Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.

lundi 13 octobre 2008 par Jules Gibert


Un ensemble faisceaux concordant fait craindre beaucoup de remises en cause des subventions au sport d’élite en 2009 sur la ville de Pau.


Il y a d’abord, la crise financière qui va restreindre les ressources financières des collectivités avec des choix à faire pour les subventions à distribuer. Quelles sont celles qui vont devenir prioritaires ? Celles vers le sport, la culture, le commerce et l’économie ou le social ? Il y a là un réel problème : les nécessaires arbitrages à venir.

Il y a ensuite le manque, disons d’entrain, de la nouvelle municipalité par rapport au sport d’élite. On le savait. Il ne faut pas l’oublier. N’a t’elle pas annulé le critérium de Lyautey et crée les conditions du non-passage de l’édition 2009 du Tour de France ? La première fois depuis bien longtemps ! Un échec (ou une volonté) de la gestion municipale. Josy Poeyto manquerait-elle à la Mairie ?

À cela, il faut se souvenir des subventions exceptionnelles, accordées au cours du Printemps, aux équipes pro du basket, foot et rugby pour remettre sur les rails les clubs financièrement. Une condition toutefois et, de taille : une obligation de résultats.

Hors, là aussi le bât blesse : L’Elan Béarnais a perdu ses 2 premiers matchs de la saison, la Section Paloise fait mieux mais n’est qu’au milieu du tableau de la Pro D2, 10e sur 16 après 5 matchs (n’oublions pas, il y a peu, nous étions dans le Top 14) et le Pau FC qui est en CFA est 4e après 3 victoires, 3 nuls et 2 défaites.

Rien donc le bien glorieux pour le moment. Que se passera-t-il à l’heure de rendre des comptes ? Si celle-ci a bien lieu...


- par Jules Gibert


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
13 octobre 2008, par Pierre André larrieu  

Encore heureux que le Tour de France ne passe par Pau cette année. En dehors des considérations relatives à l’exemplarité de participants tombant les uns après les autres dans les filets de la lutte antidopage, je ne vois pas l’intérêt pour cette course de répéter le même parcours chaque année ni pourquoi d’autre villes n’auraient pas le droit de profiter du passage du Tour au pretexte d’une quelconque primauté et exclusivité paloise.

Quant à y voir une manipulation anti groupie du cycliste je crois que c’est lui accorder ici bien trop d’importance, la vie paloise s’accommodant on ne peut mieux de sa disparition de l’avant scène municipale.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    13 octobre 2008, par Georges  
    Je partage pleinement ce point de vue ; j’ajouterai même, pour plaisanter, que cela doit être lassant pour les courreurs de voir toujours le même paysage !! Du changement, voyons, il ne faut pas avoir peur d’entreprendre ; la rupture est à l’ordre, non pas du jour, mais du quinquénat !

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 octobre 2008  

    "...une quelconque primauté et exclusivité paloise..."

    Qui ne semble être que palo-paloise, non, PAL ? Ou partagée aussi par la Société du Tour ?

    Et si elle était "partagée", saurait-on pourquoi ? smiley

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    13 octobre 2008, par georges  

    À propos du sport d’élite, je suis entrain de me demander si ce n’est pas, pour beaucoup, la vie de tous les jours : la recherche d’un travail, d’un revenu, d’un logement, comment faire pour nourrir la famille ! Toutes les sommes englouties, qu’elles soient municipales ou pas, seraient autrement valorisées si la victoire recherchée n’était pas celle de quelques joueurs professionnels, des mercenaires, très souvent d’outre-atlantique, mais celle d’avoir contribué à aider le maximum d’entre nous à se relever. Ce comportement n’est que la projection, le transfert vers d’autres de ce qu’on n’est pas capable de faire soi-même.

    > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    13 octobre 2008, par pehache  

    Ca ne manque pas de sel, de critiquer le "manque d’entrain de la municipalité pour le sport d’élite", alors que cette municipalité a voté cette année 550.000€ de suventions supplémentaires pour nos 3 clubs pro ! Et aussi 1.700.000€ pour le Grand-Prix !

    Mais j’espère bien, qu’il y aura une heure des comptes et qu’on arrêtera à un moment de financer au-dessus de nos moyens de ville moyenne 3 clubs professionnels, qui sont avant tout des entreprises de spectacles sportifs. Il y a mieux à faire avec les finances publiques !

    Quant à instrumentaliser la non-venue du Tour de France en 2009 -ce n’est pourtant pas la première fois que le tour ne passe pas à Pau, et vous avez remarqué que le parcours est différent tous les ans j’espère ?-, pour en fait nous vanter la grandeur de Josy Poeyto, cela montre juste quel genre de conception de gestion municipale vous défendez.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    13 octobre 2008, par Jeanne  
    Continuez à dire des vérités qui fâchent !

    Ne touchez pas à Mme la Conseillère générale de Pau Centre : c’est un modèle des moeurs politiques dans notre ville .

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    13 octobre 2008, par Autochtone palois  

    Josy Poueyto, un modèle de raffinement et de dignité smiley . Une femme dévouée, sans autre ambition que celle d’une grenouille, c’est-à-dire de faire la pluie et le beau temps en haut de l’échelle.

    Il ne faudrait pas nous faire croire qu’elle nous manque à la mairie. Elle ne sévit plus dans les méandres du tour de France, mais elle sévit toujours comme présidente chez les pompiers du département...peut-être parce qu’ils ont ils ont de de grandes échelles ?

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    13 octobre 2008, par Jeanne  
    Ce n’est pas un modèle, bien sûr !

    Bien sûr, toute la nouvelle équipe municipale a une autre ambition et n’utilisera plus les méthodes de JP pour faire la pluie et le beau temps en haut de l’échelle !Fini le clientélisme !

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    13 octobre 2008, par Jean  
    Les moeurs ont en effet changé. On ne sait plus racketer les fournisseurs municipaux pour payer un critérieum cycliste distrayant le bon peuple et les VIP. C’était facile car le contribuable payait les surfacturations... Josy reviens !

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    14 octobre 2008, par Pierre André Larrieu  

    « Josy reviens »

    par pitié, pas ça, j’ai des enfants !! smiley

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    18 octobre 2008, par Ravaillac  
    C’est malheureusement plus simple, on est parti dans un délire que tout ce qui se faisait avant était douteux et devait être remis en cause éventuellement. Au nom de "nouvelles pratiques municipales" on a peu à peu tordu le cou à tout un tas de choses. La piscine Nitot, l’animation grand prix de Pau, le critérium Lyautey.... La méfiance dans tous ce qui se faisait s’est traduite par une suspission maladive. A force de se méfier de tout, d’exiger tout et n’importe quoi, on a peu à peu dégouté ceux qui font la vie d’une collectivité par leur travail, leur passion. Le salon du livre en est l’exemple, on le rattrape mais à quel prix, combien d’associations vont s’effondrer, laisser tomber en 2009 ? Tout petit à petit se délète. Dans ces conditions ne soyons pas étonnés du non passage du Tour de France à Pau en 2009, ne soyons pas étonnés de voir la Foire de la place de Verdun remise en cause, ne soyons pas étonné de voir disparaître le manège de la place Clémenceau dans les jours qui viennent. Dans ce jeu imbécile les élus PC semblent se montrer particulièrement actifs dans le prix de l’ayatola 2008, mais je pense que la palme d’or reviendra à Nathalie Cabanne dont la rigidité et l’agitation lui ont vallu le surnom de "Tchernobyl du monde associatif"

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    18 octobre 2008  

    On va payer là le refus de "mettre à plat" dans la transparence l’utilité de la myriade d’associations liées à la Mairie. Les budgets, les résultats obtenus et la clarté des relations, tout cela doit servir comme outil de gestion. On en est loin. Craignons les ayatollahs qui vont (presque) tout mettre dans le même sac.

    A quand l’accès aux dossiers remis par les associations : les mémos expliquant les motifs des demandes d’aides municipales et les rapports détaillant les les résultats obtenus. Faute de cette info minimum (et prévue par la loi) on restera dans cette suspicion dommageable à tous les bénévoles efficaces

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    18 octobre 2008, par Jean  
    Monsieur Ravaillac mélange tout. Oui il faut remettre en question le passé et c’est un vieux monde de clientèlisme et de pratiques douteuses qui va s’effondrer, dans l’interêt général, et c’est une bonne nouvelle ! Croyez vous que la nouvelle équipe veut priver les Palois de piscine et de distractions ? Vous préférez Madame Poueyto à Madame Cabanne ? Pas moi !

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 octobre 2008, par Jeanne  
    " On ne nous dit pas tout "

    Continuez Mme Cabannes ! Votre rôle n’est pas évident car des gens comme Ravaillac ne sont là que pour calomnier la nouvelle municipalité.

    Beaucoup de Palois savent qu’on ne pouvait pas continuer la distribution des subventions sans règles. Les associations qui apportent de vrais services aux citoyens et ceux « qui font la vie d’une collectivité par leur travail, leur passion », n’ont rien à craindre.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 octobre 2008, par nick  
    que pensez vous des subventions au sport pro basket et rugby vu les salaires des dirigeants et des joueurs ? a coté il manque des places dans les creches... C’est quoi une politique de gauche ?

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    20 octobre 2008, par Alphonse Tamob  

    A ne pas confondre les subventions accordées aux associations sportives et celles accordées aux clubs, comme par exemple la Section Paloise qui existe sous forme d’Association et de de SASP.

    Les dirigeants du club sportif sont des associés, les joueurs sont payés par la société, la part de subvention municipale est mineure comparée aux 6.5 M d’€ de budget amenés par les associés et les partenaires.

    L’association Section paloise a son propre fonctionnement auquel participe la mairie et qui est est séparé du budget du club de pro D2.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    20 octobre 2008  

    la part de subvention municipale est mineure écrit Alphonse Tamob

    Tu parles, Alphonse ! "contribution mineure" et puis quoi ? Tu nous rapelles le nombre de centaines de milliers d’euros ?

    Ces structures professionnelles touchent de plusieurs sources ville + CDA, sans compter des avantages (mises à disposition, personnels de la ville non facturé totalement, exonération de taxes, etc). Il y a des priorités plus pressantes.

    Il faut supprimer cette forme d’utilisation des impôts de la Ville et de la CDA. Et faire des contrats vérifiables par les contribuables, sans jouer sur les mots avec 2 montages parallèles pour ramasser le fric : SA Sport Professionnel + association qui se trouve être à but lucratif

    cahier des charges détaillant la contre-partie des aides municipales et aides CDA, présentation des facturation par les clubs et remboursement effectué après vérification de la réalité des dépenses engagées au bénéfice de la collectivité.

    Leur donner des sous pour payer l’image de marque et contribuer à la renommée de Pau (hi, hi, hi) ? certainement pas tant que les comptes détaillés ne sont pas publiés sur le site de pau.fr

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 octobre 2008  

    Les associations qui apportent de vrais services aux citoyens et ceux « qui font la vie d’une collectivité par leur travail, leur passion », n’ont rien à craindre.

    C’est justement la question, on peut légitimement avoir un doûte, puisque ça se passe trop discrètement pour "étudier" la demande rituelle de subvention, et encore plus discrètement pour examiner les résultats et contrôler les justificatifs ! La Maire remet en cause facilement les petites subventions(ex comité Lyautey) mais oublie de communiquer sur les subventions de plusieurs milliers d’euros. Sans parler des associations qui touchent de partout : ville de Pau, CG, CR

    C’est bien de travailler en confiance, encore faudrait-il pour qu’on croie au désintér^t et à l’abnégation que les pièces justificatives soient accessibles. Quand ça figure au Conseil municipal les justificatifs ne sont pas communiqués. Un simple oubli ?

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    18 octobre 2008, par Jim Clark  
    550.000 euros en pure pertes puisque cet argent comble des déficits importants ! Pour le Grand prix, l’opération est plus rentable puisqu’il induit déjà plus un gros chiffre d’affaires commercial pendant 15 jours d’où un confortable bénéfice pour la municipalité.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    18 octobre 2008, par Perplexe  
    Tiens revoilà Jim Clark ! Le Grand Prix devrait maintenant s’appeler le petit prix en conformité avec le niveau des courses qui s’y déroulent et non en raison de son coût ; pour les organisateurs et pour Jim Clark (qui trahit par son pseudo la nostalgie de sa jeunesse )il s’agit d’affirmer sa rentabilité sans apporter la moindre preuve. Les fameux anglais qui viendraient dépenser sans compter dans les magasins palois n’existent que dans le discours des organisateurs . C’est un gouffre pour les palois pour le loisir de quelques chirurgiens. Le nombre de spectateurs reflète le peu d’intérêt des palois ; en revanche,ils ressentent la gêne occasionnée et voient partir en fumée plus de 1.3 million d’Euros d’impôts chaque année.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 octobre 2008, par Jim Clark  

    Je suis anglais et j’en suis fier. mes ancêtres ont contribuer à la renommée de Pau qui rivalisait, et de loin, il y a moins de 100 années avec Nice et Montecarle. Les temps ont bien changés ! smiley

    J’en comprends les raisons quand je constate ce qui se passe aujourd’hui (Tour de France, Stade Nautique, Berges des Gaves, trous des routes, restaurant du Palais Beaumont,...) smiley

    Et surtout quand je vois les réactions négatives de certains "perplexes" smiley qui visiblement participent grandement à l’endormissement de cette belle ville ! smiley

    Certains voudraient "réveiller la belle endormie". Avec un tel comportement,ces hommes courageux vont malheureusement friser l’utopie ! smiley

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 octobre 2008, par pehache  

    Mon cher Jim Clark,

    votre discours est bel et bon, mais sans vouloir vous ennuyer vous serait-il possible de répondre à la question de "perplexe", à savoir apporter des éléments de preuves du bénéfices que tire Pau du Grand Prix ? Une étude, un audit, que sais-je encore...

    Parce que si on sait combien le Grand Prix coûte à peu près à la ville (donc aux contribuables), ce qu’il lui rapporte -directement ou indirectement- est beaucoup moins clair au delà des affirmations non étayées.

    Merci,

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 octobre 2008  

    "... que tire Pau du Grand Prix ? Une étude, un audit, que sais-je encore..."

    Jim Clark a parlé de Montecarle. Cela existe-t-il pour le Gd Prix de Monaco ? Il ne resterait plus ensuite, qu’à rectifier l’effet F1 et télévisé, ce qui n’est peut-être pas si facile.. mais sait-on jamais ? Ne considérer que les retombées immédiates, par exemple ? smiley

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 octobre 2008, par Autochtone palois  

    Jim Clark, les temps changent, vous savez ? Le Grand Prix de Pau a sombré dans les oubliettes, et n’est plus qu’un moment où certains privilégiés viennent s’amuser aux frais des palois. Ce Grand Prix a surtout pour nous, contribuables un grand prix, sans oublier les dérangements, le bruit et les quelques tonnes de CO² produites.

    Quand les élus auront le temps, il faudra leur suggérer de regarder la question de son remplacement par une activité plus en accord avec la réalité de la vie des Palois et des habitants de la Terre.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    23 octobre 2008, par Perplexe  
    Je n’ai pas mis en cause les anglais, mais le discours des organisateurs du "Grand Prix". J’admets les difficultés de compréhension d’une langue étrangère, mais jamais à l’étranger je ne me suis permis de critiquer la politique . Puisque Jim veut donner la leçon, qu’il aille à Larroin admirer la passerelle en fibre de carbone ! Il est vrai que la passerelle du millénium de Londres a dû être fermée plusieurs années après son inauguration, son instabilité ayant été attribuée à la façon dont les anglais marchent à Londres ! Il peut aussi se rendre à Londres en train, il pourra ainsi comparer les réseaux ferrés !

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    18 mai 2009  
    En parlant de difficultés de compréhension, il n’y a qu’un seul "r" à Laroin... Ca critique beaucoup, mais ce sont toutes ces bientôt anciennes animations qui font venir les jeunes dans la ville. Pau devient une ville de vieux bourges. Qui crévera en premier ? Les vieux ou la ville ? Moi j’ai ma préférence...

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    18 mai 2009, par pehache  

    Ca critique beaucoup, mais ce sont toutes ces bientôt anciennes animations qui font venir les jeunes dans la ville.

    Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer cela ? Quelles sont vos sources ?

    Pau devient une ville de vieux bourges.

    Vieux cliché qui ne correspond plus à aucune réalité. Le centre-ville de Pau n’est plus bourge depuis longtemps, il s’est paupérisé à grande vitesse lui aussi. Les bourges sont à Idron ou sur les côteaux de Jurançon et de Gan. Quant à la jeunesse, Pau n’en manque pas tant que ça, allez donc voir dans les quartiers nord.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 mai 2009, par Marc de Bernis  
    Oui, Pehache a raison de rétablir la vérité. Pour plus de précision, le revenu moyen par habitant à Pau est légèrement inférieur à la moyenne du département. Et la proportion de jeunes à Pau est plus importante que dans l’ensemble du département. Ces faits peuvent être vérifiés en consultant le site de l’INSEE (www.insee.fr). Bien à vous.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    18 mai 2009, par Perplexe  

    Orthographe=Compréhension ?

    C’est nouveau, c’est jeune, c’est dynamique !

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    4 mai 2009, par cnascar  
    bonjour etant natif de pau ,je soutient jim clark.le grand-prix de pau est une formidable vitrine pour la ville .l’année derniere,13 millions de telespectateurs(eurosport),l’ont suivis a travers le monde.j’ assiste au gp chaque année depuis mes six ans,et toujours avec des yeux d’enfants et j’èspères y assisté encore pendantde longues années,que vive le gp et que vive pau

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    4 mai 2009  
    Arrêtez l’intox avec ces soi-disants "13 millions de spectateurs". Il s’agit de l’estimation du nombre de personnes qui, à un moment ou à un autre, ont regardé des images du Grand Prix. Si une seule personne a regardé quatre reportages ou l’on parlait du GP (et d’autres compétitions), elle est compté quatre fois parmi ces "spectateurs".

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    15 mai 2009, par COMMISSAIRE PASSIONNE  
    PAU LANNEE DE TOUS LES DANGERS 2009AEROSPEED411@

    en tant que commissaire de piste je constate que encore et toujours la politique fout la merde dans le sport c est lamentable tous les sports ont droit de vie mais a condition qu ils soient geres par des gens capables de le faire proprement hors les saisons du basket rugby et foot sont plutot moyens voir faibles pour des pratiquants de ce niveau il faut mouiller la chemise pour pretendre a des resultats au lieu de jouer les starts ces gens là coutent cher aux palois bien plus que les gp le f c auch en est un exemple il y a de l argent pour ces guignols il faut voir qui le donne des truands au lieu de payer correctement les ouvriers qui font rentrer cet argent dans les caisses par leur sueur la dictature est en place partout les gp de pau vivront n en deplaise a ceux qui sont contre quant a l avenir des magouilleurs le pire pour eux est a venir vive les grands prix de PAU POUR LE FUTUR

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    15 mai 2009, par pehache  

    "Commissaire passionné"... et aveuglé ???

    Sait-il, ce commissaire passionné, que la ville dépense 2,5 millions d’euros pour le Grand Prix ??

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    15 mai 2009, par COMMISSAIRE PASSIONNE  
    je nai pas dit le contraire mais de la a vouloir supprimer le GP IL Y A DES LIMITES il serait plus intelligent de se solidariser pour defendre un evenement qui fait la reputation de PAU depuis longtemps plutot que de laisser des incapables et magouilleurs politiques tuer la ville du ROI HENRI sous pretexte que cela coute cher si les politiques veulent la place ce n est pas pour rien sauf qu ils sont autorises a tricher et pas les autres ouvrez les yeux le plus aveugle ce n est certainement pas moi je suis d accord c est onereux le GP mais combien coutent les differents sports de cette ville et tous les avantages dont ils beneficient les gratuites diverses et autre faites votre enquete et l addition vous serez surpris je suis bien place pour le savoir mon experience dans la vie et dans ce sport me donnent raison la restriction tue l humanite a cause de tous ces pervers de l argent qui le detournent a leur profit mais là les français trouvent cà normal arretons cette hypocrisie battons nous pour contrer les truands actuels qui nous gouvernent et protegeons nos loisirs car dites vous bien que eux ne s en privent pas a nos depents et avec notre argent une revolution sera necessaire pour nettoyer cette situation obligatoirement si vous etes choque cela veut dire que vous etes aveuglè par ces dictateurs et que vous cautionnez leur agissements

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    15 mai 2009, par pehache  

    je suis d accord c est onereux le GP mais combien coutent les differents sports de cette ville et tous les avantages dont ils beneficient les gratuites diverses et autre faites votre enquete et l addition vous serez surpris

    On l’a fait. Voir ici : http://forum.lespatouspalois.fr/download/file.php ?id=312

    10 millions d’euros en tout, dont au moins 8 à la charge des palois seuls. C’est beaucoup trop, bien plus que dans les autres villes de même taille. Il est donc temps de revenir à des dépenses plus supportables pour la collectivité. A commencer par le GP, mais il faudra effectivement s’intéresser au reste aussi.

    blablabla.... si vous etes choque cela veut dire que vous etes aveuglè par ces dictateurs et que vous cautionnez leur agissements

    Je comprends surtout que pour vous tout le monde est pourri, sauf ceux qui exigent de la collectivité qu’elle dépense sans compter pour leur passion. Eux ce sont des purs. Bref, vous insultez ceux qui vous financent, et vous exigez qu’ils continuent. Vous ne manquez pas d’air, c’est certain...

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    16 mai 2009  
    je n insulte personne ce qui est pourri ce sont ceux qui decident a qui et pourquoi on donne des subventions car il est bien evident que quand cà ne leur plait pas ils decident a leur guise l argent est là mais il est mal distribue par contre a l occasion ces messieurs se remplissent les poches ne le niez pas ils sont doues pour vous faire croire le contraire la preuve votre reaction parle d elle meme enfin je respecte votre opinion je ne suis pas de PAU mais je suis solidaire des Palois et prefere trouver une solution qui donne satisfaction a tout le monde au lieu de se borner et tout detruire a cause de la (connerie humaine )excusez mon exprssion mais je suis tres optimiste de nature et vous verrez l avenir sera bien meilleur pour tous voilà

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    15 mai 2009, par Perplexe  
    Il n’habite probablement pas Pau et sera invité à la réception à nos frais !

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    20 octobre 2008, par nico  
    Et le rayonnement pour la ville est-il à la hauteur des sommes énormes englouties ? Sur ça aussi on a pas mal endormi le bon peuple imposable en lui disant "mais oui ça fait la notoriété à la ville, c’est formidable.."..Allons nous continuer à dire ça aux imposables qui rament...C’est une véritable gabelle pour des seigneurs, une élite que l’on maintient au dessus sur on ne sait quels critères en fait, sauf à distraire le bon peuple imposable des vrais problèmes c’est vrai.....

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    15 mai 2009  

    je me suis cassé la g... il y a peu à cause d’un trou dans le trottoir. En dehors de la blessure, pas tres grave, un pantalon et une veste à remplacer...

    Je vis à Pau car il faut bien vivre quelque part. je me moque de la notoriété de la ville qui ne m’apporte rien, strictement rien. Je veux y vivre paisiblement.

    Je préférerais que les trous soient comblés. C’est-à-dire que les sommes englouties par GP, Elan et autres FC (pour combler des trous, il est vrai) soient consacrés à notre bien être quotidien. ça m’évitera d’avoir à remplacer des vêtements presque neufs ! Je n’ai pas de quoi payer des pantalons tous les 15 jours. Et la Sécu n’a pas non plus à prendre en charge les conséquences de cette gestion calamiteuse de notre cadre de vie.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    15 mai 2009  
    Compassion !

    Caricaturez, polémiquez, critiquez, si ça vous fait du bien, si ça améliore la vie des Palois, alors, continuez !

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 mai 2009, par RICHARDDU33  
    Quelle honte !!! Palois de naissance et de coeur, j’ai du quitter la région pour raisons professionnelles. Chaque fois que j’y reviens, je trouve la ville un peu plus endormie. Et vous crachez sur les rares manifestations qui vous sortent de votre léthargie. Oui, les loisirs ont un prix, ce n’est pas nouveau. A force d’immobilisme et de frilosité, Pau devient une ville anonyme, sans couleurs ni originalité. Quand vous aurez tout perdu, il sera trop tard pour revenir en arrière et il ne vous restera que vos yeux pour pleurer. Feu André Labarrère avait peut-etre des defauts, mais il avait une vraie ambition pour cette ville qu’il aimait.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 mai 2009, par pehache  

    Richard du 33, aucun souci : si vous souhaitez financer le Grand Prix vous pouvez envoyer vos dons à la mairie de Pau, ce qui réduira d’autant le coût supporté par les contribuables palois. Mais pour arriver aux 2,5 millions d’euros qu’il coûte à la ville, il va falloir que vous soyez nombreux (ou que votre don soit conséquent).

    Laissez donc les palois actuels décider de ce qu’ils veulent.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 mai 2009, par Jorel1  
    Je pensais que le probleme avec le GP de Pau etait ecologique, il semble en fait qu’il soit economique. Quand on voit la qualité du spectacle proposé (mais seuls les amateurs le connaissent) et le tarif pour y assister, le rapport qualité/prix est imbattable si on le compare ,par exemple, avec un GP de F1. Pourquoi alors ne pas augmenter les tarifs. Ca permettrait deja de combler une partie du deficit(on parle de 1.8 puis de 2.5 et meme de 8 M.d’Euros, on sait plus) et l’affluence serait la meme, soyons- en surs. Sinon, on peut toujours organiser un referendum aupres des Palois, mais de tous les palois, contribuables, commercants, riverains, etc...Apres tout, le peuple n’est-il pas souverain ?

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 mai 2009  

    Et tu y reviens souvent ? Sinon, tu vas où en vacances, RichardDu33 ?... Réellement, viens-tu passer un jour ou deux de temps en temps ? ou viens-tu ici 1 mois par an avec l’idée de passer de vraies vacances, avec budget de loisirs, Hôtel, restaus etc... ce qui fait vivre une ville touristique ?

    Ou viens-tu en famille avec budget restreint (je fais comme ça et c’est bien normal)... ce qui ne fait vivre personne ?

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 mai 2009  
    Tres cher anonyme, ton mot me fait vraiment plaisir. De meme que celui de Pehache un peu plus haut (quoique son sectarisme m’attriste quelque peu...) En effet, je ne laisse pas ma chemise chez les commerçants palois, ni nulle part ailleurs. Sauf lorsque le loisir proposé en vaut la peine, là, je peux me "lacher". La ville de Pau n’a plus l’attrait d’il y a encore quelques années, alors pourquoi le ferais-je ? Hormis quelques évenements, dont ce fameux Gd Px, je m’y ennuie vite. Et lorsqu’il aura disparu, j’y dépenserai encore moins...Le serpent se mord la queue... Plus sérieusement, le débat ne se situe pas à ce niveau-là. La question principale est : Que voulez-vous réellement faire de la ville de Pau, nonobstant toute considération comptable ou philosophique ? Pehache, n’aie crainte, je laisse les "vrais Palois" se déterminer entr’eux, mais encore faut-il se poser les vraies questions pour apporter les bonnes réponses.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    19 mai 2009, par pehache  

    Pehache, n’aie crainte, je laisse les "vrais Palois" se déterminer entr’eux

    Il n’y a pas de "vrais" palois ou de "faux" palois, mais tout simplement des palois, qui y habitent, et qui y paient des impôts.

    Hormis quelques évenements, dont ce fameux Gd Px, je m’y ennuie vite.

    Et qu’est-ce qui vous ferait plaisir, à part le Grand Prix ? Disneyland ? Manchester United transplantée à Pau ? Un opéra de Manaus ? Un Colisée ?Demandez, on se mettra en quatre pour vous satisfaire smiley

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    20 mai 2009  

    Votre amertume est compréhensible compte tenu du déficit qu’il accuse et que vous etes obligés de supporter. Une solution doit cependant etre trouvée pour le pérenniser : subventions, tarifs, compétitions plus rentables, politique commerciale,...

    Pour Disneyland, j’irais à Marne-la-Vallée, pour M.U., j’irais en Angleterre, etc... Et pour son Gd Px entr-autre, je vais à Pau... Il fait partie du patrimoine et de l’Histoire de la ville, qu’on l’aime ou pas.

    La question de l’avenir que vous voulez donner à la Ville reste entière. La Section et le basket ayant déja sombré, qu’y reste-t-il sur le plan sportif ?

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    20 mai 2009, par pehache  

    La question de l’avenir que vous voulez donner à la Ville reste entière. La Section et le basket ayant déja sombré, qu’y reste-t-il sur le plan sportif ?

    Pau c’est l’histoire de la grenouille qui a voulu se faire plus grosse que le boeuf, en vidant les poches de ses habitants pour satisfaire les lubies d’un gourou charismatique. Elle revient simplement à la norme d’une ville de sa taille, rien de catastrophique.

    Quantité de villes vivent très bien -au moins aussi bien voire mieux que Pau- sans Grand Prix et sans club sportif de renom national.

    Maintenant si vraiment vous aimez le sport vous pouvez pratiquer. Toute l’année, et pas seulement 3 jours. Mais c’est vrai qu’à Pau les équipements sportifs amateurs étaient délaissés depuis longtemps pour pouvoir se payer le Grand-Prix, l’Elan. Une ville sportive c’est une ville où la population fait du sport, pas une ville où elle pose ses fesses sur des gradins smiley

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    20 mai 2009  

    Qui vous a dit que je ne pratiquais pas ? Je le fais toute l’année, sans compter mon temps, mes kilometres, avec le plaisir de participer à la vie de mon club et d’etre utile aux jeunes de ma commune. Et vous ?

    “Une ville sportive c’est une ville où la population fait du sport, pas une ville où elle pose ses fesses sur des gradins.”

    Amen. Mais délaisser toute compétition de haut niveau est-elle de nature à encourager la pratique ?

    En clair, c’est la gestion aberrante de certaines manifestations, clubs, etc, que vous fustigez, pas leur existence, nuance. Soyons optimiste et cessons le denigrement : tendons vers une gestion plus rigoureuse (y’a de quoi faire) et pérennisons ce qui fait partie du charme d’une Ville.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    20 mai 2009, par pehache  

    Amen. Mais délaisser toute compétition de haut niveau est-elle de nature à encourager la pratique ?

    Certes. Mais d’une part compétition de haut niveau n’est pas toujours synonyme de statut professionnel, et d’autre part le sport pro doit apprendre à vivre avec moins d’argent public.

    En clair, c’est la gestion aberrante de certaines manifestations, clubs, etc, que vous fustigez, pas leur existence, nuance. Soyons optimiste et cessons le denigrement : tendons vers une gestion plus rigoureuse (y’a de quoi faire) et pérennisons ce qui fait partie du charme d’une Ville.

    Si vous voulez. Mais autant l’Elan ou la Section pourraient vivre avec moins de subventions, autant le Grand Prix est totalement dépendant des subventions. Donc demander que la ville cesse de le perfuser à ce point revient plus ou moins à demander son arrêt.

  • > Pau : 2009, l’année de tous les dangers pour le sport d’élite.
    20 mai 2009, par Maurice  

    le Grand Prix est totalement dépendant des subventions comme l’écrit M Pehache. Ce qui est le plus discutable c’est que une partie (mais combien ?) des subventions passent dans les poches très profondes de Eurosport et de Peter Entreprise.

    La Ville doit connaître les grandes lignes et les "finesses" de la comptabilité du Grand Prix (du moins on l’espère), ce que n’a pas le citoyen lambda.

    Si on veut que les Palois puissent soutenir la relance du Grand Prix il faut impérativement donner les chiffres : qui paye quoi, qui apporte quoi en nature, quelles contributions versent Peter et Eurosport, qui en tire un bénéfice commercial, etc.

    L’absence de clarté ne fera que persuader les contribuables qu’ils sont les dindons...surtout que eux n’ont pas été invité à Saint-Basil !

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Oloron : "Poétissage" au Printemps des Poètes
    Lire - Ça passe ou ça casse
    Plus de musique !
    Au pays des rêves
    Pour les livres et les contes, le lieu compte
    Projet Frankenstein
    Pau - Histoire(s) de Printemps
    A découvrir ou redécouvrir : les champignons
    La grande migration
    « Les Musicales de Thèze »
    Demain samedi, allons danser !
    L’histoire de la Librairie Tonnet
    Une autre campagne ?
    Théâtre de l’Echiquier : Pour que ne meure pas « Malade Imaginaire »
    Photo, sculpture, la matière dans tous ses états s’expose à Lacommande
    Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    Pourquoi ne pas (re)découvrir l’Espace ski de fond du Pont d’Espagne, à Cauterets ?
    Flash back et changement de ton au Musée des Beaux Arts de Pau
    A Noël, qu’offrir ? Un « rompol * » ?
    Pau, les Etoiles au firmament



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises