Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Le Président du tribunal, l’écrevisse et ... l’A 65

dimanche 6 avril 2008


Le Président du tribunal, l’écrevisse et ... l’A 65



Le Président du Tribunal : "Nom : Ecrevisse, Prénom : Blanche-Patte, vous êtes ici pour répondre des chefs d’accusation suivants... Levez-vous : obstruction à travaux de bétonnage, pénétration par effraction sur un chantier, entrave au dévelopement économique. Reconnaissez-vous les faits ?"

L’Ecrevisse : "Monsieur le juge, j’essaie juste de nourrir ma famille et de profiter des quelques ruisseaux à l’eau merveilleusement claire que je trouve encore dans la région..."

Le Président : "De l’eau claire ! Voyez-vous ça : madame veut de l’eau claire ! Mais n’êtes-vous pas au courant que nos usines de traitement de l’eau peuvent fournir de l’eau claire à volonté et à partir de n’importe quel cloaque ? Nul ne vous oblige à rester ici pour trouver de l’eau claire !"

L’Ecrevisse : "Mais, monsieur le juge, j’ai toujours vécu ici, et mes ancêtres habitaient ici aussi, et leurs ancêtres aussi..."

Le Président : "Mensonges ! Avant 2006 on ne vous avait pas découvert dans le coin, preuve que vous n’existiez pas ! Vous êtes arrivés clandestinement dans la région dieu sait comment, dans le seul but de perturber les travaux ! Sans doute grâce à l’aide de terroristes écolos qui vous ont larguées par hélicoptère..."

L’Ecrevisse : "..."

Le Président : "J’en viens d’ailleurs au chef d’accusation le plus grave : entrave au développement économique. A cause de votre attitude non coopérative, vous avez empêché l’installation de 50 entreprises sur Pau, représentant 5000 emplois, et plongeant dans la misère noire 50000 béarnais. C’est BAP qui nous a fourni les chiffres, ils sont donc exacts."

L’Ecrevisse : "Je ne sais que dire, monsieur le juge..."

Le Président : "Ah ah, vous ne savez que dire, je le savais ! Vous reconnaissez ainsi vos torts, en étant incapable d’apporter des éléments contradictoires !"

L’Ecrevisse : "Mais, nos amis de la sepanso ont montré que l’aménagement de la route actuelle suffirait à..."

Le Président : "Il suffit ! Vous offensez le tribunal ! Ce ne sont tout de même pas quelques hurluberlus peints en vert et le poireau entre les dents qui vont nous donner des leçons de dévelopement économique !"

Le Président encore  : "Et ce n’est pas tout : suivant des témoins bien informés, il paraitrait que vous vous réjouissez chaque fois qu’un automobiliste empruntant la route actuelle verse dans le fossé. Et pire, on vous aurait vu en boulotter certains qui auraient croupis trop longtemps dans les ruisseaux des bas-côté en attendant les secours ! Ces forfaits expliquent le mobile réel de votre opposition à l’autoroute : elle vous priverait de cette chair humaine dont vous vous repaissez !"

L’Ecrevisse : "Ah ça monsieur le juge, j’avoue que..."

Le Président : "Greffier, notez bien : elle avoue."

L’Ecrevisse : "...j’avoue donc que nous autres les écrevisses sommes des fines gueules. Mais vous faites erreur : dans notre tribu des pattes blanches, nous sommes plutôt végétariennes et n’apprécions rien qu’une bonne pousse de laitue lavée à l’eau claire. Vous devez confondre avec notre lointain cousin le homard..."

Le Président : "A d’autres ! Qui croyez-vous tromper ainsi ? Il suffit de regarder ces pinces terrifiantes et ces mandibules hideuses pour comprendre que vous êtes de vrais fauves ! Quand je pense qu’il y a des promeneurs insouciants qui côtoient sans le savoir des prédateurs comme vous... Que se passerait-il en cas de rencontre avec un enfant ? Ca me fait froid dans le dos !"

L’Ecrevisse : "Le dernier enfant que j’ai vu a ramassé mes deux frères pour les passer à la poêle"

Le Président : "Il a été très courageux, c’est évident. Bon, mais passons au verdict. Vous savez sans doute que dans notre pays, la peine de mort a été supprimée, même pour les monstres comme vous. C’est regrettable, mais c’est ainsi. Aussi, je vous condamne ainsi qu votre tribu à la déportation à perpétuité dans un aquarium, aquarium qu’Aliénor placera sur l’aire d’autoroute de son choix pour distraire les touristes. Gardes, emmenez le condamné !"


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Le Président du tribunal, l’écrevisse et ... l’A 65
9 avril 2008, par Autochtone palois  

Le choix de l’autoroute plutôt que de la 2 x 2 voies résulte d’un calcul simple : On fera payer aux citoyens les frais de construction, QU’ILS EMPRUNTENT OU NON l’autoroute.

S’ils l’empruntent : Le péage à 18 € devrait permettre à Alienor (65 % de Eiffage)de retrouver son investissement sur un temps qu’ils dû calculer.

S’ils ne l’enprumptent pas (suffisamment) : les collectivités (Région, départements, communes) paieront le déficit. C’est dans le contrat.

Donc, dans tous les cas, le citoyen paiera.

Tout cela parce que l’Etat n’a pas voulu financer une route 2 x 2 voies, pourtant GLOBALEMENT moins coûteuse et largement suffisante pour répondre au besoin de sécurité et rapidité. Parce que sur une route 2 x 2 voies on ne peut pas mettre en place un péage...

De ce calcul économique découlent les dégâts écologiques. Vous ajoutez un peu d’idéologie tout béton et tout autoroute, et vous comprenez où nous en sommes. Ne cherchez pas ailleurs.

Le prix de l’écrevisse
8 avril 2008, par NIMBY  
Le prix de l’écrevisse

Considérant que les 10 des 200 écrevisses blanches qui survivraient en Aquitaine, concernées par ce tracé, où d’autres veulent une Lgv, et les cent millions d’euros de mesures écologiques comprises dans le coût du projet, je veux être une espèce à ce point protégée. On solde partout en France à bien moins cher des vies humaines et des emplois de nos jours.

Et on construit dans les Landes des quatre voies sur des départementales qui semblent ne pas géner l’écrevisse, non plus ses défenseurs. Elles ne passent pas dans le jardin des militants, qui utilisent dans leur vaste forêt la voiture autant qu’ils la critiquent par principe ailleurs.

  • > Le prix de l’écrevisse
    8 avril 2008  
    Arrêtez donc d’étaler vos aigreurs, votre mauvaise foi, et votre ringardise. C’est lassant ! Qu’est-ce que vous connaissez à la faune et à la flore protégée ?

  • > Le prix de l’écrevisse
    8 avril 2008, par NIMBY  

    Comme j’ai bien reçu vos insultes, je reste dans l’attente d’arguments qui ne soient ni comminatoire, ni incatatoire.

    Relativement aux écrevisses et aux visons, nous connaissons vos opinions, mais à propos de départementales quatre voies, de lignes grande vitesse, d’habitat dispersé, de Rn10, vous avez des convictions autres que lasses ou méprisantes ?

    Nous attendons.

  • > Le prix de l’écrevisse
    8 avril 2008, par Riri  
    Nimby, je fais miennes les remarques du premier intervenant. Je vous trouve aigri et ringard et de mauvaise foi. Vous voulez lancer le débat sur d’autres sujets dans l’espoir d’égarer les lecteurs, mais vous savez bien que ce n’est pas le sujet de ce forum. Quoi que l’on pense du Tibet, de la Chine, de la RN10, des LGV, du chômage, de l’immigration, de la sécu, de l’insécurité, de l’armée, de l’église, de l’islam, de la franc maçonnerie, des fonctionnaires, des OGM, etc., etc., ça ne transformera jamais le projet d’autoroute Langon Pau en bon projet qui correspond aux besoins de notre époque. Donc pour moi le débat est clos, mon idée est faite.

  • > Le prix de l’écrevisse
    8 avril 2008, par NIMBY  

    Aigri et ringard, de mauvaise foi donc je suis. Je pensais que le sujet de l’A65 concernait l’écologie et l’avenir de la terre, qui me semblaient être le propos de ce forum. Il n’en est rien pour vous ; la question ne concerne que votre jardin. Donc comme vos mètres carrés propriétaires certainement, le débat est clos et vos idées faites. Mais pourquoi vous intervenez encore ; vous avez un mandat pour distribuer des points de bon projet ?

    Une tentation totalitaire ?

  • > Le prix de l’écrevisse
    8 avril 2008  
    Massacrons allègrement le peu de nature libre qui reste, et demain on vivra mieux c’est sûr...

  • > Le prix de l’écrevisse
    8 avril 2008, par NIMBY  

    Après le sac de Pékin, humain, social, historique, au motif de JO, entre autres drames et scandales contre lesquels vous ne vous élevez pas, sûr nous vivrons mieux... Au moins si vous pouvez polluer seul, vous même, votre nature au fond de votre jardin.

    Vos rebellions sont mesquines ; vos combats dignes désormais de TF1, au journal de treize heures. Continuez.

  • > Le prix de l’écrevisse
    8 avril 2008  

    Nimby, gardez votre fiel pour vous. Que viens Pékin dans cette histoire d’A65 ??? Comme si être contre l’A65 signifiait qu’on soutient la politique chinoise ?? Vous n’êtes vraiment pas bien dans votre tête !!!!

    Et pour le syndrôme NIMBY vous repasserez : j’habite à Pau et je suis résolument contre l’A65. Je suis contre non pas parce qu’elle va passer dans mon jardin mais parce que c’est une connerie écologique et financière. Alors gardez vos leçons ridicules.

  • > Le prix de l’écrevisse
    8 avril 2008, par NIMBY  

    Genre Pékin, loin de chez vous, vous n’en connaissez pas de plus graves conneries écologiques et financières que l’A65 ? Où dans les Landes, si vous sortez parfois de Pau ? Elles vous révoltent aussi ?

    (Je vous remercie de votre mépris et vos insultes ; on se croirait sur un forum parisien).

  • > Le bénéfice caché.
    9 avril 2008, par Riri  

    Je sais bien qu’il faut pas alimenter la polémique avec Nimby qui n’attend que ça, mais enfin : S’il pense que pour défendre des idées il faut forcément y avoir un intérêt matériel (défense de son fond de jardin par exemple) c’est qu’il fonctionne comme ça lui-même : pas de défense d’idées qui ne soit motivée par un intérêt mercantile...

    Dans ce cas, j’aimerais bien qu’il nous dise ce que lui va gagner grâce à la construction de cette autoroute.

    Ça éclairerait beaucoup cette discussion.

  • > Le bénéfice caché.
    9 avril 2008, par NIMBY  

    Je n’ai rien à gagner à la construction de cette autoroute ; d’où je vis, je ne passe pour me rendre à Pau ou Bordeaux, ni par Langon, ni par Aire, même si dans le passé j’ai souvent emprunté cet itinéraire, dont je connais les difficultés et les dangers.

    Je ne suis non plus actionnaire de rien.

    Vous voudrez bien m’excuser de soulever cependant quelques arguments, auxquels vous ne répondez pas bien sûr, sinon par une agressivité telle qu’elle me laisse croire que, peut être, j’ai posé des questions qui vous font mal parcequ’elles sont justes.

    Mais un forum est bien un lieu de polémique, non un espace totalitaire où une seule pensée acceptable peut s’exprimer, où on débat entre soi. Votre intolérance à mon égard finalement m’honnore et m’encourage.

  • > Attention au piège !
    9 avril 2008, par le petit rapporteur  

    Ne répondez pas à NIMBY, c’est un TROLL.

    Son but est de pourrir la discussion jusqu’à ce que tout le forum (le bon avec le mauvais) soit effacé par le modérateur.

  • > Attention au piège !
    9 avril 2008, par NIMBY  

    En gras et rouge, votre adresse... mon cas est donc grave.

    Je vous signale n’avoir insulté personne, moi, et m’être contenté de soulever des questions, d’émettre quelques critiques, dont j’observe qu’elles sont proscrites par certains, qui voudraient discuter ( ?) entre semblables qui pensent "juste, vrai, définitif". Vous voudrez bien m’excuser d’oser penser par moi même et de m’interroger, par exemple à propos de l’habitat dans les Landes, de la LGV future, de l’A63, de le Rn10 et des aménagements de certaines départementales. Ces questions n’entrent pas visiblement dans le champ restreint de vos engagements. Pour ma part, j’estime l’écologie globale et l’avenir commun, d’où mes préoccupations élargies jusqu’en Chine ou en Inde.

  • > Attention au piège !
    9 avril 2008  

    Il ne faudrait pas se battre contre l’A65 si on ne se bat pas pour tout le reste...

    Ridicule. A ce compte-là personne ne ferait jamais rien.

  • > Attention au piège !
    9 avril 2008, par NIMBY  

    Oui, vous saisissez : le local importe peu, au regard du global. Peu importe l’A65 lorsqu’on considère la planète et l’humanité, qu’une victoire parcellaire ne préserveront pas.

    Je disais que certains combats concernent des jardins derrière chez soi ; vous confirmez.

  • > Attention au piège !
    10 avril 2008  

    je cite NIMBY :"le local importe peu au regard du global" Erreur ! Bien au contraire, les problèmes globaux s’inscrivent localement, dans des territoires et l’A65, comme d’autres projets, pose localement des questions globales :
    -  réchauffement climatique
    -  crise de la biodiversité
    -  raréfaction des ressources pétrolières
    -  mondialisation des échanges
    -  raréfaction des ressources publiques

    Débattons de cela si vous voulez bien, cela sera plus constructif que les procés d’intention en NIMBYsme.

    Le NIMBY est un faux problème, la question pertinente est de savoir si les questions posées par les opposants à l’A65 sont pertinentes ou non. Ensuite, on peut toujours trouver des causes plus "nobles" ou importantes à défendre : faudrait-il par exemple arrêter de s’occuper de la pauvreté en France sous prétexte que l’Afrique crève ou arrêter de défendre les libertés en France sous prétexte qu’en Chine c’est bien pire... Drôle de philosophie, les grecs avaient pourtant prévenus : le doute, qu’il est nécessaire de cultiver, conduit au nihilisme lorsqu’il est permanent. Il doit aussi y avoir un temps pour l’action.

  • "Penser global pour agir local"
    10 avril 2008, par Autochtone palois  

    Pour vous mettre d’accord, quelqu’un a dit tout à fait justement : "Penser global pour agir local."

    Maxime que tous les habitants de la Terre devraient avoir en tête pour que l’action locale soit finalement un élément d’une action globale cohérente.

  • > "Penser global pour agir local"
    10 avril 2008, par Franck  
    c’est exactement ce que je voulais dire (cf message au dessus de réponse à NIMBY) ... en évitant d’employer un slogan auquel j’adhère néanmoins volontier.

  • > "Penser global pour agir local"
    11 avril 2008, par NIMBY  

    Je suis bien d’accord avec ces quelques arguments :

    -  réchauffement climatique
    -  crise de la biodiversité
    -  raréfaction des ressources pétrolières
    -  mondialisation des échanges
    -  raréfaction des ressources publiques

    Ils semblent peu cependant préoccuper l’Arlp ; je le déplore. Je me répète encore : l’Arlp se fout de ce que certains aussi sur ce forum ne veulent rien savoir, comme l’A10, la Lgv, l’habitat dispersé dans les Landes, les quatres voies locales, le low cost aérien.

    Penser global, préserver son jardin, (Nimby).

    Je ne disais au début pas autre chose et chacun le confirme.

  • > "Penser global pour agir local"
    12 avril 2008, par Riri  

    Ca commençait assez bien, vous faisiez des progrès, mais il a fallu que vous dérapiez encore une fois par votre attaque contre l’arlp.

    En quoi le fait de se préoccuper d’abord de la menace la plus pressante (l’A65) ferait-il que cette association se désintéresserait du reste ? Et la sepanso, d’après vous ? Elle est là depuis 40 ans pour préserver uniquement son jardin ? Et les grandes assos nationales, FNE, Amis de la Terre, Grennpeace, WWF, FNH ? et les syndicats ?

    Et puis quand bien même, en quoi défendre un petit coin de nature à l’échelle de l’individu serait-il plus blâmable que vouloir imposer des projets destructeurs à grande échelle ?

    L’intérêt général n’est-il pas finalement que la somme d’intérêts particuliers ?

    Non nimby, vos arguments ne sont pas convaincants. Vous tapez sur l’arlp, soit parce que contrairement à ce que vous avez écrit, vous avez intérêt à ce que l’A65 se fasse, soit par simple solidarité avec les CCI et les élus qui la veulent pour des raisons pas toujours évidentes.

  • >Riri
    12 avril 2008, par NIMBY  

    Il vous aura échappé que les CCI représentent des intérêts économiques et les élus des territoires, des citoyens, et quoi qu’ils fassent qui puisse déplaire et ne pas faire l’unanimité, ce qu’il estime être l’intérêt général, le bien public.

    Ils sont en ce sens bien plus légitimes que les associations qui s’arrogent le droit de déterminer l’urgence des menaces, les nécessités, les qualités des politiques publiques. Si estimable peut être leur objet, leur mandat ne provient que d’elles mêmes.

    En ce sens, non, je ne me trouve pas dans l’obligation morale d’adopter les positions de telle ou telle, ou croire aveuglement à chacune de leur argumentation. Ou de ne pas les contester ou les commenter si je le souhaite, notamment lorsque on les porte comme beaucoups ici sur la place publique.

    Vous seriez aussi plus modeste de dire que mes arguments ne vous ont pas convaincu, au lieu d’attribuer comme vous faites des notes et des brevets.

    A bientôt,

  • > Riri
    13 avril 2008, par Riri  

    Désolé Nimby, mais je ne suis pas du tout convaincu par vos arguments.

    Les CCI représentent avant tous des intérêts économiques, certes, elles ne sont d’ailleurs pas les seules, mais il s’agit d’intérêts privés qui ne sauraient être prioritaires par rapport à la préservation de l’environnement qui elle est d’intérêt général.

    Quant aux élus, le récent vote de la loi sur les OGM à l’assemblée m’incite à penser que nombre d’entre eux sont plus soucieux de défendre les lobbies que l’intérêt général des citoyens. Dans ce paysage, les associations ont donc toute leur place et leur désintéressement est gage d’objectivité.

    Enfin, vous parlez de « croire aveuglément », c’est un comble ! Personne hormis les tenants de l’idéologie de la croissance sans fin, que l’on trouve davantage dans le CCI et chez les élus que dans les associations, ne demande à quiconque de croire aveuglément en quoi que ce soit. La seule chose que demandent les associations c’est d’analyser et de « comprendre » la situation. Ensuite les solutions viennent à l’esprit toutes seules. Pas besoin d’imposer une foi ou un dogme pour cela.

  • > "Penser global pour agir local"
    12 avril 2008  

    "Penser global, préserver son jardin, (Nimby).

    Je ne disais au début pas autre chose et chacun le confirme."

    Nimby, bon, on a compris que vous ne supportiez pas que les gens s’engagent dans des "combats" à leur portée.

    Vous leur déniez le droit de s’occuper de ce qui passe "chez eux", là où ils peuvent avoir une influence à leur niveau, si en même temps ils ne s’engagent pas dans des combats à l’autre bout du monde.

    Vous voulez du "Robert Ménard" sinon rien. Tous les autres ne sont que des égoïstes sans vision globale.

    Et bien restez avec votre mépris pour ceux qui font à leur niveau. Et surtout ne faites rien de concret : parlez de grandes causes nobles et mondiales qui permettent de briller dans les salons en faisant la fine bouche devant les soutiers.

  • Agir global dans les Landes
    12 avril 2008, par NIMBY  

    Bon, encore, je reprend mon propos : l’A63, la RN10, la Lgv, l’habitat dispersé, les quatres voies locales, dans les Landes, ça ne concerne ni la pénurie et le prix futurs des carburants, la gestion de l’environnement, le modèle de développement, les finances publiques ? Sont elles des grandes causes nobles et mondiales ? Parceque lointaines de Roquefort et Villeneuve de Marsan ?

    Dans votre beau combat éphémère et parcellaire, vous vous pensez à la soute de quel navire, le "France d’après" ? On le désossera plus tard en Inde, où on construit 4000 Km d’autoroute qui ne gènent personne.

  • > Agir global dans les Landes
    13 avril 2008, par Riri  

    Et hop, encore un rideau de fumée...

    Mais si rassurez-vous, on se sent concernés par tout ce que vous citez, mais « qui trop embrasse mal étreint », et il faut bien commencer par un bout. Ce bout en ce moment, c’est l’A65.

    Les associations ne sont ni pour la croissance du trafic sur l’axe A63 RN 10, ni pour les autoroutes gratuites inutiles, ni pour le mitage des campagnes par l’habitat dispersé, ni même pour des nouvelles lignes ferroviaires quand le réseau existant tombe en ruine, et vous le savez bien.

    Quant au désossage des bateaux en Inde, ce sont bien des assoc françaises qui ont obtenu le retour du Clemenceau... Nous sommes partisans du recyclage de nos déchets sur place, pas à l’autre bout de la Terre. Enfin les autoroutes en Inde polluent aussi notre atmosphère, mais je pense que vu notre suréquipement en France et le sous équipement là bas, s’il en reste à construire, ce n’est sûrement pas chez nous qu’elles doivent l’être. Mais bon, quand il n’y aura plus de pétrole, il n’y en aura plus pour personne, mais le réchauffement climatique nous aura tous mis d’accord bien avant...

  • > Le Président du tribunal, l’écrevisse et ... l’A 65
    6 avril 2008, par Bordelais  

    Oupss... J’ai du faire une fausse manip. J’avais rédigé un message bien poli, j’ai envoyé, et zip. Tout ce qui était écrit avant a disparu...

    Donc je le redis un peu moins bien :

    Je suis un autochtone bordelais (vous savez, la ville située à l’autre bout de la route) et je dois avouer que je me suis régalé à la lecture de la fable de l’écrevisse au tribunal.

    Je voulais dire aussi que j’avais regardé le débat sur FR3 et qu’en me gardant bien d’attaquer qui que ce soit, j’avais trouvé les opposants au projet (le naturaliste et le jeune économiste.)

    1- sincères

    2- lucides

    3- crédibles

    J’ajoutais aussi que par habitude, je passe par Langon, Roquefort, Aire-sur-l’Adour, chaque fois que je vais à Pau, et que j’ai beaucoup moins peur sur cette route assez peu fréquentée que sur l’autoroute de Bayonne avec ses camions (surtout s’il pleut).

    Je suis donc très peiné d’apprendre qu’on veut faire une autoroute à côté, et en plus, de cette route, et que ça va causer des gros dégâts écologiques, à commencer par le remplacement de la forêt par du bitume. Même si les écrevisses ont souffert de bien d’autre chose jusqu’ici, ce n’est pas une raison pour détruire ce qui reste, juste pour gagner un peu de temps de trajet ?

    Enfin, quand en plus, j’apprends que cette autoroute inutile coûterait plus d’1 milliard alors qu’en France on manque de logements et qu’il faudrait investir partout dans l’isolation des immeubles pour faire face à la crise de l’énergie chère, je m’interroge sur les capacités de ceux qui décident pour nous...

    Dernier point je trouve que Pau est une ville magnifique qui dispose de beaucoup d’atouts. j’envisage d’y habiter quand mon travail ne me retiendra plus à Bordeaux.

  • > Le Président du tribunal, l’écrevisse et ... l’A 65
    6 avril 2008  

    C’est une autoroute sur capitaux privés, qui arrivera parce qu’en son temps le gouvernement socialiste avec ministre des transport communiste Gayssot n’a pas jugé que notre nationale devait faire l’objet d’investissement d’Etat. Regrettable, surement. Mais maintenant on ne va pas attendre encore 15 ans. Quant à l’apprenti-économiste de la Fac (il aspire à avoir un doctorat pour devenir fonctionnaire mais n’a pas à proclamer des fatwas) qu’il travaille sa culture générale et sorte de son reflexe "cartiériste" de repli béarnais la Corrèze avant le Zambèse comme disait Raymond Cartier il y a 50 ans

    Une remarque : la Nationale fait moins peur au correspondant Bordelais que l’autoroute Bayonne-Bordeaux, mais ce n’est pas une raison pour ne rien faire sur le Béarn puisque nous n’avons pas l’intention de prendre cette autoroute saturée.

  • > Le Président du tribunal, l’écrevisse et ... l’A 65
    7 avril 2008, par Landés cap é tout.  

    Cher monsieur de BAP, vos appréciations concernant les hommes sont manifestement aussi infondées que le sont vos autres analyses...

    Le jeune économiste dont vous parlez avec si peu de respect, est bel et bien titulaire d’un doctorat en économie, ne vous déplaise. Je suis de ses amis. Vous, vous n’êtes manifestement ni économiste, ni docteur, ni mon ami, et ne le serez sans doute jamais vu votre incapacité à comprendre certaines choses pourtant évidentes.... Mais vous savez, il ne faut être ni aigri ni jaloux. Comme dirait ma concierge, il faut de tout pour faire un monde, des gens capables de réfléchir vite et d’autres qui voudraient juste pouvoir rouler plus vite.

    Ceci étant dit, essayez au moins de faire un petit effort de compréhension : Certes, l’A65 est financée initialement par le privé, mais comme cet ouvrage est condamné à être lourdement déficitaire, les fonds publics viendront très vite racheter à la fois l’outil et ses dettes... Lisez donc le contrat de concession, la déchéance est parfaitement prévue. Cela revient à vendre de force au contribuable, un équipement dont il n’a pas besoin. C’est une pratique parfaitement malhonnête.

    Enfin je fais mienne la remarque du bordelais : ce milliard d’euros et des miettes et tout ce qu’il sous-tend comme usage de matières premières non renouvelables (carburant des engins, granulats, ciment, espace, etc....) serait mieux employé ailleurs. Si vous étiez chef d’entreprise vous comprendriez que l’argent n’est pas facile à gagner au point qu’on puisse le dilapider n’importe comment. Quand la trésorerie est limitée, il vaut mieux investir dans quelque chose qui manque vraiment plutôt que dans un outil superflu.

    Salutations distinguées.

    P.S. Et puis, ne soyez pas fâché que les opposants à l’A65 aient été meilleurs que vos amis. C’est juste que leur cause est meilleure, donc plus facile à défendre. Je suis sur qu’en inversant les rôles, vous ne vous en seriez pas trop mal sortis...

  • > Le Président du tribunal, l’écrevisse et ... l’A 65
    7 avril 2008, par sofsof  
    c’est de l’inconscience que de dire "inutile", combien d’automobilistes se sont fait tuer sur cette nationale hyper dangereuse, pour ma part j’en ai connu !!!La sécurité que représente une autoroute n’est pas contestable et vous ignorez sans doute ce que cela représente pour le développement économique , donc la réduction du chomage etc... la liste est longue. Réfléchissez avant de faire du militantisme de bas niveau !!!!

  • > Le Président du tribunal, l’écrevisse et ... l’A 65
    7 avril 2008  

    Sofsof, pouvez-vous nous indiquer les statistiques d’accident sur cette route, pour les années récentes, qui prouveraient ce que vous dîtes ?

    Car la réalité semble loin de ce que vous suggérez : jusqu’à preuve du contraire, la route Pau-Langon n’est plus accidentogène que la moyenne.

    Oui, il y a des gens qui s’y tuent parfois, mais pas plus qu’ailleurs.

  • > Le Président du tribunal, l’écrevisse et ... l’A 65
    7 avril 2008, par Alex  
    Visiter le site très complet de A.R.L.P asso-arlp.org

    CE qui me parait difficile à faire comprendre à tous, c’est le caractère "voyou" de ce projet. Pardonnez cette expression, puisqu’elle est dirigée contre nos "grands élus locaux" et une certaine "élite" de l’aménagement économique et social de notre pays... et que je leur dois le respect... enfin, du moins, je reste poli.

    Bref, ce projet est "voyou" parcequ’il ne respecte rien. Ni la nature (zones protégées défrichées sans autorisation,etc.), mais j’ai bien compris qu’il faut être "écolos-cheveux-longs-idéees-courtes" pour la défendre, ou être l’ami d’une écrevisse ;-)

    il ne respecte pas non plus les directives de la Direction Régionale de l’Equipement qui appelle à un aménagement de la route existante.

    Il ne respecte pas, et cela nous concerne tous, les budgets de toutes les communes traversées qui devront ajouter dans leur prévision de dépenses annuelles une ligne sans chiffre connu à l’avance. C’est simple, l’autoroute A65 sera déficitaire en trafic routier (consulter les chiffres de la DRE). Ce déficit sera comblé par répercussion sur nos impôts locaux pour renflouer les caisses de l’investisseur privé (clause de déchéance).

    Ce n’est pas être "voyou" ça ! que de faire payer un investissement privé par le public. Et l’angoisse pour nos conseillers municipaux fraichement élus de ne pas pouvoir maîtriser le budget de leur commune.

    Alors oui, l’impact économique de l’A65 pourrait être visible et bénéfique pour les entreprises du BTP. Donc, à moins que l’Aquitaine soit essentiellement composée d’entreprises et de salariés du BTP, je ne vois pas le caractère d’utlité publique et l’intêret local de ce projet.

    Je ne tolère pas plus que vous que l’on perde la vie en conduisant sa voiture et si ce projet devait voir le jour, je ne comprendrais pas que la route actuelle reste en l’état. Je ne prendrais pas l’autoroute pour aller de Mont-de-marsan à Captieux ou de Saint Gein à Arzacq. Devrais-je donc rouler en "totale insécurité" le reste de mes jours ? Et si cette route est refaite, alors pourquoi avoir construit une autoroute ?

    Comme le dit si bien un contributeur dans cette colonne, les arguments en faveur de l’autoroute sont tellement difficiles à défendre !

    Pour terminer, j’en appelle à la logique et à la bonne foi de chacun. Plus d’1 Milliard d’euros investis par toutes le communes en 10 ans dans l’économie locale (éducation, formation, logement...), cela n’aurait-il pas plus de répercussions à tous les niveaux qu’un quart d’heure gagné en voiture pour traverser ces mêmes communes sans s’y arrêter (sinon on perd du temps ;-) ?

    Je reste ouvert à tous les arguments n’étant jamais campé sur mes positions et attendant toujours d’être surpris pour évoluer.

    PS : je vous renvoie à la visite du site de l’A.R.L.P qui concentre en totalité les preuves de ce que je me permets d’annoncer ici comme des évidences. http://www.asso-arlp.org

    "Pour une aquitaine plus juste" ;-)

  • > Le Président du tribunal, l’écrevisse et ... l’A 65
    7 avril 2008, par dominique  

    Alex,

    C’est la "maladie bétonique" de nos élus. S’ils pouvaient faire les cloches en béton ils le feraient pour les rendre encore plus sonnantes et tébuchantes.

    Vous observerez que la dette de la France et les déficits ont explosé depuis le début de la décentralisation.

    On a maultiplié le nombre de tiroirs-caisses. Alors ?

  • > Le Président du tribunal, l’écrevisse et ... l’A 65
    8 avril 2008, par Véro  

    Dire que cette route est plus dangereuse que d’autres et opposer les humains aux écrevisses, c’est une méthode malhonnête.

    Il y a sur le site de la SEPANSO, une carte des accidents mortels entre 2001 et 2005 dans le département des PA. C’est assez parlant.

    J’en conclus que ceux qui veulent nous vendre de force leur camelote en béton/bitume et qui utilisent n’importe quel argument pour ça sont des bonimenteurs.

    http://assoc.pagespro-orange.fr/federation.sepanso/pages/a65_article.htm#securite

  • > Le Président du tribunal, l’écrevisse et ... l’A 65
    7 avril 2008, par elgatos  
    L’ecrevisse et le président

    Vous pouvez aussi venir a Pau en cariole a cheval, comme au bon vieux temps ,en attendant que l’on remette les diligences smiley

  • > Le Président du tribunal, l’écrevisse et ... l’A 65
    7 avril 2008, par elgatos  
    L’ecrevisse et le président

    Vous pouvez aussi venir a Pau en cariole a cheval, comme au bon vieux temps ,en attendant que l’on remette les diligences smiley

  • > Le Président du tribunal, l’écrevisse et ... l’A 65
    7 avril 2008, par eldorado  

    Vous avez envoyé votre message deux fois.

    Le tremblement sur la souris, ça vient sûrement de l’âge. Autrefois on parlait de "sucrer les fraises"

    Vous ne devriez peut être plus conduire... Il arrive parfois que des personnes tout à fait respectables comme vous, prennent l’autoroute à contresens, et c’est le drame...

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Oloron : "Poétissage" au Printemps des Poètes
    Lire - Ça passe ou ça casse
    Plus de musique !
    Au pays des rêves
    Pour les livres et les contes, le lieu compte
    Projet Frankenstein
    Pau - Histoire(s) de Printemps
    A découvrir ou redécouvrir : les champignons
    La grande migration
    « Les Musicales de Thèze »
    Demain samedi, allons danser !
    L’histoire de la Librairie Tonnet
    Une autre campagne ?
    Théâtre de l’Echiquier : Pour que ne meure pas « Malade Imaginaire »
    Photo, sculpture, la matière dans tous ses états s’expose à Lacommande
    Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    Pourquoi ne pas (re)découvrir l’Espace ski de fond du Pont d’Espagne, à Cauterets ?
    Flash back et changement de ton au Musée des Beaux Arts de Pau
    A Noël, qu’offrir ? Un « rompol * » ?
    Pau, les Etoiles au firmament



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises