" qui ne doit pas absolument être élu tout le temps, quitte à marcher sur la tête des uns et des autres. Candidat en interne pour la sénatoriale de septembre 2012, j’avais prôné dès ce moment-là, le non-cumul des mandats. Je ne m’en étais pas trop mal sorti puisque j’étais 4ème sur 3 places disponibles !
J’ai un mandat de conseiller général de Pau-Est dans lequel je m’épanouis beaucoup. Je me pose donc la question de ma participation à un deuxième mandat local... (ndlr : conseiller municipal à Pau)

Alternatives-Paloises - Vous êtes conseiller général du canton de Pau-Est ? Quels sont vos engagements au Conseil Général ?
Jean-François Maison - Depuis mars 2011, j’ai la délégation "Enfance Famille" qui a un gros budget de 70 millions d’euros. Il s’agit de s’occuper des jeunes les plus fragiles, les plus démunis dont les parents n’arrivent pas à mener à bien leur tâche. Travailler avec les professionnels sur ces questions-là me plait énormément.
Cette délégation fait partie de la mission de solidarité du Conseil Général qui est sa première compétence et représente la moitié de son budget. Ce sont 350 millions d’euros qui sont engagés par le département en direction des personnes âgées, du handicap et de l’enfance.
J’ai aussi la responsabilité de la Président de "l’Office 64" qui est l’organisme de gestion de l’habitat social le plus important du département. Son le siège est à Bayonne, avec une antenne à Billère. L’Office gère l’équivalent de plus de 8.000 logements si on compte, les logements jeunes, les logements étudiants, les Etablissement d’ Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EPADH) etc. C’est une grosse machine dont la tâche est "chronophage" ; elle prend beaucoup de temps.
Les trois premières années du mandat municipal ont été passées sur tous les projets de réhabilitation du Hameau. Ils sont en phase de réalisation. Parallèlement, en 2011, le changement de majorité au Conseil Général m’a donné de nouvelles casquettes et j’ai pris à bras le corps les responsabilités qui m’ont été confiées à ce moment-là.

Alternatives-Paloises - Y-a-t’il une question que l’on ne vous a pas posé que vous auriez aimée que l’on vous pose ?
Jean-François Maison - On a abordé la question du renouvellement de la vie démocratique auquel je suis très attaché. Si j’ai pris la décision de m’encarter au Parti Socialiste, c’était pour faire avancer ce dossier. J’y ai participé dans nos débats. Les choses ne se font pas en un jour. Pour en revenir au débat sur le non-cumul des mandats, nous sommes peut-être trop en attente sur ce qui va nous être proposé.


- propos recueillis par Joël Braud et Bernard Boutin


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Jean-François Maison
4 février 2013, par Emmanuel Pène  

Désolé pour Bernard et Joël, mais je vais vous tacler un peu : les questions posées à M. Maison sont un peu trop convenues. ça ressemble à du Claire Chazal qui interroge Nicolas Sarkozy..

On a là affaire à un vrai homme d’appareil, un technocrate de parti dont le langage administratif savant masque le manque de conviction. On aurait aimé qu’il fût plus poussé dans ses retranchements !

  • > Jean-François Maison
    5 février 2013, par Bernard Boutin  
    ... A chacun sa vérité

  • > Jean-François Maison
    4 février 2013, par mael  

    Quand je vois des études montant que 80% des citoyens disent ne pas être satisfaits de leurs élus. Ils ne voient que certains élus, ceux des strates les plus importantes qui ont beaucoup d’avantages et peu de devoirs. Il y a là une crise de confiance avec la population, accentuée par le non renouvellement de la classe politique. La difficultés économiques amplifient cette crise. Il ne faut pas pour autant oublier les "petits élus" locaux qui font avancer avec opiniâtreté leurs dossiers... Cela pose un vrai problème de statut de l’élu dans notre pays.

    Je plussoie.

    les aménagements sur le quartier de l’Ousse sont vraiment une réussite.

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Max Moreau
    Martine Lignières-Cassou
    Marc Cabane
    Georges Labazée
    Nathalie Chabanne
    Gérard Trémège
    Jean-Paul Matteï
    Jean Glavany
    Yves Urieta
    Christian Pèes
    Mariano
    L’or ne pourrit pas.
    Nathalie Chabanne
    Questions à Jean-Pierre Bel
    Pascal Boniface et Julien Pardon
    Georges Labazée
    Sylvie de Sury
    André Cazetien
    Xavier CEYRAC
    Jean-Yves Lalanne



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises