Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Lettre de Pekin 7

dimanche 4 mai 2008 par Jean Paul Penot


Par Jean-Paul Penot
Jeudi 10 avril : la Grande Muraille

Nous devons partir tôt pour l’excursion prévue par les organisateurs du congrès. C’est bon signe, car cela prouve que nous n’irons pas à Badaling, le point de la Grande Muraille le plus proche de Pékin. Une autoroute y conduit, mais l’endroit est devenu très touristique et je n’ai pas envie de voir des Macdo et leur équivalent chinois. C’est heureusement Simatai qui a été retenu. C’est à 110 km, mais les guides disent que c’est un lieu escarpé et encore un peu authentique.
Il pleut à notre arrivée et les tours de la muraille se perdent un peu dans la brume. Chacun se jette sur les manteaux de pluie en plastique. Je n’en ai cure car j’ai pris un anorak de montagne ; mais ce n’est pas le prix qui peut arrêter (0,4 euro). Je me suis attardé avec l’arrière-garde. Pour rattraper l’avant-garde, je souffle quelque peu : la pente est raide et monter des marches n’est pas agréable, même pour un randonneur occasionnel. D’autant qu’elles sont inégales et conçues pour de petits pieds. Je rejoins la troupe à la 12 ème ou 13 ème tour. Un panneau interdit d’aller plus loin. Il est vrai que la muraille se rétrécit à cet endroit, situé sur une crête étroite et abrupte. La tentation de braver l’interdit est forte, d’autant que l’amende annoncée est très supportable (200 yuans, soit 20 euros). Mais outre le fait que je n’ai que 29,5 yuans en poche, je ne veux pas attirer des ennuis au groupe, en particulier être retardé. Je me console en prenant quelques photos : les nuages passant sur la crête donnent une allure très romantique et chinoise au paysage.
A la descente, je suis rattrapé par une femme basanée qui me propose encore une plaque gravée célébrant le gravissement de la Grande Muraille. Je ne suis pas amateur de ce genre de médaille, mais j’ai le plus grand mal à me défaire d’elle. Mes jambes me donnent l’avantage, mais ses pieds lui en donnent un autre plus conséquent, étant donné l’étroitesse des marches. Elle rend de menus services comme ramasser l’appareil photographique qui a roulé et il devient impossible de ne pas prendre au moins une des choses qu’elle tire de son sac.
Sur la route de retour, un embouteillage bloque la circulation pour plusieurs heures, heureusement surtout pour le sens inverse. Je scrute la campagne. Mais il est difficile de dire si les exploitations sont collectives ou non. Il semble que des bornes délimitent des parcelles individuelles dans des champs exploités en commun. Les agglomérations sont composées de bâtiments identiques comportant de larges verrières donnant sur des cours étroites. Fabriques ou maisons d’habitation ? Le confort ne semble pas être au rendez-vous, tandis que saleté et désordre règnent. Pourtant, les autorités ont équipé chaque lampadaire de panneaux solaires. En est-il de même sur les trajets moins touristiques ?
Surprise : au détour de la route, un château, mélange de château bavarois et de château de la Loire se dresse sur une colline. Un immense tonneau indique qu’il est le centre d’un vignoble. Même le vin ne leur échappera pas !
Nous repassons devant le village olympique. Arrêt photos, aux risques et périls de ceux qui traversent la double chaussée. Nous avons déjà admiré le stade olympique (le nid) ; on voit mieux la piscine abritée par une sorte de matelas bleu. Le bâtiment prévu pour les médias est d’une noirceur qui me semble symbolique, et sans ouvertures. Les supporters de clubs sportifs auront du mal à y accrocher une banderole. Pourtant cela me semblerait une bonne peine substitutive pour leur ostracisme...


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Offre d’emploi
Alexandre - Il n’y a pas de mot
Je suis partout... un media à part
La boussole des politiques : Le pouvoir
Habemus Papam !
Réformer la France : Un travail de Titan
Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
Jaurès, m’entends-tu ?
Le couple Algérie France
Déjà demain !
Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
Noël en famille
Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
Les Français sont-ils des ânes ?
Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
Les terriens n’ont rien compris



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises