Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

André Labarrère avait-il raison ?

lundi 4 février 2008 par Rodolphe Meiller


Depuis toujours les rumeurs n’épargnent pas le monde du "commerce" en ville. Ainsi, l’arrivée de l’enseigne "Paul" est assurée par tous comme ici ou là (quel coup de pub !). "Une mutuelle va s’installer au local vide de la Caixa". "Une banque chez anciennement France Arno" (à 120 000€ de loyer annuel - dit-on - qui d’autre pourraitt se le permettre ?). Dernier sujet en date : quatre commerces (La Maison du Bas, l’agence immobilière, le Fleuriste Labaste et Nuances) devraient disparaitre au profit d’une banque. Info ou intox ?

Seule certitude, la nouvelle place Clemenceau et les aménagements du centre ville auront fait flamber les prix de l’immobilier et attirer les appétits des plus fortunés. La Loi de l’Offre et de la Demande ? Certainement, mais d’autres villes (comme Limoges) ont pris des dispositions pour tempérer les ardeurs, réguler le marché et concevoir le centre ville dans l’intérêt de tous et non de certains : droit de préemption, définition d’un périmètre de sauvegarde, concertation avec tous,...

Que faut-il faire à Pau ? N’avons nous pas cinq années de retard sur le sujet ? N’est-il pas urgent de ne plus attendre, avant que la Vie n’ait disparue du coeur de la Cité ?

A vos plumes !

- par Rodolphe Meiller


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> André Labarrère avait-il raison ?
6 février 2008, par biloune  

aprés le rachat de la coupole ,dont une banque a prit la suite.. voila encore un projet scandaleux avec l’autisme de son maire sortant qui de par son silence cautionne ce projet fumeux.

n’est ce pas plus sympa et valorisant pour pau d’avoir 4 commerçes de proximité avec de vrais animateurs ,proche des palois plutot qu’une grande enseigne blindée d’argent .

les pauvres commerçants ont essuyé des baisses du chiffre d’affaire consequents suite aux travaux et voila que le méchant loup mr h..... sort du bois avec son role d’intermediaire pour faciliter le pillage du commerce de proximité en expulsant les locataires ,teleguidé par l’appat du gain et manipulé par les grands donneurs d’ordres...

palois bientot il n’y aura plus d’indépendants a pau ne laisser pas faire ce scandale.

  • > André Labarrère avait-il raison ?
    9 février 2008, par Elgatos  
    La barrere avait-ilraison

    pourquoi virer le fleuriste de la place Clémenceau alors qu’il y a cette galerie du Claridge qui n’a jamais servi a rien et qui a dû couter trés cher mais.... a qui ?

  • > André Labarrère avait-il raison ?
    4 février 2008, par Ravaillac  

    Uriéta est complètement mouillé dans ces magouilles. A son niveau, il aurait pu empêcher toutes ces ventes au travers de la loi qui lui permet de préempter sur les ventes qui concernent les commerces afin de garantir une offre commerciale cohérente. Non seulement il n’a rien fait, mais il apparaîtrait au contraire que ses services (urbanismes) sont complétement mouillés dans cette magouille. Il faut faire vite il n’y a plus que 5 semaines pour décrocher le jakpot.

    Autre exemple dans lequel le maire est intervenu : Toute la zone longeant la prison côté rue Guynemer a été rachetée peu à peu par la ville entre le foirail et la rue Viard. Dans cette rue (au 18) une maison dont les fenêtres étaient murées depuis des années est actuellement en cours de rénovation. Elle a été vendue miraculeusement, avec la bénédiction de la ville (Uriéta a demandé de ne pas intervenir) à la belle fille du Maire.

    > André Labarrère avait-il raison ?
    4 février 2008, par marcmo  

    Rodolphe,

    Tout à fait d’accord avec vous. Parce que si le week-end, l’après-midi, dès qu’il fait beau, il y a un monde fou en centre ville, (si si, il faut le reconnaître), le soir, c’est souvent le couvre-feu !

    La municipalité devrait utiliser son droit de préemption sur les ventes de locaux commerciaux dans l’hyper centre, revendre l’espace à des bars / restaurants, sinon à des magasins, plutôt qu’aux banques, assurances et autres agences immobilières . Une des dernières aberrations en date : la fermeture du café / pizzeria à côté du Café Russe, Boulevard des Pyrénées. Il sera remplacé, paraît-il, par une agence immobilière.

    Utiliser tous les moyens possibles pour tenter des d’expropriations au nom de l’animation de la ville. Il faudrait en venir à des moyens non conventionnels (allez, un peu de courage) : demander l’appui des Palois par une pétition sur internet, ou à signer à l’accueil de la mairie, + information des Palois dans un local du centre. Celui qui refuserait de partir verrait sa réputation baisser. A l’inverse, celui qui partirait aurait une plaque de reconnaissance / publicité, à son nom. Autre idée, une taxe spéciale pour ces entreprises, qui sera reversée aux entreprises qui partiront. Mais cela est-il légal, réalisable ?

  • > André Labarrère avait-il raison ?
    4 février 2008, par afoulous  
    A l’inverse des grincheux, je trouve que la place Clémenceau et ses extensions latérales jouent leur rôle d’agora auprès de palois en mal de lieu de rendez vous sympa : laisser jouer la spéculation ne permettra pas l’installation de troquets et autres terrasses de vie et toute idée qui permettra d’aider / inciter / des établissements de vie à s’installer ou rester est bonne à prendre = c’est un vrai défi pour la future municipalité qui devra mêler intelligemment le "repeuplement" social du centre et sa qualité de vie après le couvre-feu de 19h ! Il faut participer et remuer les équipes qui se présentent, à elles de trouver les moyens pour y arriver.

  • > André Labarrère avait-il raison ?
    4 février 2008, par tell  
    sans gilet

    N’avons nous pas cinq années de retard sur le sujet ? NON Messieurs, mais bien 30 années ! toute un vie de la V République, nous avons fait un montage en un tissu des quiproquo, parrainages,et un réseau des partisans qu’à saigné à blanc toute notre vie de la Cité et du Département. Pau et une belle ville, mais avec un costume étroit.

    > André Labarrère avait-il raison ?
    4 février 2008, par Insomniaque  

    Il y avait justement un reportage sur les centres villes dimanche soir sur M6. Il y était dénoncé cette hausse des prix lié à la piétonisation des centres villes.

    Je me demandais si Pau avait prévu de réguler cette hausse, et d’après votre article il n’en est rien.

    Personnellement, je ne crois vraiment pas qu’un centre ville hors de prix soit une bonne chose à long terme. Les loyers augmentent, les pauvres et moyenne classe s’enfuit, et le centre devient un ghetto à riches vers lequel je ne serait aucunement attiré... Mais si des commerces sont prets à payer une fortune c’est sans doute qu’il y a un retour sur investissement. Le jeu de l’offre et de la demande... :/

  • > le jeu de l’offre et de la demande n’est pas.. un jeu
    4 février 2008  
    Que les centres villes soient plus chers que les banlieues, c’est ce que toutes les villes du monde constatent ! S’ils deviennent très chers, c’est qu’il y a une compétition très forte entre les acheteurs potentiels. Signe qui indique que la ville est attractive pour ses habitants. Que tout le monde ne puisse pas y habiter, c’est la normalité : tout le monde ne court pas le 100 m en 9,6 secondes...surtout pas moi... Ce qu’il faut pour freiner la hausse des prix, c’est construire du neuf. D’où, la nécessité d’un certain niveau de prix pour assurer l’équilibre financier du risque de la construction... Est-ce qu’on construit du neuf en ville à Pau ? NON pas encore... les prix ne sont pas assez hauts.....

  • > le jeu de l’offre et de la demande n’est pas.. un jeu
    4 février 2008  
    Construisons donc dans le centre ville, une tour HLM de 12 étages pour faire rentable. On y logera des familles à faibles ressources, exemptées d’impôts. Avec le retour des populaires Pau sera la vitrine du renouveau

  • > le jeu de l’offre et de la demande n’est pas.. un jeu
    4 février 2008, par pehache  

    A l’inconnu qui ne saurait voir les classes dites "populaires" venir faire tache dans son beau centre-ville bien propret :

    Associer "HLM" et tours de 12 étages des cités, c’est retarder de 30 ans. Aujourd’hui, l’urbanisme et l’architecture HLM est au contraire bien souvent en pointe. Un exemple parmi bien d’autres :

    http://blog-petitechroniquedelaterre-tf1.lci.fr/article-209200-6.html

    Par contre, si vous allez voir au bout de Trespoey, vous observerez de l’habitat "conventionnel" récent, qui se donne un petit air "cosy" et de faux chic, mais qui se révèle être de la vraie cage à lapin dès qu’on gratte un peu.

  • > le jeu de l’offre et de la demande n’est pas.. un jeu
    4 février 2008, par Autochtone palois  

    Si l’on en croit l’ami jerlau, la ville de Pau est propriétaire de la moitié des biens immobiliers palois. Tirons-en les conséquences : il serait très possible de consacrer une partie de ces propriétés situées en centre ville à des logements sociaux. Un autre moyen de réactiver le centre ville et d’en faire autre chose qu’un centre d’affaires.

    Et que ceux qui poussent de grands cris contre la mixité sociale aillent vivre à Marbella...

  • > Nous voulons connaitre notre fortune !
    4 février 2008, par Jerlau  

    Autochtone Palois,

    Enfin, un peu d’aide sur la question. Et c’est la question de base. La Ville accumule les acquisitions, les transfères par des cessions bien souvent gratuites à quelques entités, garantit ensuite les emprunts de ces entités,... une affaire de train électrique !

    et cela sans mentionnner dans les PV des Conseil Municipal le montant de la garantie, ce qui est a priori illégal.

    Voir ci-dessous (un extrait du PV du CM du 19 septembre 2007 )


    56) Garanties d’emprunts - Béarnaise Habitat - financement de l’opération "Eco Laü" avenue de Buros Rapporteur : Melle TAUPIAC Adopté à l’unanimité. * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

    (Montant de garantie inconnu, un chèque en blanc ! NDLR)


    Que demande le citoyen ? Il demande à connaitre le montant de sa fortune. Si on a bien 10000 logements à 50 M2 en moyenne à 1500 E le M2, cela fai 750 Millions, soit 25 000 E par famille, de quoi payer 30 ans de taxe d’habitation.

    Alors, Mesdames, Messieurs les sortants, la main sur le coeur, donnez

    -  la liste des logements appartenant à la Ville ou à ses satallites (hors Bérarnaise Habitat). Ceux de Béarnaise Habitat on connait ceux qui sont sur le ssite Béarnaise Habitat (4 à 5000 logements officiels)

    -  la liste des garanties d’emprunts, qui représentent les montants à déduire (s’il ne sont pas encore entièrement remboursés) de la fortune des Palois.

    Le Peuple est inquiet. Il veut connaitre sa fortune ou ...infortune.

    Autochtone, tu m’aides à obtenir ces 2 informations de base ?

    Ensuite on aura droit à un HLM !

  • > L’immeuble de la Poste ? Ou est-il ?
    4 février 2008, par Jerlau  

    Questions aux sortants de la "clique des 3"

    Un CM de 2006 ou 2007 a validé le rachat de l’immeuble de la Poste à Pau pour 2 Millions d’Euros.

    Question 1 : Comment s’est réalisé cet achat et dans quelle structure se trouve-il aujourd’hui ? Qui en est propriéraire ?

    Question 2 : Le citoyen peut-il poser cette question ?

    Ton aide Autochtone ? pour avoir les réponses ?

  • > L’immeuble de la Poste ? Ou est-il ? ( 4 Millions d’euros déjà )
    4 février 2008, par Jerlau  

    Des Réponses partielles à l’histoire de la Poste.

    Il y a un appel d’offre qui date du 17/12/2007 portant sur l’immeuble de la Poste. 4 000 M2 : 1 950 000 E Ht de travaux prévus, avec 2 Millions à l’achat.

    C’est une opération à 4 Millions. Pas cher pour 4000 M2, 1000 E le m2, plus les autres frais.

    Alors vos Nids de Poules à 3 sous, ils s’en tapent !

    Quand on dit c’est pas une Mairie qu’on a mais une société civilte immobilière démocratique (une espèce d’OGM)

    Ls autres viennent ? ou on les sort une par une ?

    Autochtone, tu m’aides ?


    Extrait de l’appel d’offre du 17/12/2007

    Article 2 - Caractéristiques des prestations : Description des travaux : Restructuration d’un volume de l’immeuble « La Poste - Pau Gambetta » en bureaux d’une surface totale d’environ 4000 m² de surface développée dans oeuvre (cf. état des lieux et pré-programme ci-joint) Une partie des locaux sera classée en ERP. Maîtrise d’oeuvre : Jean-Jacques CACHAU / SOTEC INGENIERIE / Alain BIASI

    Estimation : Le bilan prévisionnel des travaux est de 1 950 000,00 € HT.

    A moins de 2 Millions d’Euros t’as rien

  • > André Labarrère avait-il raison ?
    4 février 2008, par tell  
    belle mais...

    Je appelle à ça, vivre au delà de nos moyens, comme toujours à Pau, et faire croire, comme d’habitude que tout va très bien !. La galerie marchante Paloise et, ou très bonne qualité mais abusivement trop chère pour rapport aux autre ville moyenne française, ou l’autre extrême, sans qualité et populaire, le baba cool et propre à cette ville et ces habitante.

  • > La famille s’élargit !
    4 février 2008, par Jerlau  

    Allez donc voir qui est le mandataire de la ville pour les travaux de la poste.

    La SEPA, et qui est la SEPA ? Une SEM encore (pour nous semer).

    Qui est dans la SEM SEPA ? Allez voir sur le site. Vous y trouverez plein de noms connus. Vous commencerez à comprendre l’immense réseau entralacé de la droite, de la gauche, du centre, du milieu, du dessous, du dessus....

    Vous commencerez à comprendre comment ce petit monde s’entend et pourquoi il ne peut pas y avoir de transparence.

    Et nous resterons avec Nos Nids de Poules, si elles sont de bonne composition encore....

    Allons votons pour Latour ou Schatz ! Le pire est à coté !

    Autochtone, va voir et attention au nez !

  • > La famille s’élargit !
    5 février 2008, par CHRISTIAN DE ST LARY  
    IL EST ICI QUESTION DE BEAUCOUP D’ARGENT SITUE DANS L’IMMOBILIER.ANDRE LABARRERE ETAIT UN GESTIONNAIRE IL A FAIT DE PAU UNE VILLE POUR TOUS RICHES ET MOINS RICHES.AVEC LES TURPITUDES ELECTORALES PAU VA DEVENIR LA RISEE DU DEPARTEMENT. AUJOURDHUI PAU C’EST AUSSI 1400 PERSONNES TRES PRECAIRES QUI MANGENT GRACE AU RESTO DU COEUR QUI SONT AUSSI ELECTEUR EN MAJORITE A PAU

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    France - Exporter : l’urgence nationale
    Séparation ?
    UPPA - Ouï à l’I.A.E.
    Un accord historique
    Laurence Parisot et le Medef pour la fin de l’acier en France ?
    Soficar : Un monument du territoire
    Les faiseurs d’affaires
    Un appel de l’Amicale des Foreurs et des Métiers du pétrole
    Grand Pau - "Et le chômage, bordel !"
    Hydrocarbures : Halte aux cassandres , produisons français !
    Coup de fourchette : Les « Maîtres Restaurateurs en Béarn et Soule »
    L’Argentine n’est pas la Grèce
    Crise économique : L’exemple argentin
    Compétitivité des entreprises à Pau : les conséquences d’Idélis
    T.V.A. et T.N.T.
    Energie peu chère, c’est fini !
    L’homéopathie peut-elle soigner la France ?
    TVA et Traviata
    Rigueur et rigueur
    Des Européens bien naïfs



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises