Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pierre, François, Yves et les autres... la politique vue par Pierre Larrouturou

lundi 4 février 2008


Pierre Larrouturou*, homme politique et économiste français nous livre une confession étonnante sur le Parti Socialiste et se positionne pour les municipales paloises, sans langue de bois.

Alternatives-Paloises : Vous êtes militant et délégué national Europe au Parti Socialiste , donnez-nous des nouvelles du PS ? Est-il souffrant ?

Pierre Larrouturou : En tous les cas, il y a une souffrance sociale qui peut déboucher sur une crise majeure. Je lance un appel à la gauche pour réagir, ne pas rester tétaniser comme des lapins devant les phares d’une voiture.
Si les es élus locaux travaillent ; sur le plan national, la commission économie ne s’est pas réunie une seule fois en deux ans. On n’a pas grand-chose de concret à dire sur les salaires ou les retraites par exemple. Je n’ai pas eu un quart d’heure de travail avec François Hollande ou Pierre Moscovici . Quand des dirigeants socialistes allemands viennent à Solférino pour réfléchir à une relance de l’Europe, nous n’avons rien préparé et rien à leur dire. On est 5 à les recevoir avec 5 discours différents. Quant à Moscovici, il part un quart d’heure après le début de la réunion.

A@P : Comment expliquez-vous une tel comportement de la part des éléphants du PS ?

P.L. : Il y a une paresse ou un aveuglement scandaleux d’une dizaine qui squattent Solférino.
Il y a un néo-je-m’en-foutisme et on prend les militants un peu pour des c.... Les élus locaux sont terrifiés par l’inertie de Solférino .

A@P : Encore au PS avec un tel discours ?

P.L. : Nous avons lancé une pétition pour se mettre au travail et élaborer un vrai projet (nouvellegauche.fr) au sein du PS. Nous devons nous battre de l’intérieur avec des réponses concrètes sur toutes les questions majeures.

A@P : Pas envie de rejoindre le Modem de François Bayrou ?

P.L. : Dès qu’on le croise, on comprend qu’il a très envie d’être Président de la République. Il a été Président de la commission contre l’illettrisme, écrit un livre sur le sujet et n’a pourtant rien fait de concret sur la lutte contre l’échec scolaire en tant que ministre de l’Education Nationale. Avec des responsabilités, son bilan est critiquable.
Dans le domaine du social, nous avons rédigé un projet pour l’Europe avec Michel Rocard, Jacques Delors et des politiques étrangers... François Bayrou n’a jamais voulu agir en ce sens.
Aucune preuve dans son cheminement montre qu’il a envie de faire bouger les choses.

A@P : Les municipales à Pau, un capharnaüm pour les électeurs palois ?

P.L. : La situation n’est pas brillante. Je trouve honteux que des hommes et femmes de gauche quittent le PS. Yves Urieta se dit héritier d’André Labarrère et file en douce à l’Elysée, reçu par Nicolas Sarkozy pour faire une liste commune avec l’UMP. Cette attitude est contraire à ce qu’aimait André Labarrère. Il doit se retourner dans sa tombe. Je ne comprends pas très bien ! C’est plus que limite !
Quant à Josy Poeyto, j’ai de l’amitié pour elle mais qu’attend-elle de François Bayrou ? S’intéresse-t’il vraiment aux gens ? A t’-il un projet si ce n’est le projet élyséen ?

Ce sont des stratégies individuelles désolantes pour l’image de la politique !


- Propos recueillis par Marylène VINCENT

* Le livre noir du libéralisme aux Editions du Rocher.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pierre, François, Yves et les autres... la politique vue par Pierre Larrouturou
5 février 2008, par Gérard  

Il y a une bonne douzaine d’années, Pierre Larrouturou battait la campagne en faisant des conférences sur "La semaine de quatre jours". La solution de réduction du temps de travail qu’il proposait à l’époque était plus intelligente que les diktats que nous a fait subir la désormais Lilloise du PS. En effet, son système prévoyait d’en amortir le coût par un effort équilibré et réparti entre l’employeur, la collectivité et le salarié. Personne ne peut dire si cela aurait marché. A l’époque on faisait les lois Robien (pas celle de l’immobilier). J’ai croisé ensuite ce Monsieur dans les couloirs de congrès "Force Démocrate", ancêtre du Modem. Etait-il membre comme je l’ai cru à l’époque ? Puis je fus surpris de le savoir passé au PS car cela ne me semblait pas cadrer avec ce que j’avais connu de lui. Je persiste donc dans mon étonnement à la lecture de ses propos sur le PS. Je m’étais déjà dit qu’il avait du manger son chapeau en voyant comment le PS avait mis en place les 35h... S’il pense que l’ambition présidentielle de FB est un frein à son adhésion (retour ?) au Modem il doit être littéralement scotché par les nombreuses ambitions similaires qu’il doit connaître au PS. Vraiment je ne pige pas. Finalement c’est peut-être mieux qu’il reste au PS. smiley

> Pierre, François, Yves et les autres... la politique vue par Pierre Larrouturou
4 février 2008  

En lisant l’interwiew de ce monsieur Larrouturu nous voici donc confrontés à la science exacte et définitive d’un "expert" absolu de la vie politique locale ; il parle de François Bayrou comme d’un individu qui, je cite, " ne s’intéresse pas aux gens" et qui base toute sa philosophie personnelle sur "des stratégies individuelles désolantes pour l’image de la politique"...ou alors "dés qu’on le croise on comprend qu’il a envie d’être président de la République". Monsieur Larrouturou nous rassure : il a donc émergé récemment du froid continent de sa science et s’est donc rendu compte que François Bayrou était effectivement candidat à la présidence de la république, ce qui en passant semble relever aux yeux de ce monsieur de la plus parfaite des ignominies. ouf, les experts vivent donc bien dans le même monde que nous, bas humains que nous sommes. Ce monsieur se permet de plus de porter un jugement sur la défaillance supposée de l’humanisme du président du Modem, pris en défaut peut-être ne pas avoir porté à l’époque toute l’attention requise au génie de la démarche de monsieur Larrouturu, celle des 35 heures, dont ce dernier fut le grand-prêtre. Aprés la distribution des bons points (Josy Poeyto, etc...)et le rappel émouvant que l’on doit à la mesure et à la sage tempérance de monsieur André Labarrère, notre ami regrette le manque de souffle de la campagne locale. En qualité d’électeur palois, je risque ici un avis personnel : que ce conseiller/expert/intellectuel/analyste reste au chaud dans les salons parisiens où l’on s’esbaudit avec constance devant la lumiére de ces concepts et qu’il s’abstienne désormais de nous faire la leçon sur ceux qui s’engagent localement pour faire évoluer notre ville.

  • > Pierre, François, Yves et les autres... la politique vue par Pierre Larrouturou
    4 février 2008, par les éléphants ça trompe énomément !  

    nous ne voulns pas d’un Solférino Place Royale !

     smiley

  • > Pierre, François, Yves et les autres... la politique vue par Pierre Larrouturou
    5 février 2008  
    Ni d’un abri pour tracteur !

  • > Pierre, François, Yves et les autres... la politique vue par Pierre Larrouturou
    12 février 2008, par ecirbaf  

    La semaine de 4 jours (et pas les "32h")à la carte (modulable sur 1 ou plusieurs années) est une des idées les plus puissantes actuellement pour modifier en profondeur notre société qui à tendance à partir à la dérive. Sur les 400 entreprises passées à 4j/semaine avec la loi De Robien - 1996 (dont Pierre Larrouturou - responsable PS depuis - est à l’origine), la plupart sont des PMEs voire TPEs. Les plus connues sont Mamie Nova, Fleury Michon, Brioches Pasquier, télérama... parmi les plus petites on trouve des sociétés informatiques (50 collaborateurs), des auto-écoles (passées de 5 à 6 coll.), voire des artisans structurés en réseaux locaux qui ont pu créer un poste mutualisé grâce à cette loi, etc... Ces entreprises sont actuellement TOUJOURS A 4 JOURS et cartonnent (super motivation des employés, moins de stress et de fatigue...)

    Cette mesure n’a rien à voir dans son mode de fonctionnement et financement avec les 35h (dont Larrouturou prédisait l’échec dans livre : "35h, le double piège" en 1998 !), elle ne coûte rien à l’état, rien à l’entreprise et lui permet d’embaucher au moins 10% de personnel sans un centime d’augmentation de la masse salariale, et rien aux salariés dont le salaire est sous les 1500 euros net/mois (certaines entreprises n’ont baissé aucun salaire).

    Selon une étude du ministère du travail, la généralisation de cette loi permettrait de créer dans l’hypothèse la plus pessimiste 1,6 millions d’emplois en CDI.

    Le cercle vertueux attendu est : 1,6 millions d’emplois stables créés => 1.6 millions de familles retrouvant un réel pouvoir d’achat => + de consommation et de cotisations sociales=> + de croissance et - de déficits => encore moins de chômage et de précarité => réquilibrage du rapport de force entre salarié/employeurs => augmentation des salaires et donc du pouvoir d’achat.

    Le problème évidemment est le délai de mise en place d’une telle réforme (réorganisation / négociation entreprise par entreprise - énorme effort de formation pour que tous les nouveaux postes créés soient pourvus rapidement etc...).

    Et vu que les différents gouvernements successifs ont laissé "pourrir" la situation depuis 25 ans, le travail d’explication d’une telle mesure s’en trouve d’autant plus délicat aujourd’hui que l’impatience du peuple est forte.

    CF "Le Livre Noir du Libéralisme"

  • > Pierre, François, Yves et les autres... la politique vue par Pierre Larrouturou
    12 février 2008, par Autochtone palois  

    Pierre Larrouturou démontre qu’aujourd’hui les américains des USA sont DE FAIT à 33,5 H/semaine ! Même si la loi y définit comme durée hebdomadaire de travail les 40 H, en pratique, vu l’énorme quantité de contrats précaires à temps partiel, elle est bien dessous. C’est le résultat anarchique, non-régulé, des gains de productivité.

    Il préconise de définir un cadre pour une durée réduite à 35 ou 32 H et pourquoi pas sur 4 jours, seule issue pour résorber le chômage et diminuer la précarité dans les pays développés. Il demande au PS de réfléchir encore sur ces bases là, et je pense qu’il a raison. Il a aussi raison de critiquer la manière bureaucratique dont Martine Aubry a mis en place les 35 H !

    Et Bayrou dans tout ça qui nous promène de tram en piscine olympique...

  • > Pierre, François, Yves et les autres... la politique vue par Pierre Larrouturou
    21 avril 2008, par doudou  
    P F Y

    Je repond ace monsieur que je suis d accord sur toutes les lignes écrites dans son commentaire aussi bien sur les experts qui se trompent très souvent qu a la nocivité chez les socialistes dont il fait parti car ceux ci non rien a proposer si ce n est de tout faire pour déniger SARKOZY qui se bat comme un beau diable pour faire comprendre a des ignares qu il faut faire les réformes promises a BRUXELLES et d autre part en ce qui concerne FB qu il s occupe plutot de la piscine que de la présidence de la république car il a un petit cheveu sur la langue qui est vraiment énervant. et cela ne lui fait pas un belle voix.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Henri Caillavet - Lui, peut-être, un des Hommes du XXe siècle ?
    Pau Oloron - Louis Barthou : Colloque pour le 150è anniversaire de sa naissance
    150 ans après, renaissance de Louis Barthou dans la mémoire des Béarnais
    Denys de Béchillon : Les Primaires, l’exercice du pouvoir, l’homo politicus, les indignés.
    Cédric Laprun
    La laïcité et André Comte-Sponville
    Jean-François Dutilh, un homme d’ici
    L’insécurité en question avec Philippe REY (partie 2)
    Le roman de la "passerelle fantôme" entre Pau et Gelos.
    Pau, ville de la révélation des Pyrénées
    Pascal BONIFACE, portrait en trois dimensions
    Bernard LACLAU-LACROUTS, homme de passions
    Mustapha Tahif à la conquête d’un « Word Guinness record »
    Le décés de Lydie LABORDE
    De petits pas
    Jean POULIT, l’enchanteur
    L’Aubisque en fauteuil roulant
    Pierre Saubot, homme d’engagement
    Rencontre : Un homme qui gagne à être connu, Gérard TREMEGE, Maire de Tarbes
    Thierry Berit-Debat : Un homme de défis !



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises