Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Les bords du Gave : une opportunité extraordinaire.

lundi 18 février 2008


Yves Urieta voudrait lancer pour l’aménagement de cet espace, un concours d’idées destiné aux professionnels. Et vous, ces bords du Gave et tout cet espace près de la gare, vous l’imaginez comment ?

Pour ma part, je crois qu’il ne faut pas se précipiter et garder une partie de l’espace pour l’avenir. La ville doit acquérir ces terrains pour qu’il en soit fait le meilleur usage possible pour l’attractivité de la ville. À emplacement exceptionnel, usage exceptionnel. Alors, un éco-quartier : pourquoi pas, s’il s’agit de quelque chose de très innovant. Des sculptures faisant office de musée en plein air, ça peut être intéressant.

Plus tard : un hôpital, une clinique de pointe ? Recevoir le siège d’une entreprise leader mondial ? Un centre de recherche ?

Cette zone comporte également des tags, dont certains sont magnifiques. Il faudrait qu’ils soient conservés, dans la mesure du possible. D’autres pans de murs pourraient même être édifiés pour cet art. Cela constituerait, avec les sculptures une sorte de musée de plein air, où beaucoup de gens viendraient flâner.

Les programmes des candidats sur ce sujet vous conviennent-ils ?

- par Marc Maupomé


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Les bords du Gave : une opportunité extraordinaire.
8 septembre 2008, par georges  

C’est en effet une opportunité extraordinaire de conserver cette saligue du bord du Gave, zone retenue comme site Natura 2000, pour le maintien d’une biodiversité anmale et végétale. Il conviendrait cependant de la nettoyer de tous les gravats et polluants que les municipalités précédentes ont laissé déposer. Un circuit naturaliste avec panneaux explicatifs pourrait initier les scolaires et le public à la connaissance d’un milieu humide de bord de rivière, en particulier expliquer son rôle dépolluant et la richesse de sa faune et de sa flore. Cela compenserait un peu le coté dévastateur du stade d’eaux vives !

> Les bords du Gave : une opportunité extraordinaire.
20 février 2008, par AML  

Merci à tous ceux qui ont bien voulu s’exprimer sur ce sujet qui me semble de grand intérêt pour notre QUALITE DE VIE à Pau.

Pour ma part, je penche plutôt pour un grand espace NATUREL, PRESERVE et ENTRETENU, avec accès REGLEMENTE (et pourquoi pas moyennant une somme "modique" pour l’entrée - j’ai vu cela se ptratiquer dans d’autres pays : les visiteurs n’étaient pas moins nombreux et les lieux étaient respectés !!!).

En ce qui concerne le développement industriel et/ou commercial à Pau, il me semblerait judicieux de "concentrer" les espaces dans des zones différentes (certains "essais" sont déjà mis en place ....)tout en réservant et préservant, là aussi, notre patrimoine de "verdure" et "d’oxygène" !!!

> Les bords du Gave : une opportunité extraordinaire.
18 février 2008, par Alain Doulcet  

Si l’on considère ce lieu comme exceptionnel tel qu’il est, pourquoi vouloir le défigurer par des constructions ou l’ajout d’"oeuvres d’art" ? Avez vous simplement pensé à un parc naturel, avec une simple touche d’aménagement pour les promeneurs, les marcheurs et les amoureux de la nature ?

Ou alors, pourquoi pas un Pau-plage, pour tous ceux n’ayant pas les moyens d’aller en week-end ou en vacances ?

Mais par pitié pas de construction !!!

  • > Les bords du Gave : une opportunité extraordinaire.
    20 février 2008, par Jacques Saury  

    Hum... alain !! Si l’oeuvre d’art défigure, je me pends !

    ("chic" vont dire certains smiley )

  • > Les bords du Gave : une opportunité extraordinaire.
    18 février 2008, par Jean-Paul Penot  

    Tu as raison, Marc, de poser une telle question. Elle est cruciale pour le développement de l’agglomération. Un espace est disponible là. Mais il s’agit aussi d’un milieu sensible, peut être partiellement inondable. Des spécialistes en aménagement doivent d’abord être consultés. D’autres espaces sont peut-être plus favorables à une urbanisation, notamment au nord de la ville.

    Il conviendrait aussi de distinguer la Porte des Gaves, qui peut avoir une vocation de détente, de promenade et la zone proche des tribunes et de la gare, qui devrait être réservée à des activités cruciales pour le développement de la ville. Notamment un pole d’échanges multimodal de transports en commun. Dans ces circonstances, la transformation du bâtiment des tramways lancée par la municipalité en place me semble précipitée. Ne devrait-on pas engager une réflexion générale au sujet de l’utilisation optimale des bâtiments disponibles pour l’agglomération ? Les archives municipales ne gagneraient-elles pas à être placées à proximité des archives départementales, avec utilisation conjointe de salles de lecture, d’équipements, et peut-être de personnels ? En ces temps où de nouvelles entités administratives naissent (communautés de communes, contrats de pays) et d’autres plus anciennes sont contestées, ne serait-il pas judicieux de réfléchir un peu plus et de penser à une gestion plus économique ? Par ailleurs, tous les bâtiments n’ont pas les mêmes qualités. Aussi, je m’abstiens de préconiser l’utilisation d’un ancien dépot pour une salle de musique ou une halle. Il faudra pourtant penser à des destinations provisoires si des travaux sont envisagés.

    Et quid de la caserne Bernadotte ? L’armée en fait-elle une utilisation optimale ? Peut-on y faire autre chose que de l’archivage ? Peut-on concevoir des opérations de décentralisation (ministères des armées, de l’industrie (énergie...), grandes entreprises...) qui donneraient un nouvel élan au Béarn et au bassin de Lacq ?

    > Les bords du Gave : une opportunité extraordinaire.
    18 février 2008, par Jacques Saury  

    Le Gaves n’appartient pas à la Ville. Comme tous les cours d’eau, il appartient à l’Etat et l’aménagement lui revient. Alors, en concertation avec l’Etat, oui, mais pour lancer l’idée d’un concours de la Vllle, c’est prendre nos vessies pour des lanternes ou alors, une fois de plus, être ignorant.

    Mais l’idée n’est pas à jeter à l’eau pour autant, ces berges doivent être mises en valeur et entièrement repensées.

    Pour édifier des bâtiments en bordure de rivière et surtout de torrent en pied de montagne, càd en zone inondable, je crains que dorénavant ce ne soit plus possible.

  • > Les bords du Gave : une opportunité extraordinaire.
    18 février 2008  
    Il faut que les bords du gave restent le plus "nature" possible. Nous en avons assez du béton ! Aussi toute idée de construction est à jeter.

  • > Les bords du Gave : une opportunité extraordinaire.
    18 février 2008, par Pi  
    Je reste très septique sur un aménagement habitable ou fonctionnels sur les bords du Gave ou d’autres rivières. les inondations peuvent être très fortes. par contre travailler le paysage aménager les rives pour des marches, des parcours sportifs et laisser des coins sauvages, me paraitrait plus approprié, et , moins onéreux. Pierre Blanchard

  • > Les bords du Gave : une opportunité extraordinaire.
    18 février 2008, par Le Fureteur  

    Pau et/ou la CDA sont défaillant pour se mettre en conformité avec le décret du 15 février 2005 sur la prévention des risques naturels (seule les risques sismiques sont actuellement recensés à Pau...). http://www.pyrenees-atlantiques.equipement.gouv.fr/IMG/pdf/liste-PPR_cle0b736c-1.pdf

    Pau et/ou la CDA doivent, sous le contrôle de la Préfecture, éléborer puis diffuser le plan de prévention des catastrophes, obligatoire selon la loi .

    Par conséquent les constructions (habitations, accueil du public) aux abords du Gave, ses rives et son lit historique sont exclues, sauf dérogations provisoires. Voir d’ailleurs les conditions pour le pôle du stade d’eaux vives.

    Les règlementations quant aux constructions devront prendre en compte les risques, prenant notamment en compte les catastrophes et inondations recensées. Consulter à Pau sur le site : http://www.pyrenees-atlantiques.pref.gouv.fr/ComRisk.asp. Il est pour le moment difficile de dire ce qui sera autorisé aux abords du Gave.

  • > Les bords du Gave : une opportunité extraordinaire.
    22 février 2008, par papy rouge  

    La commune de Pau n’a pas encore de PPRI ( plan de Prévention des Risques d’ Inondation ) De plus, il existe une zone Natura 2000 sur la saligue du gave

    Et la ville commence à commercialiser des espaces ?

    C’est du foutage de gueule

  • > Les bords du Gave : une opportunité extraordinaire.
    22 février 2008, par JS  

    Papy rouge,

    Saisissez le tribunal administratif ! Tout citoyen inscrit sur les listes électorales de Pau (et/ou résidant... à vérifier) peut à saisir le T.A. L’instance est gratuite. Je ne suis même pas sûr qu’un avocat soit obligatoire

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Au pays de Poulit l’Enchanteur
    L’électricité : enjeux et défis
    Des chiffres et des lettres : BAP a encore perdu
    Pau - Accès automobile au parking Aragon
    L’inanité des politiques ?
    Pau - Qui trop embrasse mal étreint !
    Pau - L’heure des choix
    Pau - Médiathèque André Labarrère : Question de détail !
    La Puyoô-Pau rénovée en 2013
    Route ou rail en vallée d’Aspe ?
    Pau - Culture pour tous : Y compris pour les handicapés ?
    A 65, le dessous des cartes...
    La nouvelle Pau-Bordeaux arrive !
    Péage Pau Bordeaux Pau = 43,80 €. Faisons payer les élus !
    BAP : « Pour l’administration française, Saragosse n’existe plus »
    Bordeaux-Pau : L’autoroute de la prospérité
    ‪Pau - La vache qui implorait Miséricorde ! (acte 5)‬
    IDEcycle, ma chère idée...
    Avec le trésor, certains continuent de rêver...
    Idelis, Idecycle, Idelib, idées fixes !



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises